Présentation du projet

«The Powerful Sisters» est un Thriller écrit par Roman Soni et produit par La Horde de Cinéastes Films.

L'histoire suit l'existence d'une organisation féministe, agissant dans l'ombre, chargée de traquer les prédateurs sexuels mais aussi les criminels commettant des féminicides passant au travers de la justice.


Origine du projet (expliquée par Roman Soni, Scénariste / Réalisateur)

L'idée principale de «The Powerful Sisters» est avant tout de traiter des violences faites aux femmes et de leurs prise en compte par la justice et la société.

Des femmes cherchant à se venger de la domination masculine ou de prédateurs sexuels est un sujet qui a été traité maintes fois au cinéma.

On peut citer «Boulevard de la Mort» de Quentin Tarantino dans lequel la gente féminine déclare la guerre à un tueur sans pitié, «I Spit on Your Grave » de Meir Zarchi mais aussi «La Source» de Ingmar Bergman, influence majeur de Wes Craven qui met en scène la revanche brutale de femmes victimes de viol dans « La Dernière Maison sur la Gauche » . 

Ce qui ressort le plus souvent de ce genre peut parfois être vu comme de la barbarie et de la violence gratuite. Mais n'y aurait-il pas des messages pro-féministes derrière? Et si le film de vengeance (impliquant généralement des femmes) résultait tout simplement d'un fantasme ?

Le cinéma en lui-même ne serait-il pas un moyen pour les artistes de coucher sur papier les fantasmes les plus inavouables?


Un drame familial m'ayant particulièrement affecté a fait germer cette histoire en réaction à l'inaction de la justice française face à ces crimes souvent impunis.

J'ai cherché le moyen d'exprimer la colère qui m'envahissait et écrire ce scénario a été un défouloir mais aussi et surtout, une sorte de thérapie qui m'a aidé à avancer. Cette rage en moi s'est donc manifestée en un désir de faire passer un message. L'idée est de faire réagir le spectateur par des images chocs et réalistes. Le but n'étant pas de nourrir un fantasme mais de provoquer une révélation sur ces faits de société, de susciter l'indignation et de confronter les spectateurs à ces abominations.

Ce qui pourrait être considéré comme du mansplaining mais je ne le ressens pas de cette façon ayant était touché de pleins fouet par ces ignominies à travers l'une des jeunes femmes qui m'est le plus cher au monde: ma fille.

Illustration créée par Mélanie Body.


En moyenne, en France, 94 000 femmes sont victimes de viols ou de tentatives de viols.

Seules 12% des victimes portent plaintes.

Et pour couronner le tout, seulement 1% des plaintes aboutissent à des ouvertures d'instructions et sont jugées.

N'oublions pas que les féminicides en France (meurtres conjugaux impliquant les conjoints ou ex-conjoints) ont atteint le nombre de 102 victimes en 2021.

Depuis 2017, l'affaire Weinstein, et l'émergence du mouvement #Metoo qui a suivi faisant tomber le tabou autour des violences et agressions / harcèlements sexuels dans le milieu professionnel et dans les rues, a fait exploser le nombre de témoignages et de plaintes.

Mais ces 70 dernières années, malgré que le combat des femmes pour leurs droits leur a permis d'atteindre une certaine émancipation, l'égalité hommes-femme, dans nos pays occidentaux, n'est pas encore à la hauteur.

Et cela ne cessera pas tant que nous resterons dans ce système patriarcal dévalorisant la femme.

Les violences fautes aux femmes n'est pas un fantasme et, contrairement à ce que nous montre le cinéma, dans la vraie vie, n'ont pas souvent les moyens de se défendre, d'obtenir justice, réparation et protection. Elles ne déposent pas plainte par peur, manque d'écoute car elles se sentent la plupart du temps démunies.

Prenons exemple sur «I Spit on Your Grave» précédemment cité. Le film de Meir Zerchi nous montre une femme se faisant sexuellement agresser par plusieurs hommes. Elle se révélera par la suite plus dangereuse et prête à tout pour les faire souffrir. Elle emploiera la torture, l'émasculation pour en venir à bout de ses agresseurs. Alors, oui, à la vue de cette vengeance, il est difficile de ne pas soutenir la victime s'acharnant sur ses malfaiteurs et ne pouvant nous empêcher de penser qu'ils le méritent amplement, d'où l'emploie du terme «fantasme»: l'idée de faire payer à ces hommes leurs atrocités.

