LES PETITES GOUTTES

Action sociale
LES PETITES GOUTTES: Une Association de solidarité internationale œuvrant en faveur des talibés (enfants de la Rue), des personnes en situation de handicap, des personnes atteintes d'albinisme et initiant des projets solidaires au Sénégal.

qui sommes-nous ?

En images
+15 Photos
Notre mission

L'association Les Petites Gouttes est née en 2014 sous l'impulsion de sénégalais vivant en France et d'amis vivant à Keur Mbaye Fall. Aujourd'hui elle compte plusieurs équipes de bénévoles en France et au Sénégal. 
Nous travaillons sur 4 grands thèmes : projet albinisme, projet handicap, projet talibés et un axe projets solidaires. 

Pour les talibés, nous travaillons avec 3 daaras de Keur Mbaye Fall comprenant environ 110 enfants (nombre varie avec les saisons) dans lesquels nous proposons aux enfants une prise en charge santé complète et gratuite, des cours d'alphabétisation et de l'éveil éducatif pour les plus jeunes ainsi que tout un programme visant à améliorer leur bien-être : amélioration des conditions d'hygiène, amélioration des conditions de vie, organisation d'activités ludiques et organisation des fêtes de Korité et Tabaski.

Dans le cadre du projet albinisme, nous prenons en charge les crèmes solaires et les soins ophtalmologiques, depuis mai 2016, pour plus de 100 personnes des régions de Dakar et Thies. 

En 2017, nous lançons notre projet orienté vers les personnes atteintes d'un handicap et nous allons mettre en place un comité de sélection pour financer des projets permettant un maintien à l'école, une adaptation du lieu de vie ou la prise en charge de matériel spécifique. 

Pour les projets solidaires nous travaillons sur l'ouverture d'une boutique solidaire permettant de vendre à moindre coût des produits obtenus de dons en France pour rendre accessible des produits de qualité et utiliser la boutique comme lieu de formation pour les grands talibés, les yayous daaras et adultes atteints d'albinisme pour leur permettre une réinsertion professionnelle.

Vos dons nous permettent de financer le matériel pour la scolarisation, le bien-être et la santé des talibés (vêtements, savon, dentifrice, cahiers, stylos, médicaments...), les lunettes et les traitements ophtalmologiques pour les personnes atteintes d'albinisme, les dons pour les personnes en situation de handicap et toutes nos campagnes de sensibilisation sur le terrain. 

Les actions de notre association

Projet Talibés

QU’EST CE QU’UN TALIBÉ ?

Talibé vient de l’arabe talib, qui signifie disciple, élève. Le talibé est donc un élève fréquentant un daara  (une médersa), pour y apprendre le coran. Leur effectif est estimé à 50.000 à Dakar. Cependant, enfant de la rue et talibés sont deux termes qui peuvent sembler proches, mais qui ne recouvrent pas la même réalité. Si l’expression « enfant de la rue » est explicite et désigne des enfants en rupture avec la société, sans attache familiale, qui vivent par conséquent dans la rue. Le terme talibé désigne un élève d’une école coranique, un daara. Le marabout, directeur du daara est donc son référent social, son parrain.  Il ne leur accorde cependant que le gîte.  L’habillement et la nourriture sont à la charge de l’enfant, qui n’est malheureusement pas soutenu par sa famille.

 

  

ORIGINE DES TALIBÉS

Au XIXème siècle, des conversions de plus en plus nombreuses font de l’islam, une religion de masse présente au Sénégal.  Son enseignement se généralise. Des centres de formation, les daaras se multiplient et viennent enrichir l’offre de l’enseignement coranique, dispensé alors par l’université Sankoré, qui existe depuis le XIIème siècle ou encore le daara de Coki qui, depuis le XVIIème siècle, forme toute une intelligentsia sénégalaise en langue arabe.

Dans une économie essentiellement paysanne, le marabout dispensait son enseignement en échange de travaux agricoles.

