Pour naviguer sur Albarquel et adhérer aux Bordées

par Les Bordées

Adhésion valable du 01/01/2018 au 31/12/2018

Pour naviguer sur Albarquel et adhérer aux Bordées

par Les Bordées

Choix de l'adhésion

Adhérents

Récapitulatif

Finalisation

Adhésion à prix libre

Vous pouvez nous soutenir en adhérant à l'association, selon votre envie et vos moyens. (ou faire un don déductible d'impots ci dessous!) Et ainsi recevoir les infos, les calendriers de navigation et participer aux sorties adhérent-es.

Souhaitez-vous ajouter un don à Les Bordées en plus de votre adhésion ?

Montant à payer pour la durée de l'adhésion :

Votre don ne vous coûtera que 0 € après réduction fiscale

0 €

Votre don ne vous coûtera que 0 € après réduction fiscale

Pour naviguer sur Albarquel et adhérer aux Bordées - Les Bordées

Pour naviguer sur Albarquel et adhérer aux Bordées

 

Adhérer c'est accéder aux activités de l'association. Adhérer c'est également accompagner notre démarche de réinvention des usages de la mer. C'est aussi prendre connaissance des contenus pédagogiques que nous proposons: une démarche d'ouverture des horizons par le brassage des gens et des genres en mer. C'est découvrir nos ateliers embarqués. Adhérer, c'est aussi nous encourager à développer le calendrier des activités, à financer l'entretien d'ALBARQUEL.

Les adhésions font parties de nos recettes comme les prestations de services, les dons ou les subventions. Cette campagne d'adhésion nous a permis de boucler le budget du chantier pour ramener le bateau à Marseille.

Les objets de l'association peuvent recouvrir une diversité d'activités

Elle cherche à mettre en œuvre et aider à la création de projets sociaux, éducatifs, culturels, artistiques, environnementaux, scientifiques et de spectacles vivants ayant un lien avec la mer.


Elle construit des partenariats avec des structures d'action sociale et éducative, cherche à transmettre dans les domaines de la mer, à organiser des chantiers collectifs de maintenance de bateau, à mettre à disposition des espaces de travail et de réflexion dans un cadre originale pour, des groupes de travail, des associations et collectifs.

Elle cherche à favoriser la participation de personnes à faibles revenus et l'émergence de projets aux ressources faibles, à promouvoir l'égalité femmes/hommes dans les mentalités et dans la pratique au quotidien.


Faire le lien avec d'autres associations et collectifs qui partagent ces démarches.


Notre posture pédagogique est proche de celle pratiquée à bord des voiliers de l'association du Pere Jaouen où nous nous sommes nombreux.ses à nous être formé.es. Notre équipe réunis en plus des métiers de la mer, des travailleur.euses sociaux, artistes. Elle travaille à la réinvention du travail maritime à la voile par la porte de l'action sociale, propos décliné dans notre lettre d'information #1


Lettre d'information #1 de l'association LES BORDEES

Vous voici en lien avec l’association Les Bordées, qui anime dorénavant le futur parcours d’Albarquel, unité de cabotage à
voile longue de 25 mètres, construite en 1957 sur les bords du Tage (Portugal). Elle fait partie de la dernière génération des
voiliers de travail construits au XXème siècle. Vingt ans plus tard, avec la standardisation du transport maritime mondial
et la naissance du container, ces voiliers et la myriade des métiers qui les accompagnent sont abandonnés sur les plages.
En 1974, Albarquel est transformée en exploratrice par une équipe de jeunes marins français épris de ses couleurs, qui l’em-
mène de l’Amazonie à l’Irlande en passant par la Méditerranée. Dans les années 1980, elle est revendue puis passe de mains
en mains.


Dans les années 1990, elle est achetée par une compagnie pour faire des croisières dans les fjords norvégiens. En 2014, la
compagnie fait fallite et ses premiers propriétaires particuliers décident de la racheter.
L’expertise l’atteste : à 57 ans, la structure d’Albarquel est intacte. Mais les attentions requises s’accentuent et projets font
défauts. Pour la voir renaviguer, ils envisagent de la revendre... ou de la prêter.

En 2017, l’équipe de l’association Les Bordées se forme pour mettre sur pied un projet avec le bateau. Un an plus tard, le
caboteur à voile du Tage entre en baie de Marseille pour se mettre au travail.
Retour sur quatre mois de fabrications

Adrien, Ad, Agathe, Ana, Anna, Arthur, Carlos, Clémence, Charlotte, Chrystelle, Camille, Eva, Dorian, Elizabeth, Elise, Etienne,
Fabio, Fram, Gabriella, Isis, Kim, Laura, Laurent, Laurianne, Lena, Lolita, Lucas, Milena, Marianne, Mush, Nun, Pauli, Thome,
Thomas, Sév, Souryane, Stoine, Vietminh,Victoria, Younes... ont travaillé à la mise en route du navire près de Lisbonne, sur la
rive sud du Tage entre le 27 Novembre 2017 et le 14 Janvier 2018.

