Cette campagne est terminée, rendez-vous sur la page de La Grave et Burlesque équipée du cycliste pour découvrir les projets en cours.

Voir la page

L'Ecrivain Public au Festival d'Avignon 2019

par La Grave et Burlesque équipée du cycliste

L'Ecrivain Public se rend au Festival d'Avignon du 6 au 20 juillet 2019


SPECTACLE DE MOHAMED GUELLATI / SEUL EN SCÈNE

Durée : 1h
Tout public.

Festival d’Avignon du 6 au 20 juillet 2019

A 13h15
Au Théâtre le Castelet
Relâches les 10 et 16 juillet
Adresse : 113 rue de la Carreterie, 84000 Avignon
Réservation : +33 (0)7 51 34 66 99

SYNOPSIS

"Ils arrivent du bout du monde ou du fond des campagnes, du 4 ème étage de la tour excentrée ou du centre piéton où ils errent depuis... sais plus. Seuls, ou en famille, certains ne manient pas la langue française administrative, française tout court, administrative surtout. D’autres la connaissent mais restent silencieux, n’exprimant que quelques mots : CADA, RSA, fin de droits, non accès, MDPH... L’urgence de la situation électrise les uns, paralyse les autres. Ils viennent voir l’écrivain public (qui en général est une femme, bene-bénévole !). L’écrivain public, si bénévole, de qui on espère tant, à qui l’on prête tant de pouvoirs. Ne pas sombrer. Cet humble héros écoute, il comprend, il ne sort pas du cadre, il contient le « patient » dans le cadre. Il ne se laisse pas déborder, prétend-il. Il fulmine secrètement. Il est les 7 mercenaires à lui tout seul. Il voudrait ajouter des lignes dans les dossiers pour les enfants nombreux, pour les liens conjugaux, pour les multi-employeurs à contrats courts. Au fond ce qu’il aimerait, lui, c’est écrire des lettres d’amour."

NOTE DE L'AUTEUR

L’écrivain public accompagne des individus dans les difficultés administratives.
Il écoute, traduit et reformule en langue appropriée des situations qui semblent inextricables. L’Écrivain Public, une métaphore sociale poétique, un témoignage, une parole. L’Écrivain Public est une tentative pour faire entendre le bruit d’un monde qui se mobilise contre les broiements silencieux des petites personnes. Pour parler de l’aide, de l’entraide, de la solitude, de la détresse, de l’impuissance, du renoncement et de l’espoir. Il existe dans le monde social, associatif, dans la société civile, des personnes à l’écoute de leurs semblables en difficulté, d’où qu’ils viennent.
Des assistantes sociales, tous types de secouristes des corps et des esprits, parmi eux des écrivains publics.
Ses petits mouvements imparfaits, son attention, sa tension généreuse, son regard compassionnel, sans doute, font de lui quelqu’un de très humain.
Parfois une attitude paternaliste, ingérante vis à vis des personnes qu’il accompagne, parcouru de doutes... doit-il rester dans le cadre de l’entretien comme un bon psychologue ou sortir des limites de son bureau d’accueil pour affronter les épreuves de son protégé ? L’écrivain public adopte un geste, maladroit sans nul doute, mais un geste. Un geste concret vers quelqu’un qui semble se noyer, il propose un échange humain avant la grande machine. Celle, imposante, qui réclame tant pour accepter que la femme ou l’homme en danger ne pose un pied sur le quai. Je l’observe cet écrivain public. Je l’écoute lui /elle et aussi son interlocuteur. Je vois les dossiers, je lis les papiers, je me sens aspiré, impliqué, je deviens l’un des leurs, je me place d’un côté, puis de l’autre, de face, de dos, et je vois surgir la vague du monde qui demande justice, du pain, des droits…
Elle est débordante cette vague, vous entendez ? Mon corps ne pourra pas faire écran, j’en laisse passer, regardez, écoutez. Que fait-on ?
Mohamed Guellati

