Le Refuge des Croq'Epines

Environnement

Vivre et travailler différemment, plus éthiquement, avec les animaux d'élevage

qui sommes-nous ?

En images

Notre mission

Qui sommes-nous ?

Il existe, entre Touraine et Berry, dans le centre de la France, une petite communauté unique en son genre, les Croq'Epines, qui veut vivre et travailler différemment avec les animaux.


La Ferme des Croq'Epines, créée en janvier 2011 sur la commune de Nouans les Fontaines, en Indre-et-Loire (37), est une ferme à taille humaine sur 20 hectares avec, en moyenne à l'année, 50 chèvres en lactation. Les chèvres pâturent quotidiennement les prairies et leur nourriture est 100% bio (pâturage, foin, céréales, luzerne).

Nos fromages de chèvre sont certifiés bio depuis octobre 2011 et sont fabriqués avec de la présure végétale, certifiée sans OGM.
Notre parti pris est d'opter pour un mode d'élevage plus respectueux du vivant : un animal n'est pas une matière première (viande) ni une machine à produire (lait), c'est un être sensible qui a le droit de poursuivre sa vie comme tout être vivant.
Dans cette logique :

  • Nous ne réquisitionnons pas le lait des chèvres afin qu'elles puissent le réserver à leurs chevreaux, qu'elles élèvent naturellement, et nous attendons le sevrage de ces derniers pour récupérer le lait en vue de la fabrication des fromages.
  • Nous gardons tous les animaux considérés comme non productifs : les chevreaux mâles et les chèvres et boucs à la retraite. Ainsi aucun animal n'est envoyé à l'abattoir, ni chez un engraisseur (pour les chevreaux), ni vendu à des particuliers pour finir en méchouis. Les chèvres laitières qui sont taries finissent leur vie paisiblement à la ferme et ne sont pas envoyées à l'abattoir.
Pour nous permettre d'aller au bout de nos convictions et de mettre en oeuvre ce mode d'élevage éthique car respectueux de l'animal, nous avons créé une structure complémentaire à la Ferme : Le Refuge des Croq'Epines, une association loi 1901 créée en mars 2014.

Le Refuge des Croq'Epines a été créé pour permettre à tous les animaux non productifs de la ferme de pouvoir vivre leur vie sereinement, sans craindre l'engraisseur ni l'abattoir. Jusqu'à présent, le refuge vivotait un peu car pour lancer une association, lorsque l'on est à des kilomètres des premiers centres urbains importants, cela prend du temps. Grâce aux parrainages, aux dons et aux adhésions de nos nombreux soutiens, le refuge commence tout juste à subvenir au quart des besoins de ses protégés. C'est bien et encourageant, mais encore trop peu car c'est la ferme qui prend le relais, nourrissant, soignant, et son déficit se creuse, au grand dam de nos partenaires bancaires et comptables. Pour tous ceux qui connaissent les Croq'Epines et sa philosophie, cette structure unique en France qui promeut le travail AVEC les animaux comme collègues et dans le respect de l'humain, de l'animal et de l'environnement, la pérennité de la structure est également un enjeu de taille. Une première étape, qui est aussi une très belle avancée humaine, a été l'obtention de l'agrément pour recevoir un jeune volontaire en Service Civique. La première expérience a été concluante, très positive, et notre deuxième volontaire est arrivée en renfort début novembre, pétillante d'énergie et pleine de motivation.


Nous passons maintenant à la deuxième étape de cette grande aventure : le développement de l'écopâturage, activité qui était prévue dès le début dans les statuts de l'association, qui a inspiré le nom de la structure et qu'il est grand temps de mettre en œuvre.


En effet, parmi les animaux placés sous la protection de l'association, tous ne sont pas vieux, malades, grabataires ou handicapés. Plus de 60 boucs castrés, jeunes et en forme, sont au chômage et n'attendent que leur chevrier pour se rendre utiles, débroussailler les terrains envahis de ronces et participer, avec les laitières, à la viabilité de cette petite société unique en son genre !


Avant d'aller plus loin, laissez-nous vous expliquer, sommairement, en quoi consiste l'écopâturage. Tout le monde en a plus ou moins entendu parler car, avec la volonté des collectivités (mairies, communautés de communes) de diminuer voire d'arrêter l'utilisation des pesticides sur leur espaces verts, et également pour limiter l'utilisation d'engins fonctionnant au carburant (tondeuses, débroussailleuses, souffleuses de feuilles, broyeuses...) beaucoup d'élus locaux se penchent sur la question de l'écopâturage et certains encouragent les bergers et les chevriers à revenir à ces pratiques. Les avantages sont multiples : cela donne du travail à un berger ou un chevrier, cela nourrit des animaux, ces animaux permettent de recréer du lien et des relations entre et avec les riverains intrigués et heureux qu'un peu de nature et de vie leur rendent visite, et cela fait du bien à l'environnement. Généralement, ce sont les moutons qui sont plébiscités pour ce travail, car les espaces verts urbains et péri-urbains ne sont pas trop étendus et leur entretien régulier permettent aux moutons de conserver les pelouses nettes. Mais au fin fond de la campagne, dans les zones rurales qui luttent contre la désertification humaine et l'embroussaillement des friches, les chèvres sont plus adaptées. En effet, les terrains sont souvent envahis de ronces, d'épines noires (prunelliers), de lierre, ce qui donne du fil à retordre aux agents chargés de l'entretien des espaces verts, alors que ce sont des mets de choix pour les caprins. Non seulement les chèvres raffolent de ces plantes envahissantes et piquantes, mais leur peau épaisse et leur poil dru et lisse leur permettent de se faufiler sans peine au cœur de ces massifs impénétrables et de les attaquer de toutes parts, alors que les moutons resteraient accrochés par leur laine au premier buisson trop épais.