À Sarilhos Pequenos, qui signifie en portugais «petits problèmes», le galeao Albarquel est accueilli par le chantier Estaleiro
naval do mestre Jaime et son équipe de charpentiers qui le connaissent depuis longtemps. Ses organes et sa structure sont
révisés et préparés à reprendre la mer. Les premiers temps au chantier, les deux équipes se regardent, s’examinent. Cinq
hommes de métier d’un côté, une quizaine de jeunes gens polyvalents de l’autre, principalement des femmes. Le trait d’union
entre ces mondes, c’est l’univers des voiliers anciens, comme cette Muleta, en construction actuellement au chantier (voilier
de pêche du XVIIIème siècle). Cette rencontre sera riche d’échanges et partages.

D’après Ricardo, le petit-fils du fondateur et futur chef de chantier, la folklorisation
du patrimoine maritime, qui a lieu en France depuis les années 1990, est au Portugal
encore loin de leur assurer un avenir ; bien que les municipalités aient déjà bien saisi
l’intérêt touristique de refaire vivre les anciens voiliers de travail. La reconversion du
chantier naval de Jaime en centre de formation aux métiers de la mer serait-elle une
possibilité de perpétuer leurs savoir-faire ?

Pendant ce temps, l’équipe des Bordées a redonné à l’Albarquel la vivacité de ses
couleurs d’origine, rénové le moteur, les auxiliaires et le guindeau, changé un paquet de lattes et tout le pont avant, refait les
coutures et le calfatage des bordées de coque, repris la tension des haubans, révisé tout le gréement, révisé et réparé les
réservoirs à gasoil etc, etc...Le voyage

Cette équipe s’est ensuite relayée à Lisbonne, Cadix, Gibraltar, Carthagène, Barcelone et Sète pour finalement arriver à la
cité phocéenne le 19 Février 2018. Ce temps de navigation a été un temps pour confronter nos projets avec nos capacités à faire ensemble et avec
l’outil spécifique que nous découvrions. Nous nous sommes concentré.es pour faire une proposition pédagogique rigoureuse à nos partenaires et
pour concevoir un fonctionnement associatif ouvert et accessible. Cela a été aussi un temps pour changer la quasi totalité des cordages du gréement
courant, un temps pour s’interroger sur les rôles à bord et sur nos volontés de transmission et de partage.
Au cours de ce voyage, nous nous sommes aussi confronté.es à la réalité d’une route meurtrière empruntée par des milliers d’éxilé.es cherchant à re-
joindre l’Europe par la mer.


L’amarrage

L’association prend forme aujourd’hui. Elle se structure et s’inscrit dans le paysage marseillais en concevant le calendrier
des mois à venir avec les acteurs du monde maritime et social. Elle égraine son projet dans les centres sociaux, auprès des
personnes sensibles à la voile et aux vieux gréements, auprès des passant.es, des professeur.es et des enfants. Parmi les
activités, sont développés des espaces dédiés à la transmission et la création.

Voilà quelques semaines que l’Albarquel est à Marseille et nous souhaitions vous remercier chaleureusement pour tous les
coups de mains, les dons, les soutiens et les adhésions, les petits mots sans lesquels il aurait été plus difficile d’arriver. Tout
est réuni pour que l’équipe de l’Albarquel puisse maintenant travailler à la réinvention et l’actualisation du statut de voilier de
travail à Marseille. Travail à caractère social au sens large, puisque c’est dans une dynamique de recherche que nous nous
inscrivons dans ce paysage afin d’interroger aussi les stéréotypes actuels reliés aux usages de la mer.

Depuis notre arrivée, Albarquel a déjà embarqué petit.es et grand.es pour des sorties dans la baie, des formations en mer,
des ateliers de mécanique, dont certains en non-mixité choisie.


En attendant l’édition d’une page web, vous pourrez nous trouver à Sète pour un rassemblement de vieux gréements du 30
Mars au 2 Avril. Autour de pâques, nous partirons avec un groupe de mineurs isolés d’un foyer de jeunes travailleurs pour un
stage de navigation. Et avant l’été, un atelier de cinéma embarqué sera animé à bord par des adolescent.es et des cinéastes
intervenants.Pour parvenir aux objectifs que nous nous sommes fixés, nous sommes fort.es d’un réseau important de partenaires, tant
chez les artisans locaux que dans le secteur associatif et social. N’hésitez pas à nous aider encore en communiquant large-
ment sur le bateau et son cap. Vos soutiens restent précieux pour que l’initiative perdure.


Le collectif d'administration de l'association LES BORDEES




" Ne doutez jamais qu’un petit groupe de gens réfléchis et engagés puisse changer le monde. C'est d'ailleurs toujours comme cela que ça s'est passé ! "

Margareth MEAD




Signaler la page