Participez à la création de la Sonata Miho

par La Ronde Bleue

Participez à la création de la Sonata Miho

par La Ronde Bleue

Les enfants acteurs de paix ou l'aventure d'un spectacle jeune public

La Sonata Miho est la prochaine création de la compagnie La Ronde Bleue. 
Ce projet propose un format à destination des salles de spectacles, une forme plus légère pour tous les autres lieux et de nombreuses actions artistiques.
Alliant les dimensions culturelles, éducatives et sociales, la Sonata Miho est une aventure de co-création avec les enfants. 



" J'écrirai le mot Paix sur vos ailes
et vous volerez à travers le monde. "
(Sasaki Sadako)





Les enfants sont souvent en première ligne en cas de ciel gris et la météo du monde n'est pas toujours au beau fixe. Guerre, maladie, violence, comment souffler sur les nuages ? Nous avons trouvé une magnifique histoire et une incroyable musique. Nous irons dans les écoles, collèges, médiathèques, salles de spectacles mais aussi prisons de mineurs, hôpitaux pour enfants, instituts spécialisés... Et nous glisserons de la musique et des grues dans tous ces lieux avec la complicité des petits et des grands ! 




L'histoire de Sadako


La grue est traditionnellement au Japon un animal sacré, censé vivre 1000 ans, symbole de longévité, de santé et de bonheur. Selon une croyance populaire, si une personne réalise 1000 grues en origami, sa vie sera longue et un de ses voeux sera exaucé.
Après la Seconde Guerre mondiale, une jeune japonaise âgée de douze ans, Sasaki Sadako, atteinte de leucémie suite au bombardement atomique de la ville d'Hiroshima, voulut réaliser 1000 grues en papier dans l'espoir de prolonger son existence. Cependant, comprenant vite qu'elle ne guérirait pas, elle se mit alors à prier pour un monde de paix dans lequel une tragédie comme celle de Hiroshima ne pourrait se reproduire. À sa mort, elle avait fait 644 grues. Ses amis et ses camarades de classe finirent son oeuvre et collectèrent une importante somme d'argent qui servit à la construction d'un monument en la mémoire de Sadako et de tous les enfants morts de la maladie.
Chaque année, des grues en papier sont envoyées du monde entier pour décorer le monument de Sadako dans le Parc Mémorial de la Paix.



Témoignage de Marie, 11 ans


« L'histoire de Sadako est très touchante : quand on l'écoute, on a l'impression d'y entrer. Le moment qui m'a le plus touché, c'est quand Sadako croit qu'en pliant 1000 oiseaux bonheur elle pourra guérir et juste après, elle meurt. A ce moment là, j'ai ressenti une grande tristesse.
Puis quand nous avons plié des oiseaux bonheur pour les envoyer à Hiroshima, j'ai compris combien la paix était importante. Je me suis sentie en colère contre la guerre. J'ai maintenant envie de me battre contre les injustices comme les moqueries à l'école mais aussi dans le monde par exemple le racisme ou l'esclavage. Je voudrais être une révolutionnaire de la paix. »



 La Sonata Miho


Equipe artistique


Mise en scène : Didier Galas

Dramaturgie et composition musicale : Christine Debray-Laizé

Violon, chant et interprétation : Christine Debray-Laizé
Percussion japonaise : Anthony Debray-Laizé
Création sonore : Chloé Sanchez
Illustrations animées : Johanna Bessière
Composition chorégraphique : Perrine Freudiger
Scénographie : Alexis d'Halluin
Ecriture des lettres : Sylvie Verchère Merle
Visuel : Cécile White
Costumes : Stéphanie Wahli
Lumière : Fabrice Dossmann 
Son : Alan Vallée



La Chaconne de J.S.Bach comme guide, l'improvisation pour chanter l’indicible, Miho, petite japonaise victime de la bombe atomique, sublime son destin en musique. Ce jour là, les grues en origami partent en voyage puis ramènent sous leurs ailes des centaines de lettres d'enfants. Leurs mots se glissent entre les cordes du violon et de la voix, formant ainsi une émouvante et poétique partition intérieure.
Puissant message d'espoir, la Sonata Miho met en résonance petite et grande Histoire dans un subtil échange entre la musique intemporelle de J.S.Bach et l'étonnante et merveilleuse culture japonaise.


