Cette campagne est terminée, rendez-vous sur la page de Le Théâtre d'Après pour découvrir les projets en cours.

Voir la page

Collecte pour le spectacle PENSER PANSER L'AMOUR

par Le Théâtre d'Après

Collecte pour le spectacle PENSER PANSER L'AMOUR - Le Théâtre d'Après

Soutenez financièrement le nouveau spectacle PENSER PANSER L'AMOUR de Jérôme Brethomé / Le Théâtre d'Après


A quoi servira l'argent collecté ?

L'argent récolté grâce à vos précieux soutiens servira à compléter notre budget en finançant 10 jours de répétitions, à savoir, les salaires pour 1 comédien/metteur en scène, 1 assistante direction d'acteur, 1 créatrice lumière, 1 technicien-e son, 1 photographe. Nous serons notamment en résidence maquette du 1er au 5 avril 2019 à la Fabrique Chantenay, Nantes. A cette occasion, des présentations du travail réalisé auront lieu les 4 et 5 avril ; nous vous y attendons.

Présentation du projet

Dans un monde où tout est fait pour encourager la performance, le chacun pour soi, le repli identitaire, mais aussi "le zapping", l'amour, comme épreuve du doute, du temps et de l'altérité, est menacé. Alors prenons du recul pour réfléchir à comment nous pensons et nous vivons l'amour. Comment le traduit-on dans nos codes sociétaux ? Le couple ? Le mariage ? La naissance d'un enfant ? Etc. Forcément ? Et pour qui ?… La diversité des amours, des sexualités, est-elle un danger pour nos repères sociétaux ?

Lançons-nous le défi de faire exister haut et fort l'amour comme étendard de la différence, de l'imprévisible, de l'humain tout simplement… Mais une humanité indomptable, passionnée et passionnante, qui assume et affronte ses doutes, ses peurs, et sa part de violence.

En faisant parler des auteur-e-s qui ont un jour marqué mon parcours de vie, je vous propose de partager avec vous mes interrogations personnelles, mes émotions, une sorte de chambre de l'intime, en toute transparence, en toute vérité.

Tout le monde est le bienvenu. Homme, femme, homo, hétéro, etc., pas de tabous et pas de discrimination dans les histoires d'amour, tou-te-s y ont leur place, dans un discours qui ne se veut ni lisse ni consensuel. J'évoque un certain nombre d'artistes et d’œuvres connu-e-s faisant appel à l'imaginaire collectif, mais pas que, et je n'ai pas cherché à fuir une parole dérangeante ou clivante, au contraire j'ai à cœur d'aborder ce sujet de manière inattendue et tous azimuts, tout en posant un propos militant.

La philosophie d'Alain Badiou, retranscrite dans « Éloge de l'amour », sera le fil rouge de ce spectacle. Partir de sa pensée philosophique pour faire entendre ou ré-entendre des œuvres littéraires, poétiques, musicales, théâtrales, évoquant l'amour dans tous ses états.

Au cœur de la parole du philosophe, Eluard vient côtoyer Gainsbourg, Brassens accompagne Verlaine, Aznavour soutient Shakespeare, tandis que Virginie Despentes se fait une place avec Anne Sylvestre… et d'autres encore plus inattendu-e-s. Des choix très personnels, mais des rencontres puissantes ! Ces auteur-e-s viendront prolonger, illustrer, bousculer, sublimer les réflexions d'Alain Badiou. Et je tenterai, seul en scène, de me faire le porte-parole de l'écrivain, d'être la voix et le corps de tous ces élans artistiques, non moins amoureux. Je m'emparerai, je m’approprierai les réflexions de Badiou pour interroger la société qui m'entoure.

Jérôme Brethomé


Origine du projet

Tout a germé un soir d'hiver 2012 quand mon amie Nolwenn Le Tallec m'a montré une interview d'Alain Badiou sur la question des clichés ; elle souhaitait partager avec moi son ressenti… Elle avait visé juste : j'ai tout de suite été transpercé par le discours du philosophe. C'était comme s'il était devant moi en train de mettre en mots ce que je pensais depuis toujours, comme s'il lisait dans ma tête, j'étais déstabilisé, envahi par une émotion soudaine. Et tout a pris une résonance encore plus profonde à la lecture de « Éloge de l'amour ».

