Cette campagne est terminée, rendez-vous sur la page de kimali pour découvrir les projets en cours.

Voir la page

KIMALI - Les jardins partagés

par kimali

KIMALI - Les jardins partagés - kimali

Reconstruction des jardins maraichers détruits par les inondations au Mali

Présentation du projet

L’association Kimali a été créée en 2010 à la suite d’un projet étudiant au Mali. Engagée dans la lutte contre la malnutrition, Kimali a d’abord particiér à promouvoir auprès de la population et du personnel de santé une micro-algue aux nombreuses vertues : la Spiruline. Ce complément alimentaire produit localement est riche sur le plan nutritif et aide au traitement des enfants malnutris, femmes enceintes, allaitantes ou encore les sidaiques.

Depuis un an, dans un contexte politique instable et économique difficile, nous avons pris la décision de faire évoluer le projet. Grâce à Amadou, ingénieur agricole et président de l’association au Mali, l’association a pu mettre en place des « jardins partagés ».

Située à 35 km de Bamako, l’association met à disposition une petite ferme de 5000 m2 à 4 associations féminines représentant une quinzaine de familles.

Le fonctionnement est simple, toutes les participantes aident aux champs et les cultures sont variées : maïs, gombo, millet, haricot traditionnel, arachide, dableni (hibiscus)... Une partie des cultures comme le gombo ou la pâte d’arachide est redistribuée aux familles participant aux travaux agricoles. Une autre partie ainsi que les produits transformés (savon au dabléni…) est vendue sur le marché. L’argent de la vente est partagé aux différentes femmes (ce qui représente souvent leur unique source de revenus) et une partie est mise de côté pour auto-financer de nouvelles activités. Ainsi, récemment, un mouton et trois brebis ont fait leur apparition à la ferme et le poulailler est désormais prêt à accueillir les poules !

Malheureusement, fin juillet, la région de Bamako a subi d'énormes inondations faisant plusieurs morts et causant des dégâts matériels importants. A la ferme, le puits construit il y a seulement quelques mois a été lourdement endommagé, les récoltes ravagées et les bâtiments et le matériel qu’ils contenaient ont été balayés.

Sur place, la solidarité s'est activement mise en place : aidés par les villageois, le puits est de nouveau fonctionnel, et le chantier concernant les bâtiments a bien avancé. Il faut maintenant réaliser les toits et remplacer les panneaux solaires. Il faudra également replanter sur les parcelles endommagées et à protéger le champs des intempéries futures.

Pour tourner la page de l’inondation et finir les réparations, il nous faut encore rassembler 500 euros.

Ou va l'argent des dons?


L'argent des dons sera intégralement reversé au Mali pour réparer les dégâts subis par l'inondation. 
1€ donné = 1€ utilisé sur place.
"Les grandes rivières naissant toujours de petit ruisseaux, il n'existe pas de petit don" et toute aide est la bienvenue.

Que faire si l'objectif est dépassé?

De nouvelles associations féminines veulent participer aux « jardins partagés » et l’objectif à moyen terme de l’association est de pouvoir disposer de 2 hectares pour le maraîchage. 

De plus des contacts ont été pris avec des familles bamakoises aisées pour une livraison hebdomadaire de légumes frais. Ce projet (semblable à nos AMAP françaises) aurait l'avantage d'offrir des revenus fixes pour les familles travaillant avec l'association. 

Enfin, nous envisageons un système de "micro-crédit" pour générer de nouvelles activités avec les membres des associations féminines.

Donc rassurez-vous, si nous dépassons notre objectif un coup de pouce est toujours le bienvenu pour accélérer la mise en place de ces nouveaux projets.

 

 

Donner 5 euros

Donner 10 euros

Donner 20 euros

Donner 50 euros

Plateforme de paiement 100% sécurisée

Toutes les informations bancaires pour traiter ce paiement sont totalement sécurisées. Grâce au cryptage SSL de vos données bancaires, vous êtes assurés de la fiabilité de vos transactions sur HelloAsso.

Carte bleue VISA Mastercard SEPA PCI-DSS
M
Montiel Julia
03/12/2016
E
Emilie RUIZ
01/12/2016
Anonyme
30/11/2016
Signaler la page