In CIté, Festival de Street Art écologique

par La Fourmi-e

Cette collecte est terminée.

In CIté, Festival de Street Art écologique

par La Fourmi-e

Cette collecte est terminée.

In CIté, Festival de Street Art écologique - La Fourmi-e

8 performances de Street Artistes autour de l'écologie, 3 documentaires et une conférence pour découvrir le street Art

Présentation du projet

À travers cet événement, quatre axes de travail nous intéressaient plus particulièrement d’aborder : la question de la présence du street Art dans les villes de campagne, la question de l’urbanisme, l’écologie et la place des femmes dans le mouvement du street Art.


Pour cela, nous avons invité 8 artistes à investir les rues, les façades des maisons, les vitrines des commerces et les places de la petite ville de Carhaix, dans le centre Finistère.


Les artistes

Mademoiselle Maurice, origami

Philippe ChevrinaisPhilippe Chevrinais, reverse graffiti

Hoz, graff

Belle de Bitume

Denis Moulet, marc de café

Gildas Bitout, colleur

Pépé Berretto, pochoiriste

Collectif La Fourmi-e, TricoTag


Les documentaires

(P)ose ta bombe de Charlotte Ricco et Elodie Sylvain - France / Marseille

Mauvaises Herbes de Catherine Wielant - Belgique

Graffiti Dixit Art de Cécile Gamard - France / Bretagne


Une conférence sur l'histoire du graffiti par le graffeur Hoz


L’ensemble des installations et œuvres seront réalisées sous les yeux du public, certaines en collaboration avec des volontaires, donnant un accès direct aux œuvres et aux artistes.


En proposant aux artistes d’investir les place et les vitrines des commerces, nous posons la question de l’aménagement urbain propice ou non à la vie dans  les centres de petites villes tel Carhaix. En effet, toutes les petites villes du Centre Bretagne, que se soit Carhaix, callac, Rostrennen, Gourin... souffrent d’une perte de dynamisme de leurs centres-villes. cela se remarque notamment à la désertification des petits commerces dans les centres bourg, mais aussi par la disparition des cafés et autres lieux de rencontre. 


Une des préoccupations de l’association est l’environnement. Que nous vivions en ville ou à la campagne, que ce soit à travers l’énergie, nos modes de consommation ou de circulation… nous sommes tous concernés par la question de l’environnement, quelle que soient la manière et l’axe par lequel nous l’abordons. L’art et les street artistes aussi.

Mais attention, notre propos n’est pas ici d’être dramatique ou pessimiste. Il s’agit au contraire d’envoyer un message positif, tourné vers l’avenir. Penser aujourd’hui pour créer et même rêver demain. Un demain où le champ des possibles est ouvert, où l’art et la poésie ont un rôle à jouer, pour lequel la création est de rigueur. Un demain que nous devons penser ensemble.


Dans tous les projets que nous concevons, nous avons toujours eu à cœur d’inviter autant d’artistes hommes que femmes à venir travailler. 


Cette démarche nous tient d’autant plus dans le milieu du street. En effet, prenant sa source, entre autres, dans le mouvement du graffiti, il continue de garder, malgré sa reconnaissance institutionnelle des stigmates de son passé d’art illégal, et entre autres celui d’une parité homme-femme plus que limitée.

C’est ainsi que nous avons tenu à inviter autant d’artistes femmes que d’artistes hommes.


Origine du projet

Depuis ses débuts, notre association développe des projets autour du Street Art dans les villes et villages de Bretagne. 


Le mouvement du street art nous est apparu comme une grande source d’inspiration, tant dans sa démarche que dans ses réalisations. En effet, la volonté d’appropriation de l’espace public, de créer dans la sphère urbaine des moments d’interrogation et de toucher le public, propre aux origines du street art nous a paru essentielle comme base de ces projets. 

De plus, en travaillant autour d’un mouvement d’art urbain, essentiellement reconnu et développé dans les grands centres urbains, nous interrogeons la notion même de ville et d’urbanisme, et nous essayons de faire des ponts entre « ville » et « campagne ».


D’autre part, cette démarche artistique étant de plus en plus reconnue, acceptée et considérée comme un mouvement d’art contemporain à part entière, travailler autour de projets de street art rejoignait notre démarche première d’ amener l’art actuel dans la campagne et de faire découvrir des mouvements et des pratiques artistiques. 


Enfin, c’est évidemment l’aspect in situ, implanté directement dans l’espace public qui nous intéresse dans ce mouvement artistique. L’accessibilité aux œuvres, la confrontation directe du public avec les œuvres qui pousse au questionnement, ou à la contemplation.


A quoi servira l'argent collecté ?

L'argent collecté servira à la mise en œuvre du projet, accueil des artistes et achat des matériaux nécessaires à la réalisation des œuvres


Notre équipe

Originaire de Bretagne ou d'ailleurs, les membres de La Fourmi-e se retrouvent autour de projets qui interrogent et mettent en valeur cette belle campagne qu'est le Centre Bretagne en invitants des artistes à venir créer sur place et en les accompagnant dans leur création, en les accueillant chez nous, en les aidant à réaliser leur œuvres, en trouvant des matériaux, ou en organisant des moments de rencontre. Depuis la création de l'association, un petit groupe c'est fédéré autour des projets de Street Art et plus particulièrement autour d'installation de TricoTag (Yarn Bombing) à travers lesquelles nous mettons des couleurs aux villes et villages de Bretagne. 

Donner 10 euros

recevez 5 cartes postales des œuvres réalisées

Donner 20 euros

Recevez l'affiche de l'événement

Donner 50 euros

Recevez une affiche + un lot de 10 cartes postales des œuvres réalisée

Donner 100 euros

Participer à un atelier avec l'artiste de votre choix et recevez un lot de 10 cartes postales des œuvres réalisées

Donner 500 euros

A discuter ensemble

La Fourmi-e

Brendan Luzu
27/05/2016
Anonyme
23/05/2016
Hélène Pétro
10/05/2016