Cette collecte est terminée.

Cette collecte est terminée.

Ma mission

L’objectif sur le terrain est de créer une zone de sécurité pour les victimes de trafic humain, d’exploitation sexuelle, d’esclavage, d’abus domestique et de misère.

Ma mission sera d’animer des temps de vie au sein de la structure Odanadi ainsi que d’encadrer des ateliers pour les femmes. Je participerai aussi à la vie quotidienne et au progrès matériel de l’orphelinat. 

Mon partenaire 

Odanadi signifie « Ame sœur », celui qui marche la main dans la main avec vous pour le voyage de la vie.

Odanadi est une structure qui accueille des enfants et des femmes issus du trafic humain. Son objectif est de secourir et réintégrer ces personnes.

L’orphelinat loge actuellement 85 femmes et jeunes sur deux sites situés à la périphérie de Mysore : 65 femmes et filles restent au Centre de Réadaptation « Madilu », tandis que les garçons vivent dans des locaux séparés quelques kilomètres plus loin. Chaque résident a une histoire différente : plusieurs ont été sauvés des mains de propriétaires de maisons closes et des trafiquants sexuels, d’autres de maisons abusives, des mariages d’enfant ou de la servitude domestique.

La réadaptation représente seulement une petite part de ce qu’Odanadi fait. Depuis près de 20 ans, Odanadi travaille sans cesse avec des communautés, des organisations et des individus à travers l’Inde, à augmenter la conscience et créer le mouvement populaire contre la hausse de trafic humain et l’exploitation sexuelle.

Mes motivations

Je pars pour de multiples raisons. Ma principale motivation est l’enrichissement professionnel et personnel que cette expérience m’apportera.

Je profite d’une année de césure pour mettre à profit mes compétences dans l’animation sur place et travailler auprès d’enfants, projet professionnel que j’ai abandonné en France.

Enfin, la découverte d’une autre culture me pousse à vivre cette expérience.

La DCC

Fondée en 1967, la Délégation Catholique pour la Coopération,  reconnue d’utilité publique, est la première association française d'envoi de Volontaires de Solidarité Internationale.

Présente dans  70 pays, La DCC compte plus de 400 volontaires sur le terrain qui  agissent, sans se substituer aux compétences locales, pour le développement. Chaque année, 200 volontaires sont envoyés dans tous les domaines et dans tous les types de métier.

  • Education
  • Animation sociale
  • Santé
  • Gestion et développement économique
  • Développement rural
  • Ingénierie
  • Réfugiés, droits humains
  • Culture
  • Nouvelle technologie

 Pourquoi soutenir la DCC ?

Grâce à la présence, pendant un ou deux ans, d’un volontaire :

  • Des jeunes reçoivent une formation qui leur assure un avenir
  • Des villages bénéficient de soins de qualité, sont sensibilisés aux questions sanitaires
  • Des diocèses se dotent d’un hôpital, d’une école…
  • Des paysans se regroupent en coopérative et assure leur subsistance

Toutes ces  actions font suite à la demande de partenaires, qui comptent sur les volontaires pour appuyer leurs projets et qui bénéficient à des centaines de milliers de personnes dans le monde entier.

Aujourd’hui, de plus en plus d’Eglises locales, partenaires de la DCC, ne peuvent prendre en charge financièrement la totalité d’un volontariat. Pour cela, la DCC  doit relever un défi pour appuyer les partenaires du Sud.

C’est pourquoi, en dehors des subventions de l’Etat (qui ne couvrent qu’une partie des frais d’un volontaire), nous avons besoin de votre soutien financier.

Donner 10 euros

Les petits ruisseaux font les grandes rivières

Donner 30 euros

Merci

Donner 50 euros

Un mois de sécurité sociale

Donner 300 euros

Un mois de volontariat

Donner 1500 euros

Un billet d'avion

Association Délégation Catholique pour la Coopération

Délégation Catholique pour la Coopération

Fondée en 1967,la DCC est la première association française d'envoi de Volontair