La Peur de Gabriel Chevallier - adaptation théâtrale

par LB Compagnie

Cette collecte est terminée.

La Peur de Gabriel Chevallier - adaptation théâtrale

par LB Compagnie

Cette collecte est terminée.

Rendre aux monuments leur portée émotionnelle en suivant le parcours d’un poilu mort qui revient pour nous livrer son cri : "Assez"

                                 


Les monuments aux morts de vos villes et villages au centre du spectacle


La guerre de 1914-1918 a laissé de lourdes traces en France. 9,5 millions de morts ou disparus.. Ce conflit représente 1 mort pour 28 habitants.

Regarde-t-on encore les monument aux morts ? Quelle portée symbolique représentent-ils aujourd’hui ? Sont-ils devenus du simple mobilier urbain décoratif ?

                              

Intégrer dans le spectacle le nom et l’âge des soldats morts pour la France, c’est leur redonner vie, c’est leur permettre de résonner dans nos mémoires, c’est rendre hommage à leur sacrifice. Les placer au centre du spectacle, c’est les mettre à nouveau en lumière. Après notre intervention, vous aurez une histoire vivante à accoler sur ces pierres noircies par le temps. Voilà l’enjeu que nous voulons relever, un chant humaniste, un appel à la vie contre la mort et la peur.



La pièce

En hommage à Gaston et à ces hommes morts pour...

Un comédien seul en scène, un violoncelliste et une création vidéo au service du texte, replaceront les spectateurs au coeur de la violence des combats.


                         


Le poilu Dantremont sort du monument aux morts. Il a eu le temps de repenser à sa guerre. Il nous oblige à regarder la guerre dans les yeux, car la guerre c’est simple, c’est tuer, c’est avoir peur et c’est mourir. À qui le tour ?


Au milieu de ce chaos, le violoncelle viendra soutenir Dantremont dans son témoignage pour lui donner la force de pousser son cri de révolte ”assez”. 

Le violoncelle est historiquement le symbole de la culture dans les tranchées. Sur le front deux soldats taillent un violoncelle dans le bois d’une caisse à munitions pour Maurice Maréchal. Cet instrument rudimentaire sera appelé «Le poilu».



L’auteur

Gabriel Chevallier né à Lyon en mai 1895, mort à Cannes en 1969 est un auteur français de renom. Il a fait la Grande Guerre en tant que simple soldat.

                                                                                      

« La Peur » publiée en 1930, est largement autobiographique. Il s’est inventé un narrateur Jean Dantremont. Son témoignage est courageux : «J’ai peur.» Vérité indicible et polémique pour l’époque ! Il se livre alors à une analyse minutieuse des causes et des effets de la peur ainsi que son envers : l’héroïsme.

Adapter ”La Peur” aujourd’hui, c’est la faire entendre comme une vérité que nous reconnaissons comme légitime et intemporelle. 


A quoi servira l’argent collecté ?

Votre participation servira à :

  • Payer un artiste pour une création VJing : 
    Performance visuelle issue de la  création et de la manipulation d’images via la médiation technologique, le tout synchronisé avec de la musique. Pour "La Peur", il s’agira d’un travail original, mêlant images d’archives à d’autres pour exprimer la violence d’hier avec une esthétique et une technique d’aujourd’hui. L’intemporalité de la vidéo, nous amène à la question : qu’est-ce qui a changé aujourd’hui ?


  • Acheter un écran Led de 2m x 2m.
    Cet écran offrirait une belle superficie pour la création vidéo et la technique de la Led permet une très bonne qualité d’image et de visibilité en plein jour tout en consommant peu d’énergie. De plus, il est facilement transportable car il se démonte en plusieurs petits écrans Led. 



L'équipe artistique



  • LB Compagnie 
    Nouvelle Association dont l’objet est d’investir principalement le spectacle vivant, de produire ou co-produire, promouvoir des nouveaux auteurs de théâtre, proposer des lectures dans des lieux insolites comme elle le fait avec ”La Peur” de Gabriel Chevallier. 


  • La compagnie des Camerluches

« Camarades, compagnons, complices » en argot, les Camerluches sont un collectif d’acteurs. Par le choix de ce nom, nous avons voulu affirmer l’envie d’un travail d’équipe, tant sur le plan artistique (choix des œuvres, direction donnée à la recherche) que sur le plan organisationnel (production, communication).


