Financement de notre atelier coopératif

par Les Moustaches

Cette collecte est terminée.

Financement de notre atelier coopératif

par Les Moustaches

Cette collecte est terminée.

Financement de notre atelier coopératif - Les Moustaches

Fournir notre atelier coopératif avec l'outillage nécessaire a notre développement technologique



L'atelier cooperatif:

Notre projet est fondé sur l’innovation technologique et le nouvel outillage agricole. Ainsi l’atelier est indispensable a notre développement.


L’atelier coopératif des Moustaches situé sur notre ferme experimentale a pour but de co-concevoir des outils et des machines adaptés spécifiquement à l’essor de l’agriculture biologique et paysanne, de l’éco construction et des systèmes indépendants d’énergie renouvelable.


Notre atelier permet de tisser un réseau informel entre les agriculteurs de la Vallée des Merveilles favorables au partage de savoirs et aux échanges solidaires dédiés à l’autonomie des agriculteurs.


Concrètement l’atelier a un but unique: la recherche et de le développement participatif :

- recensement d’innovations sur toutes les fermes existantes dans le monde

- développement d’innovations sur notre ferme

- conception de nouveaux outils adaptes à l’organisme agricole




L’équipe:


Eliott, c’est l’idéaliste pragmatique de l’équipe. Il a commencé a Dauphine puis a obtenu une bourse pour Cass Business School. Dans le milieu business, il s’est toujours senti comme un étranger, alors plutôt que d’aller aux soirées étudiantes, il a créé un collectif d’artistes, et plutôt que de faire des stages dans ces multinationales prestigieuses, il a toujours préféré défendre le droit des forets en travaillant pour des ONG. C’est une discussion fortuite avec Aviram de Sadhana Forest qui lui a ouvert de grandes portes ; construire The Himalayan Farm Project a été sa vraie formation. Personnage marginal de son école, il a développé plus d’affinités avec ses profs qu’avec les étudiants, du coup il s’est mis à intervenir en tant qu’entrepreneur social. Aujourd’hui cerné en montage de dossiers, demandes de subventions, communication et surtout en maraichage biologique, il porte avec détermination (il est surtout très têtu) une vision nouvelle de l’agriculture.

 

Janis c’est la douceur et l’empathie de l’équipe. Elle a commencé son parcours dans la campagne allemande mais elle a vite sentie le besoin de s’émanciper. C’est une expérience de bénévolat chez MSF qui lui a permis de comprendre que son truc c’est l’ostéopathie. Du coup elle a décroché une bourse pour l’Ecole Européenne d’Osteopathie en Angleterre ou elle a brillé. Mais elle a eu envie de toucher la terre aussi, pour approfondir sa sensibilité. Alors quand elle a rencontré Eliott en Inde, elle a su que c’était pour créer à ses cotés. Son seul désir c’est de soigner les dos meurtris par le travail de la terre et son passe temps favori, le maraichage.

 

Adrian a quitté la Roumanie par conviction. Déjà obsédé par les lignes il sentait qu’il devait étudier l’architecture. Sans hésitation il a opté pour Londres et l’université de Westminster lui a offert une bourse. C’est la bas qu’il a approfondi sa compréhension de sa discipline. Et dans son coin, il a percé tous les logiciels de modélisation, il s’est lancé dans la programmation pour se faire de l’argent d’abord, puis par perfectionnisme grandissant. Toujours indépendant, il a travaillé pour de nombreuses entreprises sur des projets ponctuels. Il a même travaillé pour le cinéma dans les effets spéciaux ! C’est quand Eliott est venu frapper à sa porte pour lui demander le mot de passe de son wifi qu’il a décidé de mettre ses compétences au service de quelque chose qui le dépasse. Aujourd’hui c’est lui qui nous design les maisons de demain.

 

Rodolphe c’est un clown aux mains agiles, un professeur de yoga bienveillant et un dessinateur bluffant. Il a commencé par l’école nationale du paysagisme par intérêt pour les formes de la nature, mais il a vite préféré créer des formes utiles grâce au bois. Quand il a compris ca, il n’a fait qu’osciller entre yoga et bois. Chez les menuisiers, les charpentiers, et dans son coin il a roulé sa bosse jusqu’au jour ou il a atterri sur la ferme d’Eliott en Inde. C’est la bas qu’il a décelé dans l’agriculture un élément clé pour combiner toutes ses passions et en plus les mettre au service de l’autre. Depuis il ne lâche pas le morceau et s’amuse a dessiner serres, outils, et machines pour faciliter notre travail.

