Financement participatif du long-métrage "décapitalisation"

par Les films du pavé

Faire un don

Financement participatif du long-métrage "décapitalisation"

par Les films du pavé

Faire un don

"Décapitalisation", c'est le projet d'un long-métrage anticapitaliste réalisé par des militants et professionnels bénévoles.

undefined
                                                                                                                                                  English version below

DECAPITA(LISA)TION : « Soyons la goutte d'eau qui fait déborder le vase »

Un thriller politique qui met en scène le passage à l'action d'un groupe d'activistes décidés à transformer la société : soutenez le film, ses idées, son équipe !

Suivez Toute l'actu du film sur notre Facebook

Chaque don sera défiscalisé à hauteur de 66% du montant

Présentation du projet

Nous sommes une équipe de professionnels du cinéma et avons un projet de film peu conventionnel qui ne pourra voir le jour que grâce à votre enthousiasme, parce que son engagement militant vous parle et que vous aurez envie de faire naître cette histoire sur grand écran ! La critique sans fard du néo-libéralisme actuel et de ses représentants, nous empêche de passer par les voix classiques du financement du cinéma français : CNC, chaînes TV, Régions...etc. Une partie du film a déjà été mis en boîte en studio parisien. Reste le cœur du film que nous tournerons au mois d'Avril en Aveyron.

C'est donc grâce à la force de votre générosité accumulée que nous ferons ce film, en y mettant toute notre détermination et notre révolte de manière bénévole. Nous avons l'ambition d'une œuvre artistique véritable, qui frappe et emporte le spectateur : toutes vos contributions, aussi modestes soient-elles, nourriront aussi notre motivation.

En bref

Bart, Lise, Edgar et Genjo font partie d'une communauté d'activistes vivant dans une ancienne usine en France où ils bricolent pour subsister. En 2020, dans un contexte social plus tendu que jamais, ils perdent l'un de leurs amis lors d'une manifestation, sous les coups des forces de l'ordre. Dévastés par ce drame et lassés des méthodes de luttes infructueuses, ils décident d'entreprendre une action improbable : l'opération LISA. Ensemble, ils vont enlever des personnalités majeures du monde économique pour forcer le président à appliquer une réelle politique anticapitaliste.

En toile de fond

undefined

L'idée de ce film d'anticipation naît de la conviction qu'il est nécessaire de structurer l’aspiration révolutionnaire anticapitaliste pour la rendre concevable dans le monde moderne. Il ne s'agit pas de dénoncer ici les ravages du système néolibéral, et encore moins de mythifier l'idéal révolutionnaire comme c'est déjà le cas dans de nombreuses œuvres. La lutte contre le capitalisme est en effet trop souvent assimilée à un désir immature, loin de la réalité cartésienne de notre monde. Nous souhaitons par cette histoire développer l'idée qu'un changement de logiciel est le seul choix lucide pour construire une société durable.

A travers la fiction, nous voulons donner à voir les modalités très concrètes d'une transformation sociétale en s'affranchissant du cadre que la propagande néolibérale nous présente comme indépassable. Nous ne proposons pas une opinion dogmatique, mais la mise en scène d'un véritable débat d'idées autour de la révolution et des problématiques contemporaines, pour enrichir la réflexion des militants de gauche et peut être également susciter des questionnements à d'autres. Nous aspirons à ce que ce film mette en lumière des enjeux de fond à une époque où règne la forme, et des propositions tangibles là où domine la communication. Pour en arriver là, le film met sur la table la nécessité et les limites du recours à la violence, face à celle dont fait preuve le capitalisme. Nous nous adressons à tous les désobéissants, les révoltés, mais aussi aux indignés qui craignent la confrontation directe avec le système tout en souhaitant un changement global.

Politique mais pas que, ce film n'est pas un essai, mais une véritable œuvre cinématographique avec une intrigue haletante, un humour caustique et des personnages forts et touchants. Cette histoire originale trouvera son équilibre entre l'intrigue liée à l'enlèvement, la mise en place des réformes politiques, les débats qui en découlent et l'intimité des activistes et leurs otages. Le film alternera deux esthétiques : des scènes léchées, propres au cinéma d'auteur dramatique, et des séquences plus brutes, sur le modèle du documentaire coup de poing.

