FR EN

L'urgence à Jaipur : donner à manger aux plus pauvres !


Mon don

Je donne une fois

  • 15 €
  • 30 €
  • 60 €

"La peur du virus est moins forte que la faim..."


Pour les travailleurs migrants, les journaliers, qui vivent au jour le jour, l’équation est simple : pas de travail, pas d’argent, pas de nourriture et, souvent, plus de logement. Le gouvernement n’a rien prévu pour ces millions de pauvres, qui pour la plupart ne disposent même pas des papiers donnant droit aux quelques subsides promis. 

Privés de ressources, nombre d’Indiens dépendent aujourd’hui pour survivre des distributions de nourritures opérées par des particuliers ou de rares organisations caritatives. 




Mes coordonnées

* Champs obligatoires

Notre ami Sandeep, et toute sa famille, au plus près de l'action...


Parce que les valeurs d’aide et de partage font partie intégrante de leur éducation, Sandeep et sa famille tentent de soulager au mieux les malheureux qui les entourent. Dès les premiers jours, ils ont organisé des distributions de centaines de repas pour les plus pauvres, en piochant dans leurs fonds propres. Mais aujourd’hui ils ont besoin de nous, de vous…   

La fondation qu’il a créée, et qui gère l’école de Jaipur, est également en péril puisqu’elle repose en grande partie sur les bénéfices que réalisait son agence de voyage. L’avenir du secteur du tourisme étant compromis, nous serons sans doute obligés de faire appel une fois de plus à votre générosité … 

Mais ne dit-on pas qu’à chaque jour suffit sa peine… Aujourd’hui les gens ont faim. Aidons-les !!!

Mon récapitulatif

Récapitulatif

Sélection

Don

Don

0

Votre contribution au fonctionnement de HelloAsso. Pourquoi ? - Modifier

Total

HelloAsso est une entreprise sociale et solidaire, qui fournit gratuitement ses technologies de paiement à l’association Les Enfants de SitaRâm. Une contribution au fonctionnement de HelloAsso, modifiable et facultative, vous est proposée avant la validation de votre paiement.

Deux documentaires à ne pas rater

Depuis le début de la crise, des millions de travailleurs journaliers ont quitté les grandes villes pour tenter de rejoindre leurs villages souvent éloignés de plusieurs centaine de kilomètres. 
Pour mieux comprendre la vie actuelle de tous ces indiens, pauvres parmi les pauvres, nous vous invitons à visualiser l'excellent documentaire d'Envoyé Spécial :

Quant à ceux qui restent en villes, n'ayant plus de travail, ils manquent cruellement de nourriture et comptent sur de rares associations humanitaires ou sur les dons organisés par des individuels...