Réparation du vieux gréement Morvarc’h lourdement endommagé par la tempête Alex

par Les amis de Morvarc'h

Faire un don

Réparation du vieux gréement Morvarc’h lourdement endommagé par la tempête Alex

par Les amis de Morvarc'h

Faire un don

Financer les travaux de charpentiers de marine de Morvarc'h.


----------------------------------------------------------------------------------------------------------

   Le 2 octobre 2020, en fin d'après-midi, la tempête Alex provoque la rupture des amarres de Morvarc'h qui va s'échouer sur l'enrochement de la digue derrière la criée de Camaret.
 
   Un grand mouvement de solidarité s’est immédiatement manifesté pour récupérer ce qui pouvait l’être avant que la marée revienne. Au milieu de la nuit, l’équipe du port et la grue de CM Yacht Service étaient en place pour sortir le bateau de la grève et le poser sur le terre-plein. Il y avait du sable et des algues partout, Morvarc’h semblait à l’agonie.

   On a vu des yeux briller, des larmes couler. « Ce n’est pas possible qu’il finisse ainsi », se murmurait-il.
   À Camaret et en presqu'île, on dit de Morvarc'h que c'est un bateau "mythique". Le terme est sans doute un peu exagéré mais il est vrai que tout le monde le connaît ici. Depuis 50 ans, il fait partie du paysage. Les enfants des clubs de voile se passent le mot d’année en année : « C’est le bateau pirate ! ».


   À longueur de temps, il se fait mitrailler par les photographes : à l’échouage au Styvel (ci-dessus), sous voiles quand il rentre au port, ou au large en croisant les bateaux. On disait souvent au propriétaire et constructeur du bateau, Jean Grouhel : « Tu serais riche si chaque photo t’avait rapporté une piécette ! »
   Mais c’est maintenant qu’il en faudrait, des piécettes, pour réparer Morvarc'h ! C'est ce que nous nous sommes dit, nous, les proches de Jean et de Morvarc'h, accompagnés de beaucoup d'amoureux de la belle voile à Camaret, en décidant de cette campagne de financement participatif : Sus aux piécettes !


Naissance et vie de Morvarc'h

   Jeune homme, mes maigres économies ne me permettent pas d’acheter un bateau : même d’occasion c’est trop cher ou beaucoup trop petit. Et pourtant, j'en rêve...
    Un jour de 1970, tout juste libéré du service militaire, j'accompagne mon père, mécanicien, au chantier d'Auguste Tertu, le charpentier renommé de Rostellec, en Crozon. Il va y livrer un moteur.
    — Alors, dis-je à Tertu en manière de plaisanterie, quand est-ce que tu me le fais mon bateau ?
    Et lui, de me répondre du tac au tac :
   — Eh bien fais-le toi-même ! Le chantier est à ta disposition.
    Magnifique proposition. Mais quelle perspective...
   Je n'ai jamais touché un ciseau à bois, mais depuis tout petit je traîne dans les chantiers de Camaret où je vois construire les beaux bateaux d’alors, j'ai beaucoup observé... et puis avec les conseils de Tertu, je peux peut-être y arriver...  Plein de ma jeune inconscience, j’accepte. Auguste Tertu me sculpte alors un modèle conforme à mes aspirations pendant que je rafistole les portes de son hangar explosées par une violente tempête. Le soir nous échangeons nos heures, et le marché est conclu. Me voilà avec un modèle au 1/20e sur les bras…
   Et je me lance.