A mon tour, j'ai eu envie de poursuivre ce partage, et d’échanger ainsi avec d'autres mon propre ressenti. Si les mots de Badiou ont eu un écho émotionnel chez moi, pourquoi ne pas penser qu'ils pourront en avoir également chez beaucoup d'autres ?

Ce qui me touche c'est qu'Alain Badiou a une vision de l'amour combative, acharnée, constructive, et profondément ancrée dans le réel et dans l'humain, comme un aller-retour permanent entre la tête et le cœur, entre l'esprit et le corps. Ce qui m'intéresse aussi c'est ce lien qu'il fait constamment entre le sociétal et l'amour, son discours est toujours politisé et militant. Finalement, en partageant sa philosophie de l'amour, il cherche à décortiquer les comportements de notre société. Tout ceci me ressemble, je m'y retrouve fortement. Interroger le monde qui nous entoure, par le prisme de l'amour, en m'emparant des réflexions de Badiou.

« Penser Panser l'amour » est vraiment conçu comme une réflexion philosophique "à ciel ouvert", partagée en direct avec le public, sur un sujet universel où tout le monde peut se retrouver, l'Amour.

PENSER L'AMOUR, POUR MIEUX LE PANSER !

Jérôme Brethomé

Esthétique et Scénographie

La scénographie proposera un espace de jeu et un décor entièrement blancs. Le but recherché est de rendre compte dans un même espace des différentes images que l'on peut se faire, à tord ou à raison, de l'Amour : la pureté, l'évidence, le romantisme, la couleur blanche associée au mariage, l'idéal d'une vie amoureuse sans accros, le rêve du « coup de foudre » ou du « prince charmant », le côté « aseptisé » et « esthétiquement beau » de l'imagerie moderne… Ce décor pouvant être justement perturbé, et même sali au fur et à mesure par d'autres couleurs ou d'autres matières plus organiques, comme la terre, l'eau ou le sang. Partir de quelque chose de propre, pur, rangé, pour aller progressivement vers quelque chose de plus nuancé, imprévu, sauvage… de plus vivant.

Un grand aquarium rempli d'eau sera au cœur de ce dispositif. Un aquarium où l'on peut s'immerger, se noyer, se laver, se mirer, dans une eau, par définition, insaisissable.

Dans la continuité de cette idée d'une notion de l'amour à reconstruire, avec un décor « en chantier », nous utiliserons aussi des bâches de travaux transparentes.

Ce spectacle étant comme une sorte de bibliothèque personnelle et subjective sur l'Amour, l'objet livre sera présent un peu partout sur scène, et certaines œuvres seront lues en direct livre en main.

La lumière assumera une ambiance générale froide, rappelant l'esthétique d'un laboratoire, une salle de chirurgie où nous disséquerons l'amour. Les jeux de transparence y auront une place particulière, comme une sorte de mise à nu, de vérité assumée en dedans.

Les costumes s'inscriront dans la lignée d'une scénographie « tout de blanc vêtu », dans une esthétique assez hors du temps et hors d'un genre défini, afin d’insister sur les symboliques et l'universalité de l'amour. Les coupes seront plutôt strictes et graphiques, sans froufrous. Seul le rouge viendra répondre, à un moment donné, au blanc « immaculé ». 

Extraits

Éloge de l'amour / Alain Badiou

« Je crois que défendre l'amour est une tâche philosophique… Ce qui suppose, probablement, comme le disait le poète Rimbaud, qu'il faille le réinventer aussi. Il faut réinventer le risque et l'aventure, contre la sécurité et le confort.(...)  Ce que je tente de dire dans ma propre philosophie, c'est que l'amour est une construction de vérité. Vérité sur quoi, demanderez-vous ? Eh bien, vérité sur ce point très particulier, à savoir : qu'est-ce que c'est le monde quand on l'expérimente à partir du Deux et non pas de l'Un ? Qu'est-ce que c'est que le monde, examiné, pratiqué et vécu à partir de la différence et non à partir de l'identité ?(...)  Vous savez, quelque part, le poète portugais, Pessoa dit : « L'amour est une pensée ». C'est un énoncé très paradoxal, en apparence, parce qu'on a toujours dit que l'amour, c'est le corps, le désir, c'est l'affect, c'est tout ce qui n'est pas précisément la raison et la pensée. Et lui dit : « L'amour est une pensée ». Je crois qu'il a raison, je pense que l'amour est une pensée et que la relation entre cette pensée et le corps est tout à fait singulière, et toujours marquée, comme le disait Antoine Vitez, d'une inéluctable violence. »

