JOGMAY SANTE

Humanitaire

Association à but non lucratif

qui sommes-nous ?

En images

Notre mission

PROJET DE CREATION D’UN CENTRE DE SANTE

 

(Dispensaire - maternité) à Yayèm -Sénégal – 


 

 

 

 

L’Association sollicitant la demande

Association JOGMAY - SANTE

Case de Santé (L'A.J.S) 

6, bis rue Pelletier 95360 Montmagny

RNA : W952008590

Journal officiel n° 0046 du 14/11/2015

Site  WWW : Jogmaysante.com

 Mail: contact@jogmaysante.com

Tél. : 06 86 16 29 20

Le Sénégal en quelques chiffres
Capitale: Dakar
Superficie: 196 722 km2

Distance Dakar – Yayèm  = 189km
Espérance de vie: 58,6 ans
Chômage: 70% de la population
Analphabétisme: 39,3% des adultes
Scolarisation des enfants de -15 ans: 80%
Malnutrition: 24%
Mortalité infantile en 2014 : 55 pour mille naissances à préciser


 

PRESENTATION

Présentation  de l’organisme  porteur du Projet

Yayèm est un village situé  dans le département de Fatick Arrondissement de Fimela Sénégal.

C'est un petit village de 4 818  habitants. Il est dirigé par un chef de village et dépend administrativement  de la mairie de Fimela dans  l’arrondissement de Fimela et du Département et Région de Fatick.

L'Association « Jogmay  Santé » (A.J.S.) à travers la case de Santé a pour but, l'amélioration du cadre de vie en rapport avec les besoins de la population du village de Yayèm et ses environs,  la création d'un centre de santé (dispensaire - maternité), la création d'une coopérative agricole et maraîchère en vue d'introduire des légumes et fruits dans l'alimentation afin de prévenir certaines carences nutritionnelles récurrentes

L’association  Jogmay  pour la Santé a pour buts et missions générales :

1.      Défendre les intérêts collectifs et individuels de ces membres dans les domaines sanitaires et environnementaux ;

2.      Promouvoir des activités pouvant améliorer l’hygiène et la salubrité  dans toute sa zone d’intervention   et de  lutter contre toutes les pandémies :

3.      Protéger toutes couches vulnérables ainsi que  leur  environnement;

4.      Introduire et vulgariser un système d’amélioration nutritionnelle pour les enfants et les femmes en état de grossesse à risque ;

5.      Promouvoir une éducation sanitaires des jeunes en vue d’un développement durable et endogène ;

6.      Améliorer et développer les pratiques médicales locales dans tous ses aspects par la capacitation des agents de santé avec des outils répondants à la modernité des soins.

7.      Réorganiser les centres de santé, (les cases de santé) en vu d’une auto prise en charge en fonction de l’avancement des activités de l’association

Animateurs du projet: TANGUY Gérard: Animateur et développement :

TANGUY  Sophie : Président  

 

PERSONNEL ( à  Yayèm ):  Famara BASSE  Directeur du Centre Yungar (centre de formation, de développement de la médecine verte, de rééducation et d’insertion productive  des jeunes)

 

Personnel  Opérationnel (en matière de santé: dispensaire)

 

1.      Yacine DIOM : ASC/ Relais  spécialisée

2.      Modji BASSE : Matrone,

3.      Etienne DIENG : Agent de Santé,

4.      Ibrahima  FAYE : Agent de santé

5.      Omar Basse :

6.      Sadibou Basse :

Personnel Opérationnel (en matière de médecine verte/traditionnelle et production de légumes au Centre Yungar)

1.      Boubacar Basse Tradi-Praticien et pépiniériste

2.      Ndiémé Ndong  agronome responsable production

3.      Ibrahima Basse Horticulteurs spécialisé

4.      Aïcha ndiaye  Animatrice de Développement/mobilisation sociale

5.      Pape Meïssa Basse: secrétariat/ formateur en informatique

Contexte

La région est pauvre et ne bénéficie pas d'aides suffisantes de la part de l'Etat, c'est aux populations de s'organiser et de s'entraider afin que le minimum nécessaire soit possible. Cette situation est engendrée par la nouvelle loi de la décentralisation qui incluse et affecte la gestion du secteur aux populations sans moyens ni grande expérience en matière de santé.

Ainsi, le besoin, entre autre, de créer un centre de santé s'est avéré indispensable pour assurer un minimum d'hygiène, pour guérir les affections courantes, pour soulager les femmes enceintes et rassurer les enfants.

