Aide à la création pour le projet Notre Vertu Inexorable à Oublier les Lâches

par Les Attentives

Faire un don

Aide à la création pour le projet Notre Vertu Inexorable à Oublier les Lâches

par Les Attentives

Faire un don

Projet de théâtre sur les violences sexistes et sexuelles faites aux femmes

Origine du projet


Après la déferlante #metoo et #balancetonporc, après le procès Weinstein et l'affaire Polanski, après la prise de conscience du nombre alarmant de féminicides en France et partout dans le monde, après la création des collages féministes qui dominent l'espace publique et de nombreux blogs et sites recensant les agressions sexuelles subies par de milliers de femmes, la parole se libère et pourtant... L'égalité entre les femmes et les hommes n'est toujours pas respectée. En effet, l'écart salarial est toujours réel, le sexisme ordinaire ne cesse de s'accroître, les agressions sexuelles et le viol - pourtant considéré comme un crime notamment depuis l'affaire *** - restent trop faiblement punis. 
Tout est pensé par et pour les hommes. La rue appartient leur appartient, et ils ne se gênent pas pour y faire toute la démonstration de leur prétendue domination. 
Ces faits constatés, à l'été 2019, l'idée de réunir des témoignages de victimes commence à émerger dans l'esprit de Béatrice Hennes (comédienne, chanteuse et poétesse). Le 24 janvier 2020, soit deux mois après avoir été violée, Béatrice envoie un mail à des amies afin de recueillir d’éventuels témoignages de violences subies. Les retours sont nombreux. Le constat est alarmant : toutes ont vécu des violences, allant de la «banale» insulte dans la rue jusqu’à l’effrayant pervers agressif. Face à cette dure réalité, elle décide alors, avec le soutien et la complicité sans faille de sa sœur Amélie (comédienne et metteuse en scène), de monter une pièce-témoignage qu’elles intitulent Notre Vertu Inexorable à Oublier les Lâches - V.I.O.L.

Présentation du projet

Notre Vertu Inexorable à Oublier les Lâches (V.I.O.L.) est une création originale, théâtrale et musicale, basée sur des témoignages réels de femmes ayant subi des violences sexistes et sexuelles.
La troupe réunit sept comédien.ne.s polyvalent.e.s et deux metteuses en scène. 

  • L'argument :
    L'action se passe en France, de nos jours. La pièce est fondée sur un fait réel ; l'histoire vraie d'une femme violée dans la nuit du 30 novembre au 1er décembre 2019. Elle retrace alors toute la journée qui en découle, ainsi que les jours et les mois qui ont suivi. D'autres faits réels, des témoignages recueillis auprès de femmes victimes de violences sexistes et sexuelles viennent ponctuer la pièce, comme autant de paroles libérées.

  • Une écriture également collective :
    De nombreux témoignages ont été recueillis (auprès d'amies et connaissances). Ainsi, toutes les comédiennes du projet ont participé à l'écriture en apportant un témoignage personnel.
    Afin de préserver l'anonymat cependant, elles ne diront jamais leur propre texte.

  • La pluridisciplinarité, un engagement artistique primordial :
    Les présences de poèmes, de musiques, de chansons, de corps en mouvement et de danse proposeront aux spectateurs de nouvelles manières d’entendre, de voir, de penser, et amèneront à une plus grande réflexion. Une autre manière de raconter la douleur. Comment évoquer un traumatisme, une blessure physique et psychologique, à travers le corps ? Comment représenter un tremblement, un haut-le-cœur, des démangeaisons, des larmes continues ? Quelle expression s’en dégage ? La danse est un moyen de communication qui dépasse les mots, quand les mots eux-mêmes ne sortent plus. La musique, jouée en directe par les comédien(ne)s-musicien(ne)s eux/elles-mêmes, sera quasi omniprésente tout au long du spectacle. Elle créera des ambiances, tels des bruits sourds, des battements de cœur, des sons organiques évoquant l’écho interne de chaque protagoniste, ou, comme une envolée lyrique, elle dessinera les transitions et les souvenirs des personnages.

  • L'interaction avec le public, une urgence à créer un véritable moment de partage :
    Afin de renforcer la sincérité et la pureté des témoignages, l’interaction et la proximité avec le public seront nécessaires. Certaines comédien.ne.s, installé.e.s au milieu des spectateurs et des spectatrices, se confondront avec ces dernier.e.s et se lèveront au moment de prendre la parole, en toute simplicité. Par moment, les comédien.ne.s interrogeront réellement les personnes du public, comme une invitation à prendre la parole, à raconter leur histoire. 

  • Une mise en scène sobre et épurée :
    La pièce débutera dans le noir avec le poème «Sans Permission», comme un murmure, et s’achèvera en pleine lumière avec «Ceci n’est pas un manifeste», comme un éclat. 
    Pas d'artifice, les corps deviennent décor, mettant ainsi en avant toute la richesse humaine.

