Cette campagne est terminée, rendez-vous sur la page de IN CORPORE pour découvrir les projets en cours.

Voir la page

Au festival des humanités.

par IN CORPORE

Au festival des humanités. - IN CORPORE

Levées des rideaux. Humanités reliées, en constellations partagées. Faisons cultures, autrement. Nous sommes la « commande publique ».

Présentation du projet

Dans l’enracinement d’utopies rendues possibles, le festival des humanités déploiera son arborescence, en constellations partagées et reliées-connectées, à partir du mercredi 15 juillet 2020. Pour l’heure, il n’y a pas de péremption. On verra bien là où le chemin nous mène.

Le festival des humanités n'est pas un festival de plus. Assemblée d’initiatives reliées, il s'invente dans l'ouvert, en en toutes sortes de lieux, de sud en nord et d’est en ouest, voire au-delà des frontières hexagonales, à la campagne ou en ville, et peut-être même en des territoires virtuels ou imaginaires. En quelque sorte nomade et permanent, chaque fois unique et jamais unifié, au gré des ressources qui jaillissent d’un territoire donné, mêlant archives et bourgeonnements. Le festival des humanités est conçu pour fédérer et mutualiser, offrant l’hospitalité à des initiatives déjà existantes, et à d’autres qui restent à créer.

En toute circonstance, le festival des humanités prendra soin des gestes de protection, sans faire barrière à la sève de l’échange, et nous saurons inventer des formes de proximité sociale tout en tenant le virus à distance respectée.

Il y aura sans nul doute des spectacles  et des projections, des concerts et des expositions, des  performances et des installations, des mots et des images, des sons et des volumes, mais aussi des temps pour rien, des zones d’échanges, des visioconfidences et des relations internationales, des tchatches et des joutes oratoires, des banquets et des tables d’orientations, parfois des fanfares et du carnaval, mais aussi des ateliers de permaculture et des visites de paysages, des moments collectifs de main à la pâte ou de préparations culinaires, et plein de choses qu’on ne sait pas encore. En mêlant archives et bourgeonnements, il y aura, forcément, des choses qui arrivent, et aussi des choses qui sont déjà arrivées et qui reviendront faire un tour de piste.

 

Il y aura des rendez-vous, mais chaque fois le cadre vivant sera assez souple pour pouvoir faire place à l’imprévu et à l’inattendu. Il faudra pour cela déployer antennes et capteurs, sans aucune autre technologie que celles de nos sens. Et il y aura, en plus du bon sens, du sens commun, sans craindre, parfois, le contresens.

A certains moments, il y aura de grands rassemblements collectifs, des branle-bas de non-combat, et des manifestations en tous genres. Mais il y aura aussi et surtout une multitude événements à petite échelle : le grand nombre ne fait pas nécessairement la valeur.

Le festival des humanités s’inventera chaque fois en compagnie d’artistes, d’écrivains, poètes, philosophes, scientifiques, etc., mais aussi de meuniers (pour le grain à moudre), d’artisans et de jardiniers, de jeunes et de retraités, d’hyperactifs et de chômeurs (ce n’est pas incompatible), et de tous les gens que l’on nomme « habitants » d’un territoire, et de migrants, aussi bien. En co-construction, à l'établi partage du sensible.

Au gré d’alliances inédites, le festival des humanités saura expérimenter de nouvelles façons de « produire ». Pour nous évader des logiques asphyxiantes, nous éveillerons la circulation des esprits et des sens, allant jusqu’à déconfiner ce qu’on appelle « la culture ».

En appelant à « se réinventer », dans son adresse au « monde de la culture », le Président de la République a fait allusion à des « commandes publiques ». Nous n’avons pas d’ordre à recevoir, fut-ce un ordre de réinvention ; et nous ne répondrons à quelque « appel à projets » que ce soit. Nous sommes la commande publique.

Jean-Marc Adolphe, penseur d'horizons, journaliste-écrivain, conseiller artistique et militant associatif, fondateur de la revue Mouvement, initiateur et porte-parole du festival des humanités.

A quoi servira l'argent collecté ?

Donner au festival des humanités les premiers élans nécessaires, et constituer un fonds solidaire pour les premiers événements à venir.

Notre équipe

Comité associatif de pilotages en cours de constitution.

Donner 20 euros

Donner 50 euros

Donner 100 euros

Donner 1 euros

Donner 5 euros

Donner 10 euros

HelloAsso est une entreprise sociale et solidaire, qui fournit gratuitement ses technologies de paiement à l’organisme IN CORPORE. Une contribution au fonctionnement de HelloAsso, modifiable et facultative, vous sera proposée avant la validation de votre paiement.

Plateforme de paiement 100% sécurisée

Toutes les informations bancaires pour traiter ce paiement sont totalement sécurisées. Grâce au cryptage SSL de vos données bancaires, vous êtes assurés de la fiabilité de vos transactions sur HelloAsso.

Carte bleue VISA Mastercard PCI-DSS
V
VÉRONIQUE
04/08/2020
A
Alice
28/07/2020
S
Samuel
25/07/2020
Signaler la page