Note d'intention

Les maîtres orientaux enseignent que la révélation à travers l'art du sens profond des choses, dépend de la qualité de présence à l'instant. C'est dans cet espace hors du temps, contenant à la fois la vie, la mort, la guerre et la paix, que nous souhaitons lier l'histoire de Sadako et la musique de J.S.Bach. Un message d'enfant et une œuvre de maître, traversant le temps sans rien perdre de leur essence, élargissant au passage notre regard.

Nous appellerons l'enfant Miho, « celle qui chante » en japonais, par souci de distanciation avec l'histoire vraie. Victime de la bombe atomique, Sadako est devenu un symbole de paix. Des enfants du monde entier se passionnent chaque année pour son histoire et envoient des milliers de grues au mémorial. Où, quand, comment, par qui s'est opéré cette alchimie ? Nous voulons proposer aux spectateurs de suivre le voyage intérieur de Miho. Peur, colère, acceptation, reconstruction, elle emprunte un chemin initiatique de retour à la paix. A travers cette histoire à la fois terrible et sublime, les enfants sont invités à regarder le monde tel qu'il est, sans jamais oublier qu'ils ont en eux le pouvoir de le transformer.




Les éléments de la création


L'argument dramaturgique

Mettant en scène une petite fille au cœur d’une des plus grandes tragédies du 20e siècle, l’argument dramaturgique permet de développer, au-delà des questionnements liés à la mort, la question de la sublimation du vide existentiel par l’art. 


La musique 

Instruments live : violon, voix et taiko

Bande sonore : flûte traversière, guitare, paysages sonores...

Musique avec dispositif de traitement en temps réel

Inspirations : J.S.Bach, musique traditionnelle et contemporaine japonaise, pop japonaise, chants des oiseaux


Les créations sonores 

Des voix d'enfants, en différentes langues seront intégrées aux compositions musicales. 


Les illustrations animées

Les animations relateront le voyage des grues en origami, messagères de paix dans le monde intérieur de Miho.



La Sonatine

A la fois exposition et forme lègère du spectacle, la Sonatine se glissera dans toutes les structures participantes.
On y retrouvera les lettres, créations sonores,  grues et peintures réalisées par les enfants. Cet espace d'exposition accueillera le temps d'une restitution publique les musiciens de la Sonata Miho et les créations des enfants.

La tirelire des copains

Parce que nous avons des enfants victimes de la guerre près de nous aujourd'hui, il sera proposé à chaque enfant participant au projet de mettre un euro symbolique dans la tirelire des copains.
Les contacts sont en cours pour établir un partenariat avec l'école d'un camp de réfugiés.

Le site open source

Pour permettre à ce projet de grandir aussi vite qu'il le souhaite, une plateforme open source sera réalisée cet été. Chacun pourra ainsi s'emparer du projet comme il le souhaite et participer à son développement.

Exemple de documents disponibles en ligne dès leur conception :

Projets pédagogiques 
Parcours Sonatine pour les différentes structures (hôpitaux, écoles, IME...)
Plan de construction du décor de la Sonatine
Pas à pas pour le pliage des grues
Propositions détaillées d'interventions artistiques

Vidéos et photos des Sonatines
Témoignages des enfants
...

 

 Taiko, percussion traditionnelle japonaise




Pourquoi un financement participatif ?

Nous pensons que ce projet touchera plus de 40 000 enfants et leurs familles en 4 ans. Nous devons réunir une importante équipe administrative, technique et artistique pour le mener à bien. Les demandes de subventions se feront à partir de novembre 2016 pour des rentrées effectives en 2017 et 2018. Votre soutien est donc indispensable pour ces prochains mois.
Le financement participatif permet également de fédérer autour du projet et de commencer cette incroyable aventure accompagnés de tous nos généreux co-producteurs. Cette dimension humaine est au cœur de notre processus de création.
Un grand merci d'être là !


A quoi serviront vos dons?


Pour cette fin d'année 2016, les besoins sont les suivants :


Salaire de notre producteur : 450 euros/mois
Salaire de notre chargée d'administration : 600 euros 
Réalisation des costumes des Sonatines : 500 euros
Achat du Taiko : 3000 euros
Réalisation du site internet : 1000 euros
Réalisation de la plaquette de présentation : 500 euros

les dons sont reversés chaque début de mois à la Ronde Bleue, la date de fin de collecte n'est qu'indicative


Aides financières demandées pour 2017 et 2018 


Aides publiques

DRAC ( Direction Régionale des Affaires Culturelles )

Région Bretagne

Départements 35 et 22

Communautés de communes et Mairies des villes participantes

Sociétés civiles

Spedidam ( Société de perception et de distribution des droits des artistes-interprètes )

Adami (Société civile pour l'administration des droits des artistes et musiciens interprètes )

Sacem ( Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique  )

Fondations

Nature et Découvertes

Strego ( soutient des actions en direction de la jeunesse)

Co-productions

Les centres culturels nous accueillant en résidence de travail sur la saison 2017-2018, apporteront un soutien financier à la production.

