Mediation Nomade

Action sociale

Dès 20h, le camion de Médiation nomade s’installe en bas des tours des quartiers populaires. L’objectif ? (Re)créer un espace de rencontres entre celles et ceux qu’on (in)visibilise… autour d’un thé, jeunes qui galèrent et acteur·rice·s du territoire sont invité·e·s à se parler !

Nos actions en cours

Nous faire un don 1

Qui sommes-nous ?

Depuis 2012, l'association sillonne toute la France pour proposer : 

Un espace nocturne et éphémère installé en bas des tours 

il s'agit de proposer un espace de partage et de parole pour les adolescents installés sur l'espace public et en « galère collective ».  Dans une posture non jugeante, l'association s'attache à aller vers eux. Leur parler, leur proposer d'organiser un événement dans le quartier (tel qu'un débat, un repas, un tournoi sportif), (re)créer des liens avec des institutions en invitant la mission locale, la prévention spécialisée, la police, les habitant·e·s, etc. C'est en incitant les rencontres que Médiation nomade contribue à déconstruire certains préjugés associés aux « jeunes de quartier ». 

Un espace de dialogue entre les jeunes en bas des tours, les habitant·e·s et les acteur·rice·s de terrain

Telle une place de village, il s'agit de (re)tisser du lien entre eux·elles. À travers des jeux, des animations (débats, barbecue, etc.), tou·te·s sont invité·e·s à passer du temps ensemble pour mieux se connaître - et apaiser certaines tensions souvent liées à des espaces publics peu adaptés aux adolescent·e·s et souvent peu investis par des institutions bienveillantes.

Un espace de réflexion qui (ré)interroge les pratiques professionnelles et les politiques publiques

Les espaces publics sont-ils inclusifs ? Quelles institutions sont impliquées sur le territoire ? Comment travaillent-elles ensemble, et dans quel(s) objectif(s) ? En incitant les acteur·rice·s institutionnel·le·s à s'approprier collectivement ce dispositif de Médiation nomade, l'association cherche à créer des espaces de discussion sur ces sujets - et, dans l'idéal, faire émerger de nouvelles pratiques professionnelles et des projets urbains locaux plus inclusifs.