En effet, actuellement, de par le manque d'une structure de soin à proximité, les habitants sont obligés de parcourir plusieurs kilomètres (09km de Yayèm à Diofior, 45 km de Yayèm à  Thiadiaye, 65 kilomètres de Yayème à Mbour,) pour se soigner et  faute de moyen financiers,  physiques..., et parfois ils y renoncent.

La population du village de Yayèm qui est de 4 818 hab. est répartie comme suit :

 

Hommes                              1854

Femmes                              1995

 

Enfant                                  969

-        Filles                     492

-        Garçons 477

 

Les affections les plus courantes, dues aux conditions d'hygiène, ou de salubrité sont : le paludisme, les fièvres et les problèmes respiratoires, les anémies, malnutrition ... Des pathologies qui affaiblissent d'abord les êtres les plus vulnérables : enfants, les femmes (enceintes), personnes âgées mais également les jeunes gens qui représentent une force active et de travail pour les familles. Elles ont, bien entendu, des conséquences sur les taux de mortalité infantile et de mortalité maternelle et donc sur l'espérance de vie en général.

Constat – problématique. Alors que les régions de Dakar, de Saint Louis et de Casamance sont relativement bien pourvus en hôpitaux, centres de santé... les régions rurales sont délaissées.

 

Ceci est sans compter le trop faible nombre de personnes formées pour encadrer ces structures. Ainsi, d'après la Direction de l'hygiène et de la santé publique, le département de Fatick  manque d'abord et surtout de médecins généralistes, d'infirmiers et de pharmaciens.

Les enjeux par rapport au projet

1.      équilibrer le territoire (Département de  Fatick) en structures de santé (hôpitaux, centres de santé) et en personnel (médecins, infirmiers...),

2.      - donner l'accès aux soins pour tous,

3.      - équiper les centres de santé en matériel et fournitures (médicaments) de manière adéquate et suffisante

4.      - former un personnel qualifié, agents brevetés  pour avoir un service de qualité efficace et efficient

5.      Accompagner les guérisseurs à produire 5 MTA (médicament traditionnel amélioré) à partir de leur centre de formation et de traitement sis à Yungar

6.      Rapprocher les ICP (infirmiers chef de poste) et les guérisseurs par rencontre d’échanges et de pratiques

Dans un contexte de très grande insuffisance en personnels de santé, le Ministère de la Santé et de l'Hygiène Publique du Sénégal qui avait mis en œuvre différentes stratégies qui ont montré leurs limites, a résolument opté pour la mise à contribution des écoles privées de santé s'agissant de la formations des infirmiers et des sages femmes.
Cette nouvelle stratégie aura permis chaque année d'augmenter considérablement les agents qualifiés du secteur pour atteindre les objectifs du millénaire pour le développement.

Rappelons que dans le cadre de Jogmay-Santé, la Déclaration du millénaire adoptée 7 janvier 1976, a défini huit objectifs pour 2016, qui sont : 
- réduire l'extrême pauvreté et la faim
- assurer l'éducation primaire pour tous
- réduire la mortalité infantile
- améliorer la santé infantile
- combattre le paludisme et d'autres maladies infectieuses
- mettre en place un partenariat mondial pour le développement.
Il n’est pas tard d’aspirer à ses objectifs nobles et humains. C’est pour cela que l’AJS initie ce projet afin de contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations de Yayèm et ses environs confrontées à de multiples difficultés sanitaires dans cette fragilité de propagation des maladies endémiques (comme le SIDA, l’EBOLA) et peut être mais non souhaité d’autres nouvelles maladies.

 

 

 

 

 

B. LA STRUCTURE ET SON ENCADREMENT

Présentation des services
La case de santé est installée dans une maison attitrée pour le dispensaire. Les locaux sont composée deux bâtiments :

Premier c’est l’ancien bâtiment équipé eau –et électricité

- Une salle d’attente

- Une salle de soins

- Un bureau pour l'administration

- Une salle pour le stockage de matériel

- Les toilettes à l’extérieur du bâtiment

- Une salle de réunion

- Un puits avec de l’au potable

2) L’ancien bâtiment

En collaboration avec un maitre d'œuvre local, il a été dessiné un premier avant-projet adapté à la configuration du bâtiment et la construction voici le détail :

 

Le plan de masse montre qu'il est prévu de construire : 151 m2

Ø  Dispensaire …………………………………                                   48 m2

Ø  Bâtiment administratif du Dispensaire   …                                     36 m2