Passionnément / Ghérasim Luca

« je t'ai je terri terrible passio je / je je t'aime / je t'aime je t'ai je / t'aime aime aime je t'aime / passionné é aime je / t'aime passionném / je t'aime / passionnément aimante je / t'aime je t'aime passionnément / je t'ai je t'aime passionné né / je t'aime passionné / je t'aime passionnément je t'aime / je t'aime passio passionnément »

Arrête avec tes mensonges / Philippe Besson

« C'était de l'amour évidemment. Et demain, ça sera un grand vide. Mais on ne pouvait pas continuer ; tu as ta vie qui t'attend et moi, je ne changerai pas. Je voulais juste t'écrire que j'ai été heureux pendant ces mois que nous avons passés ensemble, que je n'ai jamais été aussi heureux, et que je sais déjà que je ne serai plus jamais aussi heureux. »

Le bleu est une couleur chaude / Julie Maroh

« L'amour s'enflamme, trépasse, se brise, nous brise, se ranime… nous ranime. L'amour n'est peut-être pas éternel mais nous, il nous rend éternels. »


L'équipe artistique

Jérôme BRETHOME

Conception, Mise en scène et Interprétation

Issu du Conservatoire d'Art Dramatique de Nantes en 2002, Jérôme Brethomé poursuit sa recherche sur le mouvement et la voix par des formations de chant et de danse (Frédéric Bélier-Garcia, Claude Brumachon, Simone Amouyal...). Ce travail devient le fil conducteur de sa recherche, et détermine son parcours artistique.

De 2003 à 2011, il est comédien-chanteur pour le Théâtre des Cerises à Nantes (Le Moine, La Nonne Sanglante, Je vous salue Jarry, Maxa on the rocks...).De 2003 à 2005, il joue aussi Le Repasde Novarina (m.e.s. Anaïs Allais et Fanny Touron), Le Songe d’une nuit d’été(m.e.s. Thierry Pillon)... De 2005 à 2009, il travaille avec le metteur en scène Jean Boillot sur deux pièces de Jean-Marie Piemme. En 2008 il participe à la création de la compagnie de théâtre jeune public Cie Al et les Astrolobi, ensemble ils ont créé quatre spectacles, qui tournent toujours. Depuis 2011, il a mis en scène plusieurs spectacles musicaux dont Hansel & Gretel,avec le Théâtre des Cerises. Il intègre le collectif d'artistes NatürliF en 2013 pour la création pluridisciplinaire Les Idoles,et continue en 2016 avec Les Reinesde Normand Chaurette.

En 2016 il propose une performance solo autour du texte Notre besoin de consolation est impossible à rassasierde Stig Dagerman. A partir de 2018 il poursuivra cette recherche solo avec Penser/Panser l'amour,autour de l'essai Éloge de l'amourdu philosophe Alain Badiou.

Jérôme Brethomé accompagne aussi des amateurs en théâtre ou en chanson, et fait partie de l'équipe dirigeante de l'association COMETE, qui organise plusieurs rencontres théâtrales collèges/lycées sur tout le département de Loire-Atlantique.


Cécile BRAUD

Aide à la mise en scène, direction d'acteur et choix des textes

Cécile Braud intègre le Conservatoire d'Art dramatique de Nantes en 2000, où elle rencontre Jérôme Brethomé. Ensemble ils jouent notamment Cabaret Brechtsous la direction de Jacques Guillou.

Par la suite, elle est reçue à l'ENSAD (École Nationale Supérieure d'Art Dramatique) de Montpellier. Elle y joue sous la direction de Cyril Teste, Richard Brunel, André Wilms, Bruno Geslin, Georges Lavaudant, et Jean-Baptiste Sastre qui l'engage en 2010 pour interpréter la Duchesse d'York dans La tragédie de Richard II de Shakespeare, à la Cour d'honneur du Palais des Papes d'Avignon.