Structures

Une participation sera demandée à chaque structure participante (écoles, collèges, hôpitaux, IME, médiathèques...)




Les acteurs du projet



Didier Galas, metteur en scène


Cette saison, en octobre 2015, Didier Galas crée La Vérité sur Pinocchio qu’il a tourné jusqu’au mois de janvier 2016. Reprise la saison prochaine.
Pour le festival d’Avignon 2015, il met en scène, avec Valérie Dréville et Grégoire Ingold, La République de Platon d’Alain Badiou, présenté par des habitants avigonnais et des élèves de l’ERAC (où il est professeur depuis plusieurs années.)
En 2014, il a créé L’invention de la Parole à Kyoto (Japon) suivi d’une tournée dans le pays. C’est aussi cette année-là qu’il fonde, en association à Jean-François Guillon (artiste plasticien), Les Hauts parleurs ; structure avec laquelle ils réalisent spectacles, performances, et expériences diverses en lien étroit avec les habitants, les spectateurs et les enfants. Comme le projet Sept Poupées qui a réuni en novembre 2014 des personnes du 3ème age et des enfants pour raconter des histoires de vie dans la ville de Tottori (Japon).
Rabelais versus Nostradamus, le premier spectacle des Hauts Parleurs, a été présenté en juin 2014 à l’auditorium du Louvre, puis repris en juillet 2014 à Tours, dans le cadre du Festival Rayon Frais et en novembre 2015, à Chinon dans le cadre du Festival Les Nourritures Élémentaires.
Auparavant, après plusieurs résidences en Asie (Chine, Japon) et en Amérique du sud (Venezuela), Didier Galas a crée Monnaie de Singes au Festival d’Avignon 2000, ainsi que le petit (H)arlequin (2001)… et ses variantes chinoise (2005) et japonaise (2010).
De 2005 à 2009, il met aussi en scène : Quichotte d’après Cervantès ; Debvoir est Vertus Héroïque et Paroles horrifiques et Dragées perlées d’après Rabelais ; Trois Cailloux et La Flèche et le Moineau, d’après Gombrowicz ; Les Pieds dans les Etoiles, spectacle jeune public sur l’astrophysique qu’il écrit en compagnie de Jean-François Guillon.
En 2010 il crée Trickster qui est repris en 2011 au Théâtre de la Cité Internationale à Paris puis en tournée en Italie, en Afrique et au Japon (2012 et 2014). Ce spectacle est inscrit au répertoire de la compagnie et est repris très régulièrement en tournée. Au Festival Mettre en Scène 2012 (TNB-rennes), Didier Galas a créé Parlaparole, troisième adaptation de l’œuvre de Rabelais ; en 2013 il y a présenté aïlòviou, je l’écris comme je le prononce, en compagnie de Christian Rizzo, Pascal Contet et Joël Grare.
Ces spectacles ont tous été créés et programmés en France :
— principalement dans les structures suivantes : Festival d’Avignon, Centre Pompidou (Paris), Théâtre de Nanterre-Amandiers, Théâtre de la Ville (Paris), Théâtre 71 – Malakoff, Bateau Feu – Dunkerque, TNB (Rennes), Théâtre Granit – Belfort, Théâtre de l’Agora – Evry…
— mais aussi : au Japon, en Chine, au Venezuela, au Sénégal, en Mauritanie, au Bénin, au Togo, au Burkina Faso, au Mali, en Espagne, au Portugal, en Italie, en Allemagne et en Turquie…





