Soutenez notre dernière création! Rouge part au Festival d'Avignon.

Présentation du projet

Rouge
Histoire de la petite fille aux chaussettes rouge sang

Soirée avant-première le 6 Juin à 20h00 à Paris, Festival Off Avignon du 6 au 29 juillet à 19h.

Il ne reste plus grand-chose pour accomplir la mission: boucler le budget!
Nos demandes de soutien ont abouti: 
SPEDIDAM oui! Elle nous aide à 35% de la masse salariale, 
FOND DE SOUTIEN DU OFF: Oui!
Ce sont des soutiens précieux, insuffisants, et nous nous tournons donc vers nos spectateurs fidèles et curieux.

Et pour un magnifique signe d'encouragement, un très bel article dans LE MONDE, à lire ICI

notre projet ROUGE

Présenter une création au festival d'Avignon, c'est notre défi.

L'histoire

Une maison au bord d’un fleuve. Un été. La petite fille vient chez ses grands-parents. Toutes les histoires de la famille se sont cristallisées dans cette maison.
C’est la vie qui ne cesse son tourbillon, son vertigineux travail de transmission.
Trois générations de femmes ici se côtoient, s’entrelacent, se confondent dans une série de courtes scènes sensibles et délicates, la jeune fille encore petite fille, la mère toujours enfant, la grand-mère de l’une, mère de l’autre.
Chacune porte ses plaies de souvenirs, chacune abandonne à l’autre un fardeau inutile et encombrant, cherchant une respiration dans leur vie de femme.
Et cet été-là, quelque chose bascule dans cette famille. Un évènement tragique bouscule l'ordre des choses.

Le projet d'écriture

D’un texte à l’autre je réalise que je tourne autour des mêmes choses, des choses qui m’obsèdent et sont peut-être devenues moteur de mon travail.

Avec « Le Comte de Monte-Cristo », j’ai plongé dans la noirceur d’un personnage de fiction, un être obsédé par sa vengeance et sa destinée, un être en recherche d’une espèce de paix intérieure, condamné à vivre avec une plaie béante, habité par la mort.

Dans « Rouge », je voulais suivre le rythme intérieur d’un être en construction, une adolescente, qui se  trouve tout à coup face à une destruction, de la même façon que j’ai voulu, avec « Le Comte de Monte-Cristo », explorer un être détruit, un être mis, lui, face à une éventuelle reconstruction, que serait sa vengeance.
Personnage central de cette histoire, l’adolescente de « Rouge » est le réceptacle des tensions familiales, elle absorbe les doutes, les angoisses, les secrets de sa mère, ceux de sa grand-mère. Ce sont deux femmes remplies d’amour. Cette petite fille entre dans son adolescence. Elle a tout juste quatorze ans. La vie lui demande beaucoup cette année-là.
Tout se bouscule en quelques jours, les premières règles, les premiers émois amoureux et les tensions sexuelles du désir ; cet été-là, les fondations se fragilisent, c’est un tremblement de terre, les plaques tectoniques si solidement édifiées par les adultes se fracassent, et tout se chevauche, s’enchevêtre, se cristallise autour de l'évènement qui les atteint.

La vie la mord en plein ventre, elle pisse le sang, elle bataille. 

Je cherche à écrire quelque chose pour qu’elle panse ses blessures.




Extrait de la pièce                          Le texte est édité aux éditions les âmes libres

« Tu veux continuer le long du fleuve ?
On peut s’allonger dans l’herbe plus bas, personne ne peut nous voir, on s’allonge on regarde les nuages et on écoute causer le fleuve, c’est tout.
Tu as perdu tes mots.
Je suis là tu peux retrouver un morceau de mot. Histoire de me raconter un bout de quelque chose. Rien qu’à moi.
C’est moi qui dois dire tous les mots ? C’est ça ?
La dernière fois avec ton grand-père on a ramené deux truites et une anguille. C’est une drôle de bestiole aussi ça, mais c’est rudement bon grillé, avec du persil et de l’ail. Faut pas hésiter sur le beurre.
Tu as perdu tes mots.
Ils ont dû se noyer dans le fleuve.
Trop de choses se noient dans le fleuve.
Il ne pardonne pas le fleuve. »


A quoi servira l'argent collecté ?

Préparer un festival, ce sont des frais. Assurer déplacements, logements, salaires, communication, et collaboration avec le théâtre. Tout cela a un coût. Les âmes libres prennent garde à travailler dans de bonnes conditions, nous faisons partie de la fédération les Sentinelles, pour un théâtre éthique et équitable.

