Protocole TAIA (Traitements Alternatifs de l'Intolérance à l'Altitude)

par institut de formation et de recherche en médecine de montagne

Protocole TAIA (Traitements Alternatifs de l'Intolérance à l'Altitude)

par institut de formation et de recherche en médecine de montagne

L'IFREMMONT (Institut de Formation et de Recherche en Medecine de Montagne) souhaite étudier de nouvelles méthodes non pharmacologiques de prévention/traitement de l'intolérance à l'altitude.

 

L’intolérance à l’altitude rassemble les pathologies liées à la diminution de la disponibilité en oxygène au-delà de 2500m. On retrouve le mal aigu des montagnes (MAM), l’œdème pulmonaire et l’œdème cérébral de haute altitude (respectivement OPHA et OCHA). 

 Au regard de l’expérience des secours, il semble que les cas MAM et leurs conséquences directes (incapacité physique, traumatisme suite à une diminution d’attention, décès) soient largement sous estimés.

Sur le terrain, quand les symptômes se déclarent, la conduite idéale reste la redescente. Cependant, cette méthode est trop souvent impossible en raison des conditions climatiques ou de terrain. En trekking ou expédition, l’utilisation d’un caisson hyperbare permet de simuler une descente rapide de plus de 2000m. Malheureusement cette technologie n’est que rarement disponible sur des ascensions plus courtes, techniques ou rapides en raison de son encombrement, de son coût et de son poids (±6kg et ±3500€). 

D’un point de vue pharmacologique la principale molécule utilisée pour réduire ou prévenir les symptômes est l’acétazolamide. Cependant, ce médicament présente des effets secondaires importants pouvant être délétères en haute altitude comme en situation d’isolement, ainsi que des limites d’utilisation sur des ascensions longues.

Voila ce que nous proposons:

 

Nos objectifs sont de créer un masque (« ALTIMASK ») avec une résistance à l’expiration permettant d’améliorer l’oxygénation du sang et donc de prévenir et/ou traiter les symptômes. Une méthode d’ostéopathie à visée préventive et curative qui pourrait réduire la pression intracrânienne et donc limiter le développement du MAM.
Pour cela, 100 sujets sains ayant déjà montré des signes d’intolérance à l’altitude passeront 24h au sommet de l’aiguille du Midi (3842m). L’efficacité et l’accessibilité du prototype d’Altimask et des méthodes d’ostéopathies seront évaluées en conditions réelles. Nous pourrons ainsi confirmer leur utilité en altitude.

 

Les dons collectés permettrons de réaliser les prototypes de masque. 

Chaque donateur se vera attribuer une contrepartie ( pour plus de détails:http://www.ifremmont.com/index.php?option=com_content&view=article&id=359&Itemid=481&lang=fr)

 

Suivez le Protocole TAIA sur facebook :https://www.facebook.com/pages/Protocole-TAIA-Traitements-Alternatifs-de-lIntolérance-à-lAltitude/659440534128899?ref=hl

 

 

Donner 20 euros

Donner 50 euros

Donner 100 euros

Donner 150 euros

Association institut de formation et de recherche en médecine de montagne

institut de formation et de recherche en médecine de montagne

Protocole TAIA (Traitements Alternatifs de l'Intolérance à l'Altitude)