Christine Debray-Laizé, musicienne-comédienne et directrice artistique


Diplômée du Conservatoire National Supérieur de Paris, Christine Debray-Laizé a joué en tant qu'altiste avec de prestigieux orchestres, ensembles de musique contemporaine ou formations de musique de chambre dans des salles telles que la Cité de la Musique de Paris, le Théâtre des Champs-Élysées, Radio France, l'Ircam l'Arsenal de Metz, la Halle aux Grains de Toulouse, l'auditorium de Dijon, la Radio Danoise, le Suntori Hall de Tokyo ou le Concertgebouw d'Amsterdam. Son travail avec l'ensemble Itinéraire (musique contemporaine) lui offre de créer une œuvre pour alto solo au Brésil et de participer au festival Présence de Radio France.
Ses voyages la conduisent également au Japon sous la direction de Pierre Boulez où elle a l'honneur de rencontrer l'empereur. Elle s'initie alors au kyudo, tir à l'arc japonais et se passionne pour la philosophie orientale de l'art. Deux années d'études auprès de Patrick Moutal, professeur d'improvisation modale indienne au CNSMDP sont aussi déterminantes. Les tournées avec Bolette Roed, flûtiste danoise et soliste internationale confirment son goût pour l'improvisation.
Christine Debray-Laizé étudie ensuite le chant lyrique auprès d'Alain Buet, professeur au CNSMDP puis Agnès Brosset, pédagogue de renom. Elle se forme aujourd'hui à la danse tribale fusion auprès de Perrine Freudiger, représentante de ce style en France. La prochaine étape de travail corporel sera une initiation au Butô dans l'optique de la création de « la Sonata Miho »




Anthony Debray-Laizé, percussionniste 


Passionné par la tradition celtique, Anthony Debray-Laizé choisit le bodhran, percussion irlandaise, comme instrument de prédilection. Une année d'étude en Irlande lui permet de perfectionner sa technique, formation qu'il continue à son retour en France lors de master classes organisées régulièrement.
Curieux des sons et des styles, Anthony Debray-Laizé intègre le groupe Lune rousse avec Christine Debray-Laizé et Bolette Roed, flûtiste danoise et soliste internationale. Il découvre alors la musique baroque, médiévale et l'improvisation. Cette aventure de plus de cent concerts lui offre une invitation à la Radio Nationale Danoise. Il participe également au Festival Interceltique de Lorient.
Au fil des concerts, le set de percussions s'enrichit des tablas, du bendir et du dumbek et continue d'évoluer aujourd'hui. Co-fondateur de la Ronde Bleue, membre des groupes Adamh (musique irlandaise) et Krouedurion (musique à danser vannetaise), Anthony Debray-Laizé s'initie aujourd'hui au Taiko (percussion traditionnelle japonaise) pour « la Sonata Miho ».




Chloé Sanchez, créatrice sonore


Chloé Sanchez compose, « bruit-colle » toutes sortes d’objets sonores pour la scène, la radio et le documentaire. Productrice et réalisatrice pour France Culture (Sur les Docks), France Inter (Là-bas si j’y suis de Daniel Mermet), La RTBF radio nationale Belge (Eldoradio, Par ouïe-dire) et initiatrice de La Radio Cousue Main (Performance labo-radiophonique collective en direct une fois par mois) sur Radio Campus Paris, elle participe et crée régulièrement des projets d’installation et de performances sonores.
Elle inscrit son travail dans une recherche de rencontre entre notre monde intime et notre potentiel universel et inattendu. Pour se faire elle enregistre, interroge le réel à travers des témoignages poétiques et introspectifs. Micro en main, elle explore l'homme dans ses questionnements les plus intimes, les plus sensibles. Passionnée par ce qui pourrait paraître anodin, elle réécrit ce réel pour tenter de le rendre inouï. Une démarche qui a pris naissance en 2008 en Inde à Auroville (cité internationale près de Pondichéry) auprès d’AurovilleRadio.




Johanna Bessière, illustratrice 


Johanna Bessière est passionnée par l'art du récit sous toutes ses formes. Après avoir pratiqué le théâtre amateur pendant toute sa scolarité, elle a choisi d'allier son amour du dessin et celui de l'expression du mouvement en se dirigeant vers le cinéma d'animation. En 2007 elle est diplômée de la prestigieuse école des Gobelins en Conception et Réalisation de Films d'Animation. Elle a travaillé depuis en tant qu'animatrice, dessinatrice story-board et assistante à la réalisation sur de nombreux médias, courts métrages, longs métrages et documentaires dans des techniques variées, notamment sur le film "Max et les Maximonstres" de Spike Jones à Framestore (Londres) ou encore sur le film "Sous tes doigts" de Marie-Christine Courtès, nominé aux Césars 2016. C'est avec plaisir qu'elle a de nouveau croisé le chemin du théâtre en 2013, en ayant l'opportunité de réaliser des projections animées pour le spectacle "Zouna". Plus récemment, elle a dirigé l'animation sur le long métrage "Louise en hiver" de Jean François Laguionie (sortie en automne 2016).




