Ellinoa - "The Ballad of Ophelia"

par Les P'tits Cailloux du Chemin

Faire un don

Ellinoa - "The Ballad of Ophelia"

par Les P'tits Cailloux du Chemin

Faire un don

Le nouveau disque d'Ellinoa bientôt disponible !

Participez à l'aventure de la création de "The Ballad of Ophelia" !

La génèse par Ellinoa

"Il y a presque deux ans, en pleine ascension du Wanderlust orchestra, je décide de monter un nouveau projet aux antipodes de celui-ci : petite formule, du texte, pas de batterie ou percussion, des arrangements laissant davantage d'espace, une place de choix pour les cordes et la voix, pour les voix. Après quelques essais et concerts à géométrie variable (duo, trio...), je fixe la formule avec mon "binôme" contrebassiste Arthur Henn, la jeune altiste Olive Perrusson, et le guitariste Paul Jarret que je venais de rencontrer. Très complémentaires, ils ont en commun une culture musicale multifacette et le sens de la construction collective d'un son de groupe. J'ai un bon feeling avec cette équipe qui ne fera que se confirmer par la suite.



Dès les premiers textes que j'écris, sans fil conducteur, des thématiques émergent naturellement : l'eau, la complexité des relations amoureuses, l'introversion... c'est Paul qui, au moment de réfléchir à un nom pour ce tout jeune groupe, m'aiguille sur le personnage shakespearien d'Ophelia. Je me plonge alors dans l'histoire, l'iconographie et la postérité de cette jeune femme énigmatique qui m'inspire immédiatement. Un premier EP s'enregistre très vite, acoustique, presque "live". J'écris d'autres chansons, s'agençant les unes après les autres comme les chapitres d'une grande histoire, du destin houleux d'Ophelia et de sa lente noyade, réinventés à l'aune de ma propre expérience... spontanément, le projet mue dans une direction plus "pop-indé", "folk", "rock" ?? Peu importent les étiquettes, le son est toujours au service du sens.

Début 2019, L'Estran (grande salle pluridisciplinaire à Guidel dans le Morbihan) accueille le groupe en résidence pour développer d'autres dimensions : sonores (avec l'ingénieur du son Aurélien Marotte), visuelles (avec l'ingénieur lumière Nicolas Bazoge) et scéniques (grâce au regard de Marion Chrétien). Puis à l'été, OPHELIA commence à rencontrer son public, dans des lieux les plus divers, allant du festival à l'église, du club de jazz à la SMAC. Le son du quartet continue de se façonner. Mais il est temps d'aller plus loin : pousser le concept, retravailler les arrangements, la direction artistique, donner à ces compositions un écrin digne... bref, faire un album : The Ballad of Ophelia !"

The Ballad of Ophelia par Franpi Barriaux

"Ophelia est une fleur vénéneuse. Elle aurait pu être fleur bleue, la couleur du sang des rois dit-on. Mais elle a préféré la pénombre et le froid des sous-bois d’hiver. La nuit peut être bleue elle-aussi : mais est-ce la couleur de l’éternel ? Quelques pas dans la neige, du vent : Ophelia va où elle le souhaite, même si son destin est funeste. Amante qui prend la vague jusqu’au tréfonds de la folie, pythie des passions dysfonctionnelles dans lesquelles on se noie… Elle incarne, ongles bleus et bouche carmin, un fantôme qui flotte dans l’esprit tourmenté d’Hamlet, celui qui est quand elle n’est plus. « Voilà plus de mille ans que la triste Ophélie passe, fantôme blanc, sur le long fleuve noir ». C’est en tout cas Rimbaud qui en témoigne.

Les fleurs vénéneuses sont souvent les plus étourdissantes et les plus capiteuses. « Ophelia, c’est moi », pourrait dire Ellinoa. Après le Wanderlust Orchestra, grand format où la chanteuse avait, avec un talent rare pour l’arrangement, cherché dans les mots et les langues les étincelles et le feu, voici qu’elle s’intéresse en quartet à la glace et à la nuit. Une part sombre qui peut brûler autant. A ses côtés, le guitariste Paul Jarret et le contrebassiste Arthur Henn dessinent toutes sortes de textures, des plus simples au plus complexes : toiles d’araignées au fil dru et aux géométries labyrinthiques qui retiennent l’onde sans ralentir le flux (« To Madness »). Quant à Olive Perrusson, elle est le double sombre de l’opaline Ellinoa, l’alto gratte le lit du fleuve pour en extraire de précieuses pierres, à l’image du doux « Wilting Point » et de l’inquiétant « Why do I Feel? » qui nous rappellera que Björk est un modèle pour la chanteuse.

Ophelia est, pour le moment, le projet le plus intime d’Ellinoa. Elle s’était déjà livrée à divers Rituels avec l’ONJ de Fred Maurin, avait avec son Wanderlust créé un monde particulier ; mais ce bout de fleuve bordé par des arbres ombrageux est un jardin secret qu’elle partage avec nous. Certains évoqueront une approche plus pop, peut-être faut-il y voir un point de rencontre, où les courants se croisent dans un remous continuel qui incite au mouvement. Seule « La blanche Ophélia flotte comme un grand lys, Flotte très lentement, couchée en ses longs voiles… » C’est encore Rimbaud qui le dit. Il avait dû écouter le disque."

Franpi Barriaux (qui a écouté le disque en avant-première !)