En scène :

undefined

                                                                                                                                                                                 Tournage de "Décapitalisation" 29/11/2017

L'amitié qui unit Bart, Lise, Edgar et Genjo est née à Calais, dans la jungle. Suite à cette rencontre, ils montent un espace commun où ils exercent chacun leurs compétences manuelles pour faire vivre la communauté : 

- Edgar entretient depuis toujours l'héritage militant que ses parents ouvriers syndicalistes lui ont légué. Il a renoncé au travail salarié qu'il considère aliénant, et préféré vivoter de squat en squat, tout en affinant son talent pour la photographie. Son amour pour Inés, une jeune libertaire désabusée, n'a d'égal que son affection pour son meilleur ami Bart. Les deux lui sont essentiels mais ne l’entraînent pas dans la même direction : l'une ayant renoncé à changer le monde et préférant profiter de la vie, et l'autre persuadé que la révolution est à portée de main, pourvu qu'elle soit menée de pied ferme. Edgar admire les ambitions de son ami, mais sa peur maladive de la violence l'en éloigne et le complexe.

- Lise a connu une enfance classique à la campagne, dans une grande exploitation, jusqu'au décès de sa mère. Ce drame, dû à l'exposition aux pesticides, a développé chez elle une conscience écologiste, en conflit avec son père qui a souhaité persister dans l'agriculture industrielle. Jeune adulte, elle a travaillé dur pour devenir paysagiste et décrocher un poste à la ville de Calais. Elle s'y investit aux côtés des no-borders avant d'intégrer les black blocs avec son nouveau compagnon, Dan. Toujours prête pour l'action, elle s'intéresse peu aux débats verbaux. Sans concessions, avec une force de caractère incomparable, elle sait tenir tête aux autres et aux coups durs de la vie. Après la mort de Dan, elle surmonte sa peine pour trouver le courage de prendre part à l'opération LISA.

- Bartolomeo a grandi le nez dans les bouquins, entre Naples et Paris. Ses parents, anarchistes, lui ont transmis une culture politique solide et une grande propension à la rêverie. Isolé, voire persécuté durant l'enfance, il a appris tôt à se battre. Avec l'âge, il développe un charisme qui en font un leader de poids. Il est l'épicentre de la communauté. S'il est parfois arrogant, directif et énervant de certitudes, il est définitivement celui qui montre la voie. Globe trotter des luttes, l'inhumanité dont il a été le témoin lui confère la conviction que la désobéissance sous toutes ses formes est la clé du renversement du système.

- Genjo vient d'Irak, d'une famille communiste et athée. Il est peintre et musicien comme l'étaient ses parents. Fasciné par les figures émancipatrices de ce monde, il a choisit des études de médecine pour suivre les traces du Che. Recherché à cause de ses opinions anti-religieuses, il a du fuir le pays au beau milieu de ses études. Bien qu'il se débrouille en français, Genjo n'est pas bavard et préfère écouter, ce qui rend sa parole sage et percutante. Il va suivre ses amis dans leur combat, mais à sa manière, avec un humanisme et une bienveillance qui contraste avec la froideur et l'autorité de Lise.

EN DUR :


undefined
                                                                                                                                                                                  Décor principal, usine de Viviez en Aveyron

L'Usine est l'espace polyvalent dans lequel vivent et travaillent les activistes avant de devenir le lieu où leurs otages seront retenus. On y trouve deux grands ateliers de réparation et de couture, ainsi qu'un dortoir de 40 lits... La salle de vie où les débats fusent donne sur la cuisine et la bibliothèque. A l’extérieur un grand potager nourrit la communauté. Nous avons trouvé les lieux rêvés à Cransac et Viviers dans l'Aveyron, mais le travail d'aménagement pour en faire le décor souhaité est important. Nous avons notamment besoin de vous pour sa transformation.

EN CHAIR ET EN OS :


Auteur-Réalisateur : Pierre Zellner
undefined
                                                                                                                                                                                                       

Après avoir été guitariste de jazz, il se tourne vers son autre passion : l'écriture scénaristique. Titulaire d'un diplôme de technicien réalisateur, il réalise trois courts métrages de fiction et œuvre comme monteur, cadreur et premier assistant réalisateur pour de nombreux films documentaires, institutionnels, clips ou longs métrages. Intermittent du spectacle depuis trois ans, il a aussi un long parcours de militant derrière lui. Tout particulièrement engagé en faveur des sans papiers, il va vivre dans la jungle de Calais en 2015 dans les mêmes conditions que les migrants pour leur apprendre le français et lui l'arabe. C'est là qu'il finira d'être convaincu par la nécessité de la globalisation des luttes écologistes et sociales, et de l'urgence de construire une France humaniste et anticapitaliste. Porté par cet élan, il écrit « Décapitalisation » en 2017 et crée l'association « Les films du pavé » pour le produire.

