Un Circo ? Oui, mais Burlesco !

par La Cirk'Mosphère

Un Circo ? Oui, mais Burlesco !

par La Cirk'Mosphère

Un Circo ? Oui, mais Burlesco ! - La Cirk'Mosphère

Partenariat de développement entre 2 écoles de cirque : La Cirk'Mosphère à Cadenet (France) et le Circo Burlesco à Ilhabela (Brésil)

Bonjour !


Nous nous adressons à vous afin de faire vivre un projet que les baisses actuelles de subvention ne nous permettent plus de financer sur les fonds propres de l'association !

Et nous ne cherchons pas une fortune : nous aurions besoin de quatre mille euros pour donner ce coup de pouce à notre partenaire, la toute jeune école de cirque "Circo Burlesco" avec laquelle nous avons signé une convention de partenariat en 2015.


Quatre mille euros sur un budget global d'un peu plus de  6 300€.


Quatre mille euros pour quoi faire ? Pour permettre à sa fondatrice, Alessandra Thomazini, de dépasser le cap d'un démarrage en solitaire, uniquement basé sur une technique d'aériens avec des moyens réduits, et d'aller vers la constitution d'une équipe en proposant plusieurs disciplines. Pour faire simple, il s'agit pour le Circo Burlesco, de franchir le premier seuil d'un modèle économique allant vers sa pérennité

.


Pour ceux d'entre vous qui souhaitent en savoir davantage, vous trouverez ci-dessous les détails de la genèse de ce projet, ce qui a déjà été accompli et la suite que nous espérons lui donner.


La Cirk'Mosphère et le Circo Burlesco comptent sur vous et vous remercient de les soutenir.





Le projet

 

1) Son origine

 

Le projet Circo Burlesco / La Cirk’Mosphère a vu le jour en 2013…

Notre secrétaire, administratrice, chargée des relations publiques, etc., brésilienne d’origine, formée aux arts du cirque à São Paulo, apprend que son amie de toujours, Alessandra Thomazini a décidé de créer son école de cirque et de la faire vivre sous chapiteau à Ilhabela, une île située à l’est de São Paulo, au Brésil. L’idée lui vient alors de monter un partenariat, basé sur des échanges entre la Cirk’Mosphère et le Circo Burlesco.

Ce partenariat s’est concrétisé par une convention signée le 2 février 2015 et s’est fixé comme objectif « d’échanger connaissances et pratiques des arts du cirque aux points de vue artistique, technique et pédagogique »


2) Le Circo Burlesco

 

Le Circo Burlesco a été fondé en Juillet 2013. En Juillet 2014, il a inauguré son chapiteau de 300 personnes, un espace permanent dans la ville de Ilhabela, Brésil.

Sa fondatrice, Alessandra Thomazini, s’investit dans les arts du cirque depuis 30 ans. Elle a commencé sa carrière artistique à l’école de cirque Picadeiro à São Paulo, à l’âge de neuf ans, comme contorsionniste, acrobate et trapéziste. Elle a représenté le Brésil dans les festivals de cirque : en France à Voiron, à Monaco et en Italie à Vérone.

Elle fut membre du groupe d’études sur les arts du cirque au Ministère de la Culture et directrice de la Coopérative Brésilienne du Cirque entre 2010 et 2012, membre du jury du Prix du Gouverneur d’État de Sao Paulo en 2014, coordinatrice de la manifestation « Cirque na Virada Cultural de São Paulo » et membre du Conseil sur les accords des  financements publics cirque en 2014 pour la ville de São Paulo.

Depuis l’inauguration de son chapiteau, le Circo Burlesco a organisé et diffusé des spectacles avec des compagnies de cirque et de théâtre. Environ 200 étudiants (enfants et adolescents) ont suivi les activités du Circo Burlesco, entre ateliers réguliers, stages et sessions d’été. Actuellement, le cirque compte 35 élèves hebdomadaires âgés de 3 à 40 ans.


3) 2015 : Premiers voyages

 

Concrètement, pour ce premier échange, Alessandra ne pouvant se libérer, nous avons convenu de recevoir à La Cirk’Mosphère une de ses élèves, puis de nous rendre ensuite à Ilhabela afin de découvrir le Circo Burlesco.

C'est ainsi que nous avons accueilli Marilia Pessini âgée de 19 ans, du 5 avril au 3 mai 2015. Nous lui avons expliqué le fonctionnement de La Cirk’Mosphère, avons échangé avec elle sur les pratiques circassiennes et lui avons proposé des sorties culturelles sur Aix en Provence et Marseille. Elle a pu évidemment se confronter aux différentes disciplines en participant aux ateliers que nous animons, afin d’avoir une vision globale de notre travail.

