Adhésion en ligne

par LES VENTS D'AMARUGUE

Adhésion valable du 26/08/2019 au 26/08/2020

Adhésion en ligne

par LES VENTS D'AMARUGUE

Choix de l'adhésion

Adhérents

Récapitulatif

Finalisation

Membre actif

5,00 €

Membre bienfaiteur

20,00 €

Membre entreprise

50,00 €

Souhaitez-vous ajouter un don à LES VENTS D'AMARUGUE en plus de votre adhésion ?

Montant à payer pour la durée de l'adhésion :
0 €

Adhésion en ligne

Un projet de parc industriel d’éoliennes est actuellement à l'étude sur les communes mitoyennes de Siran et Glénat dans le département du Cantal.

Nous, habitants ou visiteurs de cette région de la Châtaigneraie, nous opposons fermement à ce projet colonisateur mené par la société Valorem pour les raisons suivantes :

L'implantation de ce parc de sept aérogénérateurs industriels :

  • va altérer un territoire jusque- là préservé de toute installation de nature industrielle et défigurer un paysage magnifique avec un impact négatif certain sur l’activité touristique
  • est une aberration économique , l’insuffisance et l’irrégularité des vents dans ce secteur nécessitant de monter la hauteur des éoliennes à 200 m, soit 50 m de plus encore que celles du parc de la Luzette à St
  • Saury, lesquelles sont déjà visibles à 40 km à la ronde
  • par les nuisances sonores et les infrasons induits constitue un danger potentiel pour la santé et le bien-être des hommes et animaux riverains du parc dont certains seront à moins de 800 m d’une machine représente une atteinte grave à l’environnement avec les milliers de tonnes de béton qui seront injectées dans le sol, la déforestation inévitable et l’élargissement nécessaire des routes pour convoyer et installer ces monstres de même que le creusement des tranchées pour les raccorder au réseau alors que le financement de leur démantèlement à terme n’est pas garanti
  • va entraîner une rupture de la cohésion sociale dans les villages, semant discorde et zizanie au sein des élus et de la population
  • constitue une menace pour la biodiversité en augmentant la mortalité d’espèces protégées qui fréquentent ou habitent ce secteur comme le milan royal ou les chauves-souris et en perturbant significativement la route des oiseaux migrateurs
  • aura un impact désastreux sur l’immobilier local, les propriétaires souhaitant revendre leur bien subiront des moins-values pouvant aller jusqu’à 50% de la valeur des biens

C’est pourquoi, nous disons NON ! aux parcs industriels d’aérogénérateurs. Pour nous aider dans cette opposition, nous vous invitons à adhérer à l'association Les Vents Amarugue pour aider à financer son fonctionnement (Impression de tracts, site Internet, frais d'avocats,....)
Signaler la page