Alan Vallée, technicien son




Perrine Freudiger, chorégraphe


Chorégraphe, danseuse et professeur, Perrine Freudiger est l'une des pionnières du style tribal fusion en France. Formée auprès des plus grands danseurs internationaux, elle transmet sa passion à plus de 150 élèves. 

Perrine Freudiger est régulièrement invitée à danser dans de prestigieux festivals, notamment aux états-unis. Ces temps forts lui offrent la possibilité de danser avec ses professeurs. 




Stéphanie Wahli, costumière


Née à Lausanne en Suisse, Stéphanie Wahli, se forme à la couture classique et au costume historique à Lausanne et à Lyon.

Elle fait ses premières armes pendant 4 ans dans une compagnie de théâtre d'enfants à Lausanne puis collabore avec diverses compagnies locales. En 2001, elle rejoint le Teatro Malandro de Genève pour trois spectacles sous la direction d'Omar Porras (Ay Quixote ! , L'histoire du Soldat et la Visite de la Vieille Dame).

En 2004, elle s'installe à Montpellier où elle ouvre un atelier de costumes qu'elle déplacera en Bretagne en 2009, à Monteneuf.





Cécile White, illustratrice


Cécile White évolue en parallèle autour de deux univers. Tout d'abord, dans l'univers de la création, elle développe plastiquement un travail artistique autour de la notion de trace, ainsi qu'un travail d'écriture et d'illustration d'albums jeunesse. Puis, elle poursuit ce travail de création, au sein d’un univers de transmission, où elle crée les conditions d'expression plastique pour des publics variés de la petite enfance aux adultes en situation de handicap psychique.



Sylvie Verchère Merle, écrivain


Sylvie Verchère Merle a exercé pendant plus de dix ans le métier de journaliste dans les domaines de l’art et de la culture après des études d’arts plastiques et d’histoire de l’art. 

Elle est l’auteur d’un roman (Les Saisons Gauloises 2000), deux récits (Cheveux de femmes 2009 - L'enfant sur la montagne, Editions Stellamaris 2015) et quatre livrets de poésie.  

 


Fabrice Dossmann, créateur lumières


Fabrice Dossmann travaille depuis 2005 en tant que technicien lumière au théâtre, en concert et en festivals. Il est notamment dans l'équipe de Francis Cabrel lors de sa tournée 2015/2016. Il pratique également de la vidéo image architecturale et du montage de scène, structures suspendues ou auto-portées.  




Nos parrains et marraines


Anne Ghesquière 


Anne Ghesquière est directrice de collection, fondatrice du magazine FemininBio.com et auteur d'ouvrages sur le bien-être au naturel. Elle pratique le Wutao, la méditation et le yoga. 

Formée à différentes techniques de développement personnel, elle co-organise aussi les rencontres "Changer le monde" à Paris.



Christophe Chenebault


Après avoir contribué à démocratiser la culture à travers le média culturel EVENE.fr, dont il est le fondateur, Christophe Chenebault se consacre désormais à des projets qui valorisent l’humain et la planète. Il est notamment l'auteur du livre "IMPLIQUEZ-VOUS !" préfacé par Pierre Rabhi et du site www.impliquez-vous.com. Il écrit et fait des conférences. Il est à l'origine de nombreuses initiatives, dont le mouvement citoyen pour un renouveau de l'éducation PRINTEMPS DE L'EDUCATION (www.printemps-education.org) dont il est l'un des co-initiateurs, les RENCONTRES CHANGER LE MONDE et les DINERS DE LUMIERE qu'il a co-fondés avec Anne Ghesquière, et le projet collectif RIEN N'EST ETERNEL SAUF LES ETINCELLES (www.etincelles-lelivre.org) avec 40 photographes en soutien aux Indiens Kogis. Il accompagne par ailleurs des entrepreneurs écologiques et solidaires. Sa conviction est que chacun peut faire la différence et qu'une nouvelle société humaniste et écologique est à co-créer ensemble.



Magda Hollander Lafon, etait psychologue pour enfants, rescapée de la Shoah. Juive-Hongroise, elle a été recueillie en Belgique à son retour des camps. Aujourd’hui, elle vit à Rennes et intervient auprès des jeunes pour témoigner. Elle a publié « Quatre petits bouts de pain ou comment garder la foi après la Shoah » chez Albin Michel.