Puis, du 12 au 28 octobre 2015, Bruno Bily, fondateur et directeur de La Cirk’Mosphère, accompagné du secrétaire de l’association Charlie Robert, se sont rendus au Brésil, Bruno pour intervenir dans les ateliers, proposer et encadrer de nouvelles activités et Charlie pour en rendre compte au travers de nombreuses photos.

 

Accueillis chaleureusement par Marilia et Alessandra, ils ont rapidement fait l’inventaire du « possible » de leur intervention :

-       une piste en terre battue recouverte de sciure de bois,

-       quelques mètres de moquette pour les échauffements au sol,

-       un matelas de réception,

-       quelques massues et balles de jonglage en plastique dur,

-       un portique comportant un trapèze fixe et deux tissus.

Pour l’accueil des spectateurs, les sièges sont constitués de planches fixées sur des pneus et recouvertes de tissu, bien loin de nos normes européennes de sécurité…

 

Après avoir fait cette revue du matériel disponible, ils se sont aussitôt mis à l’ouvrage pour bricoler avec des bambous trouvés sur place et des bobines de câble vides un « engin » destiné aux entraînements d’équilibre et donc d’une approche du travail sur fil…

Ils ont également « amélioré » les balles de jonglages afin de les rendre plus efficaces à manier.

 

Durant ce séjour, Bruno est intervenu quotidiennement sur les cours et a proposé des activités inédites en terme d’échauffement, de séquences de jongle, d’équilibre, d’acrobatie et de trapèze ballant (après avoir réussi à réaliser un harnais de sécurité et à modifier les attaches du trapèze fixe).


Ces cours, répartis du lundi au jeudi, en matinée et en après-midi, sont d’une durée d’une heure, selon des tranches horaires variables en fonction des journées, de 9h à 22h.

 

A l’issue de ce premier échange, que nous avons financé sur nos fonds propres et également personnels, nous avons convenu de continuer l’aventure et faire perdurer ce partenariat.

 

4) 2016 : Deuxième épisode

 

Actuellement, en raison de ses possibilités matérielles et financières, Alessandra est seule à proposer des cours à ses élèves, essentiellement dans le domaine du trapèze fixe et du tissu. Elle a conscience qu’il lui faut compléter son matériel et qu’il lui faudrait diversifier ses contenus et enrichir sa pratique en constituant une équipe pluridisciplinaire au fur et à mesure du développement de son école.

 

Pour cette raison, afin de lui donner « l’oxygène » nécessaire à ce développement, nous souhaitons, pour la seconde phase de notre partenariat, l’aider à investir en matériel, réaliser les adaptations nécessaires et initier les nouveaux ateliers mis en place.

 

Nous lui avons donc demandé de faire établir des devis d’équipement au Brésil, sachant que les tarifs brésiliens sont largement inférieurs aux tarifs français (auxquels il faudrait ajouter les coûts de transport…).

 

Le total de ces devis s’élève à 7 760 reals, ce qui correspond environ à 2 200 € (variations possibles en fonction des taux de change, le real augmentant ces derniers temps...).

 

Pour la réalisation de cette phase, nous prévoyons de nouveau un déplacement de deux personnes à Ilhabela pour trois semaines. Ce temps se partagera entre l’installation du nouveau matériel et la formation à son utilisation selon le programme suivant :

 

·      Première semaine : achat du matériel commandé, installation sur le site. Ceci nécessitera d’installer un échafaudage, de faire intervenir un soudeur et de réaliser des travaux d’ancrage au sol. Durant cette première semaine, un temps de transfert de compétences pour l’utilisation des nouveaux matériels est également prévu.

 

·      Deuxième semaine : Initiation au trapèze ballant pour les élèves adolescents et adultes, découverte de l’équilibre sur fil, perfectionnement jonglage.

 

·      Troisième semaine : organisation de sessions de perfectionnement en trapèze ballant et équilibre sur fil. Eventuellement stage(s) d’initiation et de perfectionnement supplémentaires hors horaires habituels à programmer.

 

Le coût des transports terrestres et aériens entre nos deux écoles varie entre 750 et 1 200 € par personne selon les compagnies aériennes pour un vol A.R. Marseille - São Paulo + bus A.R. São Paulo – Ilhabela. Dans le budget final, nous avons estimé ces coûts à 900 € par personne afin de ne pas compromettre l'équilibre final du projet. Toute diminution de cette valeur sera reportée sur le budget matériel ou sur des aménagements du chapiteau.

