Français English

Protégeons le musée de Manéga

in favour of Les Amis de Poa

My donation

I donate once

Free amount
My contact information

* Required fields

Mon récapitulatif
Sélection Don
Don 0 €
Votre contribution au fonctionnement de HelloAsso 0 €
Total 0 €
HelloAsso est une entreprise sociale et solidaire, qui fournit gratuitement ses technologies de paiement à l'organisme Les Amis de Poa . Une contribution au fonctionnement de HelloAsso, modifiable et facultative, vous sera proposée avant la validation de votre paiement.
* Champs obligatoires

Plateforme de paiement 100% sécurisée

Toutes les informations bancaires pour traiter ce paiement sont totalement sécurisées. Grâce au cryptage SSL de vos données bancaires, vous êtes assurés de la fiabilité de vos transactions sur HelloAsso.

VISA MasterCard Carte Bleue PCI-DSS

Il y a des lieux où le mystère et le sacré vous emportent dès la porte d’entrée franchie. Le musée de Manéga au Burkina Faso est l’un d’eux. Mieux, avant d’y pénétrer, vous êtes déjà envouté par le portail magistral orné de deux masques colossaux qui vous surplombent, vous interpellent, vous font comprendre qu’ici, la surprise et la splendeur seront de taille.

Le musée de Manéga, du nom de la ville où il est érigé à une cinquantaine de kilomètres au Nord de la capitale Ouagadougou, renferme les trésors de la collection personnelle de Frédéric Titinga Pacéré, chef coutumier, écrivain, poète et avocat burkinabé. Statuettes, fétiches, instruments de musiques et masques se côtoient pour le plus grand plaisir des touristes, parfois craintifs de réveiller les esprits, mais toujours curieux de découvrir une culture et une histoire riches de sens.

Malheureusement, les touristes ont déserté le musée laissant ces objets rituels orphelins, attendant tristement dans la poussière qu’une âme leur redonne la noblesse qu’ils méritent. En effet, si le musée de Manéga est le plus grand musée privé d’Afrique de l’Ouest, il n’est pas moins épargné par la chute de fréquentation engendrée par les mesures de sécurité que connaît la zone, la faute au djihadisme très virulent depuis 2015. Ces derniers mois, la pandémie du Covid-19 est tombée comme un couperet, paralysant toute activité touristique dans le pays, comme dans beaucoup d’autres.


Si aujourd’hui les Amis de Poa militent pour la sauvegarde de ce lieu, c’est parce qu’il représente à nos yeux toute la richesse d’une histoire, la transmission et la complexité d’une culture que nous ne cesserons jamais de découvrir. Notre association ayant fait de ses fondamentaux l’échange culturel et la sauvegarde du patrimoine et des traditions, nous ne pouvions pas rester impassibles devant le drame qui se joue là-bas.

D’ailleurs, nous ne sommes pas les seuls. Les médias français tels que Ouest France et Le Monde pour ne citer qu’eux se sont aussi emparés du sujet, mettant à la lumière du jour ce qui se passe, ou plutôt ne se passe plus, dans l’obscurité des couloirs du musée de Manéga.


Pour que la lumière reste allumée à Manéga, pour que ces pièces de l’Histoire ne tombent pas dans l’oubli, pour que la culture burkinabé vive encore, aidez-nous à protéger cette merveille qu’est le musée de Manéga.

Chaque don permettra d’œuvrer à la sauvegarde de ce patrimoine si riche et pourtant actuellement si fragile.
Faisons que l’Histoire ne s’oublie pas.

L’intégralité des fonds récoltés sera reversée au musée.