Ø  Cour de service  …………………                                              160 m2

Ø  Logement de fonction  …………                                                                     32 m2

Ø  3 dépendances (Rangement, Local technique, Local Gardien) 35.m2

Soit un total de surface bâtiments : ……………………………………..151 m2

 

Auxquels il convient d'ajouter les surfaces de production de légumes, aménagées pour contribuer à l’équilibre alimentaire des familles en vitamine: 78 134 m2

A noter qu'il est également prévu la création d'un puits  équipé d’une moto pompe ou électropompe

Ø  Centre de formation (Yungar) terrain de 8 ha                      80 000 m2

Ø  Surface d’exploitation horticole et apicole                                      78 134 m2

Ø   Locaux administratif  (Yungar)                                                                        60 m2

Ø  Surface extérieure à la Cour de Service:                                 1 050 m2
" Allées et Parking:                                                                                                      756 m2

Soit un total de surfaces aménagées:                                            08ha soit      80 000.m2

Deuxième bâtiment équipés eau et électricité

Deux chambres

Un salon

Un W. c

Une cuisine

Une salle de douche

Une salle informatique, bibliothèque et salle de projection
Un Matériel informatique connecté à l'internet
Un Matériel de secourisme

Ces équipements seront collectés en France par l’A.J.S. auprès des  aides humanitaires et  expédiés par conteneurs à destination de Yayèm au Sénégal, pour y être réparti en fonction des besoins.

Le personnel administratif (4) :
" Directeur,  une secrétaire, un comptable, un agent d'entretien.

L’équipe Soignants actuellement de l’année 2016/2017 présente un effectif  de quatre personne(4) personne soit : une matrone, aide soignant, tradi-praticien, Pharmacien

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voici les besoins de la case de santé à partir de 2018.

 

 

Fonctions

Années expériences

Année 2017

1 pers.

 Année 2018

total

Médecins

?

Infirmier

?

Sage- femme d'état

?

Matrone

Modji Basse

X

X

1

Aides soignants

Yacine diom

X

1

 Tradi-praticien

Boubacar Basse

X

1

Pharmacien

Biram Bakhoum

 

X

1

 


 

2) LE DISPENSAIRE CASE DE SANTE « JOGMAY »

A. PRESENTATION

L'action de l'association dans le domaine sanitaire a permis de développer l'accès aux soins primaires, par l'implantation du dispensaire CASE DE SANTE JOGMAY, en partenariat avec les organismes humanitaire de Paris.
L'ouverture du dispensaire a été autorisée par le Ministère de la Santé et de l'Hygiène Public, décret : 76-0040  le 16 janvier 1976, dénommée AJS Association JOGMAY Pour la Santé.
L'établissement fonctionne sous décret : 76-0040  la responsabilité médicale d’un médecin et d’une sage femme et matrone diplômé d'état, spécialiste des grandes endémies.

Les pathologies liées à l'environnement 
Yayèm est un petit village implanté  entre Fimela et Samba-Dia avant Palmarin. le Dispensaire CASE DE SANTE JOGMAY se situe dans une zone ou il ya des maladies chroniques, qui constitue un terreau fertile pour un grand nombre de pathologies, dès lors que les populations locales méconnaissent les mesures d'hygiène élémentaires. Les cas d'intoxication, de diarrhées, la malnutrition, etc .., sont particulièrement fréquents. C'est pourquoi cette zone est qualifiée de " bombe en sommeil ".


Bénéficiaires directs

C'est la population locale qui bénéficie directement des installations. Cette population est composée d'hommes et de femmes à faibles ou trop faibles revenus. 
Les activités exercées sont : travaux de manœuvre, de gardien, jardinier, brocanteur, marchands ambulants, charretiers (pour les hommes), tandis que les femmes s'activent dans les tâches de lingère, domestique, etc..
Les enfants sont en grande partie scolarisés.
La population de Yayèm passée de 4818 habitants en 2013 à 4938 en 2016, a généré une demande de soins en forte croissance tant pour les enfants que pour les adultes. 

Mission   

Le Dispensaire CASE DE SANTE JOGMAY a pour mission :

- de promouvoir les soins de santé primaires à travers ses huit composantes que sont :
- le traitement des pathologies et lésions courantes
- la santé maternelle et infantile, y compris la planification familiale
- les vaccinations contre les grandes maladies infectieuses
- la lutte contre les grandes endémies locales
- l'approvisionnement en eau saine, et les mesures d'assainissement de base
- l'éducation pour la santé
- la promotion de bonnes conditions alimentaires et nutritionnelles

B. LA STRUCTURE ET SON ENCADREMENT

Pour remplir sa mission, le dispensaire dispose d'un effectif composé de personnels paramédical, administratif et de soutien. 
Le fonctionnement du dispensaire et la gestion des ressources humaines, tiennent compte des particularismes locaux. Contraint par les limites de ses ressources propres, le dispensaire est géré sur la base d'une participation communautaire.

