Tout savoir sur les OGM cachés...La BD !

par Les Amis de la Confédération paysanne

Rendre accessibles et compréhensibles les débats autour de la nouvelle génération d'OGMs qui pourraient bientôt être dans nos assiettes !


Présentation du projet

Génétiquement manipulés mais pas génétiquement modifiés ? Les nouveaux OGM fabriqués par les grandes firmes semencières tentent de passer discrètement dans les champs... en semant la confusion. Alors pas de transgénèse, mais diverses techniques aux noms plus ou moins compliqués pour noyer le poison et éviter les législations plus ou moins contraignantes des OGM. L'embrouille en vaut la peine : le pactole est estimé à plusieurs  milliards d'euros pour les semenciers.

Certaines de ces nouvelles variétés sont déjà en circulation en Amérique, d'autres au stade d'essai en Europe, d'autres sont sans doute déjà cultivées, l'opacité régnant dans l'utilisation de ces « biotechs » en l'absence de cadre réglementaire.

Quels sont ces OGM « cachés » ? Une bande dessinée valant mieux qu'un long discours, un jeune dessinateur plein de talent, Jean Lognonne, s'est mis à la tâche et les trois réseaux qui l'accompagnent - la Confédération paysanne, les Amis de la Confédération paysanne et le Réseau Semences Paysannes - vous invitent à participer à la réalisation et à la diffusion du livret qui en résultera.

Nous voulons sortir cette BD pour la semaine des semences paysannes, fin septembre. Nous avons donc 60 jours pour collecter la somme de 4000 € !

C'est à vous : merci !

Cette BD partira du récit d'une paysanne de la Conf' qui a travaillé comme ingénieure dans une multinationale produisant des OGMs et des pesticides avant de se poser des questions et de s'installer en agriculture biologique. Le récit narratif vous mènera auprès de paysan.ne.s citoyen.ne.s qui luttent aujourd'hui pour faire émerger le débat sociétal et ainsi empêcher l'arrivée de ces nouveaux OGM dans nos assiettes. Cette BD fera également des "focus scientifiques" sous forme de dessins pour vous expliquer :
- les différentes techniques utilisées pour produire ces nouveaux OGM et comment les industriels essaient de contourner la législation
- le lien entre ces nouvelles techniques et l'appropriation du vivant par les brevets




Origine du projet

Les multinationales[1] dont l'industriel français Limagrain (4ème semencier mondial) présentent invariablement les nouveaux OGM[2] à la fois comme la solution miracle aux défis agricoles et écologiques auxquels est confrontée l'humanité: nourrir 8 milliards de personnes à l'horizon 2030, préserver les ressources, diminuer les intrants et les pesticides, adapter les plantes aux changements climatiques…. plus prosaïquement, il s'agit aussi de les présenter comme une innovation nécessaire pour répondre aux enjeux économiques propres au secteur semencier (3,3 milliards d'euros par an) et rester concurrentiel au niveau mondial. Leur stratégie pour les soustraire au principe de précaution et les commercialiser sans entrave : faire croire que ces OGM « nouvelle génération » n'en sont pas, pour éviter la réglementation minimale en vigueur (évaluation, traçabilité étiquetage). Les peuples européens, en majorité hostiles aux OGM, ne seront pas consultés. Pendant ce temps, la liste de ces applications chimériques s'allonge de façon inquiétante: vaches sans cornes, micro-cochons, plantes cultivées soi-disant plus performantes (colza à forte teneur oléique, blé résistant au mildiou, pommes de terre ne brunissant pas, soja moins gras, champignons non périssables, pommiers résistant aux maladies….). Étant donné l'opacité actuelle régnant dans l'utilisation de ces biotechnologies et en l'absence de cadre réglementaire, certaines d'entre elles sont déjà en circulation outre atlantique, d'autres au stade d'essai en Europe, d'autres sont sans doute déjà cultivées (tournesol et colza rendus tolérants aux herbicides, les fameux « OGM cachés »).