Nous sommes accueillis dans de très bonnes conditions au Théâtre des Barriques, qui fait partie des petites salles les plus honorables du festival Off; l'équipe formidable de ce théâtre nous a déjà accueillis durant deux festivals, et nous connaissons leur sérieux et leur efficacité. C'est en toute confiance que nous sommes programmés chez eux.

Nous avons un joli logement dans le vieux Villeneuve les Avignon, loué à un prix fort honnête.

Tout le travail entamé avec le comte de Monte-Cristo permet de financer une bonne partie du projet. Nous avons sollicité des aides auprès de la SPEDIDAM pour permettre d'assurer des salaires corrects aux acteurs. Une modeste subvention (1500 euros) de la ville ajoute une pierre à notre édifice. Et nous espérons bénéficier du fond de soutien du Off, AFC.

Mais c'est insuffisant.

Pour boucler tout ce budget, que nous avons resserré au maximum, mais qui s'élève à 24000 euros, et pour pouvoir partir dans des conditions professionnelles, il nous manque 4000 euros.

C'est là que vous pouvez intervenir. Nous proposons des contreparties, et chacun des dons est déductible des impôts. Spectateurs actifs, voilà qui apportera force à notre projet.

L'équipe

Elle est géniale!
Une équipe en or, ultra motivée, qui a foi dans le travail que nous présentons. 
Les âmes libres ont trouvé ici un véritable équilibre dans le travail de création, chacun des acteurs a apporté sa touche tout au long des répétitions, avec générosité et coeur. C'est un bonheur de travailler ensemble, de raconter cette histoire que nous aimons. Et c'est avec une excitation enfantine que nous préparons le festival.
Les âmes libres présenteront cette année deux spectacles, puisque nous revenons avec notre succès "le Comte de Monte-Cristo", en tournée depuis maintenant trois années, plus de 270 représentations, et une revue de presse enthousiaste.
L'équipe de "Rouge" réunit les piliers de la compagnie: Véronique Boutonnet, auteure, metteure en scène et comédienne, qui interprète ici le rôle de la mère, est directrice artistique de la compagnie, avec Richard Arselin, qui est aux lumières. 
Personnage essentiel du spectacle, la lumièrerecrée les atmosphères oniriques du texte, emporte le spectateur dans les différents lieux, le fleuve, la maison, la campagne, les brûlures du soleil d'été.
Notre Comte de Monte-Cristo, Franck Etenna est à la création sonore
Savant mixage de sons et de compositions personnelles, la bande-son invite à la rêverie et souligne les émotions brutes de l'histoire.
Noëlle Rech rejoint l'équipe pour le rôle de la grand-mère; fruit d'une rencontre avec Véronique lors d'un stage autour de Lagarce, leur collaboration s'affine ici, et le duo incarne avec bonheur le couple mère/fille première génération de ce spectacle. 
Deux jeunes comédiens intègrent la distribution, ils sont les moteurs de cette histoire, ils rayonnent, vibrent, transpirent, courent, jouent comme des gosses à se raconter les mystères du fleuve, les libellules, les papillons, les étoiles, corps incarnés et incandescents. 
Madeline Fortumeau et Victor Duez forment ce duo adolescent qui emporte le spectateur et secoue au fond de l'âme toute l'histoire de cette petite fille.

Les photos du spectacle sont réalisées par Luca Lomazzi, comédien chez notre "comte de Monte-Cristo" et photographe.
L'affiche est réalisée par Mathilde Plisson, graphiste, elle a déjà créé nos précédentes affiches ("le comte de monte-cristo", "c'est la guerre") et le logo des âmes libres.
Les dessins du livre et de l'affiche sont les créations de Zoé Arselin, artiste en herbe, au coup de crayon ravageur et précis.




Le public parle de "Rouge"

Une superbe histoire de générations 
Des acteurs impeccables, une mise en scène parfaite pour une histoire envoutante. On revit ses souvenirs d'enfance à travers cette histoire de transmission de l'invisible entre les générations, la grand mère, la mère, la fille. Les histoires non dites, la douleur, l'amour familiale, l'insouciance et la magie de l'enfance. Des ingrédients qui se mélangent à merveille pour nous donner une belle histoire que l'on suit avec plaisir et émotions. J'AIME ! 

