Cette campagne est terminée, rendez-vous sur la page de la compagnie Eliott pour découvrir les projets en cours.

Voir la page

Le Misanthrope à Avignon

par la compagnie Eliott

Le Misanthrope à Avignon - la compagnie Eliott

La compagnie Eliott amène sa première création à Avignon, Le Misanthrope de Molière mis en scène par Morgan Perez

Présentation du projet

En Introduction

L’éducation au spectacle vivant est un des aspects fondamentaux pour permettre l’accès à la culture. Dans un contexte économique difficile pour les associations culturelles notre projet consiste à créer une dynamique à quatre partenaires : la compagnie, les salles, les mécènes et le public.

La compagnie Eliott a pour projet de représenter son dernier spectacle « Le Misanthrope» dans des lieux qui favorisent l’accès à la culture pour des publics mixtes et de proximité (public familial, scolaires...) et pour se faire jouer le spectacle au festival d’Avignon 2020. 

Cette opération a pour but de présenter cette création aux programmateurs (centres culturels, théâtres de villes...) pour permettre ainsi, une diffusion de « Le Misanthrope» dans leur prochaine saison culturelle. 

Notre action souhaite répondre au maintien de l’existence du théâtre vivant sur le territoire mais aussi à celle de notre compagnie et de ses spécificités .Pour une jeune compagnie telle que la nôtre les sources de financement sont limités et repose essentiellement sur le mécénat. Sans les dons fait à la compagnie, nous ne pouvons envisager de créer, et de faire vivre les projets. 

Pour aller au festival d’Avignon 2020, notre compagnie doit récolter des fonds afin de garantir les salaires aux conditions légales, un lieu d’exploitation (théâtre), un logement pour l’équipe, des supports de communication...

Pour répondre à cette problématique, nous cherchons des partenaires donateurs afin de nous aider dans ce projet vital pour la compagnie Eliott. Nous avons déjà réuni une partie du budget, cet appel aux dons a pour but de finaliser le budget. 

Note d’intention de la mise en scène par Morgan Perez.

Avec Le Misanthrope, Molière s’éloigne de la farce traditionnelle et de la comédie d’intrigue. Il signe là une comédie de mœurs. Il analyse les comportements et les fonctionnements au sein de sa société. Et pour ce faire, il va chercher un éclairage sur les motivations et les traits moraux d’un de ses personnages. Ce personnage dans la pièce est le Misanthrope, Alceste. En plus de sa misanthropie Alceste est atrabilaire c'est-à-dire qu’il est dominé par des humeurs incontrôlables, tantôt rageur, tantôt triste ou mélancolique.

Pour créer son nœud dramatique et mettre en lumière les dysfonctionnements de sa société et de ses personnages Molière a nourri chez Alceste un paradoxe structurel. Il est amoureux d’une coquette. Donc a priori de tout ce qu’il déteste, ce qui en dit long sur le caractère incontrôlable de l’amour chez Molière...

Au fur et à mesure de la pièce Alceste se condamne, mue en permanence par ce paradoxe.

Molière a placé la pièce chez la haute noblesse. Tous les personnages appartiennent à la même condition. La cour est à la fois référence et menace selon les influences et les rumeurs. Alceste porte en horreur tout le système de la cour. Mais son paradoxe structurel le pousse à fréquenter le salon de Célimène qui est un miroir éclatant de la cour. Il y règne la même hypocrisie, la même prétention et les mêmes rivalités.

Alceste se bat en permanence contre les mœurs de son temps et contre les mouvements de son cœur mettant ainsi en exergue les maux de sa société.

En accompagnant Alceste, nous parcourons aussi une société terriblement patriarcale et nous sommes voyeur de rapport de domination très fort et c'est pour quoi je dis que monter Le misanthrope aujourd'hui c'est monter une pièce féministe. Molière nous montre la difficile position de la femme, la domination de l'homme et l'impossible place de l'amour dans cette équation.