   Le bateau est mis à l’eau au mois d’août 1971 avec l’aide de nombreux bénévoles, et est joyeusement arrosé. Nous le baptisons « Morvarc’h », nom du cheval du roi Gradlon qui était tellement rapide que ses sabots n’avaient pas le temps de s’enfoncer dans l’eau quand il courrait sur la mer…
   Pendant les vacances de la Toussaint, et de nuit (marée oblige), nous le ramenons à Camaret pour hiverner. Il y reste 2 ans pendant que Josy et moi travaillons en Martinique pour regonfler la caisse.
   À notre retour nous aménageons l’intérieur pour pouvoir en profiter.
   Les années suivantes nous profitons des vacances pour faire un peu de cabotage : d’abord la rade de Brest, puis Ouessant et Molène, puis le sud vers Belle Ile et le Golfe du Morbihan, puis le nord jusqu’à Bréhat…
   Les enfants ayant grandi, va pour les Scilly et l’Irlande, et la Galice en Espagne ! Les souvenirs s’accumulent, les petites fortunes de mer égayent les vacances d’émotions maritimes, Morvarc’h se révèle un formidable cheval de mer, vaille que vaille...
   Enfin, la retraite venue, les jours sont moins comptés et il devient possible de partir aux Antilles : une très belle croisière fort instructive sur les capacités du bateau.
   Il aura l’occasion de vivre de vraies dépressions, de gros coups de vent comme on aimerait les laisser aux marins chatouillant les caps, et même une tempête tropicale qui nous vaudra bien des émotions. Mais la coque tient bon et chevauche une mauvaise mer sans problème. Et nous rentrerons au port après neuf mois d’osmose et d’intimité totale avec Morvarc’h, ressentant chaque bordé cognant dans la vague, chaque grincement de poulies, estimant la force du vent en ressentant dans nos corps la tension des voiles...
   Et bien sûr, Pendant tout ce temps nous ne ratons aucun des rassemblements de Brest et Douarnenez, à l’exception de 1986, car je refaisais le pont qui pourrissait. À chaque fois, l’occasion d’avoir du monde à bord pour profiter de la fête, de tous âges et de toutes sensibilités maritimes, jouant parmi les jolis petits cotres bretons, frôlant l’étrave des grands de la marine (Belem...)

   Impossible de calculer le nombre de gens qui sont passés à bord dans toutes sortes de situations : beaucoup de jeunes, mais pas seulement. Et tous sont tombés sous le charme, se découvrant une passion, achetant un bateau, transmettant le goût de la mer aux générations suivantes. Une fois l’épreuve de l’arrivée à bord en traversant le port de Camaret dans la fragile annexe, le bardieau, les sourires s’épanouissaient à la vue des solides pièces d’espars, des grosses poulies en bois, et du confortable balcon pour prendre un bon thé avec des crêpes..
   Beaucoup de joie, beaucoup de bonheur sur ce bateau.
   Jusqu'au 2 octobre 2020, 18h.


L'âme de Morvarc'h

   Ce bateau est choyé par son capitaine, bichonné par ses matelots, et de génération en génération, des liens se tissent, des souvenirs nourrissent l'imaginaire et la vie des personnes qui viennent à son bord. Ce bateau est vivant, accueillant ceux qui y posent le pied, se laissent toucher, intriguer, emporter par la magie de ses formes, la force qu'il dégage, le charme du bois massif, le clapotis de la vague d'étrave, la douceur de ses drisses saisies à pleines mains pour hisser de tout son corps les lourdes voiles qui le propulsent au milieu de la mer d'Iroise...
   Oui, Morvarc'h est bien un bateau « vivant ». Il contribue à entretenir vivante la mémoire des anciens que les jeunes n'ont pas connue. Il n'est pas un objet de musée, pas un bateau entretenu pour la mémoire, mais comme un membre de notre famille élargie, pour y vivre des moments de convivialités maritimes et vivre la mer dans tout ce qu'elle offre de fascinant...
   La magie de la phosphorescence du planton par nuit calme, l'inquiétante brume en bord de côtes, les mirages du plateau de Molène, être ballotté sur une mer déchaînée et perdre tous repères, la course folle et joyeuse au contraire sur mer calme et bon vent dans une euphorie enivrante... c'est tout ça naviguer sur Morvarc'h, c'est un cadre, un environnement, une plongée au cœur du beau, au cœur des éléments, accepter le lâcher-prise tout en étant tout éveil...

  Nous avons souvent pensé que nous devrions faire un livre d'or sur Morvarc'h, recueillir ce qu'expriment les matelots d'une journée, de plusieurs années, et ainsi ancrer les expériences de chacune de nos sorties... Nous nous sommes finalement contentés du cahier de bord : le plus important est de s'imprégner du moment présent et non les lignes d'écritures... Il aurait de toute façon été illisible aujourd'hui, réduit en charpie par la tempête Alex...

