SOUTENIR LE JANE GOODALL INSTITUTE FACE AU COVID 19

par Institut Jane Goodall France

Faire un don

SOUTENIR LE JANE GOODALL INSTITUTE FACE AU COVID 19

par Institut Jane Goodall France

Faire un don

Le Jane Goodall Institute est engagé plus que jamais dans la poursuite de sa mission. Aidez-nous durant cette période sans précédent.

Il ne fait aucun doute que nous vivons une période sans précédent. Alors que le monde continue de s'adapter, nous sommes émerveillés par les chaines de soutien et de solidarité qui se mettent en place durant cette pandémie du COVID-19. 



Le Jane Goodall Institute, dans le monde entier, est engagé plus que jamais dans la poursuite de sa mission. 
Néanmoins, nous sommes également confrontés à d'énormes défis.

 

La situation actuelle implique de nombreuses actions d'urgence :
- pour assurer la santé et le bien-être des chimpanzés dont nous prenons soin et que nous protégeons, ainsi que ceux des chimpanzés sauvages, 

-  pour continuer à soutenir les communautés avec lesquelles nous travaillons 
- pour accompagner les jeunes que nous avons incitons à l’action grâce à notre programme Roots & Shoots.

 

Comme pour de nombreuses autres maladies humaines, en particulier les maladies respiratoires telles que COVID-19, les chimpanzés sont à risque. Des recherches ont montré que les chimpanzés et autres grands singes avaient souffert des précédents coronavirus.

 

C’est pourquoi le Jane Goodall Institute prend toutes les mesures possibles pour limiter les risques d'exposition aux chimpanzés dont nous avons la garde et à ceux qui vivent dans la nature qui font partie de nos périmètres de recherche.


Notre engagement envers les chimpanzés dont nous nous occupons est, comme toujours, notre priorité absolue et nous continuons à faire tout ce qui est en notre pouvoir pour les protéger.


Chimpanzés et COVID-19

Il a été prouvé que des épidémies de maladies respiratoires dans les communautés de grands singes provenaient de contacts humains. Les spécialistes internationaux de la santé de la faune suggèrent que nous devrions supposer que tous les grands singes - chimpanzés, bonobos, orangs-outans et gorilles - sont sensibles au virus du SRAS COV-2 qui provoque la maladie COVID-19 chez les humains.


Bien qu'il n'y ait aucune preuve scientifique de transmission ou d'infection par ce coronavirus particulier chez les grands singes à date, les équipes internationales du Jane Goodall Institute appliquent les directives mises à jour de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) afin de minimiser les contacts directs et indirects entre les grands singes et les humains.

 

Sanctuaire de Tchimpounga (République du Congo-

Dans le sanctuaire de Tchimpounga et les sites de réhabilitation des îles qui y sont liées, l'équipe du JGI Congo applique des protocoles d'hygiène pour protéger le personnel, les chimpanzés et la faune dans la réserve naturelle de Tchimpounga. Ces protocoles comprennent des contrôles quotidiens de santé et de température corporelle pour le personnel résident, ainsi que pour les éco-gardes du parc.

Le personnel désinfecte ses chaussures, porte des masques faciaux et participe à des événements de sensibilisation.

 

Les chimpanzés avec des conditions de santé sous-jacentes sont placés en quarantaine standard.

Ces procédures sont appliquées en plus des pratiques standard déjà en place, telles que l'accès public restreint au sanctuaire et la réduction des contacts physiques avec les chimpanzés lorsque cela est possible.

 

Bien qu'il n'y ait actuellement aucune restriction sur les voyages et les transports, l'équipe du JGI Congo a déjà pris les précautions nécessaires, y compris l'achat et le stockage de médicaments supplémentaires, de fournitures vétérinaires, de nourriture et de carburant au cas où le sanctuaire et les îles seraient isolés.