Dans le rôle de Bart : Jean-Jacques Vanier

undefined                                                                                                                                                                                                   

Auteur, réalisateur et comédien, il fait ses débuts sur scène au théâtre du Point-Virgule. C'est l'émission Rien à cirer de Laurent Ruquier sur France Inter qui le révèle au public.  A l'écran, on peut le voir dans de nombreux films dont Les chateaux de sable les beaux mecs, ou encore Le premier jour du reste de ta vie.Il est également l'auteur et comédien ans de nombreuses pièces de théâtre dont L'envol du pingouinpour lequel il joue la millième représentation à l'Olympia en 2017.



Dans le rôle d'Edgar : Antoine Jouanolou

undefined

C'est au lycée qu'il découvre le théâtre et le jeu et décide de devenir comédien. Après quelques expériences de théâtre de rue à Bordeaux, il est crieur public sur le marché de Bègles. Il monte à Paris en 2004. Après deux années au cours Florent, il intègre la compagnie Jolie Môme, troupe de théâtre basée à Saint Denis. Il participe à la création d'une dizaine de  spectacles en tant que comédien / musicien / auteur.  Il quitte la compagnie Jolie Môme en mars 2016 et intègre la compagnie Ada pour la création d'Amargie, nouveau spectacle de la compagnie, en avril 2016.


Dans le rôle de Lise : Anne-Laure Gruet                                                             Crédit photo : © Le Daron Photographe 

undefined


En parallèle d’une Licence des Arts du Spectacle, Anne-Laure se forme au métier de comédienne. Elle étudie successivement aux studios Alain de Bock et Pygmalion. Si elle débute au théâtre, elle se diversifie progressivement et joue aussi bien pour la télévision que pour le cinéma. En 2014, elle passe de l’autre côté de la caméra et réalise 2 court-métrages. Depuis 2011, elle prête également sa voix en tant que doubleuse.


Dans le rôle de la présentatrice TV : Judith Bernard

undefined
                                                                                                                                                                                                        

En parallèle de sa carrière d'enseignant chercheur en lettres modernes et études théâtrales, elle est comédienne et metteur en scène dans sa compagnie ADA Théâtre qu'elle crée en 2003. Ses pièces évoquent la violence du monde contemporain, notamment celle qui a trait à son organisation économique. Repérée en 2003 dans l'émission « Arrêt sur images » alors qu'elle y était invitée sur le thème des luttes sociales, elle rejoint l'équipe de Daniel Schneidermann comme chroniqueuse. Pendant dix ans, elle a participé à cette émission sur France 5 puis sur internet pour décrypter des extraits de télévision sous l'angle de l'analyse rhétorique. En 2008, Stock publie son premier roman, « Qui trop embrasse ». Aujourd'hui elle dirige le site Hors-Série, web-télévision culturelle diffusant des entretiens avec des personnalités intellectuelles ou artistiques, qu'elle a fondé avec Raphaël Schneider en 2014.

Tout le casting : 

undefined


L'équipe sera aussi composée d'une vingtaine de techniciens et d'une cinquantaine de figurants.

undefined




A quoi servira l'argent collecté ?

Bien que l'ensemble de l'équipe s'engage avec détermination et courage entièrement bénévolement, de nombreux coûts pour réaliser un film de qualité sont incontournables. Un prêt bancaire nous permet de démarrer la préparation, mais pour véritablement pouvoir tourner en avril 2018, nous avons besoin de vous.

Si nous parvenons à récolter 22 000€ grâce à vous, nous pourrons boucler le budget technique du tournage pour entre autres :

– construire le décor que le scénario mérite,

– loger et nourrir l'équipe d'une cinquantaine de personnes pendant un mois

– louer du matériel de qualité pour l'image et le son


undefined

Si votre générosité dépasse toutes nos attentes, l'argent servira à allonger la durée du tournage et financer la postproduction (montage, mixage, étalonnage, effets spéciaux).


