Vivergence, expérience sensorielle basée sur La Horde du Contrevent d'A. Damasio

par La Flamme

Vivergence, expérience sensorielle basée sur La Horde du Contrevent d'A. Damasio

par La Flamme

Vivergence, expérience sensorielle basée sur La Horde du Contrevent d'A. Damasio - La Flamme

Vivergence est un spectacle déambulatoire, qui entraîne "La Horde" des spectateurs dans une aventure et une expérience sensorielle nouvelle.

Présentation du projet

La Horde du Contrevent est un livre qui se ressent autant qu’il se lit. Qui nous invite à explorer le lien intime qui relie notre esprit et notre corps, et tente de le faire résonner, vibrer, à y introduire un peu du Vif dont il fait état.

La forme que nous souhaitons mettre en oeuvre par « Vivergence » tend à se rapprocher de cet hybride entre le discours qui éveille l’esprit, et la poésie qui sonne le corps. Elle se situe à la croisée des chemins du théâtre, de la danse, du musée, de l’attraction de foire. IAu travers de la Horde et son texte, ce n’est pas un questionnement purement intellectuel que nous véhiculons, nous souhaitons interroger l’âme et la chair.

Faire penser certes, mais surtout faire sentir, animer quelque chose au fin-fond.


A l’entrée, le spectateur est invité à déposer ses affaires au vestiaire en échange d’un signe, le rendant ainsi membre de «La Horde». Il peut ensuite suivre le guide, qui l’entraînera dans une visite pleine de découvertes et de sensations où il sera tour à tour spectateur, acteur, témoin, compagnon.

Chaque tableau aura son propre univers et se visitera différemment.

Le caractère déambulatoire du spectacle doit amener le spectateur à s’extirper autant qu’il le peut de la passivité. Sa présence au spectacle importe, car elle fait partie de l’expérience que nous souhaitons proposer. Compte tenu de la jauge, de l’espace restreint, et de la permanence du groupe, cette présence influencera le vécu de chacun des autres spectateurs.

Pour chacun d’eux, l’autre ajoute, par sa présence et son occupation des espaces physiques et sensoriels, au contenu brut de notre forme.

Nous souhaitons à la fois faire ressentir au spectateur une notion de groupe – celui de l’assistance – mais également sa propre individualité, en lui assignant, lors d’un spectacle, un rôle qui démarquera (légèrement, ponctuellement) son propre vécu de celui de son compagnon de route.

Dans cette forme, la progression dramatique du spectacle est secondaire, et brouillée par la multiplicité des disciplines injectées dans le spectacle. Le fil rouge de la pièce reste le texte, mais sa représentation ne suit pas nécessairement une progression dramatique conventionnelle. Les propos que nous avons sélectionné étant assez réflexifs, nous ne souhaitons pas diriger le public dans ses émotions. Chacun trouvera - ou non - une couleur à son présent émotionnel durant la forme, et nous espérons que la diversité sera au rendez-vous, ainsi qu’un sentiment de puissance collective.


A notre public, cette Horde d’un jour, nous souhaitons faire ressentir la capacité qu’a chacun à diverger, à choisir la forme et le fond que prendra sa vie, à « viverger ». Au centre de nos réflexions se trouve également la notion de groupe, centrale dans La Horde.


Origine du projet

« Qu'est-ce que vivre, comment rester vivant ? ». Une question qui a toujours animé Camille Archambeaud.

Il y a quelques années, elle a lu le roman La Horde du Contrevent d’Alain Damasio, qui sous ses airs de roman de science-fiction, véhicule ce questionnement. La trame du roman est simple : « dans un monde balayé par des vents unilatéraux, que la population subit quotidiennement, une petite troupe, la Horde du Contrevent, remonte le vent pour en trouver la source et en comprendre l’origine. »

A travers cette trame, on assiste à la quête initiatique des protagonistes de la horde, et la question de la vie est omniprésente. Dans le roman, la vie c’est le mouvement interne, ne jamais se figer, toujours créer un décalage, réinventer. Et savoir regarder le monde autour de soi, trouver les choses qui nous stimulent, ne pas se créer de buts artificiels qui nous empêchent de voir le chemin. Créer, toujours. Être actif.


