MATA-MALAM

Arts et culture

Mata-Malam-en balinais, "l'oeil de la nuit"- Le Festival INDUCTION, 5ème édition, aura lieu du 1er au 4 septembre 2022, au sein de la Citadelle de Blaye, dans le Couvent des Minimes et son jardin tandis que le jeudi 1er Septembre , nous ouvrirons le bal au Cinéma LE ZOETROPE de Blaye.

Nos actions en cours

Qui sommes-nous ?

 Depuis 1994, Mata-Malam s'attèle à la recherche, à la création et à la production artistique dans le but de :
 

  • développer la "conscience humaine"
  • favoriser chaque citoyen à une réflexion sur le vivre ensemble. 
     


Mêlant systématiquement le sérieux au créatif, Mata-Malam met en place des actions d'information et de sensibilisation sur la tolérance et l'enrichissement mutuel, les valeurs de liberté, de démocratie, de respect des droits humains via :
 

  • Animation de débats ludiques
  • Réalisation de témoignages filmés, documentaires
     
  • ateliers vidéos
  • ateliers "chants du monde"
  • ateliers d’écriture
  • lectures et mises en scène de textes promouvant ces valeurs
     

Elle coopère avec des acteurs culturels locaux, européens et africains pour mener des projets encrés sur les territoires respectifs. Elle est également organisme de formation et détient l'agrément d'éducation populaire. 
 

Les actions de notre association

 

Induction, c'est tout un programme ! 

Depuis 2018 Mata-Malam organise le Festival Induction en septembre. Il sera labélisé Scènes d'été pour l'édition 2021.

Toujours fidèles à l’idée d’INDUIRE une pensée, réveiller les désirs de connaissance et de compréhension pour, ensemble, se rapprocher d’un monde à aimer, l’équipe de Mata-Malam et ses partenaires, continuent à dessiner le rêve de ce festival local, rural et international.
Et même si la fête est au rendez-vous, nous continuons à faire lumière sur la réflexion contagieuse  (plutôt que sur le divertissement) portée par le théâtre, la performance, la danse, l’écriture, le cinéma et, …en fin de soirée…, la musique.

Nous souhaitons que l’Art soit vecteur de libération, d’émancipation, d’approfondissement et non de distraction des réalités. Il nous semble qu’il y a urgence à faire communauté nouvelle. Au moins, cheminer vers. En tant qu’artistes, nous sommes parfois précurseurs intuitifs,  portes-voix , formulateurs d’inconscient collectif.

 

De mémoire d'homme

 

Projet « De Mémoire d’homme… »

Série d’actions structurées autour du spectacle : « Que Ta volonté soit fête… » de Valentine Cohen d ’après les écrits d'Etty Hillesum, jeune femme juive hollandaise écrivant un journal entre 1941 et 1943, année de sa déportation et de sa mort à Auschwitz. Voyant les échanges que cela entraînait avec le public , nous avons décidé de proposer des ateliers d’écriture à des jeunes ainsi que des rencontres intergénérationnelles, et de faire de la parole d'Etty un pont jusqu aux questions actuelles d’ouverture ou de fermeture à l’autre. 
Depuis quelques années, le discours de haine est devenu l’une des formes les plus répandues d’atteinte aux droits de l’Homme, entraînant des conséquences graves dans le monde virtuel comme dans le monde réel. 
Par ce travail direct auprès des jeunes, nous espérons appartenir au contre-point qui pèsera dans la balance. 

Réalisation issue des ateliers avec les élèves du Lycée Saint Genès (Bordeaux), 2016. 
Travail sonore effectué par Yvan Blanloeil et Karina Ketz de la cie Intérieur Nuit
 
 

Génocides Intérieur Nuit:Mata-Malam: Lycée St... par MATA-MALAM

Plus d'informations sur le projet De mémoire d'Homme sur le site de la compagnie
 

 

« ET NOUS DEVÎNMES INFRANCHISSABLES » 

Le spectacle performatif et participatif

traite du chaos individuel et collectif 

« Et nous devînmes infranchissables ! » C’est une « femme-Moïse », transformée par un besoin impératif de vivre plus haut, plus plein.  une quête de sens qui prend son expérience personnelle de vie sur la terre comme base d’exploration du réel.

Quelles sont les lois qui la fondent ? Celles qui l’agissent malgré elle?  Celles de ses méandres ? De l’Histoire ? De la famille? Du dedans/dehors ?  La violence et la joie, chevillées au corps, la voici plongée dans une introspection organique et émotionnelle qui, par contagion, efface les frontières scène /salle.
 

Face à la surproduction, à la croissance imposée, aux rythmes de vie“ hors-sol”, nous faisons un pas de côté, pour entrer dans des marges moins fréquentées…

Note d'intention

Dénoncer les horreurs , lister les causes, relier les 1000 et 1 couleurs des 1000 et 1 colères…. Mais.

Accepter de poétiser le monde. “Et nous devînmes infranchissables” veut parler de la nuit des origines, des fractales, et des traces indélébiles de l’enfance, des maîtres de guerre et des lois qui transcendent. Conçue comme le montage d’un film, la dramaturgie téléscope le temps du réel. A la fois joyeux et dur, le propos est pétri de l’essence paradoxale d’un être humain en quête de sens. La vidéo est un allié joueur dialoguant avec l’être humain. Ou comment être conscient de son esclavage pour en devenir le maître….

 

“ IMMACULEE ” 

Prise en charge poétique d'une réalité 

traite du viol comme arme de guerre

Immaculée est nue, debout devant la porte du néant pour dire le monde au monde. Elle a, pour bataillon, le monde lui-même qui porte parole et tente de rétablir l’équilibre impossible.

Note d'intention

La parole restitue la part manquante d’humanité au monde. Ces voix que le théâtre et l‘écriture font entendre sont les voix nues qui hurlent sur le monde en quête de repos. Les âmes sans sépulture. Errantes. Voix des violées, les voix du tissu familial disloqué. Le viol comme arme de guerre. Le viol qui assassine la structure de la société. Qui corrompt. Qui inocule le virus de la honte. Et tue, en RDC, physiquement ou psychiquement, 1152 femmes par jour. Comment porter le sexe violé, violenté, mis à mal, et les cœurs broyés, les cerveaux stupéfaits, sur une scène publique donc politique ?

Nous voulons activer la fonction cathartique du théâtre. Transmuter le mal par la poésie politique. Comment témoigner une fois de plus de l’irracontable ? Ce sera un chant. Un chant, commençant par le cru de la vie. La violence de la vie en guerre. Faire lumière sur les agissements qui renversent les valeurs premières. Afin que résonnent les questions. Les corps parlent en chœur.