Une vraie démarche ! 
Un texte fort sur la transmission mère et fille, une vraie démarche de metteure en scène et d'autrice, une belle recherche esthétique et sonore, des acteurs investis, ça prend des risques... Moi je dis : Bravo !

Rouge flamboyant ! 
Rouge... Comme le soleil qui embrase et embrasse ce fleuve indomptable, comme les chaussettes de cette petite fille bouleversée à l'idée de grandir, comme ces souvenirs de feu, de lutte.... Magnifique spectacle superbement écrit, mis en scène et interprété par Véronique Boutonnet mais aussi trois autres comédiens pétillant d'intelligence, d'animalité possédant la scène et nos âmes au plus profond de leurs tripes. Lumière incroyable dans ce milieu magique, authentique et épuré, signée Richard Arselin et une création son envoûtante de mon ami Franck Etenna. Prochaine date à Paris le 24 janvier 2018 au Bouffon Théâtre, avant de les voir cartonner aux Barriques à Avignon l'été prochain ! Courez-y ! ... Faute de voir rouge...

Un très bon moment ! 
Très jolie pièce au texte et propos émouvants mais sans jamais être glauque Mélange de douceur, de poésie, de douleur et surtout d'amour Belle mise en scène et superbe jeu d'actrices et d'acteur !

Whaouuuuu ! 
Petite claque d'écriture poétique. Je me suis laissé embarqué par le tourbillon. Des performances vocales et physiques remarquables. C'est beau à voir. C'est beau à entendre. On a tous vécu un peu de ces moments là. C'est la force du spectacle. Toucher notre intimité à travers celle des autres.

Belle histoire sur un sujet difficile
C'est à un voyage doux-amer que ce spectacle nous convie. Les comédiens, tous excellents, portent ce texte sensible dans un décor minimaliste. 

Emouvant 
J'ai passé un très beau moment, embarquée dans un univers singulier, touchant et poétique. On se reconnaît tous un peu dans ces étés en famille, ces questionnements d'ado, ces douleurs et non-dits. Les quatre comédiens sont superbes. Un beau voyage. 

Puissant et délicat
Le sujet est dramatique, son traitement ne l'est pas. Délicatesse, fluidité, beauté et intensité sont les notes dont jouent subtilement les comédiens, tous formidables et chacun particulier. On ne s'ennuie pas un instant, emportés par une mise en scène sans heurts ni accrocs, dansante comme le sont les comédiens. Il est rare d'assister à des spectacles si "justes", ne le ratez pas. 


LA PRESSE PARLE DE LA COMPAGNIE

TT Télérama "Un spectacle au rythme haletant, porté par trois acteurs énergiques et à la présence magnétique."

SORTIR A PARIS « Remarquable : utilisant à merveille l'espace si particulier, éclairant à la lampe torche les comédiens, les faisant se glisser sur les côtés, au plus près des spectateurs, c'est une expérience immersive faite d'ombres, de clarté, en phase avec le romantisme et l'aspect gothique du roman. » 

La revue du spectacle « C'est un tour de magie, de passe-passe comme il en existe encore trop peu sur les scènes théâtrales. L'espace vide de Peter Brook trouve ici sa mélodie dans le jeu. Nul décor. Sur scène, trois comédiens. Faire beaucoup avec peu, le pari est largement tenu. » 

La PROVENCE « On adore! Une époustouflante comédienne, deux comédiens au jeu exceptionnel, jouent à eux seuls sur un rythme effréné une vingtaine de personnages. Si d'aventure vous ne projetez plus qu'une seule pièce de théâtre au Festival, courez voir ce Monte-Cristo et amenez-y votre famille. » 

VAUCLUSE MATIN « Pari relevé avec brio: Ils sont trois, trois seulement sur la scène nue, plongée dans la pénombre, pour jouer une vingtaine de personnages. Le spectateur est captivé, littéralement pris dans leurs rets. Une passionnante intrigue, au rythme endiablé, qui donne envie de relire Alexandre Dumas. » 

POUR QUEL PUBLIC « Un coup de coeur, tout simplement. Ce comte de Monte Cristo parvient à ravir les amateurs du roman d'Alexandre Dumas tout en donnant l'appétit aux autres de le découvrir. Cette double prouesse n'est due qu'à la justesse des comédiens et l'ingéniosité de l'adaptation. » 

France O  « Mémô vous recommande la pièce de théâtre " Le Comte de Monte Cristo ", le chef d'oeuvre d'Alexandre Dumas porté par l'intensité du comédien guadeloupéen Franck Etenna ... Un classique à redécouvrir en famille dès 10 ans ... » 