Une association, LES AMIS DE MORVARC’H, a été créé pour faire face à cet accident. Son but est aujourd’hui prioritairement, via cette campagne, la restauration du ketch aurique Morvarc'h, bateau de 10,50 m x 3,50 m, construction amateure sous la houlette d'Auguste Tertu à Rostellec, ayant été endommagé par la tempête Alex le 2 octobre 2020,

Elle vise également à plus long terme l’entretien de ce bateau traditionnel actif afin de maintenir et promouvoir l'histoire maritime de Camaret-sur-Mer, et lui permettre de naviguer et de participer aux rassemblements de gréements traditionnels. Cela inclut aussi la restauration de tous vieux gréements dans le but de sauvegarder le patrimoine maritime, plus précisément dans la région de Camaret-sur-Mer et plus généralement tout but pouvant se rattacher directement ou indirectement aux buts ci-dessus.

Cette campagne ne concerne que la restauration de Morvarc'h.

Membres du bureau des Amis de Morvarc'h

JEAN GROUHEL, président

  Capitaine et "père" de Morvarc'h avec lequel il ne fait qu'un. Morvarc'h n'a aucun secret pour lui : il en connaît chaque boulon, chaque angle de chaque pièce de bois, imagine sans cesse des astuces plus jolies ou plus pratiques. Il semble juste lui parler pour le diriger... Qui l'a vu prendre son mouillage à la voile par tous les temps, ou se frayer un passage parmi les autres vieux gréements dans le port de Camaret lors du 15 août, ou lors des rassemblements de Brest et Douarnenez s'en souvient ! Ce bateau, c'est un peu de lui, et il le lui rend bien !
  Sur cette photo, il est avec Bréval Le Guyader, mascotte de l'association. Petit mousse musclé, Bréval affronta sa première tempête avant sa naissance. Hisser les voiles, relever l'ancre, grimper aux mats... Morvarc'h est son terrain de jeu depuis toujours, et son papig son capitaine préféré. Vider les maquereaux n'a plus de secret pour lui, et les goélands le savent !

GWÉNOLA GROUHEL, vice-présidente
  Embarquée pour la première fois en couffin, elle n'a plus vraiment quitté le bord. Souvent de quart pour les coups de tabac, elle en sortira toujours confiante sur la solidité de ce bateau unique. Il est un peu comme son grand frère au bord duquel elle aime inviter tous ceux qui partagent cette fascination.

SÉGALEN GROUHEL, trésorière
  Matelot aguerrie de la première heure, elle n'a jamais cessé de naviguer sur le Morvarc'h autant que possible, même avec un gros ventre. Elle lui doit d'avoir pu participer et remporter en équipe la ‘’Student Yachting World Cup’’. Elle deviendra au dernier moment notre passagère clandestine pour les Antilles, après nous avoir rejoints aux Canaries depuis le Pacifique.

LOÏC BIZERAY, vice-trésorier
  A mis son sac à bord du Morvarc'h à 16 ans, et depuis ne l'a pas vraiment quitté. Le pont s'en est souvenu longtemps, conservant une belle tache blanche de peinture issue d'un joyeux chantier de printemps en équipe ! Depuis, ses frères et sœur, son père, ses enfants, sa femme, ses neveux, les enfants de ses neveux et bien sûr tous les amis et belle-famille qui gravitent autour viennent y puiser sensations, rires, pêches, découvertes et plaisirs lors de joyeuses navigations d'été.

FRANÇOIS KERVIEL, secrétaire
  Baigné dans la construction maritime par son père, Fañch sera de toutes les occasions de navigation sur le Morvarc'h, appréciant la belle voile et le large. Il finira même par embarquer neuf mois pour les Antilles, comme ça, sans trop se poser de questions, tout simplement, acceptant les coups durs et l'accueil spartiate de Morvarc'h, les quarts sous la pluie mais aussi sous les cieux étoilés grandioses.

JOSY GROUHEL, membre d'honneur
  Embarquée dans l'aventure de la construction du Morvarc'h avant même d'avoir la bague au doigt, le masticage, peinture, vernis n'ont pas de secret pour elle ! Indifférente à l'ivresse des éléments déchaînés en mer d’Irlande et jamais malade, elle passera la majorité de la traversée calée sur sa couchette à bouquiner, ou à nous concocter de bons petits déjeuners très appréciés sur le pont pour l'équipage, pendant que Morvarc'h se croit en pleine fête foraine et que les vagues cognent sur la coque. Depuis quelques années, elle assure la base arrière de nos sorties, et guette le retour des marins et des maquereaux sur le sillon de Camaret.


 L'équipe au sens large

YVETTE LE FUR
  La marraine du bateau, toujours investie et volontaire quand les sorties se présentent, avec déjà deux jeux de tauds cousus avec persévérance et beaucoup de courage !