 

Judith est née dans les environs de Frankfort. Son père était chasseur, du coup a 9 ans, elle est devenue végétarienne. A 14 ans elle était déjà révoltée par les problèmes de migrants. A 17, elle s’est mise à leur service. Mais sachant que sa seule chance de participer au changement c’était avant tout d’étudier, elle s’est lancée dans un double cursus économie et anthropologie a l’université de Gottinghen. C’est Gandhi qui a gagné son cœur et la démocratie est devenue sa spécialité. Apres des recherches dans l’université de Gujarat Vidyapith en Inde, elle a voulu se changer les idées. Du coup elle a atterri chez nous dans le Mercantour, et ca lui a donné de nouvelles idées, participer a l’élaboration d’une base de données open source.

 

Andy est arrivé par le monde ouvrier. Sa spécialité ça a toujours été l’électricité. Et tellement sensible, il a séduit l’université de Freie. Il s’est donc formé en conservation des parcs nationaux. Du coup, l’électricité il s’est mis à la produire grâce au soleil, au vent et à l’eau. Et la il a commencé a s’amuser. D’ONG en ONG il a créé, en allant la ou on avait besoin de lui, sur des fermes ou des parcs, il a mis en place des systèmes énergétiques indépendants avec les matériaux disponibles. Du coup avec le temps, on peut dire qu’il est devenu maitre en la matière. Et il ne s’est pas limité qu’a l’électricité. Il s’est mis a tout bidouiller, il est parti en Inde voir les plus grands, et il a atterri sur la ferme d’Eliott (on avait besoin de lui !) ou il a rencontré Rodolphe. Depuis ils rêvent ensemble aux systèmes énergétiques les plus performants et bon marché.

 

Erika la grande solitaire, la bergère, la sage de l’équipe. On se demande tous comment elle a pu vivre et étudier à New York. C’est pourtant la bas qu’elle a décroché son diplôme des beaux arts. Apres ca, elle est partie rencontrer les gens isolés, surtout les paysans. Elle s’est formée avec eux, simplement en les aidant. Avec sa guitare et ses chansons elle a toujours su ravir les cœurs, avec ses mains le respect. Et un beau jour, elle est venue aider Rodolphe, Andy et Eliott, et elle est tombée amoureuse de leurs idées, de leur fougue, de leur détermination. C’est sa technicité et sa ténacité au travail qui les a déconcerté. Et puis Erika est prise d’un amour fou pour les fruitiers.

 

Clarisse elle veut toujours tout comprendre, les arbres, les plantes, les gens. Comme Erika elle a fait les beaux arts, mais pas a New York, elle c’était a Paris. C’était la porte d’ouverture vers la danse et le chant. Mais pour elle, la danse, le chant, c’est surtout pour aider les gens. Alors son travail c’a été d’emmener les handicapés moteurs/mentaux en vacances, de les faire danser et chanter pour les aider à s’exprimer, et quand elle était en vacances, elle s’occupait d’Emma, une électro sensible qui ne peut pas vivre sans assistance. Pourtant sa passion, c’est son jardin, et son rêve c’est de combiner tout en un. Alors évidement quand elle a rencontré la fine équipe, elle savait bien qu’elle était faite pour leurs idées.

 

Theo il est grand ! Et américain. Ce qu’il aime c’est philosopher. Et ce qu’il tient toujours a la main c’est son appareil photo. Il faut dire il est sorti d’un bi cursus philo/photo a Concordia. Quand il a rencontré Eliott, il a entendu parlé d’une ferme en Inde. Ca paraissait loin. Mais il y est allé pour faire un reportage. Et ca l’a plus quitté. Il a compris ce qu’était un écosystème, il a découvert ce que ca voulait dire produire des aliments, les consommer, les donner, les vendre. Et il a compris que ces mots, ces photos, ces mains devaient se mettre au service de l’organisme agricole. Alors il a quitté les galeristes et les résidences d’artistes pour créer quelque chose de neuf, d’innovant, et surtout de bon pour l’humanité.

 

Geraldine c’est une littéraire sociale. On peut facilement l’imaginer à Todmorden, avec les incroyables comestibles, produire des aliments et discuter allègrement. Elle est diplômée de l’université Manchester Métropolitain en langues. Auprès des réfugiés tibétains en Inde, des indigenes au sud du Mexique, son truc c’est la défense des droits de l’homme. 

La logique l’aura emmené auprès de notre équipe pour une cause interdépendante: l’environnement, la biodiversité. Pour elle, une nécessité. 

Donner 20 euros

Un nuage dans le ciel

Donner 50 euros

Une pomme au sol

Donner 100 euros

Un hippocampe dans la montagne

Donner 200 euros

Un orage loin des terres

Donner 500 euros

Un arc-en-ciel pres d'une riviere

Donner 1000 euros

Un hibou dans la nuit

Donner 5000 euros

Un loup et ses petits

Lancer ma collecte !
Association Les Moustaches

Les Moustaches

Les Moustaches a pour but de rechercher, developper et promouvoir les techniques et technologies favorisant l'essor de l'agriculture biologique. Outre les techniques de culture, ceci inclut la construction naturelle et l'energie renouvelable.