Donnez des ailes aux jeunes busards cendrés !

par LPO Isère

Soutenez la campagne de protection de ce rapace en danger !


Présentation du projet

Le busard cendré (Circus pygargus) est un rapace diurne qui niche le plus souvent au sol dans les prairies et les cultures de céréales, ce qui rend ses nichées très vulnérables lors des fauches ou des moissons. Il se nourrit principalement de micro-mammifères (type campagnols).

© Jean-Baptiste Strobel

Cette espèce est dans un état de conservation très défavorable, c'est pourquoi chaque année, une campagne de protection est organisée par les associations ornithologiques partout en France et notamment en Isère où la LPO mène cette action depuis plus de 30 ans. Sans cette campagne de terrain, l’espèce aurait disparu du département, mais ses effectifs ont néanmoins dramatiquement diminué et doivent absolument être maintenus.

Depuis 2012, le Tichodrome participe à la campagne de sauvetage des nichées de busards cendrés au côté de la LPO Isère. En effet, dans certains cas, l’élevage des jeunes sur site naturel n’est pas possible (abandon du nid par la femelle lors de la protection ou du déplacement du nid, danger imminent….). Ceux-ci doivent alors être élevés au Centre de Sauvegarde de la Faune Sauvage du Tichodrome.

Cet élevage est très délicat car en quatre semaines, les poussins vont passer de 20 gr à environ 300 gr au tout début du stade volant. Des précautions extrêmement particulières doivent être respectées pour que leur développement se réalise dans les meilleures conditions. En raison de la fragilité de cette espèce, ces missions ne peuvent être confiées qu’aux soigneuses salariées du Tichodrome qui sont des personnes expérimentées ayant plusieurs années d’expérience de l’élevage de ces jeunes oiseaux. Elles réalisent l'élevage des jeunes busards, en plus de la gestion des équipes de soin et du suivi de la convalescence des autres espèces.

Nourris cinq fois par jour durant les premiers jours délicats de leur vie, les poussins deviennent petit à petit plus autonomes. Le nombre de repas diminue et des parties plus solides de proies sont intégrées à leur menu.

A environ 25 jours, ils sont replacés dans un nid artificiel (méthode du taquet), en plaine de Bièvre, d’où ils s’émancipent ensuite naturellement. Après avoir acquis leur autonomie, ils entament fin août/ début septembre leur première migration vers l’Afrique de l’Ouest.

Le Tichodrome a également la charge de l’incubation des œufs, ce qui nécessite un suivi supplémentaire (la perte de poids quotidienne des œufs est à mesurer afin de s’assurer que les conditions d’incubation conviennent ; si elles ne sont pas respectées, la survie et le développement normal de l’embryon sont menacés).

Aidez nous à sauver cette espèce ! Nous avons besoin de votre soutien pour que les jeunes busards cendrés puissent s'envoler pour la migration et revenir nicher dans notre pays dans les prochaines années !

 © Le Tichodrome

Origine du projet

Depuis plus de 30 ans, la LPO Isère mène une campagne de sauvegarde et de protection des busards cendrés. Depuis 2012, grâce au soutien du Centre de sauvegarde de la faune sauvage "Le Tichodrome" de nombreux poussins de busards ont pu être sauvés. L'espèce étant actuellement dans un état de conservation de plus en plus défavorable, il est indispensable de renforcer les moyens alloués à cette opération.

A quoi servira l'argent collecté ?

Depuis 2012, 65 jeunes busards cendrés ont été élevés au Tichodrome et relâchés en site naturel. En 2017, 11 ont déjà été accueillis au centre.

Leur élevage nécessite également du matériel particulier dont une partie pourra être achetée ou renouvelée grâce à vos dons (éleveuse, tapis chauffant, lampe chauffante, une infirmerie et un petit enclos spécifiquement dédiés…) qui permettront également de prendre en charge une petite partie du temps salarié des personnes qui les nourrissent, effectuent les suivis de poids des poussins et des œufs....On estime à 550€/busard le coût des soins qui leur sont apportés (temps de nourrissage et suivi, nourriture, immobilisation matériel et infirmerie).

Sur le terrain en plaine de Bièvre, tous les nids doivent être repérés avec précision, suivis régulièrement dans leur évolution et protégés en cas de besoin. Cette phase de terrain demande un très gros travail bénévole, coordonné par un ornithologue professionnel (salarié LPO), spécialiste des campagnes de protection des busards cendrés.

