Rencontres des luttes dignes contre le colonialisme énergétique

par La tempête du progrès

Faire un don

Rencontres des luttes dignes contre le colonialisme énergétique

par La tempête du progrès

Faire un don

Pour soutenir la tournée en France des défenseurs.euses de la terre venu.es du Mexique contre le colonialisme énergétique !
Reconnue comme l’une des régions les plus venteuses au monde, l’isthme de Tehuantepec, situé dans l’État de Oaxaca au sud du Mexique, est devenu l’eldorado des multinationales de l'énergie renouvelable. Protégées par le discours de l’énergie “propre” et de la “transition écologique”, ces grandes entreprises envahissent les terres des populations indigènes en y installant des parcs éoliens industriels par dizaine depuis plus de deux décennies.

EDF Renouvelables, ayant déjà implanté trois parcs dans l'Isthme de Tehuantepec, tente présentement d’imposer à Union Hidalgo, terre zapotèque, un quatrième parc éolien comprenant 96 aérogénérateurs répartis sur 4 400 hectares de terres communales.

Les conséquences tant sociales qu'environnementales de ces parcs sur les habitant.e.s du territoire et ses écosystèmes sont immenses. Ces parcs industriels détruisent massivement et de manière irréversible les écosystèmes de l’isthme, notamment via la pollution due au ruissellement de l’huile des turbines et une circulation des eaux souterraines perturbée par les fondations en béton. 
 
Au-delà de l'impact environnemental de ces parcs, ce sont les conséquences sociales et le véritable processus de dépossession des terres mené par ces multinationales, qu'il faut souligner. Celles-ci ont recours à la privatisation illégale de terres relevant du régime communal. Leurs modes opératoires clientélistes entrainent une désintégration du tissu social et une escalade des violences contre les opposant.e.s aux projets, ce qui a profondément altéré les modes d'organisation communaux. Ces projets influent également sur la subsistance économique des populations locales en impactant la pêche traditionnelle, et finissent par priver tout bonnement les habitant.e.s de l'Isthme du droit à vivre sur leurs terres.
 
N'ayons donc pas peur de parler ici de projets (néo)coloniaux. 
 
Dans un tel contexte, les peuples originaires sont le dernier rempart à l'installation des multinationales et leur colonialisme énergétique, en défense de leurs territoires qui constituent des zones de haute biodiversité. 


Photo de Beatriz Millon, Necolonialismo
(Credits Photos: Beatriz Millon, Neocolonialismo)

Le collectif

C'est face à ces constats alarmants qu'avec plusieurs personnes vivant en France et ayant voyagé à la rencontre de défenseur.euse.s du territoire de l'Isthme de Tehuantepec, nous nous sommes réuni.e.s pour créer en 2020 le collectif Stop EDF Mexique. 
 
Nous nous sentons d'autant plus concerné.e.s quand il s'agit de dénoncer les projets mortifères du premier fournisseur d'électricité français, mais nous avons conscience que les logiques extractivistes, coloniales et patriarcales associées au modèle de transition énergétique actuel et à l’industrie du « renouvelable » sont les mêmes à travers le monde, au-delà des seuls agirs d'EDF. 
 
Le développement de ces projets d’énergie renouvelable va aussi de pair avec l’accélération de l’extractivisme minier, dont le projet de mine à ciel ouvert (or et cuivre) dans la communauté zoque des Chimalapas est l’un des exemples phares dans l’isthme. 
 
Alors que ladite “transition écologique" et les énergies renouvelables sont au cœur de toutes les discussions autour de la lutte contre le changement climatique, il nous semble essentiel d’élargir ces questions pour y intégrer les rapports de domination et les multiples formes d'exploitation qui y sont associées dans le cadre du système actuel.
 
Comment penser une transition énergétique d'un point de vue populaire et décolonial? Quelles sont les initiatives énergétiques durables, collectives et solidaires qui existent déja? Comment sortir le thème de l'énergie du cercle des experts, des politiques et de la seule rhétorique technique pour en faire aussi une question sociale? Comment repenser l'énergie? Qui décide, qui profite de ces projets et qui en subit les impacts? Une énergie pour qui et par qui? 
 
