FR EN

CAGNOTTE DE SOUTIEN AU COLLECTIF AGIR MIGRANTS Lyon - Villeurbanne



  

Mon don

Je donne une fois

  • 5 €
  • 10 €
  • 20 €
  • 50 €
  • 100 €
  • 150 €

Je donne tous les mois

  • 5 €
  • 10 €
  • 20 €
  • 30 €
  • 40 €

APPEL A DONS POUR COUVRIR DES FRAIS DE JUSTICE - Aidez le collectif à couvrir plus de 2000 euros de frais

Le collectif Agir Migrants doit faire face à des frais de justice liées à ses actions pour venir en aide à des personnes migrantes. Pour y répondre il fait appel à la contribution du plus grand nombre, selon les possibilités de chacun.e.

// Aidez une femme victime de violences patriarcales à trouver protection en France //


Le collectif Agir Migrants souhaite pouvoir aider une personne qu'elle accompagne et pour la protection de laquelle un recours en justice est nécessaire. Il s'agit de couvrir les frais de justice engagés pour soutenir sa demande d'asile en France, afin d'assurer sa protection.

Sans ressources, en charge des soins de plusieurs enfants, cette personne à qui l'aide juridictionnelle a été refusée (coût 350 euros) n'est actuellement pas en mesure de réunir l'argent nécessaire à engager une procédure pénale et à la défense de son dossier.

Aux frais de justice et d'avocat (qui peuvent s'élever jusqu'à 1000 euros) s'ajoutent ceux liés aux indispensables services d'un.e traducteur.rice assermenté.e pour la traduction des documents vers le français (il faut compter environ 300 à 500 € de frais de traduction).

Sans soutiens financiers de personnes tierces, cette personne ne pourra faire valoir ses droits ni trouver protection auprès de la France pour elle et ses enfants.


// Aidez le collectif à couvrir les frais des poursuites judiciaires à son encontre //

Le collectif Agir Migrants est redevable de frais de justice du fait des poursuites qui lui sont faites pour avoir ouvert  un immeuble inoccupé afin de le mettre à disposition de personnes et famille laissées sans solution d'hébergement.

Les honoraires de l'avocat aux services duquel le collectif a fait appel pour sa défense et afin de s'opposer à l'expulsion ont pu être payés grâce à des dons. Reste à charge les frais d'huissier suite au dépôt de cinq demandes de délais supplémentaires avant expulsion auprès du JEX – Juge de l'Exécution (environ 400 euros)

Mes coordonnées

* Champs obligatoires

Contact

Vous pouvez nous contacter par mail : agirmigrantslyon@yahoo.com


Suivez-nous sur les réseaux sociaux afin d'être tenu.e.s informé.e.s de nos actions

sur  Twitter @Agirmigrants


N'hésitez pas à partager la cagnotte, vous serez d'une grande aide !

Mon récapitulatif

Récapitulatif

Sélection

Don

Don

0

Votre contribution au fonctionnement de HelloAsso (Pourquoi ?) - Modifier

Total

Qui sommes nous

Agir Migrants Lyon est un des collectifs à l'origine de la réquisition citoyenne et revendiquée d'un bâtiment vide appartenant à la Métropole et situé sur la commune de Villeurbanne. Objectif : y héberger des personnes exilées sans solution d'hébergement, suite à plusieurs déguerpissements des espaces publics où elles vivaient sous tentes, et en l'absence d'actions concrètes de la part des pouvoirs publics pour trouver des solutions.

Des travaux et l'aménagement du lieu ont permis la mise à disposition de 8 appartements. Plus d'une centaine de personnes, près de 25 familles, y ont au total trouvé domicile. Une quarantaine de personnes y vit actuellement, pour la majorité des familles monoparentales, des mères seules avec leurs enfants dont 13 ont moins de 13 ans. Les demandes d'hébergement continuent à affluer, de manière quasi quotidienne, tant la situation est dramatique sur l'agglomération lyonnaise.

Depuis son ouverture, les habitant.e.s de la Maison Mandela ont été à plusieurs reprises menacé.e.s d'en être expulsé.e.s. La Métropole demande en effet l’expulsion de la Maison Mandela, ainsi que de l'Amphi Z et la Trappe voisine, amenant ces collectifs devant la justice à plusieurs reprises. C'est pourtant bien l’État qui se trouve dans l'illégalité, en ne prenant pas en charge l'hébergement des personnes qu’il est censé mettre à l’abri.

Le 12 février 2018 des membres du collectif Agir Migrants ont été assignés devant le tribunal par la Métropole.

Le 1er avril un ordre d’expulsion est signifié pour la maison Mandela.

Cinq demandes de délais avant expulsion ont été déposées devant le juge de l'exécution ( JEX ). Toutes ont été refusées. Les habitant.e.s ont cependant pu rester dans les murs, la trêve hivernale leur épargnant l'expulsion décidée.

Il y a désormais un gros risque d'expulsion d'ici à l'été.


Signaler la page