Spectre, la nouvelle plateforme de podcasts critiques

par Les ami-es de Spectre

Faire un don

Spectre, la nouvelle plateforme de podcasts critiques

par Les ami-es de Spectre

Faire un don

Prenons l’antenne !


La carte postale de l’été 2020 se fane comme une feuille morte. Bons baisers du « meilleur des mondes » d’après. Port du masque hélas nécessaire. Bandeau sur les yeux difficile à détacher. Et les oreilles ?

Voici Spectre, une plateforme de podcasts pour le monde d’après. Un site internet entièrement consacré à l’hébergement et la diffusion d’émissions sonores faites pour tracer collectivement des routes vers l’égalité et la justice. Nos ami·es, nos camarades, nos organisations, nos revues, nos bandes organisées, trouveront enfin un écosystème commun pour de multiples podcasts, existants ou nouveaux. Il suffira d’adhérer à quelques principes de fonctionnement élémentaires pour diffuser vos contenus, en pleine autonomie, sur ce support médiatique engagé et libre.

Un cri déchire le ciel, un son hante le siècle : le son de la discorde.

La police a ses grenades assourdissantes, et ses chaînes qui nous bâillonnent : celles qui font le silence, tous les soirs à 20h, ou 24h/24. Mais depuis la dernière salve, il y a du bruit dans la transmission. De la friture sur la ligne de CRS. L’heure est grave, l’heure est aiguë, la garde à vue médiatique est sous la pression des nouveaux sons.

Voilà plus de quatre ans qu’une effervescence d’avenir, d’égalité et de justice secoue la France et le monde, malgré la répression, l’épaisse couverture médiatique, le silence complice d’État. À chaque explosion, chaque fois que s’estompent les acouphènes, la ruche bourdonne un peu plus fort. C’est le tocsin de la crise climatique et environnementale. C’est le remue-ménage d’une nouvelle vague féministe. C’est l’alarme du fascisme qui revient. C’est la clameur de l’antiracisme politique. C’est le glas de la guerre. C’est la sirène des grévistes du rail. C’est la polyphonie des ZAD. Ça donne de la voix rauque, suave, grêle, forte, fêlée, en dissonance, à contretemps, en fugue, en boucle, des ultrasons aux infrabasses, du baryton à la haute-contre.

C’est toute une podcastosphère en révolte, une people power playlist, une bande FM à elle toute seule.

Elle refera le monde à son image sonore. Mais le son doit encore monter, pour que se taisent le bruit blanc, le bavardage et les voix d’outre-tombe du monde d’avant. Nos podcasts doivent croître et se multiplier, s’afficher, se fédérer.

Il est temps que celles et ceux qui cherchent nos canaux clandestins les trouvent. Que toutes nos longueurs d’ondes aient leur inventaire. Que du brouhaha et du joyeux raffut de nos voix naisse une grande fédération des sons à défendre. Que le Spectre se déploie et s’élargisse.

Notre diversité est une force. S’il faut faire front, c’est sans fusion, avec une pleine autonomie. Raisonner séparément, mais résonner ensemble.

Spectre est un appel général à prendre l’antenne. Amplifions les voix des sans-maîtres. Réparons les transistors de la transition. Faisons oreille commune de la CGT NRJ à Sud Solidaires Radio. C’est Radio Rebelde qui redescend de la Sierra Maestra, c’est Radio Londres sans le brouillage, les féministes parlent aux ZADistes, les antiracistes aux écologistes, et les antifascistes leur répondent. Qu’ouïr ? Du son numérique enfin non binaire ! Silence = mort. L’heure de nous-mêmes a sonné. Nos vies emprisonnées, discriminées, bombardées, mutilées, atomisées, ou confinées, s’accorderont dans un murmure.

Interrompons la diffusion de nos programmes habituels. Repoussons les limites du spectre audible. À chacun·e son intervalle, son poste… podcast it yourself !

Sous les pavés, la plage de galène, de grande écoute, plage dorée où se dessine soudain l’échographie du monde d’après. La rumeur du monde qui vient passe de bouches en oreilles, gilets jaunes et black blocs ont la dent bleue. L’air vibre de catastrophes, l’avenir est invisible, pourtant partout il se fredonne, se chante en sourdine…

Des signaux de détresse à ceux de l’offensive, nous n’avons rien à perdre que nos chaînes de podcasts, et nous avons un monde à gagner.

La révolution ne sera pas télévisée, mais en 2021, la révolte sera podcastée.
Écoutez, réécoutez, soutenez, rejoignez la plateforme Spectre !
Prenons l’antenne !




Pour que Spectre existe, pour que nous prenions collectivement l’antenne et tracions des chemins sonores vers l’émancipation, il nous faut votre soutien financier.

Sur Spectre, vous pourrez entendre des podcasts créés notamment par Acrimed, Attac, Basta, Contretemps, les Économistes atterrés, Frustration, Hors-Série, Université ouverte, mais aussi par des militant·es syndicalistes, antiracistes, féministes et écologistes. Néanmoins, la plateforme est autonome, tant sur le plan éditorial que financier. Sur Spectre, tous les podcasts sont en accès libre et gratuit, garantis sans publicité. L’unique source de financement de la plateforme, ce sont vos dons. Ils permettront de financer l’infrastructure technique et aussi, s’ils sont suffisants, des dispositifs d’aide à la production de podcasts.

Plus vos dons seront importants et plus nos voix seront diverses et puissantes, dès le lancement de la plateforme.

6 000 euros : financement de la construction et de l’hébergement du site spectremedia.org qui accueillera les différents podcasts et permettra aux collectifs qui les réaliseront de les rendre facilement accessibles sur toutes les plateformes d’écoute. 