La collecte nous permettra d'acheter du matériel de terrain pour construire une dizaine de "cages-traîneaux" qui doivent être renouvelées chaque année.  La "cage-traîneau" est un carré de protection que l'on dispose autour du nid afin de le protéger des prédateurs, mais aussi de délimiter une zone à ne pas moissonner. Pour les réaliser, nous avons besoin de grillage, clous, bois, fil de fer, etc... dont les coûts sont estimés à 200€.


Elle permettra de payer la nourriture pour les jeunes busards cendrés issus du Tichodrome durant la phase de mise au "taquet", dont le coût est estimé à 200 €.

Elle permettra également de payer une partie du logement où est accueillie l'équipe de sauvetage des busards cendrés. Ce logement est situé en plaine de Bièvre afin que cette équipe soit au plus près des secteurs favorables à l’espèce. Les écovolontaires, qui font un travail exceptionnel pour soutenir l’action du coordinateur, doivent beaucoup se déplacer pour surveiller les nids de busards cendrés et intervenir en cas de moisson. Ainsi, même si leurs déplacements sont optimisés, les coûts liés à leurs frais de carburant, estimés à 600 euros, restent élevés.

Cette opération demande un investissement humain et financier important de la part de la LPO et du Tichodrome. Depuis 2012, l’élevage des busards est assuré sur les fonds propres du centre. La LPO reçoit l’appui du Département et de la Région Auvergne Rhône-Alpes, mais les aides reçues sont bien inférieures aux dépenses engagées. Si le montant de la collecte est dépassé, les dons supplémentaires permettront de renouveler les talkies-walkies, outils indispensables à la campagne de terrain et de participer de manière supplémentaire aux frais d'élevage au Tichodrome.

Notre équipe


Le Tichodrome, du nom d'un oiseau rupestre, est une structure d’accueil pour les animaux sauvages blessés (oiseaux et mammifères), dans laquelle ils sont soignés afin d’être relâchés. Les causes de blessures sont presque toutes liées aux infrastructures humaines (routes, baies vitrées, lignes électrifiées, braconnage, barbelés...)
Ainsi, chaque année, près de 1500 animaux sont reçus au centre, de plus d'une centaine d'espèces différentes. Nos pensionnaires vont de la chauve-souris à l'Aigle royal ou au Gypaète barbu, en passant par les petits mammifères, mais aussi oiseaux d'eau, rapaces diurnes et nocturnes, passereaux...

Les animaux en soins dans un centre de sauvegarde sont sous la responsabilité d'une personne titulaire du certificat de capacités pour les soins à la faune sauvage. Au Tichodrome, c'est le cas de Mireille Lattier, Directrice du centre... mais aussi ancienne bénévole de la campagne busard en Bièvre et longtemps administratrice de la LPO Isère.


La LPO Isère mène des actions de protection et de sensibilisation en faveur de la faune sauvage et des milieux naturels. L'association a pour but de mieux connaître et de faire découvrir la biodiversité de notre territoire pour mieux la sauvegarder, avec la volonté de mobiliser l’ensemble des citoyens, des élus et des décideurs publics. Protéger la nature doit être l’affaire de tous, car préserver la biodiversité contribue au bien-être des citoyens d’aujourd’hui et à celui des générations futures. Cette année, Florian Escot coordonne la campagne busards cendrés dans l'Isère et passe plusieurs mois sur le terrain au contact de ce superbe rapace.

© Patrice Choisy

Donner 10 euros - L'oeuf éclôt

mail de remerciement et compte-rendu de l'opération

Donner 30 euros - Le poussin mange à sa faim

lettre de remerciement + sortie LPO à la découverte des busards + compte-rendu de l'opération

Donner 80 euros - Le juvénile apprend à se débrouiller

lettre de remerciement + sortie LPO à la découverte des busards + Mug "Le Tichodrome" + Mug "LPO" + compte-rendu de l'opération

Donner 150 euros - L'adulte s'envole

lettre de remerciement + sortie LPO à la découverte des busards + Mug "Le Tichodrome" + Mug "LPO" + calendrier "Le Tichodrome" + Casquette "LPO" + adhésion aux deux associations + compte-rendu de l'opération

Association LPO Isère

LPO Isère

Étude et protection de la faune sauvage et des milieux associés

Patrick Pfeiffer
30/07/2017
MARYSE HERMELIN
30/07/2017
Céline Ricard
28/07/2017