Sans avoir réalisé d'étude de marché exhaustive ni fait de publicité, nous sommes régulièrement sollicités par des particuliers, des collectivités territoriales, des vignerons, des structures administratives, éducatives ou médicales qui seraient intéressées par nos boucs défricheurs ! Nous avons presque toutes les ressources chez les Croq'Epines, il y a de la demande, il est grand temps de passer à l'action !!



Pourquoi passer par le financement participatif ?

Malgré son engagement total pour le respect du vivant, tant de l'animal que de l'environnement, l'originalité du Refuge des Croq'Epines (complètement lié à la Ferme) ne lui permet pas de recevoir d'aides financières d'associations ou de fondations pour la protection des animaux ou de la nature.

La Ferme des Croq'Epines, qui est pour l'instant la seule partie économique de la structure, tourne aujourd'hui à sa vitesse de croisière. Elle permet à une personne de travailler avec une cinquantaine de chèvres laitières, tranquillement, de produire du fromage et de le vendre grâce à des Amaps et sur la ferme. Les rythmes naturels de chacun sont respectés, tout est bien réglé et fonctionne harmonieusement. Le chiffre d'affaire dégagé par cette activité permet tout juste cet équilibre mais la qualité de vie et de travail, pour l'humain comme pour l'animal, est inestimable. Mais si la Ferme fait tout pour préserver ses chèvres laitières le plus longtemps possible, notamment grâce aux lactations longues, et qu'elle limite au maximum les naissances pour ne pas surpeupler le Refuge, elle ne peut continuer à subvenir aux besoins des protégés du Refuge. Il est grand temps que ce dernier acquiert son autonomie financière et pour cela, il faut absolument compléter ses recettes issues des dons et des parrainages en mettant en place l'activité économique du Refuge : l'écopâturage avec ses boucs castrés !

Mais pour réaliser ce rêve qui nous tient à cœur, des investissements sont nécessaires. Si, pour commencer, nous pouvons utiliser la remorque bétaillère pour déplacer les boucs, nous ne pouvons en mettre que 5-6 à la fois. C'est pas mal, mais ils mettront plus de temps à débroussailler qu'un groupe de 20 ou 30 boucs. Il sera donc nécessaire de prévoir rapidement un petit camion bétaillère. Ce camion représente en outre l'avantage qu'il peut servir d'abri à une dizaine de boucs s'ils doivent rester sur place quelques jours et que rien n'a été prévu pour les abriter en cas d'intempéries. Une clôture électrique déplaçable et son électrificateur seront également nécessaires, toujours dans le cas où les boucs devront nettoyer un espace non clos plusieurs jours durant. Enfin, et cet investissement n'est pas des moindres, il faut que l'on puisse salarier notre chevrier. En effet, c'est un concept tellement nouveau et qui plus est, déjà intégré dans un projet qui tourne, que trouver quelqu'un qui accepte de se lancer dans l'aventure, avec un statut d'associé ou d'auto-entrepreneur, en se pliant dans un projet qui n'est pas le sien à l'origine, ne sera certainement pas simple. Ce n'est pas impossible, mais en attendant, l'idéal est d'offrir un cadre sécurisé pour trouver rapidement un chevrier à nos boucs. Outre l'aspect formateur de la démarche pour de jeunes chevriers ou bergers qui voudront tester leur métier sans risque avant de vivre leur propre projet, cela reste la meilleure formule pour que chevrier et Croq'Epines apprennent à se connaître avant de s'engager dans une relation durable.


Nous avons évalué le montant de ces investissements préalables à 40 000€. Nous avons besoin de vous, aussi bien pour réunir cette somme que pour faire avancer ce projet. Toute idée, tout partage sur les réseaux sociaux, toute proposition ou même demande pour que l'on vienne chez vous commencer notre activité d'écopâturage sont bienvenus et nous aideront à démarrer cette nouvelle activité au plus vite.


A très bientôt et merci pour votre soutien, quel qu'il soit !!


L'équipe des Croq'Epines



Aidez-nous en faisant un don ou en parrainant un animal du Refuge des Croq'Epines !

Ce faisant, vous participez à notre projet visant à proposer un autre mode d'élevage plus respectueux du vivant et de l'animal.


Voir notre site : www.lafermedescroqepines.com 

Siège social

4 La Treurie 37460 Nouans les Fontaines

Rejoindre nos communautés

vous avez une question ?

D

Demeyère Manon

21 janvier 2019
J'ajoute juste une vidéo plus récente du Refuge pour ceux qui veulent :
https://www.dailymotion.com/video/x70tmiu

Répondre au commentaire de Demeyère Manon
D

Demeyère Manon

21 janvier 2019
J'ajoute juste une vidéo plus récente du Refuge pour ceux qui veulent :
https://www.dailymotion.com/video/x70tmiu

Répondre au commentaire de Demeyère Manon
D

Demeyère Manon

21 janvier 2019
J'ajoute juste une vidéo plus récente du Refuge pour ceux qui veulent :
https://www.dailymotion.com/video/x70tmiu

Répondre au commentaire de Demeyère Manon

Notre communauté

dupont alexandra
Rejoindre la communauté

Découvrez d'autres associations sur HelloAsso

Association Les amis de la passiflore
Les amis de la passiflore
Association Sologne Nature Environnement
Sologne Nature Environnement
Association Association 40 En Chats
Association 40 En Chats
Association Cybelle Planète
Cybelle Planète