NOTE DE COLLABORATION ARTISTIQUE

A la conquête de la Sainte Administration  / Le texte de Mohamed Guellati est percutant, poétique et dérangeant. J’adhère donc je l’accompagne. Ce que nous avons fait ensemble a été de trouver le jeu dans le « mordant » de son texte. De faire de ses coups de gueules et d’éclats, un grand parcours. Celui du combattant. Donner le départ d’une course sinueuse dans laquelle se coince bien des gens : ceux qui s’élancent à la conquête de la Sainte Administration sans les bonnes godasses. Nous avons voulu une forme brute comme l’est notre système qui fracture ses démunis. Nous avons voulu quelque chose de tout terrain comme le sont tous ces bénévoles qui partent à leur rescousse. Nous avons travaillé ce texte comme une pâte modulable qui vient s’insérer là où ça grince pour mettre en scène les écarts criants entre les riches et « leurs » pauvres. Nous avons la scène mon père et moi pour contrer, circonscrire, décrire le monde qui s’enraye. Nous avons le jeu, le tranchant, le rire et la poésie,… Alors, tout simplement nous avons fait notre travail. Sans moralisation, sans démagogie et sans cynisme. Sinon, nous ferions de la politique
Line Guellati

PRESSE

Écrivain public

" C’est presque un texte sur l’engagement. Écrivain public ou ce que ça signifie d’écouter et de mettre en mots toute la misère du monde ? Qui fait ça ? Qui prend un pareil risque ? Seul sur scène, l’Écrivain Public Mohamed Guellati passe par toutes les couleurs, les états, les registres, pour mettre en mot la stupeur, la colère, l’indifférence face à la misère du quotidien, de tous les quotidiens. C’est drôle, c’est triste, ça gêne, ça déstabilise, mais ce n’est pas dérangeant parce qu’on comprend l’intention. Mohamed Guellati met en mots et en gestes le désarroi et l’impuissance, même des gens de bonne volonté, qui eux aussi aimeraient détourner les yeux devant une misère sans fond. Mobile, Mohamed Guellati occupe la scène, passe de la farce au drame, danse, chante, fait des pirouettes sans que son personnage ne retombe vraiment sur ses pieds. Dans la tête de l’Ecrivain Public, il n’y a pas de solution toute faite, que du vécu, du fantasme, un pied-de-nez, des moments d’empathie ou de lâcheté, des mouvements d’humeur, de résignation ou de révolte. C’est ni noir, ni blanc. C’est plus humain que ça."
Sonia Rolley - Journaliste RFI

Un parmi 36
" En quelques secondes, Mohamed Guellati nous propulse en un endroit où l’imaginaire se tient debout, les pieds bien campés dans la boue du réel. C’est comme un polar ou un documentaire. Une œuvre pour ceux qui veulent savoir combien ça coûte tout ça et qui en paye le prix. Regarder en face la misère, la laideur, la destruction méthodique de la société, sans renoncer à l’espoir, à la beauté, au rêve. C’est ce miracle que réussit Mohamed Guellati. Il ne cache rien d’une époque à bout de souffle et de partage. Et pourtant, il danse, il rit. Le gouffre est là, le précipice. L’humanité aussi, à laquelle il nous ramène sans cesse. Et puis, Bogart fait son apparition, l’éternelle figure du privé. Une évidence lumineuse. Tant il est vrai que l’écrivain public de Guellati et le Philip Marlowe de Chandler ne font qu’un. Près d’un siècle plus tard, la question est toujours la même : on fait quoi avec l’injustice quand on est un héros ordinaire et que plus personne ne veut sauver le monde ? On fait ce qu’on peut, on témoigne, on danse, on rit. On s’en prend plein la gueule aussi, mais jamais on ne désespère, jamais on ne renonce. Une histoire de karma, sans doute. Comme pour les trente-six justes dont parle le Talmud. À chaque génération, ils sauvent le monde. Personne ne sait qui ils sont. À commencer par eux-mêmes."                                                                                                                                                                  Karim Miské - Écrivain et réalisateur

A QUOI SERVIRA L'ARGENT COLLECTÉ ?

L'argent collecté servira aux frais relatifs aux transports, salaires et logements de l'équipe du spectacle "L’Écrivain Public", lors de la tournée prévue au Théâtre du Castelet pendant le Festival d'Avignon 2019.

Le festival d'Avignon est une vitrine incontournable pour la diffusion des spectacles. Nous avons fait le choix de nous inscrire cette année dans cette programmation afin que ce spectacle impactant puisse poursuivre sa route. Pour ce faire la compagnie a bénéficié de très peu de soutien financier et fonctionne en partie sur fond propre.

Après quelques dates à Paris au Théâtre de Ménilmontant, au Théâtre de l'Opprimé, ainsi que quelques dates aux CDN de Dijon et de Besançon, nous espérons rencontrer des programmateurs avec qui nous pourrions envisager de nouvelles collaborations en vue d'une diffusion en France et à l'étranger. Les dons collectés nous permettrons de réaliser ce festival dans des conditions plus viables.