L’intelligence de Molière dans le dessein de son personnage féminin a été de choisir un personnage libre, en choisissant que Célimène soit une jeune et jolie veuve. Ainsi Elle a un contrôle sur sa vie et sur ce qu’elle fait qui place le débat entre elle et Alceste au même endroit. Sur un même socle d’égalité et en cela Molière a donné une grande modernité à son propos.

Pour moi Le Misanthrope est aussi une pièce sur la jeunesse. Tous les personnages sont jeunes. Et leurs combats, leurs idéaux, leurs quêtes, sont teintés en permanence de l’énergie, de l’inconscience et de la déraison de cette jeunesse. C’est pourquoi je suis très attaché à créer la pièce avec des acteurs jeunes.

Je veux mettre en scène la jeunesse d’abord et la jeunesse dorée d’aujourd’hui ensuite. Questionner la représentation de cette jeunesse, ses images aussi tranchée, parfois violente, que chez Molière. Interroger ce que représentent pour elle les liens d’amour et d’amitié, dévoiler son désir de séduction et son hypocrisie. Enfin je veux imaginer sa projection d’avenir ... Comment rêver cet avenir ? Qu’y a-t-il comme place pour l’exigence ?

La pièce de Molière est d’une incroyable modernité. La transposition avec les valeurs et les fonctionnements d’aujourd’hui est évidente et me semble-t-il, nécessaire à faire entendre.

Je veux placer la pièce au sein de nos contemporains et donc je veux des costumes modernes, chics et sexy. Je veux transposer le décor et que le salon de Célimène soit une suite d’hôtel où réside Célimène et où toute cette jeunesse défile.

Dans cette transposition se pose évidemment la question de la langue. Pour moi il est hors de question sous prétexte de modernité de casser la versification. Au contraire elle est à prendre dans toute sa complexité et sa poésie. Ma démarche est de faire entendre cette langue comme une propriété de la jeunesse.

Comme vous l’aurez compris, le projet est de créer un Misanthrope au plus proche d’aujourd’hui dans le respect du texte qui selon moi traverse le temps en restant toujours d’actualité.

Origine du projet

Le Misanthrope mise en scène par Morgan Perez a été créé en 2018 au théâtre le 13eme Art à Paris. Cette création et cette courte exploitation a été a été assurée par le théâtre qui, suite à sa vente prématurée, a dû céder le spectacle à la compagnie Eliott.

Pour cette jeune compagnie, il s’agit d’un « gros » spectacle. Les huit acteurs au plateau et la scénographie représentent un gros investissement. Mais il était absolument naturelle pour la compagnie de poursuivre l’exploitation, premièrement parce qu’elle est attachée au développement du travail de Morgan Perez, deuxièmement parce que ce spectacle n’a pour le moment pas eu la vie qu’il mérite.

A quoi servira l'argent collecté ?

L'argent collecté permettra de finaliser le budget de l'exploitation du spectacle à Avignon dont voici un petit tableau récapitulatif :

-Salaires et cotisations :                     24 248 euros

-Location du théâtre :                        17 290 euros

-Charges :                                           13 125 euros

TOTAL BUDGET                            54 663 euros


Notre équipe

Morgan Perez le metteur en scène:

Morgan Perez a suivi une formation à l’école Florent. Très tôt il a travaillé en tant qu’acteur. Il a joué différents répertoires, du théâtre classique à la comédie en passant par le théâtre politique et social. Il a travaillé aussi bien dans le théâtre privé que dans le subventionné. En sortant de l’école, il travaillait déjà beaucoup comme acteur et a commencé un travail d’assistant à la mise en scène tout en se formant à l’écriture. Après quelques expériences comme assistant, il intègre un collectif qui travaille à l’image. Il reste 10 ans dans ce collectif et revient ensuite au théâtre, sa maison, riche de toutes ces expériences. Il joue, écrit et fait ses premières mises en scène. Il connait un certain succès avec le spectacle « Maligne » qu’il a co-écrit et mis en scène.

Aujourd’hui Il décide de recentrer sa recherche et son travail pour développer son écriture et son théâtre dans un travail de compagnie. Ses différentes expériences et les nombreux univers et fonctions traversés lui donne une expertise assez précise du métier et de ce qu’il veut faire. Le Misanthrope est un point de départ, il est actuellement en train de développer plusieurs projet, notamment la première pièce qu’il signe seul. 


