Le Sanctuaire de Tchimpounga sert de refuge à des chimpanzés orphelins victimes du trafic de viande de brousse, du commerce illégal d’animaux vivants et de la destruction de leur habitat. Il abrite actuellement plus de 170 chimpanzés auxquels les équipes de l'Institut prodiguent soins et nourriture. Face à l'afflux constant d'orphelins, le sanctuaire est devenu trop petit. C'est ainsi que l'Institut a décidé d'aménager trois îles du fleuve Kouilou, à quelques dizaines de kilomètres, pour y transférer les chimpanzés. Là-bas, ils pourront vivre en semi-liberté dans un espace de forêt protégé, tout en continuant d'être nourris et surveillés.
Pour pouvoir offrir la liberté au plus grand nombre de ces orphelins, aujourd'hui Jane a besoin de vous !
Aidez-la à leur rendre la liberté en parrainant Anzac

Nom: Anzac
Sexe : femelle
Date de naissance : 2010
Lieu de naissance : Congo-Brazzaville ou République démocratique du Congo
Etat civil : orpheline
Mère : tuée par des trafiquants
Père : inconnu
Domicile : Sanctuaire de Tchimpounga

Anzac a été confisquée à un braconnier par la police de Mossaka, dans le Nord du Congo.
Arrivée au sanctuaire le 25 avril 2012, elle a été nommée d’après l’Anzac day, une fête qui commémore la victoire des troupes australiennes et néo-zélandaises sur l’armée ottomane lors de la première guerre mondiale. Comme de nombreux vétérans de guerre, Anzac a également perdu un bras. Lorsqu’elle est arrivée, elle était si petite qu’il a fallu utiliser une balance de marché pour la peser : elle ne pesait que 2,7 kg.
Anzac a fait beaucoup de progrès depuis son arrivée au sanctuaire. Elle grandit bien et mange beaucoup de fruits et de légumes en plus de ses biberons de lait. Elle possède un tempérament extraverti et intrépide. Son bras manquant ne semble pas la gêner, car elle trouve toujours une solution pour chaque nouvelle situation qui se présente. Anzac adore grimper sur tout ce qui l’entoure puis sauter à terre. Le matin, elle se jette dans l’herbe, comme le font les enfants dans la neige en hiver : elle s’allonge sur le dos, en battant des bras de haut en bas et en se délectant de la sensation de l’herbe couverte de rosée !

Nous vous proposons différentes formules de parrainages :

- Premier soins : à 75 € (soit 25,50 € après réduction fiscale *)
En choisissant cette formule, vous nous aidez à offrir les premiers soins, la nourriture et le suivi médical à votre chimpanzé préféré.

- Réadaptation  à 150 € (soit 51 € après réduction fiscale*)
En choisissant cette formule, vous nous aidez non seulement à offrir les premiers soins, la nourriture et le suivi médical à votre chimpanzé préféré, mais aussi à lui assurer réadaptation et socialisation. Il fera ainsi l'apprentissage de la vie en groupe et affirmera sa personnalité.

- Réintroduction à 250 € (soit 85 € après réduction fiscale*)
En choisissant cette formule, vous nous aidez non seulement à offrir les premiers soins, la nourriture et le suivi médical à votre chimpanzé préféré, mais aussi à lui assurer réadaptation et socialisation.
Mais surtout vous nous aidez à financer notre ambitieux projet de réintroduction des chimpanzés du Sanctuaire de Tchimpounga, qui seront soigneusement sélectionnés et préparés à ce retour à la vie sauvage.
(pour information, le budget prévisionnel de fonctionnement du sanctuaire pour 2015 a été estimé à 1.00.000 Euros)


- Premier soins Junior : à 75 € (soit 25,50 € après réduction fiscale *)
Formule junior pour un enfant jusqu'à 9 ans,

Pour parrainer Anzac, cliquer ici :
http://institut-jane-goodall-france.aiderenligne.fr/donner/parrainer-anzac.html
 

Le Sanctuaire de Tchimpounga

 