Nous espérons qu'avec cette programmation avignonnaise ce spectacle qui vibre avec l'actualité, pourra ainsi obtenir une large visibilité  ! Nous vous remercions d'avance pour cette contribution. Au grand plaisir de vous retrouver en salle de spectacle !

ÉQUIPE ARTISTIQUE

L’équipe   Auteur et Interprète : Mohamed Guellati / Collaboration mise en scène : Line Guellati  / Création Lumière : Alban Rouge

Mohamed Guellati  / Auteur, comédien, metteur en scène. Depuis une trentaine d’années, aborde des écritures et des formes variées: répertoire classique, auteurs contemporains, en somme des dizaines de créations et de collaborations artistiques comme acteur, metteur en scène, formateur. Au sein de La Grave et Burlesque Equipée du Cycliste en 1994, il conçoit ses projets personnels. Auteur de « L’migri » (Montage poétique), « Vous avez de si jolis moutons, pourquoi vous ne parlez pas des moutons », « Y’en a plus bon », « NaQba-While walking I saw », « Mémoire de Papillon » (Lauréat Beaumarchais-SACD), « Yvette Horner et l’odeur du mouton ». Pour l’espace public il crée « Safari Banlieue », « Détournements Urbains Poétiques », « Foootball ». Il s’appuie sur une formation initiale au conservatoire d’art dramatique de Franche-Comté et des études de Lettres. Ses créations, ses workshops, son écriture, se partagent en France régulièrement accueilli dans le théâtre public (CDNs, Scènes nationales...) et à l’étranger (Afrique, Proche Orient, Mexique).

Line Guellati / Collaboratrice mise en scène. Se forme comme actrice à L’Université de Besançon (deust), à L’Université du Québec à Montréal, puis en Belgique à L’ESACT, ainsi qu’en production à Théâtre&Publics (Liège). Elle monte plusieurs projets au Maroc, en France et en Belgique en collaboration avec différentes compagnies et structures partenaires  (« Garuma ! » d’Ad de Bont, « Autrices » Ecarlate la cie, « What a Wonderful World », cie Terminus des Arts). En 2012 elle co-fonde le « Darouri Express », collectif bruxellois avec qui elle monte et joue dans plusieurs créations (notemment « Myzo! » m.s de Camille Husson). Elle collabore aux mises en scène de Mohamed Guellati (« Baby Boom, Boom » et « L’Ecrivain Public ») ainsi que celles de J-M. Van den Eeyden (« Un Homme Debout » avec J-M Mahy, et « La Route du Levant » de Dominique Ziegler). Autrice et metteuse en scène, elle est en écriture de la prochaine création du Darouri Express.

Alban Rouge / Créateur lumière. Crée ses premiers éclairages pour des spectacles jeunes publics et de cirque avec Vincent Filliozat, fondateur du Cirque Plume, ainsi que sur de nombreux festivals, puis collabore rapidement avec le metteur en scène Mohamed Guellati pour qui il signe la lumière et des compositions musicales. En 2007, le chorégraphe Flamand Wim Vandekeybus l’invite à le rejoindre à Bruxelles. Il crée les lumières de nombre de ses spectacles (notamment « Menske », « Nieuwzwart », « Black Biist ») qui tournent sur les plus grandes scènes internationales. Son travail a été présenté notamment à l’Opéra de Göteborg, au LG Theater à Séoul, au UCLA Live à Los Angeles, au Théâtre de la Ville à Paris, au Mercat de los Flores à Barcelone, à la MJC des Clairs-Soleils. Également compositeur, il a composé et éclairé pour de multiples chorégraphes, metteurs en scène et musiciens parmi lesquels Michel Fau (« Demain il fera jour », « le Récital Emphatique »), François Orsoni, Laura Aris, Jos Baker, German Jauregui Allue (« Confession »), Helder Seabra, Mathilde, Marjorie Heinrich.

Donner 20 euros

On vous offre un verre après le spectacle !

Des Immenses mercis

Donner 50 euros

On va faire la fête ensemble au bar du IN ! :-)

Des Enormes mercis

Donner 100 euros

On vous invite à Paris ou à Bruxelles ! :-)

Des Gigas Mercis

Plateforme de paiement 100% sécurisée

Toutes les informations bancaires pour traiter ce paiement sont totalement sécurisées. Grâce au cryptage SSL de vos données bancaires, vous êtes assurés de la fiabilité de vos transactions sur HelloAsso.

Carte bleue VISA Mastercard PCI-DSS
Signaler la page