  • Un engagement féministe et humaniste :
    Nous voulons une prise de conscience totale, générale, par les femmes et par les hommes, qu’ils se sentent concernés, qu’ils s’identifient, qu’ils se reconnaissent aussi, ou qu’ils prennent simplement connaissance, qu’ils ouvrent leurs yeux et leurs oreilles sur une réalité qu’ils ne soupçonnaient pas.
    Il s’agit d’une pièce-témoignage à ambitions pédagogiques, éducatives.
    La parole libère et se libère sur le plateau. Nous choisissons le théâtre qui est le lieu par excellence où les mots/maux sont entendus. Nous parlons au nom des femmes que nous sommes afin que, peut-être, certaines se sentent moins seules ou légitimes à témoigner.
    Nous voulons également informer les hommes afin qu’ils nous accompagnent, qu’ils s’unissent à nous dans ce combat. 
    Trouvons la clé qui ancrera ces histoires dans le passé, et tournons-nous vers un avenir plus apaisé où l’égalité entre les femmes et les hommes sera respecté, et que toutes ces violences ne soient plus des banalités.

A quoi servira l'argent collecté ?

  • Salles de répétition et résidences artistiques :
    - 1ère résidence en août 2020 à Aix-les-Bains
    - 2e résidence en octobre 2020 à la salle Progéniture, Paris XIIe
    - 3e résidence prévue en février 2021
  • Défraiement :
    - transports 
    - alimentation
  • Communication :
    - photo artistiques par François-Xavier de Carvalho
    - création de l'affiche par le peintre Vincent Sonnery
    - impression des affiches et flyers
    - mise à jour du site internet (http://cielesattentives.fr)
  • Rémunération des comédien.ne.s :
    - un cachet par représentation et par artiste

Notre équipe

La compagnie - Les Attentives :

Compagnie théâtrale créée en 2016 par Amélie Hennes (comédienne, metteuse en scène et auteure émergente), Les Attentives ont pour ambition d’adapter des œuvres contemporaines ou des créations originales qui veillent au devoir de mémoire et qui défendent le droit des femmes. Humanistes, féministes, Les Attentives mettent un point d’honneur à proposer des spectacles pluridisciplinaires, mariant ainsi systématiquement le théâtre avec le chant, la danse, la musique en live, l’art pictural et la poésie. Pour sa première création, Amélie Hennes met en scène «Berlin, ton danseur est la mort» d’Enzo Cormann, au théâtre de l’Epée de Bois - Cartoucherie de Vincennes, en 2018, un spectacle soutenu par son auteur et salué par la critique. La même année, elle met en scène «Qu’attendent les Orages» de sa soeur Béatrice Hennes, une performance poétique et musicale jouée pour la première fois au théâtre de la Croisée des chemins, puis à la Bellevilloise, à Paris, et au 6b à Saint-Denis, en 2018 et 2019. 
Les Attentives croient fermement en l’humanité, et sont convaincues que le théâtre demeure une arme redoutable contre toutes formes d’intolérance, d’inégalités et d’ignorance.

Amélie Hennes - metteuse en scène :

Artiste émergente et fondatrice de la compagnie Les Attentives, Amélie Hennes se forme très jeune en tant que comédienne aux Classes Préparatoires du Cours Florent, puis intègre le Conservatoire d’Art Dramatique de Villeurbanne. À sa sortie, elle fait partie de la compagnie Le Coracle où sa principale ambition est de réadapter de grands classiques littéraires et théâtraux. Elle joue ainsi «Les Vagues» de Virginia Woolf et «Médée» de Sénèque. Elle campe également plusieurs rôles classiques ou modernes à l’École Normale Supérieure de Lyon auprès de jeunes artistes en herbe tels que Joséphine Chaffin, et fait partie du théâtre de la Clairière, à Besançon, où elle joue dans deux mises en scène de Pierre Louis : «L’Annonce faite à Marie» et «Courbet». En 2013, elle retourne à Paris pour intégrer une formation de deux ans à l’École Professionnelle de Comédie Musicale afin de se perfectionner en chant et en danse, et suit plusieurs cours professionnels à l’EDT91. À sa sortie en 2015, elle joue "Et on inventera d’autres danses», une pièce sur le féminisme au Festival OFF d’Avignon, puis intègre la Compagnie Pianocktail dans une réadaptation des «Liaisons dangereuses». En 2017, Kazem Sharyari, directeur de l’AST, la repère et lui propose un rôle dans sa pièce «Opéra pour que le faible résiste», un conte brechtien. Enfin, elle fonde la compagnie théâtrale Les Attentives, qu’elle souhaite engagée, poétique et pluridisciplinaire. Elle se lance ainsi dans la mise en scène avec «Berlin, ton danseur est la mort», d’Enzo Cormann, une pièce musicale forte, jouée en juin 2017 dans le cadre du Festival du Printemps de la Création à l’AST, puis propulsée au Théâtre de l’Epée de Bois - Cartoucherie, en mai et juin 2018. La pièce connaît un vif succès. Elle met également en scène «Qu’attendent les Orages» écrit par sa soeur, Béatrice Hennes. Amélie travaille actuellement sur trois projets qui lui tiennent particulièrement à coeur : «Syncope, chant d’amour pour jeunes en dérive», une pièce personnelle sur le deuil, «Les Femmes naissent et demeurent» un tryptique de témoignages de jeunes femmes durant la Seconde Guerre Mondiale, et enfin une pièce en collaboration avec sa soeur sur les violences faites aux femmes : «Notre Vertu Inéxorable à Oublier les Lâches».