Une première version du projet émerge en 2011 grâce à un laboratoire "écritures contemporaines / formes animées" proposé par le Théâtre du Cercle et la compagnie Zusvex. Elle prendra la forme d'un solo de 15 minutes, créé et interprété par Camille Archambeaud.

Mais l'idée d'une forme plus longue et plus complète était toujours dans son esprit. Lors de sa rencontre avec Alex Repain en 2013, l'alchimie autour du projet est immédiate. En 2014 , ils décident de se lancer dans la création du spectacle et commence plusieurs temps de réflexion et de conception.

Puis, en juin 2015, une toute première version du spectacle est présenté à un public restreint, au Théâtre du Cercle. L'accueil est positif et la création de la forme définitive est prévue saison 2016/217.


A quoi servira l'argent collecté ?

Achat de décors permanents et de consommables : 5000€

Achat matériel technique son et lumière :1000€

Costumes et création costumes  : 1000€

Frais de transport et location : 1200€

Communication (affiche, logo, photographe...) : 1500€

Création musicale : 2000€

Création lumière : 1000€

Création sonore : 1000€


Total : 13 700€


S'il y a de l'argent supplémentaire :

Rémunération des concepteurs/comédiens : 2000€

achat d'un camion pour la compagnie : 3000€

achat d'un ventilateur très puissant : 2000€


Pour information, le budget total pour la création est de 50 000€.


A propos de cette demande de financement participatif, vous remarquerez qu'il n'y a pas de montant de dons définis avec une contrepartie associée dans cette campagne. C'est un choix. Cette campagne se veut comme un soutien au projet, un geste pour qu'il existe, parce que vous y croyez, parce que vous en avez envie. Et non comme un achat de goodies.

La seule contrepartie pour n'importe quel montant sera donc le spectacle. Avec une invitation aux présentations de travail intermédiaires et à une représentation.

Les montants des dons situés à droite sont donnés à titre indicatif, mais en cliquant sur "faire un don" vous pourrez choisir le montant que vous souhaitez. Quelque soit le montant vous avez le droit à une déduction fiscal des impôts, un reçu fiscal vous sera automatiquement délivré par le site helloasso.


Notre équipe

L'auteur : Alain Damasio


Né à Lyon en 1969, Alain Damasio, né Alain Raymond, est un écrivain français de sciencefiction.

Sorti de l’ESSEC en 1991, il choisit de s’isoler (d’abord dans le Vercors puis à Nonza, en Corse) pour s’adonner à l’écriture. Son domaine de prédilection est l’anticipation politique. Il marie ce genre à des éléments de science-fiction et/ou de fantasy. Jeune, il écrit de nombreuses nouvelles. Son premier texte long est La Zone du dehors, roman d’anticipation qui s’intéresse aux sociétés de contrôle sous le modèle démocratique (inspiré des travaux de Michel Foucault et Gilles Deleuze). Publié sous une nouvelle version en 2007, il est récompensé du Prix Européen Utopiales. Son second livre est récompensé par le Grand Prix de l’Imaginaire 2006 dans la catégorie Roman. Il s’agit de La Horde du Contrevent (roman accompagné d’une BOL – Bande Originale de Livre - composée par Arno Alyvan), véritable succès public qui s’est vendu à plus de 50 000 exemplaires.

En 2008, il pose sa voix sur un morceau de Rone: Bora feat Alain Damasio vocal mix ; et il travaille sur un jeu vidéo d’action-aventure développé par la société DONTNOD Entertainment.

En 2009, il écrit La Rage du Sage (essai politique et poétique sur notre époque) pour le single gratuit Memento Mori du groupe SLIVER.

Folio SF publie en 2014 Aucun souvenir assez solide, compilation de nouvelles.


