Convoi Solidaire Paris - Briançon

par La cantibulante

Faire un don

Convoi Solidaire Paris - Briançon

par La cantibulante

Faire un don
Convoi Solidaire Paris - Briançon - La cantibulante

Cagnotte de soutien aux migrant.e.s arrivant à Briançon.

Convoi Solidaire Paris - Briançon

Cela n’a échappé à personne, les frontières de L’Europe se ferment. Du moins, elles se ferment pour qui n'a pas la bonne couleur de peau, culture ou situation financière. Les États militarisent leurs frontières et tous les moyens sont employés pour empêcher les déplacements de femmes et d’hommes en exil. Mineur.e.s ou majeur.e.s, tout.e.s sont aujourd'hui systématiquement reconduit.e.s aux frontières. Souvent brutalisé.e.s par la police, on essaye de les persuader de rentrer chez eux. De telles pratiques sont tout bonnement insupportables dans un État qui se revendique « de droits » comme aiment à le souligner nos représentant.e.s politiques. 

Il y a encore quelques mois, un grand nombre d’exilé.e.s franchissaient la frontière entre l’Italie et la France en partant de la ville de Vintimille pour arriver par la Vallée de la Roya dans les Alpes Maritimes. Rapidement, une solidarité provenant des habitant.e.s de la région s’est mise en place. Car dans les montagnes, on ne laisse pas les gens dehors, on leur vient en aide. La réponse de l’État français a été de condamner, et de criminaliser les personnes solidaires, tout en renforçant la présence policière et militaire dans la vallée. Murs et montagnes, déserts et océans, répressions et violences n'ont jamais arrêtés celles et ceux qui n'ont d'autres choix que d'aller vivre ailleurs.

Le flux s’est donc déplacé. Depuis l'Italie, il leur faut maintenant franchir la frontière en direction de la ville de Briançon par le col de Montgenèvre ou par le Col de l’Échelle pour arriver en France. Seulement, voilà, l’altitude ici n’est pas la même que dans la vallée de la Roya et la présence policière dans les montagnes est un réel danger pour des éxilé.e.s en situation de stresse et bien souvent perdus. En août, deux jeunes migrants apeurés face aux forces de l'ordre sont tombés d’une barre rocheuse, l’un d’eux est toujours hospitalisé.

Régulièrement, on retrouve des personnes avec des engelures aux membres, car le froid en haute montagne lorsqu'on n’est pas équipé ne pardonne pas. Certains ont subi des amputations. La situation est de plus en plus préoccupante, l’hiver est là et les habitant.e.s de la région s'inquiètent de retrouver des corps sans vie au printemps, lorsque la neige aura fondu. 

Comme dans la Roya, la solidarité s’est mise en place, de nombreuses personnes aident les exilé.e.s à traverser les montagnes et les accueillent ensuite à Névache ou Briançon. De nouveau, l’afflux de militaires de la gendarmerie dans la région est de plus en plus démesuré et l’État continue d'empêcher les militants de porter le nécessaire secours. Beaucoup d'habitant.e.s ont été condamné.e.s à des amendes pour avoir secouru de jeunes migrant.e.s. Alors que le vrai criminel, ici, c'est l'État.

Nous vivons à Paris, et depuis 3 ans nous venons en aide de différentes façons à ces femmes, ces hommes et ces enfants qui ont quitté leurs terres et sont partis vers l’inconnu, car la vie chez eux devenait impossible. Nous avons créé des liens forts avec ces gens qui ont traversé et qui continuent de traverser des épreuves très dures.

Certains d’entre nous viennent de la vallée de Briançon et connaissent bien la montagne et ses dangers, nous souhaitons apporter notre soutien aux éxilé. e. s qui arrivent en France par ces montagnes.Pour cela, nous avons décidé d’organiser un convoi solidaire, qui partira de Paris mi-février, et acheminera des denrées préalablement collectées. Les associations et habitant. e. s qui aident sur place nous ont transmis une liste de nourriture, vêtements chauds et autres.

Nous lançons cette cagnotte en parallèle de la collecte pour permettre aux personnes désireuses de participer à ce projet de faire des dons.
L'argent récolté servira à acheter tout ce que l'on ne pourra pas collecter.

Le collectif prendra en charge les frais de transports.


Pour suivre la progression et la préparation du convoi rendez vous ICI !


Donner 20 euros

Donner 10 euros

Donner 5 euros

Donner 50 euros

Donner 100 euros

Plateforme de paiement 100% sécurisée

Toutes les informations bancaires pour traiter ce paiement sont totalement sécurisées. Grâce au cryptage SSL de vos données bancaires, vous êtes assurés de la fiabilité de vos transactions sur HelloAsso.

Carte bleue VISA Mastercard SEPA PCI-DSS
O
Olivier PHILIPPONNEAU
11/09/2018
R
RENAUD DE CHATEAUBOURG
11/09/2018
J
Julien Guéraud
26/04/2018
Signaler la page