Dans les villes, comme Saint Louis, les talibés devaient chercher leur nourriture de maison en maison. C’était une manière d’apprendre à l’enfant l’humilité et la privation. Les familles, quel que soit leur niveau social y envoyaient leurs enfants, durant une ou deux années, avant qu’ils ne rejoignent le circuit scolaire ou l’entreprise familiale.

Les mutations de la société sénégalaise, avec la paupérisation des campagnes, ont drainé, depuis les années 70, un flot de plus en plus important de ruraux vers la capitale du Sénégal, Dakar. Des marabouts désargentés et parfois peu scrupuleux en ont profité pour envoyer non seulement les talibés chercher leur pitance, mais quémander leur salaire. Le risque pour l’enfant qui ne ramène pas la somme prédéterminée soit environ 500fcfa (0,80 ct) est de recevoir coups et brimades. Elle constitue, selon les chiffres de l’ONU, le revenu journalier dont dispose chaque Sénégalais pour se nourrir, se vêtir et se soigner.

Cette mutation s’accompagne d’une autre encore plus dramatique. Ces enfants ne reçoivent parfois plus d’enseignement du tout.  C’est ainsi que certains talibés fuguent pour fuir les privations, les mauvaises conditions de vie et les sévices et rejoignent le nombre toujours croissant d’enfants de la rue.

  

 

AVENIR DES TALIBES

Au sortir de l’adolescence, les talibés présentent ainsi deux visages :

·         Pour ceux qui ont eu un maître coranique exigeant, ils ont appris le coran qu’ils maîtrisent peu ou prou en entier. Mais cet enseignement théologique ne leur permet pas de trouver un travail stable. Ils deviennent alors marabouts et ouvrent à leur tour un daara en reproduisant le même schéma.

·         Pour ceux qui ont eu un maître coranique peu scrupuleux, ils ont des rudiments en langue arabe, mais ne peuvent pas enseigner et se retrouvent sans qualification à l’âge adulte et donc sans avenir au sein de la société sénégalaise. 



    

PLAN D’ACTION LPG

Nos actions sont donc articulées autour de trois axes :

·         Volet Bien-être

·         Volet Formation et Professionnalisation

·         Volet Santé et Prévention

Ces actions concrètes sont associées à une lutte contre la mendicité active en faisant du lobbying auprès des autorités et en faisant de la sensibilisation auprès des populations.

 

Nous mettons en place ce dispositif dans des daaras partenaires qui acceptent nos conditions de fonctionnement. Ce travail de changement se fait en partenariat direct avec les marabouts qui sont impliqués à 100% dans le projet de changement de vie des enfants.

  

 

VOLET BIEN-ETRE

 

« Quiconque pense qu’un enfant n’est pas un roi est un ingrat »

Parole d’un sage.

 

DESCRIPTION :

Le volet « bien-être » a pour objectif principal de faire en sorte que les talibés se sentent bien dans leurs corps et dans leurs lieux de vie. Pour atteindre cet objectif, le volet a défini quatre axes principaux autour desquels les actions se déroulent.

• Gérer les Yaayou Daara

• Améliorer les conditions de vie et d’hygiène des enfants

• Organiser et planifier les activités dans le cadre des rencontres mensuelles

• Organiser les fêtes

 

Une équipe de bénévoles a été mise en place pour planifier les différentes actions et assurer leur réalisation dans les meilleures conditions possibles.

 

 

Gérer les Yaayou Daara

Les yayous daaras sont des mères de famille habitant le quartier des daaras partenaires qui s’engagent à fournir aux enfants deux repas par jour. Elles jouent le rôle de figure maternelle, absente dans les daaras, et de lien social avec le reste de la société sénégalaise. Elles permettent aux enfants de se structurer dans une famille équilibrée et de prendre des repères sur les autres enfants de la famille. Pour Les Petites Gouttes, c’est une façon d’impliquer les populations dans le changement de regard sur les talibés et de leur rendre leur place dans la société sénégalaise. 