Par le biais de cette histoire de vengeance, nous souhaitons donc, avant tout, mettre en évidence le côté psychologique de nos personnages féminins mais aussi leur détermination à faire réagir la société qui les a abandonné.

Article écrit par Rémi Champomier pour Le Dauphiné Libéré.

A quoi servira l'argent collecté ?

Faire un film de cet acabit repose sur le talent des acteurs et de l'équipe technique. Et une bonne équipe se doit d'être chouchoutée afin d'y instaurer une atmosphère agréable et sécuritaire.

Un tournage sur plusieurs jours nécessite de prendre soin de son équipe. Le budget couvrira les repas ainsi que les frais de déplacement et permettra les meilleures conditions de tournages possibles.

Ainsi que les frais d'inscriptions pour faire concourir le film dans un maximum de festivals car notre but est de faire connaître notre travail.

Nous aurons donc aussi besoin de matériels supplémentaires (lumières, objectifs, supports caméra, son...) mais aussi de nombreux accessoires: costumes, masques, armes factices. Nos personnages féminins porteront des masques personnalisés qui seront confectionnés par notre maquilleuse.

Le maquillage aura une place très importante aussi (prothèses, plaies, faux sang...).

Sans oublier toutes les préconisations à prendre contre le Covid-19 (masques, gels hydroalcooliques...)

Affiche créée par Chris Steadyblog.

Notre équipe

Casting : 

Sedrenn Labrousse



Anne-Julie Sellin


Ashley Levindhead

Orlène Dabadie


Sébastien Wust


Marie Hoste


Corentin Cuvelier :


Magali Kaiser :


-Roman Soni (Scénariste / Réalisateur / Producteur) 


-Lysiane Vaquero (Maquilleuse FX, Productrice)


-Halidi Msa (Chef-opérateur / Cadreur)

-Emmanuel Cavallo (Compositeur) : https://soundcloud.com/emmanuel-cavallo

-Chris Steadyblog (Concepteur Graphique) 

Le casting est toujours en cours pour certains rôles et l'équipe technique continue de s'agrandir.


INFLUENCES : 

Le style visuel du métrage prendra une place très importante dans la réalisation de ce projet.

Nous chercherons à nous rapprocher d'un style réaliste entre Road Movie, Thriller et Drame Psychologique, qui sera atténué par de l'humour noir.


-Death Proof (Quentin Tarantino)

-The Devil's Rejects (Rob Zombie)

-La Source (Ingmar Bergmann)

-Alfred Hitchcock

-Spider Baby (Jack Hill)

-Scream (Wes Craven)

-Pretty Poison (Noel Black)

-Split (M. Night Shyamalan)

-Sisterhood is Powerful (écrit par Eleanor Holmes Norton et Frances M. Beal, édité par Robin Morgan)

-Halloween (John Carpenter)

-Les Quatre de l'Apocalypse (Lucio Fulci)

-Death Weekend (William Fruet)

-Faster, Pussycat ! Kill ! Kill ! (Russ Meyer)

-Straw Dogs (Sam Peckinpah)

-Millenium, Les Hommes qui n'aimaient pas les Femmes (David Fincher)

Remerciements dans le générique de fin + Affiches numériques du film au format jpeg

20 €

Coproducteur + Affiches numériques du film au format jpeg

50 €

Coproducteur + Film digital + 1 Affiche imprimée au choix

100 €

Coproducteur + DVD du film + 1 Affiche imprimée au choix

150 €
Montant à payer :
0 €

HelloAsso est une entreprise sociale et solidaire, qui fournit gratuitement ses technologies de paiement à l'organisme La Horde de Cinéastes Films . Une contribution au fonctionnement de HelloAsso, modifiable et facultative, vous sera proposée avant la validation de votre paiement.

1 030 € collectés
Objectif : 3 000 € Contribuer au projet
Fin dans 19 jours
22 contributeurs

Partager la collecte

THE POWERFUL SISTERS - Court-Métrage

par La Horde de Cinéastes Films

Financé à 34% - 1 030€ / 3 000€
Contribuer au projet

Plateforme de paiement 100% sécurisée

Toutes les informations bancaires pour traiter ce paiement sont totalement sécurisées. Grâce au cryptage SSL de vos données bancaires, vous êtes assurés de la fiabilité de vos transactions sur HelloAsso.

VISA MasterCard Carte Bleue PCI-DSS