La Maison de l'abeille de Cassagnoles

Environnement

Sauvegarder la biodiversité, protéger les pollinisateurs, gérer la Maison de l'abeille de Cassagnoles et proposer des animations sur ces thèmes.

Nos actions en cours

Qui sommes-nous ?

https://lamaisondelabeille.fr/

 

Petit retour historique sur la Maison de l’Abeille,
lieu pédagogique consacré aux abeilles et aux pollinisateurs

 

Créée à l’initiative de Monsieur René Azéma maire de la commune de Cassagnoles avec l’appui d’un apiculteur Monsieur Bernard Lhomme et d’un enseignant Monsieur Jean Pierre Ferrer dans l’ancienne école du village. Sa création a été financée par fonds publics FEADER, fonds départementaux et communaux. Elle a été inaugurée en 1995.


Son fonctionnement a été assuré par une association, puis un temps par la Communauté de Communes du minervois- aujourd’hui intégrée dans la nouvelle communauté de communes « du Minervois au Caroux » - et menacée de disparition complète en 2009.

En 2010 un groupe de bénévoles fait le pari de faire revivre ce lieu.
 
Bilan des dix dernières années


2010 : Première réouverture ponctuelle et reconstitution d’une association animatrice et gestionnaire conventionnée par la Mairie en 2010 reprise des statuts et du règlement intérieur. Affirmation du principe que les hommes doivent être au service des abeilles et non l’inverse

2011 : redémarrage d’une activée structurée avec exclusivement des bénévoles. Programme  trisannuel présenté au  Conseil général, à la Communauté de communes et à la Commune, au PNRHL

2011 à ce jour, c’est

·       10  « Journée de l’Abeille » organisées avec la présence des conférenciers spécialistes, tous de haut niveau ;

·       Plusieurs dizaines de classes accueillies -de la maternelle jusqu’au lycée-, des centres de loisirs, des groupes y compris des groupes d’enfants ou d’adultes handicapés ;

·       plusieurs milliers de personnes  accueillies sur place, ou sensibilisées à l’extérieur ;

·       l’enrichissement substantiel du contenu  de la Maison de l’Abeille 
        -- la réalisation d’un panneau sur les dangers qui menacent les abeilles en collaboration avec l’association Cebenna, conceptrice des panneaux existants ;
       -- l’augmentation du fond documentaire par l’achat d’ouvrages et le recueil de dons ;
       -- l’augmentation des outils pédagogiques : 
 jeux en bois réalisés par l’association « L’abeille en jeux » et testés à la Maison de l’Abeille et autres ; outils réalisés par les animatrices, acquisition d’une collection d’insectes du Haut Languedoc et matériel donné : un extracteur de miel, une picoteuse (outil pour extraire le miel  de bruyère callune, une ruche ancienne landaise, une ruche warré, une gouge pour la fabrication de ruches tronc…

·        4 expositions photos dont deux d’Eric Tourneret, le photographe des abeilles, une issue de notre premier concours photo, une d’Odile Fleury et la première réalisée par Pierre Parent ;


  • la création d’outils de communication : plaquettes, programmes annuels, flyers site internet et pages Facebook (une page et un groupe d’échanges) ;
  • la mise en place de partenariats avec les associations locales, qui ont abouti à la création d’une association fédérative « Pôl’En: pôle environnement en minervois », l’adhésion au réseau Coopere ;
  • l’obtention du label « Accueil Marque Parc » délivré Par le Parc Naturel du Haut- Languedoc ;
  • le soutien financier et aussi moral, de la Région, du Conseil Départemental, du Parc Naturel Régional du Haut-Languedoc, de la commune et parfois de la nouvelle Communauté de communes.

Pour les bénévoles, les animatrices qui se sont succédées à temps très partie , c’est 10 ans de partage avec le public, de nos connaissances en toute modestie, de notre conviction profonde que la préservation des abeilles et par delà des autres pollinisateurs et de fait de notre environnement, représente un enjeu majeur pour la santé et le bien-vivre de nos concitoyens.

 

Projet 2021-2022


 Notre but : continuer à  faire découvrir les abeilles et autres pollinisateurs dans leur environnement, sensibiliser et amener le public à porter un autre regard sur ce qui l’entoure et assurer la pérennité de la Maison de l’Abeille de Cassagnoles.

Nous sommes à une étape importante dans le développement de notre structure. Le niveau que nous avons atteint  trouve aujourd’hui ses limites en raison du vieillissement des bénévoles porteurs et de la difficulté à pérenniser un emploi salarié.