NOS FAMILLES GROUHEL ET LE FUR
  Inconditionnellement présentes depuis les premiers jours pour partager tous les bons moments de sorties en mer, parades, fêtes de bateaux, manœuvres pour jouer bords à bords, gréer, dégréer, bricoler, s'amuser du nombre de maquereaux pêchés et surtout s'émerveiller ensemble... À nos côtés avec enthousiasme depuis toujours et tout particulièrement investies ces dernières semaines...




LES AMIS 
 
Ils étaient une dizaine il y a 26 ans, ils sont aujourd’hui une quarantaine. L’équipe des boulets aura passé des jours, des semaines, des mois cumulés pour certains sur le Morvarc'h. D’abord apprendre à être matelot puis, pour certains, traverser l’Atlantique, découvrir les Antilles, les côtes et îles bretonnes. Ils y ont appris le plaisir de la navigation à la voile, l’amour des bateaux en bois et surtout l’humilité de la mer.
  Quant à la famille Bizeray, matelots de toujours et soutien particulier pour ce projet, ils participèrent aux opérations délicates de Morvarc'h comme les matages, et naviguent à bord depuis des générations pour notre plus grand plaisir et beaucoup de bons souvenirs !
 


BRIGITTE CHAROY

  Éditrice en presqu’île (et sauveteuse de pies à l'occasion), toujours à l'affut de belles histoires du coin, Brigitte arrivera avec patience, persuasion et tact, à éditer « l'Ego du Capitaine » au printemps 2020 (récit d'un retour de pêche aux thons délicat à bord du Morvarc'h). Dés le lendemain du naufrage, renonçant à toute fatalité, elle offrira son aide pour nous aider dans le montage délicat de cette plateforme de financement participatif. Nous avons accueilli avec reconnaissance son professionnalisme efficace et bienveillant, s'adaptant à nos difficultés, lenteurs et émotions pour en faire une présentation élégante et digne de défis. — www.notrepresquile.com

GAËTAN
  Petit cousin toujours fidèle à Camaret-sur-mer, amateur à ses heures perdues de voile et plaisancier depuis toujours. Gaëtan propose spontanément ses conseils juridiques avisés dans le rire, la joie et la bonne humeur et permet ainsi au projet d'avancer sur des bases saines et solides. Un grand merci pour sa disponibilité et sa présence à nos côtés !

IRÈNE SOLER
  Arrivée de Barcelone, elle crée Insula Films, un studio audiovisuel à Crozon où elle vit depuis 12 ans. Réalisatrice de vidéos, cadreuse, monteuse, ses réalisations de grande qualité ne pouvaient que nous rassurer d'avantage. Quand elle accepta de s'embarquer dans l'inconnu de cette campagne de financement avec nous, c'est avec soulagement et reconnaissance que nous comprenons que le projet venait de prendre un tournant prometteur. — www.insulafilms.com

AURÉLIE DU BOYS
  Vidéaste indépendante, à la fois productrice, réalisatrice et monteuse, Aurélie est une documentariste expérimentée prônant de belles valeurs humanistes. Sollicitée par Irène, Aurélie nous fait le privilège de rejoindre l'équipe des Amis de Morvarc'h avec enthousiasme, retrousse ses manches pour découvrir ce que représente Morvarc'h pour les Camarétois et contribuer ainsi à promouvoir largement la campagne. — www.auria-films.com

PHILIPPE BOSSARD
  Amoureux de la mer et musicien, Philippe équilibre sa vie entre le surf et la composition musicale. Breton puis presqu'îlien par choix, ce multi instrumentaliste capture la vie et la poésie dans la beauté de la nature et le mouvement de la vie. Avec un beau palmarès de composition pour fictions et documentaires, Philippe acceptera avec enthousiasme et générosité de contribuer par son talent à promouvoir le projet des Amis de Morvarc'h. Nous lui en sommes vraiment reconnaissants. — tostmagazine.com/2018/philippe-bossard-lexplorateur-sonore


  Il nous faut aussi citer le soutien de "Voiles de Camaret", association à laquelle Morvarc'h est affilié. Elle valorise le patrimoine des beaux bateaux en bois, notamment lors des joyeuses fêtes du 15 août à Camaret, de plus en plus réputées !