LES RÉCOMPENSES

Pour 10€ et plus

UN GRAND MERCI
Vous pourrez être sûr de notre reconnaissance éternelle pour votre soutient
Vous trouverez votre nom au générique pour vous remercier de votre geste

Pour 20€ et plus

Contreparties précédentes +
Vous recevrez un lien exclusif du film en HD

Pour 30€ et plus

Contreparties précédentes +
Vous recevrez en exclusivité des photos du tournage par mail en HD
Vous recevrez le scénario du film par mail
Vous recevrez un lien exclusif pour télécharger la bande originale du film

Pour 50€ et plus

Contreparties précédentes +
Vous recevrez une affiche originale du film au format A3, dédicacée par le réalisateur

Pour 70€ et plus

Contreparties précédentes +
Vous recevrez le DVD du film avant sa sortie officielle

Pour 100€ et plus

Contreparties précédentes +
Vous êtes invité personnellement à trinquer à l'avant-première et à échanger avec l'équipe du film sur Paris pour vous remercier de votre soutien

Pour 500€ et plus

Contreparties précédentes +
Vous recevrez une édition limitée du scénario, annoté et illustré de photos de tournage exclusives

Pour 1000€ et plus

Contreparties précédentes +
Nous vous invitons à venir assister au tournage du film sur la période de votre choix et pourrons ainsi échanger avec vous et vous remercier de vive voix

Pour 3000€ et plus

Contreparties précédentes +
En plus de notre immense gratitude, vous êtes chaleureusement convié à un diner avec l’équipe du film.


undefined

Decapitalization is an anti-capitalist feature film produced by a team of volunteer activists and professionals.


DECAPITALIZATION: “Be the drop of water that makes the vase overflow”

A political thriller that follows a group of activists dedicated to transforming society.

Support the film, its ideas, and its team! Follow us on Facebook

Details of the Project

We are a team of film industry professionals and we have an unconventional project that will be possible because of your enthusiasm, because its activist engagement excites you, and because you want to make the story come alive on the big screen! The film’s unabashed critique of present-day neoliberalism makes it impossible for us to solicit funding from the classic producers of French cinema: the CNC, TVchannels, regional governments…etc. A small portion of the film has already been filmed in a Parisian studio. The rest of the film will be shot in April 2018 in Aveyron, a rural département in the south of France.

It will be because of your collective generosity that we will be able to make this film. We’re focusing all of our determination and energy on this project, and we’re doing it as a team of unpaid volunteers. For this project, we have the ambition of creating a true work of art that surprises and transports the spectator. All of your contributions—even the most modest—will feed our motivation.

PLOT SUMMARY

Bart, Lisa, Edgar, and Genjo are members of a community of activists that live in a defunct factory in France. In 2020, in a social-political context that is tenser than ever, they lose one of their friends after he is beaten by police at a protest. Devastated by this loss and frustrated with the lack of success of their current activist tactics, they decide on a new plan: operation LISA. Together, they kidnap key figures of the economic world in order to force the president of France to apply an anti-capitalist agenda..

BACKGROUND AND MOTIVATION

undefined

The idea for this near-future political movie comes from the conviction that it is necessary to structure the anti-capitalist revolutionary aspiration in order to make it conceivable in the modern world. We didn’t set out to denounce the ravages of neoliberalism, and even less so to mystify the revolutionary ideal, like so many movies have already done. The fight against capitalism in films is often incomplete and advanced by naïve political opinions, which is far from the Cartesian reality. In our film, we want to develop the idea that creating a sustainable, anti-capitalist society is the only lucid way forward. By using fiction, we want to show the concrete methods by which a country can free itself from liberal economic propaganda that is presented as unsurpassable. We do not offer to the viewer a dogmatic opinion, but a lively, dramatized debate between ideas relating to the revolution and contemporary problems, in order to enrich the reflection of leftist activists and perhaps to spark interest in others. We hope that this film will shed light on what is at stake and offer a tangible way forward.

In order to get there, the film discusses the necessity and the limits of revolutionary violence, faced with that of capitalism. We address our film to the disobedient and the outraged, and also to those who hope for a better world, but are afraid of direct confrontation with the system. A political film, but also a riveting human drama, this film is not an essay, but a real work of cinema with an exciting plot, caustic humor, and intriguing characters. This original story will strike a balance between the kidnapping plot line, the drama of the political reforms implemented as France shifts away from global capitalism, and the debate between the activists and their hostages. The film will alternate between two aesthetics: clean, classic cinematography and rough, “coup de poing” documentary shots.

CHARACTERS:

undefined

                                                                                                              Making of "Décapitalisation" 29/11/2017

The friendship that unites Bart, Lise, Edgar, and Genjo was born in the jungle of Calais. Upon leaving the refugee camp, they create a commune where each of them contributes their skills to keep the community afloat.