LES COMEDIENS

JEAN LOUIS GARCON  joue Alceste

Jean-louis est diplômé mention très bien des Cours florent puis a prolongé sa formation auprès de différents coach américains. Il a été à l’affiche de la comédie Pan Africaine « Bienvenue au Gondwana » réalisée par Mamane. Il est également à la télévision dans différentes séries et formats courts parmi lesquels : Le pêcheur et l’Homme d’affaires de simon François ou encore Les Frémissements du thé de Marc Fouchard qui a été sélectionné parmi les dix meilleurs courts-métrages pour les oscars 2016.

Jean-Louis est aussi la voix Française masculine de la chaine Franco-allemande Arté, de publicités et de personnages de séries étrangères.

Il a rejoint récemment la distribution d’Intra Muros d’Alexis Michalik au théâtre de La Pépinière.

Partager la scène avec François Cluzet, travailler à l’international dans la langue de Shakespeare sont autant de destinations qu’il se donne dans la poursuite de son voyage artistique.

MARION SUBTIL joue CELIMENE

Après sa formation au Conservatoire d'Art dramatique du 18è arr. de Paris (Promotion 2011-2014), Marion Subtil co-crée le Collectif Ose Jo! au sein duquel elle participe jusqu'en 2016 à plusieurs pièces de théâtre, dont deux spectacles musicaux, en tant que comédienne, autrice et metteuse en scène.

Puis, elle interprète le rôle de Claire dans Les bonnes de Jean Genet, mise en scène par Nadia Chérif au théâtre Pandora, au théâtre Pixel, à Paris et au théâtre du Chapeau Rouge, à Avignon.

Elle travaille aussi avec la Compagnie Debout les rêves dans le spectacle Alice au pays des merveilles.

BASTIEN SPITERI joue PHILINTE

Bastien fait ses premières armes en tournant dans plusieurs courts métrages tels que Wing de Mathilde Nocquet. Au fond du sac  et ouvre les yeux d’Eve Dufaud.

En 2011, il intègre le cours Artefact et joue dans Romeo et Juliette de W.Shakespeare, mis en scène par R. Prévautel (Avignon off 2014)

Il intègre ensuite le conservatoire Charles Munch où il poursuit sa formation sous la direction de Philippe Perrussel.

En 2016, il joue Les Enivrés d’Ivan Viripaev mis en scène par R. Prévutel. En 2017, il joue Sallinger de Koltès, mis en scène par M. Granier. Ensuite il joue Acting de Xavier Durringer mis en scène par C.Tocco et P.Reulet puis l’Eveil du printemps de Wedekind mis en scène par M.Conejero et Family art de P.Sales mis en scène par R.Henry.

Il crée en 2012 le collectif »A NOUS ET PAS QUEUE ». De cette collaboration vont naitre différents courts-métrages et formats courts dont son premier film en tant que réalisateur « La fatalité » sorti début 2017


CLARA LEDUC joue ELIANTE

Clara Leduc commence la danse à l’âge de 4 ans. C’est à l’âge de 20 ans après une licence de droit qu’elle commence le théâtre. Elle se forme à l’école Artefact puis au conservatoire Gustave Charpentier. Elle monte la compagnie Job’art en 2013 et joue pendant deux ans le rôle de Frosine dans l’Avare. Elle joue également dans « De l’Ambition » de Yann Reuzeau, auteur, metteur en scène et directeur de la manufacture des Abbesses qu’elle assistera par la suite sur ses différentes mises en scène. Elle Joue également le rôle de Léonie dans « Les malheurs de monsieur Tousoux de la compagnie Ucorne. Danseuse et Chorégraphe, elle participe à plusieurs projets et signe la chorégraphie du clip « Fool me once » de Yakoto. Elle fait partie de la compagnie des Polycandres en tant que comédienne.