Camille Archambeaud – conception, interprétation


Elle a d’abord été ingénieur avant de se consacrer au théâtre. Après une licence Arts du Spectacle à l’université de Rennes 2, elle est formée au Conservatoire National d’Art Dramatique de Saint-Brieuc, dirigé par la compagnie Folle Pensée. Elle fait de nombreux stages dans des domaines divers : marionnette, conte, chant, voix, danse, commedia dell’arte, écriture...
Depuis 2006, elle joue dans plusieurs pièces de théâtre contemporaines, avec notamment la compagnie De Natura, la compagnie de L'Homme de Paille, la compagnie Illeto.
Côté cinéma, elle participe à des long-métrages en figuration et petits rôles, et joue dans plusieurs courts-métrages.
Elle a mis en scène Fait Divers de Michel Azama, avec la Compagnie Illeto et s'est également frottée à l'opéra en mettant en scène L'Opéra de Quat'sous de Bertold Brecht et Kurt Weill avec une équipe de 25 comédiens/chanteurs.
Elle anime également des ateliers théâtre pour des enfants depuis 5 ans.

En 2016, elle crée sa compagnie : La Flamme, basé sur l'idée d'un théâtre sensoriel et (inter)actif.


Alex Repain – conception, interprétation


Alex Repain se lance dans le théâtre en 2008, durant ses études d’ingénieur en informatique, par le biais d’associations étudiantes à Bordeaux. Ses études le portent ensuite à Rennes, où il rencontre Camille Archambeaud lors d’ateliers de création théâtrale.

Arrivé sur Lyon en 2013, il abandonne sa thèse d’informatique l’année suivante pour se consacrer au théâtre. Il intègre alors la compagnie le Théâtre du Bruit, avec lequel il crée et joue depuis 2014 Je Suis et Nous Sommes, deux créations de la compagnie.

Il participe à plusieurs créations amateures dans le cadre d’ateliers ou de créations de troupe (ateliers d’Amarine Brunet à la MJC Jean Macé, Chariot de Thespis...), et prend

régulièrement part à des projets de courts-métrages en tant que comédien.

Après avoir lu La Horde du Contrevent et La Zone du Dehors, il rejoint Camille sur le projet Vivergence, fin 2014.

Alex suit depuis Septembre 2014 une formation de comédien au Théâtre de l’Iris (Villeurbanne).


Voix : Jérôme Crespel


Chorégraphie : Solenn Cavellec


Danseuse contemporaine depuis plus de 20 ans, Solenn Cavellec s'est formée dans différentes structures (associations, écoles de danse, universités, Musée de la Danse à Rennes...). Médaillée de Bronze en équipe lors des Rencontres Nationales de Danse en 2000, elle a également suivi des ateliers de création chorégraphique, notamment avec Dominique Lemarrec, Anne Lenglet et Sébastien Garcia.
En 2014, elle apporte son regard chorégraphique sur la pièce de théâtre Italienne-Scène de Jean-François Sivadier, mise en scène par François-Régis Duval de la compagnie Illeto. C'est à cette occasion qu'elle rencontre Camille Archambeaud, comédienne dans la pièce.
Depuis 2015, elle travaille en collaboration avec la compagnie La Flamme sur la pièce Vivergence.


Graphisme : Nicolas Dépagne / Des idées à moudre


Nicolas DEPAGNE (alias Marcellin) est un graphiste et illustrateur Breton. Après des études d'Arts Plastiques et quelques années au sein de la maison d'édition rennaise « L'Oeuf », il se lance dans le graphisme et l'illustration en indépendant.
En tant qu'illustrateur il a travaillé sur plusieurs livres en littérature jeunesse aux éditions Motus. Allié à sa pratique de l'illustration, son métier de graphiste l'amène régulièrement à travailler avec des artistes dans le milieu du spectacle vivant.
Il est également formateur sur Photoshop. Sa passion pour l'image l'a conduit à travailler sur des courts-métrages d'animation à plusieurs reprises.


Création musicale : Alicia Du Coustel / Florian Cadot / Alex Repain

Donner 20 euros

Donner 50 euros

Donner 100 euros

Donner 150 euros

Association La Flamme

La Flamme

La Flamme est une compagnie de spectacle vivant qui vous propose des expériences à partager, des voyages à entreprendre, des histoires à raconter,...

Anonyme
02/12/2016
Anonyme
02/12/2016
alexandre koutchevsky
23/11/2016
pour vous entretenir!