Le devin et la besace

par JomoProduction

Cette collecte est terminée.

Le devin et la besace

par JomoProduction

Cette collecte est terminée.

L’objet du film relate les conditions d’existence d’une vieille institution en place en centre-ouest du Burkina Faso: la divination

Présentation du projet                                     LE DEVIN ET LA BESACE

                                        

                                              NOTE d’INTENTION

 

Ce film appartient à un ensemble de documents que j’ai regroupé aujourd’hui sous le titre de « Messagers » et qui veut garder trace de rencontres faites, en centre-ouest du Burkina-Faso.

Ce dont parlent leurs acteurs, ils en ont la maîtrise. Ainsi, concernant les usages qu’ils emploient à exploiter les ressources naturelles de leur territoire, ils en détiennent une grande connaissance et des observations fines.

Cette démarche résulte d’ échange, entre des hommes et des femmes, des enfants et des lieux, avec des moments d’absence et des retrouvailles. Ces entrevues ont eut lieu depuis 1999, au cours de séjours plus ou moins longs, et plus ou moins espacés.

J’ai pris des notes, carnets de route, et j’ai filmé ce à quoi il m’a été possible d’accéder. ( voir Sacrifice au rocher https://youtu.be/GREN4Sc9G8A)

Certains de ces documents, nous les devons à des initiatives de chercheurs, comme « Les droits de pêche en pays wynie » ou « N’na , la mère de Réo »

 Mais, c’est également dans la vacance de projet bien précis, sinon celui d’y être, caméra embarquée, que j’ai eu parfois la chance d’être témoin.

 L’objet du film  relate les conditions d’existence d’une vieille institution en place en centre-ouest du Burkina Faso-et en Afrique de l’ouest- la divination

Je présente mon projet.

Origine du projet

Je rencontre Zango Pangatié au cours d’un tournage en 2005. C’est un vieux devin déjà. Il vit  dans un village à l’écart de la nationale Ouagadougou-Bobo-Dioulasso au terme de plusieurs kilomètres de piste à travers la brousse : Nanou, en Centre-ouest du Burkina-Faso.

Auprès de Pangatié, je collecte quelques histoires à chacune de mes entrevues et il accepte d’être filmé lors d’une séance de divination

Son accueil plein de bonté et l’originalité de ses propos m’encourage à poursuivre en ce sens.

 Lors de ses funérailles, en juillet 2011,nous avons convenu avec Séré Siaka, un des devins présent, de le retrouver dans sa cour, à Wibon. Quand je reviens voir Siaka, c’est pour le filmer : https://youtu.be/UUANYe0NLRs  Notre entretient dure plus de vingt minutes, quasiment d’une traite. Si je l’interromps pour le questionner, je m’aperçois vite qu’il sait ce qu’il veut dire. Alors je l’écoute. Suit une période de quatre années où je ne retourne pas au Burkina Faso. Ce n’est qu’à la dernière saison de pluie, en septembre 2015, que j’ai l’opportunité de revoir le pays winyé.   Siaka répond toujours à mon désir de nous revoir. Il renouvelle sa proposition d’il y a quatre ans, celle de me guider auprès des membres de son clan divinatoire au sein duquel lui-même poursuit son perfectionnement.


J'explique l'origine de mon projet.

A quoi servira l'argent collecté ?

Nous avons des nécessités de dédommagement vis à vis de nos informateurs et des personnes qui facilitent notre démarche Par ailleurs un minimum de location de caméra est envisagé. Enfin le transport, celui du réalisateur. 

Notre équipe

L'association Yam Pukri à Ouagadougou. Avec Sylvestre Ouédraogo et son équipe. Ils sont rompus aux démarches et aux travaux de plaidoyers ainsi que de mise à disposition des ressources audio visuelles et numériques au Burkina Faso. Jean-Pierre Jacob, anthropologue et chercheur en pays winye depuis de nombreuses années,il est un des principaux homme ressource de ce film. 

Donner 20 euros

Donner 50 euros

Donner 100 euros

Donner 150 euros

Lancer ma collecte !

JomoProduction