Au plan financier l’exercice 2019 a été déficitaire en raison de l’emploi d’une salariée certes à temps partiel mais en contrat normal (plus de contrat aidé au moment de cette embauche.)

L’association a décidé, après une discussion interne et une réflexion menée avec le public ayant assisté à la journée de l’abeille du 18 juillet 2020, de lancer un projet de développement sur les deux années 2021 et 2022 et de donner un nouveau souffle avec de nouveaux objectifs.

 Ce projet s’articule autour de 3 axes :

  • Améliorer  l’outil « Maison de l’Abeille »
  •  Approfondir nos relations et partenariats avec les autres acteurs du territoire
  • Augmenter nos capacités humaines et financières

 

 1  L’amélioration de l’outil « Maison de l’Abeille


-1-1 : Rénovation de l’existant

Ø  Les panneaux  intérieurs descriptifs de l’abeille (de son histoire, son utilité, sa physiologie etc…) sont de très bonne qualité et de très bon niveau scientifique. Cependant les effets des UV ont considérablement détérioré les couleurs de certains d’entre eux, qui risquent de devenir quasi illisibles. Il est donc impératif d’en rénover 6 sans tarder, sans qu’il soit besoin toutefois de réécrire intégralement le contenu.

Ø  Ces outils seront complétés par une amélioration de la signalétique extérieure au travers de la pose de deux panneaux minimum, préambule à la visite, avec des informations sur la flore de Cassagnoles en substitution du panneau intérieur hors d’usage.


-1-2 
: Mise en place de nouveaux outils à l’intérieur

La Maison de l’Abeille doit s’adapter à son temps et être en capacité proposer à son public
quelques outils numériques même si l’essentiel reste le réel et l’humain :

Ø  Par la mise en place bornes numériques avec écrans tactiles (qui pourront notamment être dédiées à des jeux pour les enfants (et les grands), ou à l’explication et l’illustration de la vie de la ruche par exemple). Contact pris avec une Maison de  l’Abeille en Espagne qui a réalisé ce genre de présentation grâce à des fonds européens ;

 

Ø  Par l’installation de microscopes électroniques avec écrans, permettant la visualisation fine d’insectes et de plantes (supposant la création d’une collection d’insectes suffisante et l’acquisition des compétences nécessaires (pour une part insuffisantes). Ces outils permettront de mieux concrétiser notre ouverture sur la biodiversité en général ;

 

Ø  Par la mise en place d’un écran plat mural permettant de diffuser de courtes vidéos sur les question relatives à l’abeille, la flore et les produits de la ruche, ceci à discrétion des visiteurs via la télécommande.

 

-1-3 : Mise en place d’un nouvel outil en extérieur             

Ø   La création du jardin botanique, pédagogique et ludique, sur un terrain communal attenant à la Maison de l’Abeille permettra d’avoir un espace extérieur de proximité aménagé, complémentaire des présentations à l’intérieur ;

 

Ø  Cet espace devrait pouvoir être agrandi par accord avec la Commune propriétaire des autres terrains mitoyens pour atteindre une assez grande superficie ;

Les travaux préparatoires ont déjà commencé : le premier débroussaillage  participatif  a eu lieu en février de cette année 2020. Un atelier « pierres sèches » organisé avec le soutien du Parc Naturel Régional du Haut-Languedoc a permis de commencer à remonter des murs. Ce chantier sera poursuivi.


2  Approfondir nos relations et partenariats avec les autres acteurs du territoire

 

Nous avons des liens bien établis avec les autres associations locales, les institutionnels, les personnes qui sont fidèles à nos activités, également des relations plus informelles avec les viticulteurs locaux, principale activité économique, et les maraîchers.

-2-1 Renforcer les liens, avec des exploitants agricoles du territoire
        et en particulier les viticulteurs et les maraîchers

Même si nombre d’entre eux sont en culture biologique voire en biodynamique, donc déjà très conscients des problématiques liées à l’environnement, il reste encore  une part importante à sensibiliser.

Nous allons construire avec ceux qui voudront nous accompagner, des  manifestations particulières  (réunions d’échanges, conférences, etc…)

Nous avons déjà un intervenant potentiel, M. DARRICAUD, ingénieur en agronome ayant donné une conférence lors de la Journée de l’Abeille en 2018 et qui vient d’écrire un livre sur les plantes mellifères dans la viticulture.


- 2-2  Elargir le cercle des apiculteurs et créer du lien

L’élargissement de notre champ d’intervention à l’ensemble des pollinisateurs et à la biodiversité n’a pas forcément touché tous les apiculteurs du secteur.