 

Améliorer les conditions de vie et d’hygiène des enfants

Nos équipes fournissent le matériel nécessaire à l’entretien du lieu de vie (poubelles, balais, produits d’entretien…) ainsi que le matériel nécessaire pour rendre les conditions d’hébergement plus dignes (matelas, draps, nattes…)

Nous fournissons aussi le matériel nécessaire à avoir une hygiène corporelle de qualité : savon, dentifrice, brosse à dents, …


Organiser et planifier les activités dans le cadre des rencontres mensuelles 

Chaque mois, les équipes bénévoles au Sénégal organisent une activité ludique ou éducative pour les enfants des daaras partenaires dans le but de les ouvrir au monde qui les entourent et de leur redonner leur place d’enfant.


Organiser les fêtes

L’organisation des fêtes nationales est pour nous l’occasion de remettre les enfants dans des conditions de citoyens sénégalais égaux aux autres. Par un simple vêtement traditionnel, un repas de fête, les enfants reprennent leur place d’enfant sénégalais comme tous les autres enfants du quartier.

 


VOLET FORMATION – PROFESSIONNALISATION

DESCRIPTION :

Le volet Formation-Professionnalisation a pour vocation de fournir aux talibés des écoles partenaires :

·         Des cours de français en fournissant les ressources humaines et matérielles nécessaire au bon déroulement des cours.

·         Des partenariats avec des entreprises pour permettre aux plus grands de débuter un apprentissage professionnalisant.

 

Cours d’alphabétisation 

Nous dispensons des cours de français aux talibés pour l’acquisition des connaissances de base en lecture, écriture et arithmétique grâce au concours de bénévoles enseignants.

·         Suivi, évaluation et accompagnement.

·         Fourniture du matériel nécessaire : cahier, stylo, livres…

Apprentissage professionnalisant

·         Partenariats locaux avec des entrepreneurs indépendants (menuisier, couturier, plombier…)

·         Faciliter l’intégration des talibés dans le monde de l’emploi en leur montrant d’autres voies possibles

 


VOLET SANTE

DESCRIPTION :

Le volet Santé, à travers ses différentes actions, vise à améliorer les conditions sanitaires des enfants talibés et ainsi à influencer favorablement la courbe de proportion des enfants malades. Il s’agit donc de suivre sur le plan médical, social et sanitaire les enfants.

Organiser le suivi médical général

Nos bénévoles organisent régulièrement des visites médicales avec les médecins partenaires pour une prise en charge globale et sanitaire. Nous avons mis en place un partenariat avec le poste de santé local pour prendre en charge les enfants dès qu’un symptôme ou une blessure apparait. Pour le suivi, nous nous sommes dotés d’un carnet de santé personnalisé pour chaque enfant suivi.

 

Organiser le suivi médical spécifique

Nous avons monté des partenariats avec des médecins spécialistes pour les prises en charge spécifiques : dentistes, ophtalmologistes, urgentistes, traumatologistes…
 
Assurer la prise en charge globale
Nous prenons en charge toutes les dépenses liées à la santé ou à la prévention :
·         Moustiquaires : prévention du palu
·         Médicaments
·         Plâtre, radiographies, analyses biologiques…


Projet Handicap

COMMENT SE DEFINIT LE TERME HANDICAP ?

 

La Classification internationale du fonctionnement, du handicap et de la santé définit le handicap comme un terme générique pour les déficiences, les limitations de l’activité et restrictions à la participation. Le handicap est l’interaction entre des sujets présentant une affection médicale (paralysie cérébrale, syndrome de Down ou dépression) et des facteurs personnels et environnementaux (par exemple attitudes négatives, moyens de transport et bâtiments publics inaccessibles, et soutiens sociaux limités).

On estime que plus d’un milliard de personnes vivent avec une forme ou une autre de handicap. Cela représente environ 15% de la population mondiale. Entre 110 millions (2,2%) et 190 millions (3,8%) de personnes âgées de plus de 15 ans présentent des difficultés fonctionnelles importantes.

  

  

CONDITIONS DE VIE AU SENEGAL

Les personnes en situation de handicap correspondent à une tranche de la population invisible, car le plus souvent, elles sont confinées dans les maisons. Le point commun, entre les Talibés et les personnes en situation de handicap au Sénégal, est la mendicité. En effet, il n’existe que très peu de structures adaptées pour les accueillir (scolarisation, formation professionnelle), ils ont donc peu de chance d’accéder à l’emploi.

