Une vision jeune et tranchante d’un sujet qui nous touche tous… La radicalisation.


Les acteurs vous parlent de la pièce en vidéo sur notre page Facebook :


Les Insurgés est une compagnie de 11 artistes souhaitant se réapproprier la culture et les sujets de notre société. Issus de classes sociales, de générations, de religions, et de niveaux d'instructions divers, chaque membre des Insurgés partage une même volonté : rendre le théâtre accessible à tous !  Que nous puissions nous exprimer ensemble sur les sujets qui nous touchent, vous et nous.

Et pour cela nous avons besoin de votre aide ! Une pièce a particulièrement résonnée pour l'un de nos Insurgés : Martyr de Marius Von Mayenburg. Martyr est une pièce drôle, flamboyante, qui est emplie de vérités, de conflits, d’interprétations, et qui ne cesse de nous confronter à nos certitudes. 

Cette pièce a tout de suite trouvé un écho particulier en nous. Initialement pour les rapports entretenus entre les protagonistes de la pièce, très quotidiens, ainsi que par intérêt au propos plus global de la pièce, traitant de la radicalisation. Il nous paraît nécessaire dans le contexte actuel de transmettre, au-delà de notre vision artistique de ce sujet, un message de tolérance. Notre ambition n'est pas de se servir de la pièce pour étayer notre propos, mais bien de construire un projet confrontant, à forces égales, la pièce, le propos, la mise en scène et le jeu des comédiens.


Mais pour donner naissance à ce projet nous avons besoin de vous ! 

undefined

« Märtyrer » dans son texte original, est un conte aux résonances terriblement actuelles, tant il aborde des sujets de société présents et brûlants.

La pièce suit Benjamin Südel, adolescent à l’aube de sa vie d’adulte, en lutte pour faire entendre sa vérité.                                                                                    

Celle de la lecture de la Bible et de son interprétation des enseignements de Dieu. Sept personnages se retrouvent cloisonnés par les entraves religieuses instaurées par Benjamin, jeune homme ordinaire, dont les remises en question vont bouleverser le destin. Alors qu'il multiplie les victoires idéologiques, un de ses professeurs, la cible de ses plus violentes attaques, n'a pas prévu de laisser Benjamin « sombrer » dans l’extrémisme religieux. Elle prend les armes, les mêmes que lui, la Bible. Erika Roth, sa professeure de biologie, se retrouve symbole d'une main tendue à une jeunesse égarée.

Pour le premier projet de la compagnie, de nombreuses questions se sont posées. N’était-ce pas trop dangereux de parler de Martyr en première pièce ? Était-ce le bon moment ? L'équipe n'était-elle pas trop jeune ? Le sujet abordé n'a-t- il pas une résonance trop tragique pour la France ?  Et bien : Oui, Non, Sûrement, Non, Si, mais peu importe. Ce qui compte, c'est que nous voulons en parler. Ces événements sont tragiques pour nous tous, c'est la base de notre propos. De ce fait interrogeons-nous ensemble



undefined

Comment nous décrire en quelques phrases... Nous sommes des comédiens, musiciens, metteurs en scènes qui souhaitons faire du théâtre différemment, d'abord avec la certitude que cet art est l'art de tous, qu'il soit politique ou divertissant, peu importe le milieu social, religieux ou intellectuel. Ensuite parler de sujets controversés, avec tout le respect et la déférence dues à l'avis de chacun.                                                                              


Quelques phrases de Thibaut, celui qui nous a présenté la pièce, et qui en sera son metteur en scène: 

 

15 septembre 1989 ... jour de naissance de Salah Abdeslam, seul terroriste survivant du 13 novembre 2015, aujourd'hui enfermé à Fleury-Mérogis. 2 semaines après moi. Il est né deux semaines après moi, voilà le déclencheur. Je vivais rue de Charonne lors des attentats qui ont frappé Paris en 2015. Pour les non-Parisiens je vivais dans la rue du café, bar, restaurant La Belle Équipe, qui fut touché et à quelques rues du Bataclan. Impossible dès lors d’occulter  les questions récurrentes: pourquoi lui et pas nous ? Comment se fait-il qu'un individu né deux semaines après moi puisse commettre des choses pareilles ? Notre éducation ? Notre milieu social ? Notre religion ?

À force de conversations autour de nous, nous avons remarqué que nous n'étions pas les seuls à nous interroger. Souvent au début, c'est la religion que nos interlocuteurs invoquaient. Mais Mazdak Talaï le président de la compagnie, élevé dans la religion musulmane et Thibaut élevé dans la religion catholique, sont des amis inséparables depuis l'adolescence. Ils nous disent partager les mêmes valeurs. Et puis un jour, une autre raison est donnée : l'absence de buts et de repères ... Voilà enfin qui résonne pour nous, plus cette raison tourne entre et autour de nous, plus cela prend sens.... le manque de buts, de repères peut pousser quelqu'un à la folie, mais une folie qui semble raisonnable à celui qui la subit. C'est sûrement le point commun entre Salah Abdelsam et nous: nous aussi avons été en quête de buts et de repères. Que serait-il arrivé, si, au moment où nous étions les plus fragiles, le plus atteints par ces manques, on nous avait placé Messie, tendu un livre saint, nous imposant une lecture dévoyéecorrompue ?

Pour Les Insurgés, nos repères, nos buts se sont retrouvés dans le théâtre. La voilà notre réponse, les planches, le théâtre.

À notre tour donc de nous exprimer, sans juger, avec les mots, la pièce, la mise en scène, les comédiens et vous. C'est ainsi qu'en empruntant l’œuvre de Marius Von Mayenburg, nous cherchons à partager, débattre et échanger avec vous de ces sujets auxquels nous sommes tous exposés.


undefined
undefined





undefined



Donner 5 euros

Un grand merci de toute l'équipe sur les réseaux sociaux !

Donner 10 euros

+ 3 Photos exclusives des comédiens en jeu !

Donner 20 euros

+ Venez assister à l'une de nos répétitions !

Donner 50 euros

+ Votre invitation à la générale!

Donner 100 euros

+ Votre invitation VIP pour deux à une représentation !

Donner 200 euros

+ Le dossier dédicacé de toute l'équipe !

Donner 500 euros

+ Nom sur le dossier et l’affiche en tant financiers/producteurs

Association Les Insurgés

Les Insurgés

Anonyme
12/07/2017
Victor Ezenfis
29/06/2017
Monica BESNARD
22/06/2017