 

Ø   Pour ce faire notre prochaine « Journée de l’Abeille » fera intervenir un vétérinaire spécialiste des soins aux abeilles à même d’intéresser au delà des apiculteurs qui nous sont déjà fidèles.

 

Ø  Nous allons réactiver les journées annuelles d’échange pour les apiculteurs amateurs ou semi-professionnels issus des stages d’initiation à l’apiculture organisées par La Maison de l’Abeille qui seront ouvertes à tous ceux qui voudront s’y joindre. Ces journées seront l’occasion d’un partage d’expériences.


-2-3  Nouer des relations plus institutionnelles avec l’éducation nationale.

Depuis l’origine même de la Maison de l’abeille, les enfants des écoles ont constitué un public privilégié, conformément à sa vocation d’éducation à l’environnement.

Depuis dix ans nous avons reçu de nombreuses classes. Toutefois cela s’est toujours fait par des contacts personnels bilatéraux, souvent dans le cadre de sorties de fin d’année.

 

Ø  Nous allons reprendre contact avec l’institution (rectorat, inspection d’académie) pour mieux structurer nos interventions, tant à la Maison de l’abeille que dans certaines écoles et collèges


-2-4 S’inscrire dans la démarche de coordination des associations à l’éducation à
         l’environnement de l’ouest Hérault 

La Maison de l’Abeille est un des membres fondateurs de la fédération PôL EN (pôle nature en Minervois qui a vocation à fédérer et unir les forces d’associations locales pour aborder la découverte  de l’environnement sous ses multiples facettes interdépendantes. Unir au travers de cette fédération toute démarche constructive de même type élargie à l’ouest Hérault.

 

 

3  Augmenter nos capacités humaines et financières

La mise en œuvre de ce projet nécessite une augmentation significative de nos moyens humains et financiers.

-3-1  Augmentation des moyens humains

Ø  Les adhérents

Le nombre d’adhérents est stable, (entre 25 et 30) dont une dizaine de bénévoles actifs, compte tenu d’un renouvellement partiel naturel.

Nous poursuivons la campagne d’adhésions lancée lors de la Journée de l’Abeille 2020 qui a commencé a porter ses fruits, pour inciter à rejoindre les membres actifs.

 

Ø   Un(e) animateur(trice)

 La présence d’un(e) animateur(trice) au minimum à mi-temps est indispensable pour que le niveau d’activité atteint puisse perdurer et à fortiori pour mener à bien ce projet. Cela suppose de trouver des ressources suffisantes permettant une visibilité à moyen terme. L’incertitude permanente sur les capacités de financement de ce poste pose problème, tant pour la structure que pour le salarié.

 

-3-2 Augmentation des moyens financiers

Nos ressources sont aujourd’hui composées essentiellement par des dons en espèces ou en nature (miel mis à la vente occasionnelement...), des produits d’activité (prestations pour Coopere 34, accueil de classes et de groupes et de subventions de nos partenaires institutionnels. (Région, Département, PNRHL, Communauté de communes, Communes, mais sont insuffisantes.

 

Augmenter notre capacité d’autofinancement

* par un financement participatif

Un financement participatif est en cours de finalisation et va être lancé dans les prochaines semaines. Il est basé sur notre projet 2021-2022, dans ses parties « amélioration de l’outil » et « création d’un jardin », avec des paliers en fonction des besoins à chaque étape.

* par la recherche de mécénat

Auprès de la Banque populaire et du Crédit Agricole où est domicilié le compte de la Maison de l’Abeille. Les premiers contacts que nous avons eus laissent à penser qu’il y a des opportunités à saisir.  Auprès de fondations axées sur la protection de la nature et de la biodiversité.

 

Bénéficier d’un soutien accru de nos partenaires                                              

 
* L’Etat

         Nous déposons une demande d’aide FDVA soutien aux associations auprès de la DRJS.


* les collectivités territoriales

 Nous relançons notre comité d’orientation réunissant nos financeurs pour en discuter ensemble, recueillir les avis et conseils.

 Nous bénéficions depuis 2010 de subventions de la commune, du Conseil Départemental, et du PNRHL.

Nous avions bénéficié également du soutien de l’ancienne communauté de communes du Minervois. Le Conseil Régional quant à lui, sollicité pour l’année 2020, nous a accordé des subventions significatives.

La Nouvelle Communauté  de Commune du Minervois au Caroux devraits’engager prochainement.

Nous espérons que nos partenaires institutionnels continueront à nous soutenir, malgré les temps difficiles et accepteront d’augmenter leur participation.

 

 

Cassagnoles, 22 novembre 2020-11-22