Construit à l'origine pour accueillir 60 chimpanzés, le sanctuaire de Tchimpounga abrite actuellement plus de 170 orphelins. En raison de cette surpopulation, l'Institut Jane Goodall Congo a entrepris en 2008 une étude de la réserve naturelle de Tchimpounga et des forêts environnantes. Sur la base de cette étude, il a recommandé que la réserve soit étendue pour y inclure des zones de forêt qui constituent un habitat essentiel pour les groupes de chimpanzés sauvages présents aux abords de la réserve. Depuis décembre 2010, un décret gouvernemental a fait passer la superficie de la réserve de 73 à 523 km2.
Depuis 2009, l'Institut met en oeuvre un programme sur cinq ans visant, d'une part, la réintroduction de certains des chimpanzés du sanctuaire dans la nature et, d'autre part, le réaménagement complet du sanctuaire pour améliorer les conditions d'accueil de ceux qui ne pourront pas être relâchés parce qu'ils sont malades ou trop vieux.

Un nouveau site réparti sur trois îles du fleuve Kouilou a été identifié. Après plusieurs années de négociations et l'aide du gouvernement congolais et d'autres partenaires, l'Institut a entrepris de transférer le sanctuaire sur ce nouveau site, plus adapté et viable sur le long terme. Le nouveau sanctuaire implanté sur les îles permettra également de développer un projet d'écotourisme dans la région de Kouilou et servira de support à des missions d'éducation des populations locales. Une équipe d’éco-gardes de l’Institut Jane Goodall au Congo a établi un campement sur les îles afin de superviser les premières opérations d'aménagement.
La préparation des îles Kouilou en vue d'accueillir les premiers chimpanzés a donc démarré.
Les premiers transferts ont eu lieu début 2013: vous pouvez suivre ce moment exceptionnel en direct en cliquant sur ce lien.

 

Les chimpanzés transférés sur les îles y vivront en semi-liberté, de manière à accroître leur capacité à survivre une fois qu'ils seront retournés à la vie sauvage. Ils apprendront à chercher leur nourriture, à construire des nids et à développer les liens sociaux nécessaires à leur survie en milieu naturel et ils commenceront à se déshabituer de l'homme.
L'objectif dans un second temps est de réintroduire ces chimpanzés dans une zone protégée.
Le programme de réintroduction nécessite une préparation minutieuse, tant pour sélectionner les individus aptes (études comportementales, examens génétiques et médicaux, etc.) que pour repérer un site naturel susceptible d’accueillir le groupe de chimpanzés réintroduits (étude des espèces végétales présentes, des interactions possibles avec les communautés de chimpanzés sauvages, évaluation des conflits potentiels avec les villageois, etc).

 

Dans le cadre de ce programme, le budget prévisionnel de fonctionnement du sanctuaire pour 2015 a été estimé à 1.000.000 Euros.
Nous avons besoin de votre soutien pour réussir ce projet. Il est ambitieux, mais c'est le seul moyen pour que des dizaines de chimpanzés retrouvent la forêt qu'ils n'auraient jamais dû quitter... et la seule solution à long terme pour essayer de sauver cette espèce menacée.

 

 

* Tous les versements effectués au titre du parrainage sont considérés comme des dons. Ils ouvrent donc droit à une réduction d'impôt de 66% du montant du don, dans la limite de 20% de vos revenus déclarés et vous recevrez un reçu fiscal.

Merci

 

Vous pouvez décrire votre évènement plus en détails.

Donner 75 euros

Premiers soins

Donner 150 euros

Réadaptation

Donner 250 euros

Réintroduction

Donner 75 euros

Premiers soins Junior

Association Institut Jane Goodall France

Institut Jane Goodall France

L'Institut Jane Goodall est une Organisation Non Gouvernementale pour la protection de la biodiversité, l'aide au développement durable et l'éducation environnementale

catherine PLANQUES
03/11/2016
Anonyme
27/10/2016
Marie Casteillo
31/07/2016