Cette campagne est terminée, rendez-vous sur la page de La Java des Bons Enfants pour découvrir les projets en cours.

Voir la page

Pour une cuisine collective à La Dérive, Social Club!

par La Java des Bons Enfants

Pour une cuisine collective à La Dérive, Social Club! - La Java des Bons Enfants

Levée de fond pour financer les travaux et l'aménagement de la future cuisine de La Dérive, bar autogéré nantais.


Mise en bouche

La Dérive, Social club, c'est LE bistrot autogéré implanté à Dalby, un quartier de Nantes.

Un espace de rencontres convivial et festif, où développer des pratiques de luttes et de solidarités communes. Un café ouvert du jeudi au dimanche tenu par des improfessionnels du débit de boisson social.



J'ai la DALLEby!

Depuis deux ans, La Dérive s’ancre dans le quartier Dalby de Nantes à deux pas du centre ville ; un quartier qui semble pour un temps résister aux offensives de l’urbanisme. Serré entre le quartier réaménagé de Malakoff et les quartiers historiques Toutes Aideset Doulon,une rumeur populaire continue d’habiter ses rues.

C'est ici que La Dérive s’inscrit ; dans la volonté de poursuivre la tradition des cafés populaires à Nantes, historiquement lieux de luttes, d’initiatives solidaires et de convivialité.

Le lieu présente un espace de bar, une petite bibliothèque, une salle de réunion et de projection et une future cuisine.



La recette pour un bon bouillon

La Dérive, c’est un bar où l’on vient s’accouder au comptoir et profiter d’une bonne petite bière de nos brasseries locales ; Une chaleureuse salle de concert où l’on écoute du punk très fort et du flamenco très doux ; Une petite bibliothèque où l’on se love dans un plaid pour lire Le privilège des chemins de Fernando Pessoa ou Le Capital de Marx; Une arène où s’affrontent sans merci les plus redoutables coincheuses et les plus patientes joueuses d'échecs du Grand Ouest; Une salle de réunion où complotent les collectifs les plus radicaux de la ville ; Une chorale où s’égosillent en cœur les rossignols du quartier; La salle de classe la plus atypique des bancs nantais ; Une garderie naissante où l’on rêve, discute et dessine avec les enfants des plus dangereux manifestants en gilet jaune.

Une liste à laquelle on trouverait difficilement une fin mais avant d’y mettre un point. C’est aussi une cantine l’espace d’un dimanche par mois où l’on se délecte goulûment des mets joyeusement préparés par une équipe disparate de gourmets volontaires !

A ce banquet festif et populaire, que l’on s’y rende fidèlement ou de manière impromptue, en solitaire ou avec sa bande, on s’y attable, coude à coude, l’eau à la bouche, l’estomac aux aguets, les papilles acérées, autour de tables soigneusement bordéliques et joyeusement dressées.



Allons au DalBYSTROT!

Nous construisons un bar ouvert à toutes et à tous.

Pour que chaque personne puisse passer du temps à La Dérive, quelques soient ses ressources, nous vendons de la bière et du vin de qualité à bas prix et des boissons non-alcoolisées à prix libre.

Si La Dérive est un bar de quartier qui se veut inscrit dans une quotidienneté, viennent aussi s’y organiser de nombreux collectifs, divers et variés, qui luttent contre toutes les formes de domination et résistent face au capitalisme et l'ensemble de ses violences.



Faire monter la mayonnaise

La Dérive, c'est plus qu'un bistrot, c'est un collectif !

Le collectif  La java des bons enfants, sous statut associatif, s'organise en autogestion pour faire vivre ce lieu (AG mensuelle, commissions, etc). Nous nous attachons à imaginer des outils d'organisation inventifs, subvertissant les rapports de pouvoirs.

La Dérive est un local privé, loué à un particulier. Seules les recettes du bar et les cotisations annuelles (à 5euros) financent les charges mensuelles. Nous voulons rester autonomes et refusons d'être subventionnés d'une manière ou d'une autre par les investisseurs publics.


La cerise sur le gâteau

Il manque un sens à Ma Dérive : une CUISINE !

Si nous n’avons toujours pas de cuisine aménagée, c’est un désir prégnant qui nous porte depuis l’ouverture du lieu, il y a déjà bientôt deux ans.