L'équipe de production

Jérôme Laupretre, Nicolas Debord, Sonia Rostagni : production/diffusion

Justine Gallan, Marie Spatari : administration

Alexis d'Halluin : réalisation des outils de communication

Mélanie Hercouët : gestion comptable 


L'équipe pédagogique

Annabelle Brachet : écriture du dossier pédagogique pour les écoles 

Alexandra d'Halluin : écriture du dossier pédagogique pour les collèges 


Le bureau de la Ronde Bleue

Sabine Raynaud : présidente

Magali Lavallière : vice-présidente

Lucie Druez : secrétaire

Fanny Goujon : trésorière

Cécile White : secrétaire adjointe

Pierre Toullec : trésorier adjoint


Les membres du CA et tous les autres bénévoles !



Appel aux photographes amateurs

Nous aimerions intégrer aux sonatines et à la Sonata Miho des photos des enfants pliant des grues. Nous recherchons donc des photographes souhaitant nous accompagner lors d'une, voire plusieurs actions artistiques. 
N'hésitez-pas à nous contacter !


Calendrier 

Les grandes étapes du projet :

Phase de co-création et de diffusion des Sonatines : octobre 2016 à juin 2017 

Phase de création de la Sonata Miho : mai 2017 à mai 2018

Première représentation de la Sonata Miho : mai 2018

Phase de diffusion de la Sonata Miho : février 2018 à juin 2020






Territoires et contacts en cours

Le projet se construit en ce moment sur les territoires suivants :


Commune du Méné (22)

Pays de Brocéliande (35)

Villes de Le Rheu, Saint Gilles, Vezin le Coquet (35)


De nombreux contacts sont également en cours pour les saisons suivantes.


Nous fonctionnons grâce à notre réseau, n'hésitez-pas à nous contacter si vous êtes en lien avec une structure culturelle !


A très bientôt sur les routes de la Sonata Miho !

Donner 300 euros

Et recevez nos plus sincères remerciements + venez vivre une journée de résidence artistique avec nous + toutes les contributions précédentes ! Vous bénéficiez d'une réduction fiscale de 198 euros (dans la limite de 20% du revenu imposable)

Donner 30 euros

Et recevez nos plus sincères remerciements + 2 invitations au spectacle où nous vous remettrons votre oiseau bonheur dédicacé! Vous bénéficiez d'une réduction fiscale de 19.80 euros

Donner 60 euros

Et recevez nos plus sincères remerciements + 4 invitations au spectacle où nous vous remettrons votre oiseau bonheur et une affiche dédicacée ! Vous bénéficiez d'une réduction fiscale de 39.60 euros

Donner 10 euros

et recevez nos plus sincères remerciements ! Vous bénéficiez d'une réduction fiscale de 6.60 euros.

Donner 100 euros

Et recevez nos plus sincères remerciements + venez boire un verre avec l'équipe après le spectacle de votre choix + trouvez votre nom ou le logo de votre entreprise sur notre page partenaires + toutes les contributions précédentes ! Vous bénéficiez d'une réduction fiscale de 66 euros

Donner 1000 euros

Et recevez nos plus sincères remerciements + recevez votre pass VIP pour les coulisses du spectacle + rejoignez nos co-producteurs principaux (Si vous êtes une entreprise, votre logo sera repris sur toutes nos publications) + toutes les contributions précédentes ! Vous bénéficiez d'une réduction de 660 euros en tant que particulier (dans la limite de 20% du revenu imposable reportable sur les 5 années suivantes) et de 600 euros en tant qu'entreprise (dans la limite de 0.5% du chiffre d'affaires)

Donner 500 euros

Et recevez nos plus sincères remerciements + venez vous initier au chant ou aux percussions avec les artistes pendant 2 heures + 4 invitations au spectacle où nous vous remettrons votre oiseau bonheur et une affiche dédicacée + venez boire un verre avec l'équipe ! Vous bénéficiez d'une réduction fiscale de 330 euros (dans la limite de 20% du revenu imposable)

Donner 20 euros

Et recevez nos plus sincères remerciements + 1 invitation au spectacle où nous vous remettrons votre oiseau bonheur dédicacé! Vous bénéficiez d'une réduction fiscale de 13.2 euros

Association La Ronde Bleue

La Ronde Bleue

De la musique au cœur des spectacles jeune public

Anonyme
03/12/2016
Anne Bernard
30/11/2016
roland veillepeau
30/11/2016
Pour votre belle aventure