Parc National du Limpopo

par ISEE

Cette collecte est terminée.

Parc National du Limpopo

par ISEE

Cette collecte est terminée.


 

Istom Student Environmental Expertise

Travaillant depuis plus de 4 ans dans les domaines de l’agronomie, des sciences sociales et de l’environnement, notre équipe s’est fédérée autour de la thématique des aires naturelles protégées. Les 11 membres de l’association, tous futurs ingénieurs agronomes capitalisent de nombreuses expériences dans divers projets de développement à travers le monde.

Voilà maintenant un an qu’ISEE s’est investi dans ce projet qui se déroulera entre les mois de juin et août 2011 dans le Parc Transfrontalier du Grand Limpopo, au Mozambique. Nous vous laissons découvrir notre action et nos questionnements quant à l’intégration de l’homme dans les processus de préservation de la biodiversité.

Le Parc Transfrontalier du Grand Limpopo, un Parc pour la Paix au Mozambique

Le  Parc Transfrontalier du Grand Limpopo (GLTP) a été créé en 2002. Il regroupe le parc national du Limpopo au Mozambique, le parc national Kruger en Afrique du Sud, le parc national Gonarezhou au Zimbabwe.

 

Parc Transfrontalier du Grand Limpopo

Notre équipe interviendra dans le Parc National du Limpopo (PNL). D’une surface d’un million d’hectares, cette aire naturelle protégée est divisée en plusieurs zones. Dans le cœur du parc, la protection des ressources est totale, la faune et la flore ne peuvent en aucun cas être exploitées. Autour de cette zone centrale a été créee une zone dite « zone tampon » où l’exploitation des ressources naturelles du parc est autorisée mais réglementée.

Environ 100.000 personnes sont présentes dans cette zone tampon. Afin de répondre à leurs besoins primaires, les populations prélèvent les ressources arboricoles du parc : les villages sont construits en bois, du charbon est utilisé pour la cuisine et les fruits comestibles sont prélevés et consommés.

Actuellement la surexploitation de ces ressources par les populations remet en cause la durabilité de l’aire protégée. Il existe alors un conflit d’intérêts entre conservation de la biodiversité et développement socio-économique des populations locales.

 

Comment répondre aux besoins de ces populations tout en conservant la faune et la flore du Parc Transfrontalier du Grand Limpopo ?

 

Notre projet

Parce que l’intégration des populations ne peut être dissociée des enjeux de conservation notre équipe a choisi de travailler en collaboration avec le Programme d’Appui Communautaire (PAC) du Parc National du Limpopo.

La mise en place d’une pépinière au sein de la zone tampon est une des solutions identifiées par le PAC pour diminuer ce conflit entre l’homme et la nature. Nous sommes chargés d’étudier et de mettre en place cette pépinière au sein de plusieurs villages de la zone tampon.

Près de 400 familles seront impliquées dans le projet. Les plants issus de la pépinière seront implantés au cœur des espaces cultivés des différents villages. Ainsi les populations pourront produire leurs propres ressources : fruits comestibles, charbon, bois de construction, ce qui réduira les prélèvements d’espèces arboricoles du parc. Ces ressources seront directement consommées par les familles ou bien vendues sur les marchés locaux. Cette action permettra de réduire la pauvreté et la vulnérabilité des populations du parc en leur assurant une production vivrière durable tout en créant des activités génératrices de revenus. D’autres parts ces plants pourront servir au reboisement des zones dégradées du parc.

 Nos financements

Notre budget est de 22.000 euros. Le Parc National du Limpopo finance environ 25% de ce montant. Nous souhaitons toucher les fondations, les entreprises, associations et particuliers concernés par ces questions, où l’Homme est acteur de son propre développement.

Si vous souhaitez nous soutenir, dirigez-vous vers l’onglet « Donner » situé en haut de la page. Des paliers de dons sont indiqués, libre à vous de donner le montant que vous désirez en inscrivant votre don dans le champ « Autre montant ». Si vous préférez nous transmettre votre don par chèque, envoyez le à l'adresse suivante, à l'ordre "Association ISEE":

ISTOM

MJE - ISEE

32, boulevard du port

95000 Cergy

Vous pouvez aussi nous soutenir en diffusant cette page au plus grand nombre. Vous recevrez par la suite des nouvelles sur l’avancée de notre projet. 

Enfin, si vous souhaitez obtenir de plus amples informations, n’hésitez pas à nous contacter à l’adresse suivante, biodiversite.mozambique@gmail.com.

 

 

 

 

 

Merci pour votre soutien,

L’équipe ISEE

 

Antonin ADAM, Anne-Laure BAUBY, Paul BLANCHON, Laura BUIS, Estelle CHAVALLARD, Anne-Charlotte COUTHERUT, Ewen FLANDRIN, Guillaume PARIZET, Joanne PLET, Chloé SALEMBIER, Benjamin SILORET.   

Donner 5 euros

Donner 10 euros

Donner 20 euros

Donner 50 euros

Donner 100 euros

Association ISEE

ISEE

Anonyme
07/06/2011
Anonyme
02/05/2011
Anonyme
27/04/2011