- Edgar has long held onto the activist heritage that his working class, trade union parents gave him. He has denounced wage labor, which he considers to be alienating, and prefers to live in squats while refining his talent in photography. His love for Inés, a young, disillusioned libertarian, equals his affection for his best friend, Bart. Both Ines and Bart are essential to him, but they pull him in opposite directions: Ines has given up on trying to change the world, preferring to live for her own pleasure, while Bart is persuaded that the revolution is within reach, if only they fight harder. Edgar admires Bart’s ambitions, but Edgar’s aversion to violence prevents him from fully committing to Bart’s leadership.

- Lise grew up on a large industrial farm in the countryside up until the death of her mother. This tragedy, which was due to pesticide exposure, led her to develop a conscience as an eco-socialist that contrasted with her father and his desire that she work in industrial agriculture. As a young adult, she worked hard to become a landscaper and she landed a job in the city of Calais. She became active with ‘no border’ activists and eventually joined a black bloc with her partner, Dan. Always ready for action, she is less interested in verbal political debates. Without concessions, with an incomparable force of character, she knows how to stand up to others and to withstand the hard knocks of life. After the death of Dan, she overcomes her grief and finds the courage to take part in operation LISA.

- Bartolomeo spent a bookish childhood in Naples before moving to Paris. His anarchist parents gave him a solid political culture and a grand propensity for dreaming. Isolated and bullied during his childhood, he learned how to fight. With age, he developed a charisma that transformed him into a leader. Even if he is sometimes arrogant, demanding, and at times too certain, he is undoubtedly the leader who guides the actions of the group. Endowed with an international vision of class struggle, the inhumanity he witnessed has left him without pity for the powers in place that he has decided to overturn. At Calais, he worked to politically organize the refugees, and he got particularly close to those such as Genjo who already had a strong political conscience.

- Genjo comes from an atheist, communist family in Iraq. He is a painter and musician, like his parents. Fascinated by the emancipatory figures of history, he decided to study medicine in order to follow in the footsteps of Che Guevara. He fled his country in the middle of his studies due to persecution of religious dissidents. Even if his French is passable, Genjo is not much of a talker, instead preferring to listen. His terseness seems to give him an air of wisdom and power. He will follow his friends in their activism, but in his own way, which is characterized by a humanism and kindness that contrasts the coldness of Lise’s authority.

THE SETTING


undefined
                                                                                                      Main setting, factory of Viviez in Aveyron

The factory is a multi-purpose compound where the activists live and work before they convert it to a makeshift prison for their hostages. There are also multiple couture workshops, as well as a dorm of 40 beds. The activists’ communal space connects to a kitchen and a library. Outside, they tend to a big garden to feed the community.

We found the perfect setting in Cransac and Viviers in Aveyron, but the remaining preparations for the décor are considerable. We need you to help us with its transformation.

The Team


Writer and Director, Pierre Zellner
undefined
                                                                                                                                                                                                           Pierre Zellner

After having been a professional jazz guitarist, he turned towards another passion: screenwriting. Film school diploma in hand, he directed three short fictional films, and worked as a film editor, cameraman, and first assistant director on a number of documentaries, corporate films, music videos, and feature films. He also has also a long history as an activist behind him. Particularly interested in aiding undocumented immigrants, he lived in the jungle of Calais in 2015 in the same conditions as the migrants in order to teach them French and learn Arab. He had long been fully convinced of the necessity to internationalize social struggles, as well as the urgency to build a humanist and anti-capitalist France. Motivated by his experiences in Calais, he wrote Décapitalisation in 2017 and created the production company “Les films du pavé” to produce it.

Edgar, played by Antoine Jouanolou

undefined
                                                                                                                                                                                                       Antoine Jouanolou

In high school, Antoine discovered theater and committed to becoming an actor. After several experiences with street theater, he became a town crier in Bègles, all before moving to Paris in 2004. After two years of taking acting classes, he joined the Saint Denis-based theater company Jolie Mome. There, he participated in the creation of a dozen shows as an actor/musician/writer. He left the Jolie Mome in March 2016 and then joined the company Ada, which merged into a new theater company called Amargie.