 

AGATHE FREDONNET joue ARSINOE

Après des étude en arts du spectacle à la Sorbonne Nouvelle, Agathe poursuit sa formation à l’école de l’Eponyme puis au conservatoire du 18eme arrondissement de Paris sous la direction de Jean Luc Galmiche. Depuis 2013 elle travaille comme comédienne avec différentes compagnies comme Plante un regard, le collectif Ose Jo, la compagnie bleu de minuit ou Les Papavéracées et se produit dans plusieurs spectacles. En parallèle, elle anime des ateliers avec des adolescents en milieu scolaire. Elle participe également à des courts métrages, des shortcoms et voix off.

 

MICKAEL PERNET joue ORONTE

A 18 ans Mickael monte à Paris et suit une formation d’art dramatique. D’abord à l’EICAR où son professeur M. Tarna lui transmet la méthode Stanislavsky. C’est ensuite au conservatoire Charles Munch que P.Perrussel le forme et lui fait découvrir le théâtre classique.

Egalement metteur en scène, il présente La leçon d’Eugène Ionesco en 2012. S’en suivra une création par an avec les auteurs tels que Bertilt Brecht, Bernard Shaw, Yasmina Reza ou encore Mihail Sebastian.

Au conservatoire, il présente au cours « Une visite inopportune de Copi, ou Pygmalion de Georges Bernard Shaw. En 2016, il joue dans la pièce « A volonté » écrite et mise en scène par Antoine Perez.

 

JULIEN SICOT joue CLITANDRE

Julien Sicot commence le théâtre à l’âge de 15ans au conservatoire municipal de Gisors puis intègre l’option TED au lycée Léopold Sédation Senghor d’Evreux. Il intègre le conservatoire du Treizième arrondissement de Paris Maurice Ravel avec François Clavier, dans lequel il joue plusieurs spectacle : « Un mari idéal » »Dommage qu’elle soit une putain » »Meurtre avec préméditation ». C’est au conservatoire également qu’il commence les cours de danse avec Patricia Alzetta qui découle sur plusieurs représentations

 

LAURENT GRIMA joue ACASTE

Laurent commence le chant à l’âge de 9 ans. Après avoir remporté́ plusieurs concours de chant de région, il passe le casting d’Emilie Jolie à l’âge de 13 ans et obtient le rôle de l’Âne. Il participe alors à la tournée française de la production PleinFeu. Il intègre ensuite la troupe du Soldat Rose, dans le rôle du Petit chimiste. Il suit ensuite une formation de comédien dans l’école Artefact. Il joue alors dans plusieurs courts métrages et autres pièces de théâtre telles que Le Cercle de Craie Caucasien (B.Brecht) ou encore La Cerisaie (A.Tchekov). En juillet 2015, il joue le rôle de Dorante dans Le Bourgeois Gentilhomme (Molière) au festival OFF d’Avignon. Il intègre ensuite le Conservatoire d'Art Dramatique Gustave Charpentier, sous la direction de Jean-Luc Galmiche, à la rentré 2016. Il rejoint la compagnie des Polycandres en 2016 et joue à leurs côtés, le rôle de l’Instigateur dans La Cantatrice Chauve (Ionesco), mise en scène par Caroline Raux, et de Bois d’Enghien dans Le Fil à la Patte (G.Feydeau) au Festival OFF d’Avignon en juillet 2017, 2018 et 2019. En 2018, il assiste Morgan Perez à la mise en scène de son nouveau spectacle, Le Misanthrope de Molière au Théâtre Le 13ème Art. Cette même année, il lance également Royalesque, une web-série qu’il a créée, co-écrite et dans laquelle il joue le rôle principal. 2019 s’annonce riche en projets, il jouera en Avril dans le seul en scène Prendre Goût, mis en scène par Clara Dupont. Il reprendra le rôle de Justin dans l’Affaire de la rue de Lourcine au festival d’Avignon en Juillet 2019 et tourne dans plusieurs courts-métrages.