Ci-dessous un extrait d’un discours de J.C Gouache, directeur des affaires internationales de Limagrain (4ème semencier mondial)

« Notre conviction est qu'une agriculture durable et compétitive est possible, que seule l'innovation dans le domaine de l'amélioration variétale des plantes permettra son développement. Nous considérons que dans ce contexte, les biotechnologies en général et les technologies d'édition du génome en particulier ont un rôle absolument fondamental à jouer. (…) L’encadrement réglementaire de ces technologies (et des plus innovantes comme Crispr Cas 9) doit permettre l'utilisation la plus large possible »


Parce le débat ne doit pas être confisqué par les experts et les industriels. Soutenez-nous !



[1] Trois entreprises mondiales issues des méga-fusions en cours dans le secteur contrôleraient 60 % des semences et produits agrochimiques : Bayer-Monsanto, DuPont et Dow et Syngenta-Chemchina. Source Inf'OGM

 

[2] Il s'agit d'un ensemble de biotechnologies qualifiées abusivement par l'industrie d' « édition de gènes » ou encore par l'euphémisme de « nouvelles techniques de sélection ». Elles permettent d’activer ou d’inactiver une partie du génome, ou d’insérer un fragment d’ADN de la même espèce ou d’une autre espèce.

 

A quoi servira l'argent collecté ?


La somme collectée nous permettra de financer le travail de l'illustrateur et ses déplacements pour interviewer/rencontrer les paysan.ne.s et expert.e.s en la matière. Cela nous permettra également de sortir une version papier de cette BD, à 15 000 exemplaires qui seront diffusés lors de la semaine des Semences Paysannesen septembre, ainsi que dans les écoles, les lycées agricoles, les formations, et auprès des élu.e.s, etc.

Nous organiserons également un événement de sortie sur Paris en septembre avec l'illustrateur et les protagonistes de la BD.

Si nous collectons plus que les 4000 € cela permettra :

  • imprimer plus de BD pour diffuser plus largement
  • organiser un événement de sortie de la BD plus conséquent
  • financer une partie du travail de coordination des salarié.e.s engagé.e.s dans le suivi de ce projet (dans les 4 000 € que nous rechercherons nous n'avons pas mis de temps de travail, donc si nous recevons plus cela permettra de financer une partie des postes salariés et de lancer plein de nouveaux beaux projets de ce style !)

Notre équipe

Nous avons déjà l'illustrateur, Jean Lognonne, le groupe d'experts de nos 3 réseaux : Confédération paysanne; Réseau Semences Paysannes; Amis de la Confédération paysanne pour suivre le travail réalisé par le dessinateur. Comment passer d'un langage ultra technique à du dessin simple à comprendre ? Nous avons donc 60 jours pour collecter la somme de 4000 € ! Nous vous enverrons régulièrement de l'information autour de la collecte et nous vous ferons part des avancées sur la BD. On compte sur vous pour la réalisation de cette BD grand public qui sera consultable et téléchargeable gratuitement sur internet en contenu libre pour toucher un maximum de citoyen.ne.s ! La campagne de collecte se terminera fin juillet !

Le site de la Confédération paysanne : https://www.confederationpaysanne.fr/

Le site du Réseau Semences Paysannes : http://www.semencespaysannes.org/

Le site des Amis de la Confédération paysanne : http://www.lesamisdelaconf.org/


Donner 5 euros

Remerciements sur la version web de la BD - Récompense illimitée

Donner 10 euros

Lien de la BD finalisée en avant-première avant sa sortie officielle (+ récompense précédente)- Récompense illimitée

Donner 20 euros

Une BD dans votre boîte au lettre (plus les récompenses précédentes) – 500 récompenses

Donner 50 euros

Une BD dans votre boîte aux lettres dédicacées personnellement par le dessinateur – 50 récompenses (remerciement + Lien vers la BD en avant-première)

Donner 100 euros

Toutes les récompenses précédentes, + une invitation officielle à l’évènement de lancement de la BD lors de la semaine des semences paysannes et un temps de partage avec l’auteur de la BD – 10 récompenses

Plateforme de paiement 100% sécurisée

Toutes les informations bancaires pour traiter ce paiement sont totalement sécurisées. Grâce au cryptage SSL de vos données bancaires, vous êtes assurés de la fiabilité de vos transactions sur HelloAsso.

m

marie jogirod

27/07/2017
merci pour cette BD qui va permettre de sensibiliser mon entourage
O

OlivierCoen

26/07/2017
Merci pour cette belle initiative.
M

LénieMarcusse

26/07/2017
Signaler la page