La compagnie a été créée en 1999. Les trois premiers spectacles ont été mis en scène par Delphine Lequenne spectacles créés au théâtre de Bougival, joués en Avignon, puis en tournée et au Lucernaire.

En 2003, la Compagnie décide de s’orienter vers l’écriture contemporaine. Elle commence par la lecture publique de « La Chasse au Lézard sur le Granit » de Nour-Eddine Ali Yahia dans le cadre du festival « premier pas » au théâtre du Soleil. En 2004, Jacques Hadjaje met en scène trois de ses textes joués en Avignon, en Tournée et au Lucernaire. La compagnie des Camerluches crée le nouveau texte de Jacques Hadjaje « La Joyeuse et Probable Histoire de Superbarrio que l’on vit s’envoler un soir dans le ciel de Mexico » en novembre 2014 au Pôle Culturel d’Alfortville et toujours en tournée. En 2016, se joue au Théâtre 13/Seine.


  • BLCA (Bélissent Luneau Coaching & Artistic)

Après l’aventure du Studio Pygmalion, Jean-Pierre Bélissent se spécialise dans la communication des hauts dirigeants de Grands Groupes : Caisse d’Epargne, Bouygues, Thalès Air Defence… et Pascal Luneau continue, lui, de préparer des comédiens au tournage d’une soixantaine de films dont Marion Cotillard pour « La môme » et la vie en Rose (Meilleure actrice Festival Los Angeles 2007, Golden Globe 2008, César 2008, Oscar 2008), Jérémie Rénier pour « Cloclo » (Meilleur acteur au Festival de Cabourg 2012, Globe de Cristal 2013), Kim Nguyen dans « War Witch » et « Rebelle », (Meilleure actrice Ours d’argent au Festival de Berlin 2012, New-york’s Tribeca Film festival 2012, nominée au Foreign film Oscar 2013, Winner 10 Canadian Awards 2013).


En 2015 ils se retrouvent et fondent BLCA, spécialisé dans la communication managériale, la vente, la négociation et le coaching d’acteur pour des spectacles ou des réalisations vidéos, clip d’acteur, courts métrages…



Illustration de Thierry Ségur 


Contact : 

Carmen Camboulas

contact.la peur@gmail.com




Donner 30 euros

Soit 10,20€ après déduction fiscale. Un grand merci de la part de toute l'équipe + l'inscription de votre nom sur notre page facebook.

Donner 60 euros

Soit 20,40€ après déduction fiscale. Envoi d'une Facebook cover « Je suis mécène d'un Poilu » avec votre nom + Envoi par e-mail de nouvelles régulières du projet + contreparties précédentes.

Donner 100 euros

Soit 34€ après déduction fiscale. Inscription de votre nom en tant que mécène dans le programme du spectacle + les contreparties précédentes.

Donner 250 euros

Soit 85€ après déduction fiscale. Invitation à boire un verre après la représentation avec l'équipe + les contreparties précédentes.

Donner 500 euros

Soit 170€ après déduction fiscale. Invitation à une répétition avant représentation + les contreparties précédentes.

Donner 15 euros

Soit 5,10€ après déduction fiscale. Un grand merci de la part de toute l'équipe :-)

Donner 501 euros

Pour le montant libre, à vous de faire le calcul. Sachez que votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.

Donner 501 euros

Pour le MONTANT LIBRE, à vous de faire le calcul. Sachez que votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.

Association LB Compagnie

LB Compagnie

LB Compagnie est une Association dont l’objet est d’investir principalement le spectacle vivant, de produire ou co-produire, promouvoir des nouveaux auteurs de théâtre, proposer des lectures dans des lieux insolites comme elle le fait avec ”La Peur” de G. Chevallier.

NATHALIE ARNAUD
18/07/2016
Anonyme
28/05/2016
Romain (et Sophie) CALAQUE
25/05/2016
Peut-être un jour à Saint Savinien ? (http://www.valsdesaintonge-sig.org/data/data/document/patrimoine/st_savinien/IA17003755_fiche.html)