10 000 euros : construction du site et financement de matériels audios qui pourront être mis à la disposition des différents collectifs qui réaliseront des podcasts. 

40 000 euros : avec un tel montant, l’embauche d’un·e professionnel·le du son chargé·e d’aider les collectifs dans la réalisation de leurs podcasts deviendrait possible !




Spectre est un projet de plateforme de podcasts pour celles et ceux qui aspirent à comprendre le monde dans lequel nous vivons, et à le transformer. 

Si nous avons décidé de lancer un tel projet, c’est d’abord que le paysage médiatique est profondément abîmé. Structuré par la quête des recettes publicitaires et des logiques d’audimat de plus en plus envahissantes, c’est la recherche du « buzz » qui y règne, supposant la production dans l’urgence d’une information au rabais. En outre, très majoritairement captés par le capital privé, les médias traditionnels sont dominés par une clique d’idéologues néolibéraux et réactionnaires omniprésents, ce qui a pour conséquence une dégradation du débat public et un pluralisme anémié – que ce soit sur le plan politique, social, intellectuel ou culturel. 

Dans ce contexte, nous avons besoin – outre d’une presse écrite exigeante et indépendante des pouvoirs (économique et politique) – de contenus audios mettant à disposition une information de qualité, diffusant de manière accessible des savoirs critiques, et les mettant en discussion. C’est ce que Spectre veut proposer : des podcasts pour aller au fond des choses et à la racine des problèmes, pour aborder une large variété de questions en proposant des analyses documentées, pour tisser un lien avec les mobilisations qui se développent partout, en France et bien au-delà, contre les régressions sociales et démocratiques, les offensives masculinistes, hétérosexistes, nationalistes et racistes, mais aussi les menées colonialistes et impérialistes. 

La mise en place de Spectre vise aussi à affermir les liens entre médias alternatifs, collectifs antiracistes et féministes, associations écologistes ou encore organisations syndicales – non en créant un nouveau cadre militant unitaire mais en proposant une plateforme fonctionnant de manière souple et largement décentralisée. Plutôt que de partir en ordre dispersé sur le terrain du podcast, ou pire en concurrence, chacun·e à partir de son site propre au risque de l’invisibilité de tou·te·s, nous voulons faire émerger un point de ralliement qui soit un point de référence, une commune dans laquelle chacun profite de l’audience des autres, afin que des dialogues fructueux se nouent et que deviennent plus audibles nos analyses et nos pensées critiques, mais aussi nos doutes et nos débats. 

C’est une évidence peut-être mais mieux vaut l’affirmer clairement d’emblée : Spectre n’a pas de ligne politique et n’aspire nullement à en construire une. La diversité des positions qui s’expriment sur la plateforme est un principe auquel nous tenons fermement. Cette ouverture et ce pluralisme sont des conditions fondamentales pour que se fassent entendre des voix discordantes sans lesquelles un tel projet serait voué à dépérir, pour que nous puissions progresser, par la confrontation des points de vue et la rencontre de perspectives parfois contradictoires, mais aussi pour permettre à d’autres voix de se faire entendre et d’enrichir la plateforme de nouveaux podcasts à mesure que le projet se développera. 

Pour autant, cela n’équivaut pas à une neutralité éthique et politique : nous souhaitons nous tenir fermement du côté des dépossédé·es et des opprimé·es. La critique des idéologies qui tendent à légitimer l’ordre social est donc pour nous fondamentale, de même que l’action pour en finir avec toute forme de domination. Dès lors, si Spectre n’a pas de ligne préétablie, le projet se fondera sur un certain nombre de valeurs communes – d’égalité, de justice sociale et d’internationalisme –, qui supposent un engagement en faveur des mouvements d’émancipation (féministes, antiracistes, anti-impérialistes, écologistes, et LGBTQI+), et donc quelques lignes rouges.  

Précision utile, enfin : Spectre ne constitue nullement un projet commercial, mais une coopérative de podcasts, et se trouve donc adossée à une association à but non-lucratif dans laquelle les décisions sont prises démocratiquement par celles et ceux qui acceptent de s’y engager, et c’est aussi dans ce cadre que pourra être discuté collectivement le respect des valeurs évoquées plus haut. Nos choix sont et resteront ainsi dictés, non par une recherche de profit, mais par l’objectif de faire entendre la critique d’un monde d’exploitation, d’oppressions et de destructions environnementales auquel il n’est pas question de nous résoudre ou de nous conformer. 

Donner 5 euros

Donner 10 euros

Donner 20 euros

Donner 50 euros

Donner 100 euros

HelloAsso est une entreprise sociale et solidaire, qui fournit gratuitement ses technologies de paiement à l’organisme Les ami-es de Spectre. Une contribution au fonctionnement de HelloAsso, modifiable et facultative, vous sera proposée avant la validation de votre paiement.

Plateforme de paiement 100% sécurisée

Toutes les informations bancaires pour traiter ce paiement sont totalement sécurisées. Grâce au cryptage SSL de vos données bancaires, vous êtes assurés de la fiabilité de vos transactions sur HelloAsso.

Carte bleue VISA Mastercard PCI-DSS
Anonyme
26/07/2021
R
Rémi
17/07/2021
m
Marie
11/07/2021

A propos de l'organisme

L’association “Les ami·es de SPECTRE” a pour objet la dissémination de savoirs critiques et de pratiques émancipatrices. Son moyen d’action principal est la plateforme spectre.audio, un support médiatique engagé et libre, qui permet la diffusion et la production de podcasts existants et nouveaux.

RNA : W931024239

Signaler la page