L'équipe

Ellinoa - voix, compositions et textes
Grégoire Letouvet - réalisation, arrangements additionnels

Olive Perrusson - alto, choeurs
Arthur Henn - contrebasse, choeurs
Paul Jarret - guitares

+ sur certains titres :
Boris Lamérand - violon
Antoine Delprat - violon
Octavio Angarita - violoncelle

Nicolas Charlier - son

Marc Ribes - photographies, artwork

Sylvain Golvet - videos

Enregistré aux studios Sextan, Sequenza, et Maverick, l'album est le fruit d'une riche collaboration tripartite entre Ellinoa, Grégoire Letouvet et Nicolas Charlier. Au-delà d'une approche jazz traditionnelle, et du rendu live du projet, chaque morceau a été réarrangé dans une version spéciale album, intégrant parfois un quatuor à cordes, parfois des ajouts de choeurs ou de guitares, avec pour parti-pris le fait que tous ces ajouts puissent être perçus comme une extension naturelle du son de groupe de base, afin de garder une vraie cohérence tout du long. Album-concept racontant une histoire, celle d'Ophelia, de façon "chrononogique", tout a été fait pour plonger l'auditeur dans une narration, avec ses rappels, ses glissements, ses ruptures ; et même si chaque morceau est un petit arc pouvant s'apprécier indépendamment, ce sont néanmoins autant de pièces du puzzle.

En complément de ce travail sur le son, la direction artistique visuelle a été confiée à Marc Ribes, artworker chevronné, qui s'est amusé à décaler l'iconographie éculée d'Ophelia, replacée dans un contexte inattendu et étrangement poétique : la baignoire d'une chambre d'hôtel. Et l'objet du désir incarné par ce joli poisson asiatique enfermé dans son bocal ? Espaces clos, touche surréaliste, il n'en faut pas plus pour apporter un autre éclairage sur la perte de repères du personnage explorée par la musique... L'objet imaginé par Marc sera imprimé sur "carton retourné", un processus permettant de donner à l'objet un aspect brut, authentique. De la même manière, le livret contenant les paroles sera imprimé sur du papier 100% recyclé. Le disque sera glissé dans la fente latérale de la pochette en 3 volets, pour éviter un châssis plastique. 



Enfin, une série de vidéos d'une minute seront réalisées sur certains morceaux du disque -- porte d'entrée vers ces petits univers singuliers, avec Sylvain Golvet à la direction artistique.

La collecte

Il est de plus en plus rare aujourd'hui de faire un disque sans passer par le "crowdfunding". Arrivant en complément des subventions et des deniers personnels de l'artiste et de sa structure de production, c'est l'étape décisive qui fait la différence. Pourtant, faire le choix d'un album physique à l'ère du numérique, où les revenus du streaming ont dépassé ceux des ventes de disques, où plus aucun ordinateur vendu ne possède de lecteur CD intégré, où les chaînes Hifi fonctionnent en bluetooth, est un pari risqué... et pourtant, c'est un lien direct qui s'établit entre l'artiste, l'oeuvre, et l'auditeur, de façon plus personnelle qu'une écoute en streaming. Un lien de coproduction et de confiance ; une manière de redonner de la valeur à la création musicale, et la fierté de se sentir mécène et acteur d'une esthétique qui ne pourrait pas exister livrée aux seules forces du marché musical tel qu'il existe aujourd'hui... On vous en remercie mille fois !

Donner 15 euros

Le Digifan

L'album en avant-première en version numérique

Donner 18 euros

Le Copain

L'album physique remis en main propre (sur Paris)

Donner 22 euros

Le Facteur

L'album physique envoyé à l'adresse de votre choix + une carte personnalisée

Donner 25 euros

Le Calligraphe

L'album dédicacé envoyé à l'adresse de votre choix + une carte personnalisée

Donner 30 euros

Le Père Noël

2 albums dédicacés envoyés à l'adresse de votre choix + une carte personnalisée

Donner 50 euros

Le Fan

1 invitation au concert de sortie de disque (Paris, le 27 avril) + 2 albums dédicacés envoyés à l'adresse de votre choix + une carte personnalisée

Donner 100 euros

Le Collectionneur

La collection complète des albums d'Ellinoa en tant que leader + 2 invitations au concert de sortie de disque + 2 albums dédicacés envoyés à l'adresse de votre choix + une carte personnalisée

Donner 200 euros

Le Mécène

Les contreparties précédentes + 1 série de timbres collector + 1 cocktail spécial au moment du concert

Donner 500 euros

Le Programmateur light

Un concert en duo d'Ellinoa et Arthur Henn chez vous (hors déplacement) (réservé aux particuliers)

Donner 1500 euros

Le Programmateur

Un concert d'Ophelia chez vous (hors déplacement) (réservé aux particuliers)

HelloAsso est une entreprise sociale et solidaire, qui fournit gratuitement ses technologies de paiement à l’organisme Les P'tits Cailloux du Chemin. Une contribution au fonctionnement de HelloAsso, modifiable et facultative, vous sera proposée avant la validation de votre paiement.

Plateforme de paiement 100% sécurisée

Toutes les informations bancaires pour traiter ce paiement sont totalement sécurisées. Grâce au cryptage SSL de vos données bancaires, vous êtes assurés de la fiabilité de vos transactions sur HelloAsso.

Carte bleue VISA Mastercard PCI-DSS
J
Caroline Leguay
09/04/2020
C
Catherine Wagner - 50,00 €
08/04/2020
Belle vie à ce magnifique CD:)
S
Sandrine Marchetti
04/04/2020
Signaler la page