RUE DU THEATRE« Un trio dynamisé ! » 

REG'ARTS « Haletants, nous suivons les reflets de la passion ténébreuse du Comte de Monte-Cristo dans les labyrinthes de l'aventure, grâce à ce trio de comédiens de haute voltige théâtrale ; ils sont formidables, fascinants d'adresse et d'habileté en changeant de personnage. Une adaptation claire, magistrale. » 

LA MUSE  « Excellent ! A voir sans hésiter avec les collégiens, les jeunes et tous vos amis ! Formidable adaptation du célèbre roman de Dumas, le spectacle restitue en quelques scènes cette histoire si romanesque, et nous tient en haleine de bout en bout. Ils sont formidables, jouent avec passion et énergie. » 

TOUTE LA CULTURE « Cette pièce n’est pas une énième adaptation (…) Les trois comédiens parviennent avec maestria à rendre compte de la richesse et de la complexité du roman de Dumas (…) Dumas était, selon Victor Hugo, « celui qui crée la soif de lire » et selon nous, Véronique Boutonnet est celle qui nous donne envie de lire ou de relire l’oeuvre de Dumas. » 

FROGGY DELIGHT « Une adaptation émérite, intelligente, éclairée et audacieuse ; les comédiens sont époustouflants tant ils donnent vie à chacun des protagonistes avec une véracité exemplaire. Un spectacle qui n'appelle aucune réserve et mérite toutes les louanges. » 

FRANCE CATHOLIQUE « Les personnages sont parfaitement bien incarnés. C'est d'autant plus remarquable qu'ils ne sont que trois (…) La pièce est conforme à l'esprit de l’oeuvre en même temps qu'elle entretient un suspens qui maintient l'esprit du spectateur attentif, alors pourtant qu'il connaît déjà l'histoire. » 

LE CHIRURGIEN DENTISTE « Sans aucun élément de décor physique, le trio maintient en haleine, transporte, captive. La façon dont les saynètes s’enchaînent, dont les comédiens glissent d’un personnage à l’autre, d’un sexe à l’autre, d’une voix à l’autre, fascine. C’est bien là un défi relevé avec talent. » 

LA CRITIQUERIE « Spectacle puissant et incisif. Une pièce vertigineuse portée par un trio de comédiens très talentueux. (…) La bande son et l’éclairage offrent un écrin à l’imagination des spectateurs. L’exercice savamment maitrisé donne de l’humanité et de la modernité au célèbre Comte de Monte-Cristo. » 

Gilles Costaz "Il y a des moments d’une force exceptionnelle. Tout à coup la parole, le geste, le regard frappent au cœur : on en est sonné, et admiratif."


logo

Du 04/06/2018 au 29/07/2018, SARL ITM double vos dons au profit de ce projet !

Donner 10 euros

Rouge Barque

une affichette signée

Donner 20 euros

Rouge Fleuve

une belle affiche avec notre bafouille

Donner 50 euros

Rouge Eté

une belle affiche avec notre bafouille + une invitation pour le spectacle le 6 juin à Paris

Donner 100 euros

Rouge Etoile

une belle affiche avec notre bafouille + deux invitations pour le spectacle Paris ou Avignon + un verre avec l'équipe

Donner 199 euros

Rouge Ragondin

les mêmes contreparties + le texte de la pièce dédicacé par l'équipe, autour d'un verre d'apéro gourmand

Donner 299 euros

Rouge Hérisson

les mêmes contreparties + une belle reproduction d'un dessin signé de Zoé, notre illustratrice

Donner 599 euros

Rouge Arbre magique

les mêmes contreparties + un dessin original de Zoé, et un dîner inoubliable avec nous

Plateforme de paiement 100% sécurisée

Toutes les informations bancaires pour traiter ce paiement sont totalement sécurisées. Grâce au cryptage SSL de vos données bancaires, vous êtes assurés de la fiabilité de vos transactions sur HelloAsso.

Carte bleue VISA Mastercard SEPA PCI-DSS

Vous êtes une entreprise ?

Devenez mécène de notre projet et boostez notre levée de fonds en abondant les dons des internautes !

En savoir plus
M

Mathilde Hautereau

08/07/2018
G

Gabriella Lazzoni

02/07/2018
J

JACQUES BOUTONNET

02/07/2018
Signaler la page