Ce n’est pas parce qu’on n'a pas de cuisine, que ça nous a empêché de faire des cantines de grande allure ! Mais faut dire que pour chaque rendez-vous culinaire, c'est tout un bazar d'organisation !

Bricolage sur bricolage, maintenant, on est prêt pour se construire une vraie cuisine. Malheureusement, si la vente des bières nous permet de couvrir les charges mensuelles, les recettes ne sont pas assez mirifiques pour pouvoir financer une cuisine fonctionnelle et adaptée à nos envies.

Avec une nouvelle cuisine, ça va être l’explosion des cantines !

A l'image des banquets mensuels que l'on organise déjà, on souhaite proposer un restaurant du quotidien où la fête s'invite à chaque tablée. Toujours à prix libre ou accessible au plus grand nombre, c'est un moment où se rencontre la multiplicité sociale du quartier et de ses environs.

Cet outil, on souhaite que les collectifs et les personnes puissent s'en emparer facilement afin de multiplier les cantines de lutte, de générer des rencontres entre chaque cuisiniers et cuisinières de cet espace, de tendre vers des formes d'autonomie.

On veut une cuisine pour tous les jours et une cuisine pour les grandes occasions !
On veut une petite brasserie de quartier !
Un outil pour les cantines de luttes !
Une école de cuisine !
Un atelier de conserverie !
Et tout ça à la fois dans 16m² !



Aurait-on les yeux plus gros que le ventre?

La conception de l'aménagement de la cuisine est le fruit de plusieurs semaines de travail d'une équipe de cuisinières et cuisiniers de La Dérive et des conseils de plusieurs personnes avisées. On a réfléchi à cet espace pour qu'il soit à la fois aux normes de sécurité et d'hygiène et adapté à une utilisation la plus collective possible.

On a donc besoin de 12 000 euros!

Ce montant correspond au coût des travaux, celui du mobilier et de la batterie de cuisine.



Comme les travaux que nous avons déjà réalisé pour remettre en état le local de fond en comble quand nous sommes arrivés dans les lieux (de la plomberie au faux-plafonds en passant par l'électricité), nous avons prévu de tout faire nous-même et avec l'aide précieuse de quelques personnes connaisseuses.

Donc aucun coût de main d'oeuvre prévu mais plutôt des chantiers collectifs ! Pour information, si nous avions eu recours à un artisan, il aurait fallu ajouter environ 4000 euros à ce budget.

Nous avons fait le choix de rêver la cuisine idéale!

Dans ce budget, nous avons évalué le prix d'un matériel de qualité et neuf. Une belle et fonctionnelle cuisine, ça coûte cher!
12 000 euros, c'est formidable! Plus, c'est encore mieux!
Dans ce local, d'autres travaux sont encore à prévoir, comme la rénovation des toilettes et de la salle de réunion. Des travaux qui demanderont encore un investissement financier important. 

Mobilisons-nous pour irradier Nantes de cantines populaires, délicats gueuletons, goulus banquets et festives ripailles!


Pour plus d'informations ou juste pour bavarder,
Venez-nous rencontrer au comptoir de La Dérive un soir (jeudi-vendredi-samedi de 18h à 00h), lors d'un banquet mensuel tous les 3ème dimanche midi du mois et à l'occasion de toute ouverture irrégulière.
1 rue du Gué Robert // Nantes
Rendez-nous visite sur notre page facebook // LaDeriveNantes
Écrivez-nous à lajavadesbonsenfants@riseup.net

Merci à vous toutes et tous qui permettront de faire grandir La Dérive d'une superbe cuisine!

Donner 5 euros

Un grand et chaleureux merci !

Donner 20 euros

Invitation spéciale pour la grande RITOURNELLE DES CANTINES à l’occasion de l’inauguration de la cuisine du 16 au 19 mai 2019

Donner 50 euros

Entrée VIP à tous les banquets du dimanche

Donner 150 euros

Rab de dessert à toutes les cantines de La Dérive !

Donner 1000 euros

On offre la tournée générale !

Plateforme de paiement 100% sécurisée

Toutes les informations bancaires pour traiter ce paiement sont totalement sécurisées. Grâce au cryptage SSL de vos données bancaires, vous êtes assurés de la fiabilité de vos transactions sur HelloAsso.

Carte bleue VISA Mastercard PCI-DSS
A
Alexandre Clopeau
19/05/2019
M
Mariam Murghes
19/05/2019
J
Joséphine Vasseur
19/05/2019
Signaler la page