Mémoires minoritaires

Arts et culture

Association de transmission des mémoires queer. Coupable d'avoir commis le Brrrazero, centre de documentation queer, perché et expérimental où il se passe des choses avec des livres, du papier et les larmes de l'hétéropatriarcat.

Nos actions en cours

À la une

Nous faire un don 2

Qui sommes-nous ?

Mémoires minoritaires c'est quoi ?

Mémoires minoritaires c'est un collectif réuni en association qui gère un lieu consacré aux mémoires et aux savoirs queer (féministes, LGBTQI+ et leurs ami.es). On a appelé ce lieu le Brrrazero. 

C'est une sorte de bibliothèque/centre d'archives/atelier où on organise des lectures de film, des concerts de témoignages, des occupations d'artistes, des goûters de livres, des projections de fanzines, des expositions de musique, toujours avec plaisir, désir et humour.

Si on a appelé ce lieu le Brrrazero, c'est aussi parce qu'on est hébergé avec amour par le Grrrndzero. Et puis, on s'est dit qu'abrégé, Brrrazero ça fait BZ : baise. Et que dans les braises de nos baises se tapit le feu de nos combats.

Notre manifeste pour les mémoires queer en 12 points :

Identités queer et mémoire commune : nous collectons toutes les traces physiques et mémorielles des personnes LGBTQI et nous construisons des alliances avec les luttes sociales, anti-racistes, écologistes, féministes et anti-validistes.

Transmission intergénérationnelle : à partir des archives, nous construisons du lien entre les militant.es LGBTQI de générations différentes, afin de mieux comprendre nos expériences minoritaires en fonction des contextes géographiques et historiques.

Nos mémoires ne sont pas à vendre : les archives et les documents originaux ne seront jamais vendus.

Intégrité des fonds : les archives d’une même collection ne sont pas dispersées.

Pas de mémoire collective sans consentement : nous respectons la volonté des personnes et des collectifs nous confiant leurs documents.

Engagement politique : nous nous engageons dans les luttes politiques de toutes les personnes minorisées et de leurs communautés.

Autogestion : nous fonctionnons de manière collective et les coordinateur.trices recherchent le consentement de tous les membres.

Ni clientélisme, ni pinkwashing : le financement de l’organisation doit provenir en priorité de personnes physiques et ne doit pas compromettre son indépendance politique et sa pérennité.

Éducation populaire : nous transmettons les techniques d’archivage communautaire à tou.tes afin d’éviter l’appropriation de nos mémoires.

Soutien aux chercheur.euses : nous accueillons toutes les personnes souhaitant consulter les collections, nous soutenons la recherche dans les études LGBTQI et nous œuvrons à l’accessibilité maximale des fonds.

Soutien aux artistes : nous organisons des expositions, des résidences d’artistes, des ateliers d’écriture, des projections, des rencontres, des lectures, des concerts, etc. en lien avec nos luttes et nos contre-cultures.

Pour une floraison de bibliothèques queer : nous soutenons les initiatives similaires d'autres collectifs LGBTQI en France et nous construisons un réseau solidaire en proposant de l'aide et des ressources.