Makerspace Lesvos

Humanitaire - Caritative

Makerspace Lesvos est une organisation non gouvernementale qui construit, crée, et répare, pour les exilé-e-s et avec eux.

Nos actions en cours

À la une

Qui sommes-nous ?

Introduction

Sur l'île grecque de Lesvos, point chaud de la crise migratoire qui a hébergé le tristement célèbre incendie du camp de Moria, la situtation est très instable. Les principales victimes en sont les exilé-e-s, placé-e-s aujourd'hui dans le camp de Kara Tepe, dans des conditions parfois indignes.

Makerspace Lesvos est une association loi 1901 qui agit sur cette île, au large de la Turquie. L'association a pour objectif d'améliorer les conditions de vie des personnes exilées a travers 5 différents pôles axés sur le partage de connaissances et la formation. 

Bien qu'ayant le même objectif final, ces pôles répondent à des besoins différents.

 

Notre équipe

Nous sommes une équipe multiculturelle d'une quinzaine de personnes comprenant 9 exilé-e-s et 6 volontaires européens. Bien que la plupart des membres de l'équipe soient assez polyvalents, nous sommes répartis par domaines d'activités.

Ainsi, Qiong, Pierre et Daniel s'occupent des fonctions supports et de l'administratif. L'atelier couture est exclusivement géré par des personnes exilées : Roman et Tahere. Le pôle vélo recense Ali, Nazir, Mahmoud et François, supervisés par Julen, réparateur professionnel. À la menuiserie, Qais et Hamed travaillent également avec un menuisier de métier : Nick. L'atelier d'électronique est mené par le duo Sadegh et Qiong, ancien ingénieur dans la téléphonie. Enfin, Alice s'occupe du Women's space et de sa communauté.

Nous avons la volonté de faire appel à des professionnels pour encadrer les activités techniques et s'assurer que celles-ci sont menées en toute sécurité. Cependant, nos volontaires exilé-e-s sont l'essence même du projet puisque ce sont principalement eux qui se chargent de satisfaire les demandes de nos visiteurs.

Le Makerspace est une grande famille : les volontaires se succèdent avec toujours autant d'énergie !

 

Pourquoi donner ?

Chaque contribution nous permet de maintenir notre présence et de soutenir nos projets. L'objectif final de la collecte est de pérenniser nos activités, et de continuer à les rendre plus qualitatives, durables, et solidaires

De plus 66% de la somme que vous reversez via vos dons est déductible de vos impôts (plus d'infos ici), un don de 10€ vous revient donc à 3,40€, un don de 20€ à 6,80€, un don de 50€ à 17€ etc...

 

Qu'est ce que le Makerspace?

Le Makerspace est un grand atelier situé en face du camp, et porte divers projets avec un but commun : travailler avec et pour les réfugié-e-s pour améliorer leurs conditions de vie dans le camp et les faire monter en compétence dans différents domaines. Au sein du Makerspace, nous fabriquons, nous créons, nous réparons. En donnant une seconde vie aux objets, notre projet s'inscrit dans une démarche solidaire, éthique et durable. 

 

Zoom sur les domaines d'activités du Makerspace

Les 15 volontaires du Makerspace Lesvos travaillent aujourd'hui dans 5 différents pôles :

Léo et Joanie s'entre-aident pour changer l'axe d'une roue.

 

Le pôle vélo : 

Il est l’un des plus importants en termes de chiffres (200 vélos réparés par mois). Les vélos sont le moyen de transport le plus efficace et répandu au sein des exilé-e-s sur l'île. Ils leur permettent de gagner en liberté et en autonomie, et ce moyen de transport est indispensable pour leur nombreux rendez-vous (légaux, médicaux, juridiques).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sadegh fait appel à toute son expertise pour réparer ce téléphone !

 

Le pôle petit électronique : 

C'est probablement le pôle le plus impactant pour la vie des exilé-e-s venant au Makerspace. Il s’agit ici de réparer toutes sortes de petit électronique, allant du ventilateur au téléphone portable. Ces dernières réparations sont d’une valeur inestimable puisqu’elles permettent à leur bénéficiaire de retrouver des données pouvant être cruciales dans leur demande d’asile ; ou encore de se connecter à leurs proches, souvent éloignés d’eux depuis un certain temps.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Qais est un expert du bois, très utile lorsque l'on a besoin de se meubler…

 

Le pôle menuiserie : 

C’est le pôle le plus polyvalent du projet. Au sein d’une menuiserie entièrement équipée, nos volontaires œuvrent à toutes sortes de constructions en bois et de réparations. Le travail du bois pemet d'avoir un impact direct sur la vie des exilé-e-s. L'un de nos derniers projets, la construction de chariots en bois, permet notamment le transport des courses, habituellement portées à bout de bras par les exilé-e-s sur des kilometres. La menuiserie est également très précieuse pour les différentes associations avec lesquelles nous coopérons. En effet, au-delà de la construction d’étagères ou de petit mobilier, nous aidons nos différentes structures partenaires à réparer ou aménager leurs locaux.

 

 

 

 

 

 

 

Roman s'applique sous l'oeil attentif et bienveillant de Farideh, couturière expérimentée.

 

Le pôle couture : 

Avec un peu plus de 150 vêtements réparés par mois, l’atelier de couture est certainement le pôle qui a le meilleur ratio investissement/impact. Mené par 2 volontaires exilé-e-s, cet atelier tourne à plein régime pour permettre aux visiteurs du centre communautaire d’avoir des vêtements en bon état et prêts à affronter les différentes conditions climatiques. C’est aussi l’occasion pour certain-e-s d’apprendre à coudre ou à faire de simples petites retouches.

 

 

 

 

 

 

 

Le Women Space

Palwashe anime un atelier de potterie pour les femmes.

 

Bien qu’il soit compté comme l’un des pôles de notre association, le Women space pourrait presque être une association indépendante. Situé dans un local à côté du Makerspace, ce lieu de tranquillité à été pensé comme un safe space (l'accès est strictement réservé aux femmes) pour la communauté des femmes exilées sur l'île. Ainsi, elles peuvent s’exprimer en toute liberté et sécurité, autour d’ateliers de couture, de tricot ou de crochet.  Le women space rassemble aujourd’hui une communauté de 73 femmes réfugiées qui viennent quotidiennement pour se reposer, pratiquer des activités manuelles, ou tout simplement se retrouver, discuter et s'entraider.