 

 SCENOGRAPHIE

 

La scènographie a été conçu par Marie Hervé

Suite à un diplôme d’Etat en architecture, Marie Hervé se forme à la scénographie au sein du DPEA Scénographe dispensé à l’Ecole d’Architecture de Nantes. Au cours de ses premières expériences, elle intègre les ateliers de construction de l’Opéra Royal de Wallonie et du Festival d’Art Lyrique d’Aix en Provence, et acquiert ainsi un solide bagage technique participant à alimenter sa production scénographique. Elle travaille depuis lors en tant qu’assistante scénographe pour le théâtre et l’opéra notamment auprès d’Emmanuelle Roy (L’Aide mémoire et Les cartes du pouvoir), et d’Eric Soyer (Seven Stones pour le Festival d’Art Lyrique d’Aix en Provence).
En tant que scénographe, elle travaille entre-autres avec l’Ensemble la Rêveuse (Jack et le haricot magique), Le Théâtre des Ricochets (85B), et In’Extprod (Féline), sur des créations à chaque fois pluridisciplinaires.
Après L’Empereur d’AtlantisLa Petite Renarde rusée est sa seconde collaboration auprès d’Adeline Caron à une production de l’Arcal.


MUSIQUE 

La musique a été conçue par Vivien Lenon

Vivien découvre le piano à 10 ans et se forme à sa pratique ainsi qu'à celle du violon au conservatoire de Chartres. Pendant son adolescence il forme son premier groupe, un groupe de punk dont il est le batteur. Éclectique et curieux, il évolue également en tant que claviériste dans le reggae band FalowJah. À son arrivée à Paris en 2006, il intégre , parallèlement à son métier de technicien du spectacle, l'ensemble musical funk composé des régisseurs et techniciens du 20ème théâtre. Avec le développement des nouvelles technologies et de l'informatique, il complète son savoir-faire avec des machines, clavier midi, lauchpad, nanokorg, ainsi qu'une formation à la M.A.O (Musique Assistée par Ordinateur) aux 40ème rugissants. L'alliance d'une formation classique, d'une expérience multi-instrumentiste et de nouveaux supports techniques, lui apportent une grande liberté de création. Compositeur dès ses débuts, il mêle sa passion pour la musique et son métier de régisseur de théâtre en composant notamment les musiques des spectacles "l'Écorce des Rêves" (de David Nathanson) en 2016, de "Mélinée" (mise en scène par Florian Miguel) et de "Hervé" (de Adrienne Ollé) en 2017 et prochainement du "Misanthrope" pour Avignon 2020 ( mise en scène par Morgan Pérez). Sa rencontre avec Khalid K sur le spectacle "les cavaliers", mis en scène par Éric Bouvron, auquel ils participent tous les deux, marque un nouveau pas dans son parcours musical. Par son soutien, ses encouragements et son oeil expérimenté, Khalid pousse Vivien à affirmer son style et à harmoniser les nombreuses influences qui composent son répertoire. Invités au Cap Vert pour le festival Mindelact, ils y créent Kriol K, leur première collaboration officielle. Forts de l'accueil chaleureux de cette expérience, ils remontent ensemble sur scène au théâtre des Béliers durant le festival d'Avignon pour une représentation exceptionnelle de ce qui deviendra "Mélange Instantané".

LUMIERE

La lumière a été créée par Samuel Halfon


Donner 20 euros

1 affiche

Donner 50 euros

1 invitation

Donner 100 euros

2 invitations

Donner 200 euros

4 invitations

HelloAsso est une entreprise sociale et solidaire, qui fournit gratuitement ses technologies de paiement à l’organisme la compagnie Eliott. Une contribution au fonctionnement de HelloAsso, modifiable et facultative, vous sera proposée avant la validation de votre paiement.

Plateforme de paiement 100% sécurisée

Toutes les informations bancaires pour traiter ce paiement sont totalement sécurisées. Grâce au cryptage SSL de vos données bancaires, vous êtes assurés de la fiabilité de vos transactions sur HelloAsso.

Carte bleue VISA Mastercard PCI-DSS
C
Clémence Libotte
20/03/2020
M
les niaisos
18/03/2020
felicidade!
P
Pierre Einaudi
18/03/2020
Signaler la page