La Lucarne d'Ariane

Arts et culture

Assure l’insertion sociale et professionnelle d’anciens détenus par l’outil culture. Salarie, forme, accompagne pour et par les métiers du spectacle vivant.

Nos actions en cours

Participer à nos événements 10

Adhérer à nos activités 1

Qui sommes-nous ?

La Lucarne d'Ariane est une structure itinérante qui  a pour objectif la réinsertion sociale et professionnelle d'anciens détenus. Trois personnes sont porteuses du projet : Lou Anaya, juriste spécialisée dans le droit pénitentiaire, Madeleine Boucher, comédienne et enseignante de FLE, et Sarah Tokhi, Médiatrice culturelle. 


La culture comme levier d'insertion sociale et professionnelle.


"L'association est née d'un constat que j'ai pu faire au cours de mes expériences professionnelles en milieu carcéral:  alors que l’art est largement plébiscité en détention comme un moyen d’expression au service de la réinsertion, l'offre professionnelle adressée aux sortants de prisons exclut systématiquement les métiers du contact humain ainsi que ceux de l’art et de la culture. Nous souhaitons prouver aux employeurs privés et à l'opinion publique qu'une réinsertion est possible, souhaitable, pour tous, que l'art est un chemin magnifique vers la sortie de la délinquance et qu'une confiance nouvelle entre les membres de la société civile pourra permettre demain de créer en commun les conditions d'un rapprochement véritable, sincère et solide..."

Lou Anaya, Présidente de La Lucarne d’Ariane.



Le projet.

Nous souhaitons ouvrir un lieu de partage artistique dédié au spectacle vivant et à l’exposition, accueillant artistes, sortant de prison ou non, et se consacrant à un projet d’insertion par l’emploi et le spectacle vivant.
Le lieu ainsi créé permettra à nos salariés, recrutés en raison de leurs difficultés à s’insérer ou se réinsérer suite à une condamnation pénale, de travailler à la mise en place d’événements artistiques, de rencontrer des artistes et de reprendre confiance en leur droit à une véritable place dans la société.

 

Nous souhaitons que cette pépinière artistique soit un espace de vie propice à l’accueil des publics, à la production d’artistes, à l’animation de workshops, à la mise en relation des équipes et au partage des savoirs-faire.


C'est enfin avec les effets largement dé-socialisants et marginalisants de l'incarcération que nous souhaitons rompre, en permettant à nos salariés, par un contact constant avec le public et avec les artistes, de faire des rencontres qui pourront leur redonner le sentiment d'appartenir à la société, leur rendre l'espérance selon laquelle leur réinsertion est possible, leur offrir la possibilité d'élaborer et de mettre en œuvre de nouveaux projets dans leurs vies personnelles et, enfin, leur permette de retrouver une intégrité grâce à l’art.