Béatrice Hennes - metteuse en scène :

Passionnée de musique et de chant depuis toujours, Béatrice Hennes entre en première Littéraire option Musique au lycée, puis intègre, post-bac, le Centre de Formation des Professionnels de la Musique de Paris en cursus chant (musiques actuelles) pendant deux ans. Elle s’oriente par la suite vers la comédie musicale en entrant à l’Institut Supérieur des Arts de la Scène où elle étudie chant, danse et théâtre. En parallèle, elle se produit régulièrement en tant que chanteuse, d’abord avec les 70’s Lab - groupe de reprises rock des années 70 - puis avec Blue Cover, groupe blues-rock. En 2016, elle interprète le rôle de Denise dans «Les Cinquièmes Beatles», création théâtrale et musicale sur le groupe légendaire. Elle s’exprime ainsi en tant que chanteuse-comédienne-danseuse. Elle collabore ponctuellement avec des artistes comme Vincent Lemarchand sur des compositions musicales («Hiroshima»). Fin 2016, elle rejoint la compagnie Les Attentives pour le projet théâtral «Berlin, Ton Danseur est la Mort» d’Enzo Cormann, mis en scène par sa soeur, Amélie Hennes, qui se joue en juin 2017 à l’Art Studio Théâtre et est repris en mai 2018 pour trois semaines à la Cartoucherie. Début 2017, Béatrice décide de dévoiler au grand jour ses poèmes avec le spectacle «Qu’attendent les Orages». Elle sollicite sa soeur pour la mise en scène, et s’entoure d’Agnès Lerdou à la musique. Ce projet est programmé dès janvier 2018 au Théâtre de la Croisée des Chemins, puis rejoué lors de la première édition du festival «Montre tes Couleurs» en juin 2019, et enfin, au cours du festival des jeunes créateurs contemporains en août 2019. Aujourd’hui, toujours aux côtés de sa soeur, elle travaille sur un projet traitant des violences faites aux femmes : «Notre Vertu Inexorable à Oublier les Lâches».

Agnès - compositrice, musicienne et comédienne : 

Après 12 ans de conservatoire à Châtillon 
(92), notamment en classe de saxophone, puis quelques expériences dans différents groupes de jazz et de musiques métissées, Agnès Lerdou commence, dans les années 2000, à s’approprier de nouveaux instruments et objets sonores, et à développer sa propre musique. Entre 2007 et 2012, elle collabore avec Les Débutantes – Compagnie Thomas Adam-Garnung, sur des projets mêlant théâtre, danse et vidéo : «La tempête» et «Macbeth» de William Shakespeare, «Projet Vercors 3.14» (performance poétique) et «Summer, dance and falbalas» (video-danse). En 2009, avec son complice Brice Corbizet, elle remporte le 1er Prix au concours «Musiques en Courts» de Sceaux (catégorie Musiques Actuelles) pour une musique originale jouée en direct sur le court-métrage «Peau neuve» de Clara Elalouf. Saxophoniste (et parfois percussionniste) au sein de «l’Ensemble Vocal et Instrumental» de Châtillon dirigé par le flûtiste et compositeur argentin Enzo Gieco, et toujours prompte à participer à des projets pluridisciplinaires faisant la part belle à la poésie sous toutes ses formes, elle continue à imaginer et sculpter des morceaux qu’elle poste régulièrement sur son Soundcloud (https://soundcloud.com/agn-s-lerdou et https://soundcloud.com/user-452856375). La rencontre avec Amélie Hennes autour du projet «Qu’attendent les Orages» est fusionnelle. Cette dernière lui propose alors de rejoindre le projet «Berlin, ton danseur est la mort» à la Cartoucherie, en tant que saxophoniste, puis, elles collaborent ensemble sur «Syncope».


Donner 20 euros

Donner 50 euros

Donner 100 euros

Donner 200 euros

HelloAsso est une entreprise sociale et solidaire, qui fournit gratuitement ses technologies de paiement à l’organisme Les Attentives. Une contribution au fonctionnement de HelloAsso, modifiable et facultative, vous sera proposée avant la validation de votre paiement.

Plateforme de paiement 100% sécurisée

Toutes les informations bancaires pour traiter ce paiement sont totalement sécurisées. Grâce au cryptage SSL de vos données bancaires, vous êtes assurés de la fiabilité de vos transactions sur HelloAsso.

Carte bleue VISA Mastercard PCI-DSS
Signaler la page