Composition du personnel:
- un directeur d'établissement
- un superviseur
- un contrôleur de gestion
- une aide soignante chargé de l’accueil (diplômée de  l’état)
- un infirmier chef de poste diplômé d'état
- une infirmière adjointe diplômée d'état
- une sage femme diplômée d'état
- un aide soignant chargé de la pharmacie
- un agent d'entretien.

Composition des différents services 
- 1 service d'accueil 
- 1 salle de consultations
- 1 dépôt pharmaceutique
- 1 salle de mise en observations
- 1 salle de soins
- 1 salle d'accouchement
- 1 laboratoire.

C. LES ACTIVITES

Offre de soin

Le dispensaire a mis en place une stratégie d'offre de soins accessibles à tous, particulièrement aux populations à faible revenu. Les tarifs pratiqués sont légèrement inférieurs à ceux en vigueur dans les établissements publics.

 Les services offerts se présentent comme suit :

Pour les membres  CASE DE SANTE JOGMAY " (titulaires d'une carte mutuelle de santé) et les  villageois parrainés par l'association:

- demi-tarif du ticket et des soins (prise de constantes, pansement et injection)
- taux préférentiel pour les consultations prénatales, accouchements, post natales, vaccinations, etc.
- gratuité des nutriments, de la fourniture d'appareils orthopédiques
- organisation de séances de démonstrations culinaires aux mères allaitantes.

Les patients

 

- Prix forfaitaire du ticket et des soins
- Offre gratuite de nutriments, d'appareils orthopédiques et de certains soins
- Paiement à titre contributif des médicaments  gratuité des soins pour les détenteurs de cartes mutuelles de la case de santé qui respectent les conditions

 Les cas avérés de personnes nécessiteuses seront pris en charge à 100 % selon la disponibilité des produits.

Des tarifs adaptés ont été instaurés, pour la mise à disposition de l'ambulance et l'évacuation sanitaire au bénéfice :
- des patients nécessitant une évacuation
- des partenaires directs que sont les districts par l’ambulancier
- des autres structures privées de Diofior ou Fatick.

BILAN DES ACTIVITES DU DISPENSAIRE CASE DE SANTE JOGMAY

L'ouverture du dispensaire CASE DE SANTE JOGMAY s'est effectuée le 16 janvier 1976 décret : 76-0040. 

Au 31/12/2017, plus …3 571..patients ont été reçus

Pour 2017  le bilan s'établit comme suit : 

1.       Consultations enfants ……391

2.      Consultations adultes : ……213

3.      Consultations sage femme : 114

4.       Consultations planning familial : 182


Ces chiffres ne tiennent pas compte du nombre de soins ni des accouchements pratiqués dans les meilleures conditions d'hygiène et de sécurité sanitaire. Ces données restent à rassembler pour 2016.

 

 

CHAPITRE 2

A. LE CONTEXTE - LES RAISONS DU PROJET

Dès son ouverture en 1976, le Dispensaire  «  CASE DE SANTE JOGMAY »  ne fonctionnait pas. Ce manque d’activité est dû au manque de matériel, de personnel et de financement. La case de santé Jogmay restait souvent fermée pour la plupart du temps pour le problème évoqué ci-dessus.
Le " bouche à oreille " aidant, le taux de fréquentation de l'établissement s'est rapidement accru, de telle sorte que les locaux sont aujourd'hui trop exigus. 
Le très grand nombre de patients reçus chaque jour a nécessité une augmentation du personnel de soins, en vue de réduire le temps d'attente et de séjour des patients.

Une enquête a révélé que le nombre croissant de patients s'expliquait de plusieurs manières :
a) La qualité de l'accueil
b) La propreté des locaux
c) La qualité des soins dispensés
d) Les prix accessibles des soins et des médicaments.

Dispensaire CASE DE SANTE JOGMAY, malgré les mesures d'adaptation en matière de personnel, la pression continue de s'exercer, du fait que des patients quittent d'autres localités pour venir se faire soigner au dispensaire CASE DE SANTE JOGMAY.