Pour l’hébergement, ainsi que nous en avions convenu, chaque structure accueillant ses visiteurs, l'hébergement sera pris en charge par le Circo Burlesco. Par contre, en raison des différences de coûts, nous prenons en charge nos repas au Brésil.

 

5) Le budget détaillé du projet


Budget global

Taux Real (au 26/10/2016) :

0,29441

Matériel

Quantité

P.U. Reais

Reais

Euros

Balles jonglage 62mm

21

10

210

62 €

Massues

21

40

840

247 €

Tissus chinois

10

50

500

147 €

Longe de 23m

1

450

450

132 €

Longe de 19m

1

410

410

121 €

Ceintures de sécurité (1 adulte, 1 enfant)

2

60

120

35 €

Trapèze enfant

1

430

430

127 €

Trapèze ballant adulte

1

500

500

147 €

Fil de fer à ancrer

1

950

950

280 €

Matelas réception bloc

1

3 000

3 000

883 €

Cerceau aérien

1

350

350

103 €


S. TOTAL :

 

7 760

2 285 €






Divers

Nombre

 

Reais

Euros

Location échafaudage

Forfait

 

150

44 €

Travaux de soudure

Forfait

 

100

29 €


S. TOTAL :

 

250

74 €






Transports terrestres

Nombre

 

Reais

Euros

A.R. Cadenet - Marignane (120 km)

2

 

 

 120 €

A.R. Sao Paulo - Ilhabela (600 km)

2

 

180

53 €

Déplacements à Ilhabela (bus)

Forfait

 

100

29 €


S. TOTAL :

 

280

202 €






Transports aériens

Nombre

P.U.

Reais

Euros

Marseille - Sao Paulo A.R.

2

800

 

 1 600 €


S. TOTAL :

 

 

1 600 €






Hébergement

 

 

Reais

Euros

Logement (pris en charge par Circo Burlesco)

 

 

6 200

1 825 €

Repas (fonds personnels)

 

 

1 500

442 €


S. TOTAL :

 

7 700

2 267 €







TOTAL :

 

15 740

6 354 €



6) Et après ?


La suite de ce partenariat se construira au cours de cette seconde phase. Mais d’ores et déjà, quelques hypothèses sont envisagées :

 

L’accueil d’Alessandra, seule ou avec un collaborateur pour un échange de pratiques dans les domaines des arts de la rue, de la contorsion au sol ou sur agrès que nous proposeraient nos amis brésiliens et dans lesquels nous souhaitons nous perfectionner.

 

L’accueil d’élèves, accompagnés ou non d’Alessandra dans une perspective de découverte de nos activités et de présentation de leur travail à nos élèves et éventuellement au public lors d’un des spectacles que nous organisons régulièrement.

 

Quelle que soit la direction que prendra ce partenariat, il a déjà pour retombée l’accueil en février 2017, au hangar de La Cirk’Mosphère, du spectacle du brésilien Bruno Carneiro dans le cadre de la Biennale Internationale des Arts du Cirque.



Donner 10 euros

Nos remerciements, votre nom sur la liste des donateurs et un reçu fiscal.

Donner 20 euros

Nos remerciements, votre nom sur la liste des donateurs et un reçu fiscal

Donner 50 euros

Nos remerciements, votre nom sur la liste des donateurs, un badge de La Cirk'Mosphère et un reçu fiscal

Donner 100 euros

Nos remerciements, votre nom sur la liste des donateurs, un accueil VIP lors d'un de nos spectacles et un reçu fiscal

Donner 200 euros

Nos remerciements, votre nom sur la liste des donateurs, un accueil VIP pour vous et une personne de votre choix lors d'un de nos spectacle et un reçu fiscal

Donner 500 euros

Nos remerciements, votre nom sur la liste des donateurs, un accueil VIP pour vous et une personne de votre choix lors d'un de nos spectacle, une journée d'intitiation à une discipline circassienne pour vous ou un de vos enfants et un reçu fiscal

Association La Cirk'Mosphère

La Cirk'Mosphère

La Cirk'Mosphère est une école de cirque implantée depuis 1996 à Cadenet, dans le Vaucluse.

Laurent Gauron
07/12/2016
MARIE ANNE KERGOET
05/12/2016
Anonyme
04/12/2016