Cécile Braud a, elle aussi, créé un solo L'Existence dans les yeux de Toien 2011 à Buenos Aires, et continue son travail d'auteure, de musicienne et d'interprète avec AILLEURS…sa dernière création, sur l'exil, avec une résidence à la Friche Belle de Mai, Marseille.


Cécile GRAVOT

Création lumière

Régisseuse lumière, Scénographe, Musicienne, Chanteuse... et même Comédienne

C'est au côté de Cécile Gravot, à la direction musicale, que Jérôme Brethomé a initié sa première mise en scène Hansel & Gretel. Leur compagnonnage artistique est une longue histoire parsemée de nombreux projets, dont plusieurs pièces avec le Théâtre des Cerises. Cécile Gravot est membre du duo musical AFTER THE BEES

http://cecilegravot.weebly.com


Céline GROLLEAU

Aide à la direction d'acteur

https://encrypted-tbn0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTzdH9bpNsjVJ1J9gOApEiDsxtJ9cLJDBqA54YDThBjCRD07TZG

C'est en 2011 que Céline Grolleau et Jérôme Brethomé commencent à travailler ensemble, lorsque ce dernier l'engage comme comédienne dans sa mise en scène Hansel & Gretel. Depuis ils continuent régulièrement de se retrouver sur scène, notamment avec le Collectif NatürliF, fondé par Céline Grolleau, dans la pièce Les Idoles, puis dans Les Reines qu'elle a mis en scène.

http://naturlifprod.wixsite.com/naturlifprod

Confection des costumes

Créatrice costumes et Co-fondatrice de RE-act et de la boutique

https://www.atelier-mu-nantes.com


Frédéric BERGUE

Visuels, Aide à la scénographie et Aide technique

Photographe et Co-dirigeant de la société NUMI pour la photographie

http://numi-paris.fr


Notre équipe artistique ne saurait être complète sans Nolwenn LE TALLEC (conseil conception projet), Valentine GABORIAU (lumière), Hervé LAUNAY (son), Jean-Claude BRETHOME (construction décor). Nous les remercions pour leur aide et leurs précieux conseils.

Pour en savoir plus sur la compagnie, n'hésitez pas à consulter la page qui lui est consacrée : www.helloasso.com/associations/le-theatre-d-apres

Tous crédits photos réservés : Fred Bergue


Donner 10 euros

Un grand merci !

Donner 25 euros

Un grand grand merci ! Et votre nom inscrit parmi les contributeur-e-s + une place réservée (gratuite) aux présentations de la Fabrique Chantenay

Donner 50 euros

Un très grand merci ! Et votre nom inscrit parmi les contributeur-e-s + une invitation à une représentation + une affiche

Donner 100 euros

Un très très grand merci ! Et votre nom inscrit parmi les contributeur-e-s + deux invitations à une représentation + une affiche + une photo du projet de Fred Bergue en 24x30

Donner 200 euros

Un immense merci ! Et votre nom inscrit parmi les contributeur-e-s + trois invitations à une représentation + deux affiches + une photo du projet de Fred Bergue en 24x30

Donner 400 euros

Un incroyable merci ! Et votre nom inscrit parmi les contributeur-e-s + quatre invitations à une représentation + quatre affiches + deux photos du projet de Fred Bergue en 24x30

HelloAsso est une entreprise sociale et solidaire, qui fournit gratuitement ses technologies de paiement à l’association Le Théâtre d'Après. Une contribution au fonctionnement de HelloAsso, modifiable et facultative, vous sera proposée avant la validation de votre paiement.

Plateforme de paiement 100% sécurisée

Toutes les informations bancaires pour traiter ce paiement sont totalement sécurisées. Grâce au cryptage SSL de vos données bancaires, vous êtes assurés de la fiabilité de vos transactions sur HelloAsso.

Carte bleue VISA Mastercard PCI-DSS
m
marie rechner
01/04/2019
D
Daniel Goulay
31/03/2019
S
Sophie HONORAT-LECANNU
31/03/2019
Signaler la page