Hiver 1996, Jean-Jacques Rey et quelques amis du Paris Dakar sont au Mali pour tracer de nouvelles pistes vers la capitale Sénégalaise.

C’est bien connu, lorsque des copains animés par une même passion sont réunis, ils s’appliquent à refaire le monde surtout celui qui les intéresse en l’occurrence l’aventure et l’Afrique.

C’est au cours d’un bivouac dans le sahel, pendant l’incontournable apéro du soir autour du feu que Jean-Jacques lance négligemment : « J’aurais bien aimé avoir la possibilité de faire ça à 20 ans, découvrir le désert et vivre une aventure aussi exceptionnelle » Mais aucun d’entre nous n’avait les moyens de s’acheter un 4×4 à l’époque.

Tout cela paraissait bel et bien irréalisable et tenait simplement du rêve. la discussion se poursuit après le diner en bivouac :

« On pourrait le faire avec des bagnoles normales ! » argumentent certains, « Pourquoi pas s’exclame Jean-Jacques ; il faudrait trouver une voiture pas chère et assez fiable pour rouler sur la piste. » Voila, l’idée toute simple était lancée…      


A quoi servira l'argent collecté ?


  • Achat véhicule (le strict contrôle technique de l’organisation du raid oblige à l’achat d’une 4L dont le châssis est sain et apte à satisfaire au contrôle technique Français)
  • Inscription au raid (ce prix comprend: traversée en bateau (Espagne-Maroc) assistance médicale, assistance technique, bivouac durant la course)
  • Eléments de sécurité et accessoires obligatoires (il s’agit principalement des plaques de protection sous la voiture, des deux encrages de remorquage qui doivent être installés avant le départ, et d’une deuxième roue de secours)
  • Préparation mécanique
  • Assurance rapatriement
  • Essence, autoroute