C’est à partir de cette envie d’engager de tels débats, réflexions, et ouvertures de nouveaux imaginaires, qu’est né le projet d’une grande tournée solidaire !

Présentation du projet

Allié.e.s avec trois défenseur.euse.s du territoire de l’Isthme de Tehuantepec, qui s'organisent contre l'extractivisme des projets éoliens industriels dans la communauté zapotèque de Union Hidalgo et contre les mines à ciel ouvert dans la forêt des peuples zoques des Chimalapas, nous avons pensé ensemble une tournée d’information durant laquelle ils et elles nous rejoindront en France pour diffuser leurs récits de lutte, ouvrir le débat et construire des possibles à contre-courant de ces logiques de domination et d’exploitation des peuples. 

De mi-août à fin septembre 2021, nous parcourrons ensemble la France pour mettre en lien les luttes d’ici et là-bas, nous rendre à des forums, des universités, des lieux de défense du territoire, rencontrer divers collectifs et associations... 

Notre agenda


Une belle route nous attend, dont voici à ce jour les principales étapes : 
 
  • 22 août : Bure - Les Rayonnantes - Nous serons présent.e.s au camp-rencontre les Rayonnantes, à Bure, un camp antinucléaire où il sera aussi question de justice énergétique et climatique et de luttes contre les oppressions systémiques (racisme, colonialisme,     cishétéronormativité, classisme, validisme, spécisme…)
  • 25 août : Nantes - Université d'Été des mouvements sociaux et des solidarités - C'est un appel important qui regroupera  organisations de solidarité, associations, syndicats, médias indépendants, collectifs et réseaux de luttes, qui se mobilisent face à l'urgence climatique, l'atteinte aux droits humains, sociaux et aux libertés et la destruction des biens communs. Nous participerons à l'atelier intitulé "Une autre politique énergétique pour un nouveau modèle de développement." 
  • 26-29 août : St-Victor-et-Melvieu - Fête du Vent (Amassada) - Nous nous joindrons au collectif de l'Amassada pour la célébration de leur traditionnelle Fête du vent. Cette rencontre fait particulièrement sens pour notre collectif, car l'Amassada était un "lieu de vie, un lieu d’occupation, un lieu en lutte" contre l'implantation par RTE, Réseau Transport Électricité, filiale d’EDF, d’un méga transformateur électrique raccordant les éoliennes du Sud Aveyron et des départements alentours. Un lieu qui s'est battu et se bat encore contre la même écologie mortifère et colonialiste. Retrouvez nous toute la matinée du samedi 28, qui sera consacrée à l'Isthme et à la défense du territoire. 
  • 2 septembre : Marseille - Congrès "Notre terre, notre nature : Un congrès pour décoloniser la protection de la  nature"  - Il s'agit du premier grand congrès international qui s'intéressera à la manière de décoloniser la conservation de la nature, un congrès alternatif     au Congrès mondial de la nature de l’UICN qui se tiendra quelques jours  après dans la même ville. 
  • 5 et 6 septembre : Paris - Notre venue sera l'occasion d'aller à la rencontre de plusieurs lieux et collectifs parisiens. Rendez vous le 5 septembre près des Jardins Ouvriers d'Aubervilliers pour une discussion croisée entre compas de l'isthme de tehuantepec et de guyane française sur l'extractivisme éolien et minier sur leurs territoires et projection du documentaire "la enegia de los pueblos" qui montre comment des communautés au Mexique construisent leur autonomie énergétique. Nous serons aussi présent.e.s le 6 septembre au soir à la Base, un espace dédié à la justice climatique et sociale, pour une conférence-débat autour du colonialisme vert et de la critique du modèle de transition énergétique actuel.  
  • 10-11 septembre : Bruxelles - Climate Justice Camp - Le Climate Justice Camp aura lieu du 9 au 12 septembre 2021 et abordera les enjeux de justice  climatique et les différentes luttes contre le capitalisme et autres systèmes d'oppression. 
  • 14-17 septembre : Limans, Lure, Alpes-de-Haute-Provence - Nous nous rendrons  dans le département des Alpes de Haute Provence, pour rendre visite à la coopérative européenne agricole et artisanale autogérée Longo Maï et au collectif Elzeard Lure en résistance qui lutte pour protéger la montagne de Lure contre l'invasion de multinationales implantant sur plus de 500 ha des centrales industrielles de panneaux photovoltaïques.
Mais aussi le 9 septembre à Amiens, le 18 septembre à la Fête de l'agriculture paysanne dans l'Aude, le 23 septembre à Grenoble, le 29 septembre à Dijon et deux dernières dates à Paris à Polytechnique et à la Zad de Zaclay (30 septembre) et à Sciences Po (1er octobre). 