- De même, CASE DE SANTE JOGMAY, dont les locaux ne sont pas totalement  adaptés à sa mission pédagogique, malgré les investissements de la communauté Rurale de Fimela, va nécessiter des travaux d'amélioration et d'agrandissement  des acquis en terme de bâtiment, et tout laisse à penser que d'autres travaux seront nécessaires dans le futur.

B. BUT DU PROJET

Le but du projet est de pouvoir donner l’accès à tous en matière de soins et de prévention sur un même site et le Dispensaire CASE DE SANTE JOGMAY a un double objectif :
- D'une part, rester en mesure d'apporter aux bénéficiaires directs, c'est-à-dire aux patients pour le Dispensaire CASE DE SANTE JOGMAY, la qualité des soins qu'ils sont en droit d'attendre. 
- D'autre part, améliorer l'efficacité du fonctionnement d’une  structure en faisant jouer toutes les synergies offertes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C. PRESENTATION DU PROJET

1) Le Site

Conformément à l'accord-cadre de partenariat signé avec la communauté de Yayèm, celle-ci à acquérir pour un local plus grand.

ADAF-Yungar est un centre  d’action Social mis à leur disposition par Monsieur BASSE Famara  Sociologue à Yayèm. Ce centre Yungar est un centre  d’accueil, de réadaptation et de réinsertion des jeunes en difficultés  qui viennent du milieu ou d’ailleurs. Ce séjour leur permet de se ressourcer  et de découvrir les vertus de leur environnement social.   Ce  centre d’hébergement et de production est sis dans un terrain de  80 000m2 soit 8ha correspondant au Lot  situé au quartier Yungar - Domaine  à Yayème où les jeunes  cherchent à améliorer leurs capacités  culturelles, sociales, économiques  et environnementales.

Ø  Centre de formation (Yungar) terrain de 8 ha                      80 000 m2

Ø  Surface d’exploitation horticole et apicole                                           78 104 m2

Ø  Bâtiments(5) et cases(8) d’hébergement                                                  480 m2

Ø   Locaux administratif  (Yungar)                                                                     60 m2

Ø  Surface extérieure à la Cour de Service :                                                  600 m2
" Allées et Parking :                                                                                   756 m2

Soit un total de surfaces aménagées :                                        08ha soit      80 000.m2

2) Les bâtiments projetés

En collaboration avec un maitre d'œuvre local, il a été dessiné un premier avant-projet adapté à la configuration du terrain a acquérir ……                       ……Fcfa.

Le plan de masse montre qu'il est prévu de construire :

" Dispensaire de traitement traditionnel…                                                             72 m2
" Bâtiment administratif                                                                                          60 m2
" Centre de formation (Yungar) et ses locaux administratif………      1125 m2
" Logement de fonction (hébergement des stagiaires)                          192 m2
" 3 dépendances (Rangement, Local technique, Local Gardien) --    85,50 m2

Soit un total de surface bâtiments : …………………………………     1 534 m2

" Cour de service   …                                                                                                         576 m2

‘’Surface d’exploitation fruitière et horticole………………………      77 134 m2
" Allées et Parking …………………….                                                  756 m2

Soit un total de surfaces aménagées :……………                       2 866 m2

A noter qu'il est également prévu la création d'un puits et de son château d'eau pour faciliter l’arrosage par système de gravitation

CHAPITRE 3

EVALUATION DES BESOINS FINANCIERS ET DU COÛT DE FONCTIONNEMENT

Avant de s'engager dans la réalisation, l'idée directrice consiste :

1.      D'une part, à couvrir le financement de l'investissement (foncier et bâti) par des dons et subventions afin d'éviter la charge d'emprunts dont le remboursement pèserait dans la suite sur les coûts de fonctionnement des établissements.

2.      - D'autre part, à s'assurer, à partir des données fournies par les comptes d'exploitation existants de l'ISEM et du Dispensaire CASE DE SANTE JOGMAY, de la capacité d'autofinancement des établissements faisant l'objet du projet pour garantir leur pérennité en toute autonomie.

 

Siège social

16 bis rue pelletier 95360 montmagny

Site internet

https://

vous avez une question ?

Soyez le premier à lancer la conversation !

Notre communauté

Rejoindre la communauté

Découvrez d'autres associations sur HelloAsso

Association IATUS
IATUS
Association Association Wordwide-France (AWWF)
Association Wordwide-France (AWWF)
Association ESSEC MICROFINANCE
ESSEC MICROFINANCE
Association Pine Ridge Enfance Solidarité
Pine Ridge Enfance Solidarité