 

AVENIR DES PERSONNES ATTEINTES D’UN HANDICAP

Nous préférons appeler nos bénéficiaires des HandiAptes car nous croyons à leur aptitude à atteindre une autonomie financière et sociale, à condition de leur apporter le petit coup de pouce nécessaire.

 

ACTIONS DEJA REALISEES

Financement d’une prothèse orthopédique de membre inférieur, pour une jeune lycéenne.

Financement d’une chirurgie orthopédique pour un jeune garçon atteint d’une malformation du pied, en école primaire.

Prise en charge du suivi d’un jeune enfant atteint de tuberculose osseuse en pré-chirurgical. (suites en cours)

 

 

PLAN D’ACTION LPG

Nos actions sont donc articulées autour de trois axes :

·         L'Accompagnement scolaire

·         L'insertion professionnelle

·         La Compensation du handicap

Ces actions concrètes sont associées à la sensibilisation auprès des populations de l’importance d’une intégration efficiente de tous les membres de la communauté.

 

Nous mettons en place ce dispositif en proposant, à des enfants atteints d’un handicap, un coup de pouce pour l’achat de matériel spécifique leur permettant de poursuivre ou d’engager des études ou de retrouver une autonomie dans leur vie quotidienne.

Une équipe de bénévoles a été mise en place pour définir les critères d’attribution de financement selon un cahier des charges prédéfinis.  Chaque bénéficiaire se verra remis une plaquette expliquant les aides publiques auxquelles il a droit et les démarches pour en bénéficier.

 

"Et si au contraire les plus vulnérables, les handicapées, les personnes âgées, les personnes malades, étaient des éclaireurs, ceux par qui cette société froide et calculatrice, pouvaient retrouver un peu de son humanité ?

Et si les personnes en situation de handicap venaient rappeler l'importance de ralentir ?"

 

 

VOLET ACCOMPAGNEMENT SCOLAIRE

 DESCRIPTION :

Le volet « accompagnement scolaire » a pour objectif principal de fournir aux enfants atteints d’un handicap un coup de pouce leur permettant d’accéder à l’école de la même façon que n’importe quel enfant.

Pour cela l’association pourra financer, par exemple :

- Financement de l’inscription en école spécialisée

- Soutien scolaire

- Remise à niveau d’enfants déscolarisés

- …

 

 

VOLET INSERTION PROFESSIONNELLE

DESCRIPTION :

Le volet « Insertion professionnelle » est basé sur la mise en place d’un pôle professionnel ouvert à différents bénéficiaires de l’association Les Petites Gouttes pour leur permettre de trouver une formation ou un emploi dans leur domaine d’activités ou en fonction de leur envie de formation. Pour cela, nous mettons en place des partenariats avec des entreprises et des écoles de formation professionnelle pour ensuite proposer des places.

 

VOLET COMPENSATION DU HANDICAP

 DESCRIPTION :

Le volet « compensation du handicap » a pour objectif principal de rendre leur autonomie aux personnes aidées. Pour cela, les coups de pouce apportés pourront porter, par exemple, sur :

- Financement ou don d’appareillage adapté

- Financement d’appareil permettant de rendre accessible le lieu de vie

- Financement d’appareil permettant de rendre accessible le poste de travail

- Financement des frais de transport adapté vers le lieu de travail ou l’école

- …


Siège social

50 rue de la Marelle 38500 La Buisse

Rejoindre nos communautés

vous avez une question ?

Soyez le premier à lancer la conversation !

Notre communauté

Rejoindre la communauté

Découvrez d'autres associations sur HelloAsso

Association Epicerie Solidaire Amandine
Epicerie Solidaire Amandine
Association ARCHANGE AUTISME
ARCHANGE AUTISME
Association Association ELSA
Association ELSA
Association Alliance Nationale des YMCA France
Alliance Nationale des YMCA France