Budget de réparation de Morvarc'h


  Morvarc'h a résisté vaillamment aux assauts des vagues et des roches, et les connaisseurs ne s'y sont pas trompés. Malgré tout, le naufrage a été violent, et on ne badine pas avec la structure et la sécurité. Après 50 ans de navigation, et vu les chocs, les charpentiers marines sont unanimes à vouloir vérifier, voire changer les boulons de quille. Travailler sur l'étrave implique de reprendre certaines pièces. Refaire des membrures, déposer des bordés, s'assurer que la structure ne s'ouvre pas, contrôler que le pont n’ a pas travaillé et changer certains barrots de ponts endommagés.  Comme souvent, il y a l'estimation des travaux, puis ce qu'on découvre pas à pas... et nous espérons que l'état des lieux est suffisamment exhaustif pour ne pas réserver trop de surprises.
  Il faudra également prendre en compte le démâtage, le grutage pour le déplacer, le coût de l'entreposage qui dure, etc...
  Réparer un bateau en bois demande une vraie expertise et savoir faire, mais aussi du temps, et cela a un coût légitime. Plusieurs charpentiers marines du Finistère sont passés estimer les travaux depuis le mois d'octobre. Notre atout est qu'ils connaissaient tous le Morvarc'h, et ont tous estimé spontanément qu'il fallait vraiment le remettre à flot. Ouf ! nous voici rassurés sur cette possibilité !
  Au rythme des disponibilités de chacun, peu à peu, nous avons collecté quatre devis. Il reste encore à les décortiquer et analyser les différents paramètres pour pouvoir les départager. Mais ces données nous permettent aujourd'hui d'estimer les montants des étapes suivantes :

ÉTAPE 1
Structure principale : boulons de lest, étrave, membrures sciées et ployées - 42 000,00 €

ÉTAPE 2
Bordage : bordage bâbord, préceintes, deux bordés à l'avant  tribord - 35 000,00 €

ÉTAPE 3
Plat-bords et couronnement du tableau arrière - 11 000,00 €

ÉTAPE 4
Pont et sa structure - 37 000,00 €

ÉTAPE 5

Espars : gouvernail avec ses ferrures, bout-dehors et bôme d'artimon - 3 800,00 €

ÉTAPE 6
Voiles : trinquette neuve, réparation du flèche et du foc ballon - 1 750,00 €


TOTAL =  130 550,00 €



  Le défi est immense ! Poussés par plein de petites voix de partout, famille, amis, Camarétois, amoureux de la belle voile... nous avons décidé de le relever. Ensemble, nous pouvons, ensemble tout est possible !!!
  Permettre la restauration de Morvarc'h, c'est valoriser un savoir-faire formidable, une expertise devenue fragile dans ce monde qui va vite et souhaite la duplication : celui des charpentiers de marine. Un bateau traditionnel est un ouvrage unique, d’une valeur difficilement estimable : une somme relativement modique suivant les lois du marché, contrastant avec les longues heures de travail minutieux et technique, demandant de vraies compétences pour le charpentier qui le fabrique. Un grand écart qui trouve difficilement sa place auprès des assurances conventionnelles...
  Alors voilà, si vous aimez la belle voile, si vous êtes sensible à cette approche de la mer en douceur et en poésie, si vous souhaitez que son histoire ne s’arrête pas là, vous pouvez participer au nouveau départ de ce fougueux coursier. N’hésitez pas, contactez l’association « Les Amis de Morvarc’h » et versez votre obole ! Même les gros chèques sont acceptés, les largesses des mécènes aussi. Mais nous savons que les petits ruisseaux font les grandes rivières et d’avance nous vous remercions chaleureusement !  
   Au bout du compte les enfants de Camaret pourront s’exclamer : « Le bateau pirate est revenu ! »
 Merci beaucoup pour eux. Et pour nous tous !!!

Vos dons peuvent se faire directement sur cette page, via le bouton de don en haut à droite. Ou par chèque libellé aux "Amis de Morvarc'h" et envoyé (ou déposé ) à l'association les amis de Morvarc'h, 10 rue du Prat-Ar-c'hi, 29 570 Camaret sur mer. IMMENSE MERCI A VOUS ;)

"Pour toute difficulté liées à la concrétisation de votre paiement, vous pouvez prendre contact avec l'équipe HelloAsso joignable par mail contact@helloasso.com ou par téléphone 05 64 88 02 34. "




En bonus, pour les techniciens...