 

 

Centre de recherche de Gombe Stream (Tanzanie)

Alors que les touristes accèdent généralement au parc national de Gombe Stream, le gouvernement tanzanien a récemment suspendu tous les vols entrants, fermant essentiellement le secteur du tourisme local. Cela a réduit le nombre de visiteurs à Gombe, où dans des circonstances normales, les visiteurs sont obligés de porter des masques et de maintenir une distance d'au moins sept mètres des chimpanzés.


Les recherches du JGI sur les chimpanzés sauvages se poursuivent, mais l'équipe a été réduite au personnel essentiel nécessaire pour maintenir la surveillance de la santé et les observations des différentes communautés de chimpanzés. 
Parce que les chimpanzés et les humains sont si étroitement liés, continuer à suivre les chimpanzés dans la forêt augmente les risques de transmission de maladies pour les animaux et les scientifiques. Par conséquent, la priorité absolue est d'accéder à des kits de test pour l'équipe de chercheurs restante afin de vérifier leur état et de garantir qu'ils ne présenteront pas de risque pour les chimpanzés qu'ils observent. Le personnel est en contact permanent avec les autorités locales et l'Autorité des parcs nationaux de Tanzanie (TANAPA) afin de suivre les directives nécessaires.

 

 

Bien que nous agissions rapidement pour prendre soin et protéger les chimpanzés, nous nous préoccupons aussi des communautés locales qui vivent à côté impliquées dans nos programmes de conservation centrés sur la communauté.

Et prenons toutes les mesures nécessaires pour les eux. 

 

De plus en plus, des cas de COVID-19 sont enregistrés sur le continent africain. Les projets de conservation centrés sur la communauté du Jane Goodall Institute ont été modifié afin de protéger à la fois les partenaires communautaires et les chimpanzés qui vivent près d’eux. 


La République démocratique du Congo, où se situe le projet Delivering Healthy Futures, a plusieurs cas confirmés et le gouvernement a mis en place des restrictions à la circulation des personnes pour réduire la propagation du virus. Des stations de lavage des mains ont été mises en place dans des endroits stratégiques de la ville de Goma, ainsi qu'un suivi sanitaire qui comprend un contrôle de la température aux frontières. Après discussion avec notre personnel de terrain, nous avons confirmé la suspension de toutes les activités afin de respecter la distance physique.

Dans un pays encore confronté à une épidémie d'Ebola, le Jane Goodall Institute a déjà sensibilisé les communautés sur le danger de la consommation de viande de brousse et son lien avec la propagation de virus pouvant traverser les espèces, des animaux aux humains. Dans un proche avenir, la sensibilisation autour du COVID-19 et du lien avec la protection de la faune sera réalisée pour les communautés locales.

 

À l'heure actuelle, en particulier lorsque les jeunes de nombreux endroits du monde ne peuvent aller à l'école ou autres lieux éducatifs, Roots & Shoots propose aux jeunes de se connecter entre eux et avec leurs familles pour aider les gens, les animaux et l'environnement autour de leurs communauté. En respectant les règles de sécurité (en ligne, principalement).

 

Nous maintenons le lien avec les groupes … 
Par exemple, nous proposons des activités à réaliser durant cette période de confinement à retrouver sur le site du Jane Goodall Institute France (www.janegoodall.fr).

 

Plus que jamais, nous avons besoin de votre aide ! 


Notre capacité à agir dépend de VOTRE générosité et de VOTRE soutien.

Merci ! 

Donner 20 euros

Donner 50 euros

Donner 100 euros

Donner 200 euros

HelloAsso est une entreprise sociale et solidaire, qui fournit gratuitement ses technologies de paiement à l’organisme Institut Jane Goodall France. Une contribution au fonctionnement de HelloAsso, modifiable et facultative, vous sera proposée avant la validation de votre paiement.

Plateforme de paiement 100% sécurisée

Toutes les informations bancaires pour traiter ce paiement sont totalement sécurisées. Grâce au cryptage SSL de vos données bancaires, vous êtes assurés de la fiabilité de vos transactions sur HelloAsso.

Carte bleue VISA Mastercard PCI-DSS
P
patricia galland
19/05/2020
J
Julie Larcher
19/05/2020
h
Honorine Riffard
17/05/2020
Signaler la page