Objectifs de la tournée


Comme vous pouvez le voir, avec cette tournée, nous n'avons pas uniquement pour objectif de diffuser les discours de dénonciation contre ces mégaprojets mortifères. 
 
Nous avons profondément à cœur de créer des liens de solidarité par-delà les frontières, de croiser nos expériences, d'aller à la rencontre des luttes locales qui se battent contre les mêmes systèmes et logiques d'exploitation.
 
Nous souhaitons que cette tournée soit un des maillages d’une toile de résistances internationales en devenir : celles qui construisent des alternatives concrètes et décentralisées au modèle énergétique actuel, ouvrent les imaginaires et le champ des possibles afin de se réapproprier la thématique des énergies, et font vivre une écologie réelle, résolument sociale et décoloniale. 
 
Nous voulons diffuser des vents d'espoir en rappelant qu'une énergie produite par le bas est possible ! D'autres modèles existent et fonctionnent, diffusons leur existence et inspirons en nous pour penser une nouvelle dynamique d'organisation sociale qui arrive à se détacher radicalement du modèle capitaliste et colonialiste actuel de production de l'énergie !


A quoi servira l'argent collecté ?



La collecte se répartira comme suit :

  • 1er palier 6500 euros : Génial ! La tournée pourra se dérouler sereinement, les frais de transport et d'accueil des défenseur.euse.s de l'Isthme de Tehuantepec seront entièrement couverts !
  • 2e palier 7500 euros : Trop chouette, merci ! Pour chaque étape, les camarades de l'isthme seront accompagné.es par minimum 2 personnes du collectif STOP EDF MEXIQUE, pour assurer la traduction et la logistique des événements. Si on atteind ce palier, on pourra rembourser les frais de transports et quelques frais d'hébergement que cette tournée représente pour nous également !
  • 3e palier 8200 euros : Actuellement, on produit les contenus de diffusion de cette lutte nous-mêmes, avec les moyens du bord ! Mais si on atteind ce palier, on aimerait bien pouvoir demander à une personne avec plus d'expérience, de produire des contenus narratifs de cette tournée et de cette lutte ! Et ça nous tient à coeur de pouvoir offrir une rémunération en échange.
  • 4e palier au delà de 8200 euros : Incroyable ! Mille mercis, tout l'argent récolté en plus sera pour alimenter la lutte, renforcer nos organisations et nos activités, aussi bien dans l'isthme de Tehuantepec, qu'ici en tant que collectif solidaire face à ces mégaprojets.

On vous remercie infiniment toutes et tous pour votre aide précieuse !

Contact :

stopedfmexique@riseup.net





Donner 20 euros

Donner 50 euros

Donner 100 euros

Donner 200 euros

HelloAsso est une entreprise sociale et solidaire, qui fournit gratuitement ses technologies de paiement à l’organisme La tempête du progrès. Une contribution au fonctionnement de HelloAsso, modifiable et facultative, vous sera proposée avant la validation de votre paiement.

Plateforme de paiement 100% sécurisée

Toutes les informations bancaires pour traiter ce paiement sont totalement sécurisées. Grâce au cryptage SSL de vos données bancaires, vous êtes assurés de la fiabilité de vos transactions sur HelloAsso.

Carte bleue VISA Mastercard PCI-DSS
S
SUD
12/10/2021
Anonyme
26/09/2021
D
Beatrix
22/09/2021
Signaler la page