Lise, played by Anne-Laure Gruet                                                                                                                     Crédit photo : © Le Daron Photographe 

undefined

                                                                                                                                                                                                         Anne-Laure Gruet

Anne-Laure obtained her bachelor’s degree in Performance Arts and studied to become an actress. Later on, she studied at Alain de Bock and Pygmalion studios. Although she has recently begun her career as a theatre actress, she has already established herself in TV and movies. In 2014, she moved to the other side of the camera and directed two short films. Since 2011, she has worked as a voice actor.


TV Presenter, played by Judith Bernard.

undefined
                                                                                                                                                                                                          Judith Bernard

Judith is a teacher of modern letters and theatre studies as well as an actress and stage director at the ADA Theatre, which she founded in 2003. Her plays evoke the violence of the modern world, especially that relating to the world of finance. She was first discovered in 2003 on the show ‘Arret sur images,’ where she had been invited to speak about social struggles. She worked on the team of Daniel Schneidermann as journalist for ten years before interpreting television clips through the lens of angle and rhetoric. In 2008, Stock published her first book, “Qui trop embrasse.” Today, she directs the site Hors-Série, a cultural web series that airs interviews with intellectual and artistic figures, which she founded in 2014 with Raphael Schneider.

All actors:

undefined

undefined



What will we use your money for?

Even though our skilled yet unpaid team of volunteersworks with determination and courage, there are many considerable costs in the making of a quality film that cannot be avoided.

A bank loan has allowed us to begin with the preliminary preparations of the film, but to truly be able to film in April 2018, we need you.

If we reach our goal of 22,000 Euros thanks to you, we will be able to manage our technical budget and be able to do the following:

-build the set that the screenplay deserves

-lodge and feed the fifty-person team for one month

-rent quality materials for the image and sound
undefined

If your generosity surpasses the amount we’re asking for, the money will serve to extend the filming period and to finance the postproduction (editing, mixing, standardization, special effects).


REWARDS

10€:

You’ll be sure of our eternal gratitude for your support.
We will put your name in the film credits.

20€:

Precedent reward
+An exclusive link to the film in HD

30€:

Precedent rewards
+HD photos of the film shoot by email
+ An email with the screenplay
+An exclusive link to download the film’s soundtrack

50€:

Precedent rewards
+We’ll mail you the film’s original poster with a message from the director

75€:

Precedent rewards
+ We’ll mail you a DVD of the film before its official release

100€

Precedent rewards
+An invitation to join the cast at the avant-première.

500€

Precedent rewards
+An annotated, limited edition of the screenplay with photographs from the film shoot

1000€

Precedent rewards
+An invitation to join us at the film shoot in April 2018 during the period of your choice

3000€

Precedent rewards
+We warmly invite you to share a dinner with the team




Donner 10 euros

1

UN GRAND MERCI Vous pourrez être sûr de notre reconnaissance éternelle pour votre soutient Vous trouverez votre nom au générique pour vous remercier de votre geste

Donner 20 euros

2

Contreparties précédentes + Vous recevrez un lien exclusif du film en HD

Donner 30 euros

3

Contreparties précédentes + Vous recevrez en exclusivité des photos du tournage par mail en HD Vous recevrez le scénario du film par mail Vous recevrez un lien exclusif pour télécharger la bande originale du film

Donner 50 euros

4

Contreparties précédentes + Vous recevrez une affiche originale du film au format A3, dédicacée par le réalisateur

Donner 70 euros

5

Contreparties précédentes + Vous recevrez le DVD du film avant sa sortie officielle

Donner 100 euros

6

Contreparties précédentes + Vous êtes invité personnellement à trinquer à l'avant-première et à échanger avec l'équipe du film sur Paris pour vous remercier de votre soutien

Donner 500 euros

7

Contreparties précédentes + Vous recevrez une édition limitée du scénario, annoté et illustré de photos de tournage exclusives

Donner 1000 euros

8

Contreparties précédentes + Nous vous invitons à venir assister au tournage du film sur la période de votre choix et pourrons ainsi échanger avec vous et vous remercier de vive voix

Donner 3000 euros

9

Contreparties précédentes + En plus de notre immense gratitude, vous êtes chaleureusement convié à un diner avec l’équipe du film

Plateforme de paiement 100% sécurisée

Toutes les informations bancaires pour traiter ce paiement sont totalement sécurisées. Grâce au cryptage SSL de vos données bancaires, vous êtes assurés de la fiabilité de vos transactions sur HelloAsso.

Carte bleue VISA Mastercard SEPA PCI-DSS
C
Corinne Mazel
04/05/2018
J
Julien Corniou
02/05/2018
s
sébastien fleureau
30/04/2018
Signaler la page