Au niveau de la quille les assemblages sont complexes et pas faciles à démonter si nécessaire.
Démonter les boulons de quille est laborieux, mais il est toujours à craindre de la corrosion entre le saumon en fonte et la quille en chêne.

On voit ici que pour libérer la tête de membrure il faut démonter la préceinte, que pour démonter la préceinte il faut enlever le plat-bord ; pour enlever le plat-bord il faut démonter le garde corps boulonné sur le barrot de pont et le cale-pied… (même chose pour l’intérieur).


Pour suivre la campagne :

Facebook : https://www.facebook.com/groups/981440855670909
Blog : http://lesamisdemorvarc.canalblog.com/

Commentaires de donateurs :


"Un classique de nos balades en presqu'île. Le Morvarc'h doit perdurer, courage à vous. Je suis persuadé qu'on pourra le recroiser le rade !" Hugo
" Pour que le projet voit le jour et le Morvarc'h revoit la mer !" Pascal
"Bonjour. Je viens de prendre connaissance de votre histoire et de l'amour que vous portez à votre superbe voilier par le biais d'un reportage sur TEBEO. Je suis marin en baie de Morlaix depuis mon enfance et l'heureux propriétaire d'un Cormoran. Je sais ce que signifie de voir perdre son embarcation et d'y être impuissant. Je tiens par ce don à vous soutenir entre gens de mer. Bien à vous et longue vie à Morvarc'h et son équipage." Sébastien
"Faites le encore plus beau ! à bientôt sur l'eau", Georges
"Quand j'étais jeune avec mes copains on faisait souvent Le Trez-Hir/Camaret ... ma famille est de Plougonvelin. Alors participer au sauvetage du Morvarc’h ... j'aurais trop de mal à ne pas le faire." Loup
"Petit goutte d'eau dans un océan plein de bonne volonté. On pense à vous tous . Bises de la famille Rival."
"Bonjour, j'ai connu kameled il y a 35 ans et en épousant mon mari Ronan, dont l'arrière-grand-père a été chef de gare à Camaret, et qui a vécu aussi à Maël-Carhaix, ainsi que ses grands-parents qui ont habité Roscanvel, je suis devenue bretonne d'adoption et de coeur. 💓...il n'y a pas un été que nous n'avons pas passé dans ce coin de paradis du bout monde. Aussi, c'est une évidence pour nous de participer à cette action de solidarité, en faisant un petit don à votre association, pour contribuer à la remise en état et à flot de ce beau bateau ⛵. En espérant le revoir voguer bientôt , pour Brest 2024 (?) et visiter le chantier..." Véronique
" Très heureuse de participer modestement à la sauvegarde du patrimoine maritime de Camaret" Armelle
" J'espère qu'on continuera à le voir dans le port et sur l'eau !" Nathalie
"Bonne chance !" Hugues
"Je vous souhaite le meilleur..." Nathalie
"Que ce bateau navigue à nouveau !" Danielle
"De la part de l'ATTAROS qui vient en escale à CAMARET et qui souhaite revoir ce bateau à flot. Bon vent à l'équipe" Philippe
"Magnifique projet !" Serge
"Bon courage!" Jacques
"Ci-joint ma petite contribution avec le fervent de revoir le MORVAC'H toutes voiles dehors dans ce petit coin de paradis qui nous est si cher" Françoise
"Bon courage et vive la voile!" Francis
"Bon courage pour la suit de l'aventure !" Lola
"Bonne chance à toute la famille et au collectif, pour la restauration de cette belle et incroyable œuvre !" Véronique
"Nous vous souhaitons bon courage pour ce marathon, et nous vous embrassons du Mans. Et comme dirais mon mousse de fils : On va dormir et quand on sera réveillé, Morvarc'h sera guéri." Antoine
"J'espère que le Morvarc'h naviguera à nouveau! Amicalement." Nolwenn
"Que ça aboutisse...Oh Hisse !!!" Hugues et Babeth
"Amis de Ronan et Yvette, nous avons connu le Morvarc'h il y a environ 35 ans ans" Gilbert et Élisabeth
"Belle aventure ! Bonne chance" Valentine
"Belle initiative, bon courage pour les réparations, bravo" Michel
"De tout cœur avec vous" Agathe et Arnaud
"Bon courage à l'équipage ;)" Mathieu
" Vive Morvarc'h !" France
"Très belle Idée pour aider Jean et Morvarc'h" Anne
"Le Flic Flac a hâte de retrouver son ami Morvarc’h pour de belles balades familiales !" Guillemette
"Ce bateau est indissociable de la Famille Grouhel :grand souvenir de notre enfance ! A bientôt !" Bénédicte
"Hâte de revoir le Morvarc’h dans le port de Camaret", Cécilian
"Vivement que ce cheval retrouve ses sabots !" Clément
"Parce qu'il est un peu de l'âme de Camaret...." Mireille
"Très heureux de contribuer de l'Italie à la reconstruction du Morvarc'h. Bonne chance à tous." Riccardo
"Petitdon des ch'ti qui pensent fort à vous !" Isa
"En souhaitant que ma participation puisse aider à la remise en état du Morvarc'h que je vois chaque mois de juin depuis ma location rue de l'abri du marin" Jean-Paul
"Bravo pour ce chantier !" François
"Fils de Camarétois, petit fils de pécheur Camarétois, j'ai pris les voiles vers l'Alsace, mais je suis fier de poser ma petite pierre à votre formidable chantier. Triste de voir l'état de ce magnifique bateau, je suis malgré tout plein d'espoir et finalement heureux de voir sa restauration se faire. Je passerai sans faute lui faire un petit bonjour"Hervé
"Que revive ce bateau qui me rappelle de bons souvenirs à camaret", Véronique
"Pour Morvarc'h sur lequel j'ai eu la chance de naviguer 9 mois de ma vie! des souvenirs inoubliable..." François
"Et que revive le Morvarc'h!!!!!!" Mikéla
"Bon courage et bon vent"Alain
"Courage" Rudy
"On viendra suivre les travaux" Sébastien
"De la part d'un équipier du Général Leclerc du Tinduff"André
"Hâte de revoir le Morvarc'h naviguer 👍" Martine
"Kalon vat deoc'h ha gourc'hemennoù !" Jérémy
"Pour pouvoir à nouveau voir ce magnifique bateau naviguer !" Christine
"C'est avec grand plaisir que je participe (un peu) à la renaissance du Morvarc'h. Bravo pour l'initiative" Marie-Paule
"Bravo, courage!", Noële et Jean
"ON VA Y ARRIVER ! Bises " Steph (dit La Bernique)
"Le Phoenix renaîtra toujours de ses cendres ;-)" Nicolas
"Je veux vite revoir Morvarc'h sur l'eau....."Madou
"Vive la mer et ses bateaux Vive Gwen !"Henry
"Hauts les cœurs !" Arnaud
"Le Morvach'2 tel le Phenix va renaître de ses cendres !!! Bravo !!!" Fred
"Bon courage et bonne reno"Solenn
"La famille, c'est sacré! Et Morvarc'h est un membre de la famille à part entière!" Luc
"Apéro avec le Capitaine !" Philippe

Donner 20 euros

Carte virtuelle de remerciement des Amis de Morvarc'h

Donner 50 euros

... + porte Clé en bois portant le logo de Morvarc'h

Donner 100 euros

... + sous-verre portant le logo de Morvarc'h

Donner 250 euros

... + sac marin en toile portant le logo de Morvarc'h + tirage au sort d'oeuvres, dont une oeuvre généreusement offerte par le talentueux artiste de Camaret Iffic http://www.iffic-dessineur.com/

Donner 500 euros

... + visite guidée du chantier et/ou Morvarc'h avec le capitaine + livre écrit par le capitaine : "l'égo du Capitaine"

Donner 1000 euros

... + apéro avec le capitaine

Donner 2500 euros

... + tirage au sort de sorties en mer à bord du Morvarc'h + couteau multifonction manche bois portant le logo de Morvarc'h

HelloAsso est une entreprise sociale et solidaire, qui fournit gratuitement ses technologies de paiement à l’organisme Les amis de Morvarc'h. Une contribution au fonctionnement de HelloAsso, modifiable et facultative, vous sera proposée avant la validation de votre paiement.

Plateforme de paiement 100% sécurisée

Toutes les informations bancaires pour traiter ce paiement sont totalement sécurisées. Grâce au cryptage SSL de vos données bancaires, vous êtes assurés de la fiabilité de vos transactions sur HelloAsso.

Carte bleue VISA Mastercard PCI-DSS
R
Ramine
11/06/2021
A
Arnaud
01/06/2021
m
S.A.R.L. Coeur de Breizh
27/05/2021
Signaler la page