Mère Isabelle Urgence Humanitaire au Vietnam

Autres
Mère Isabelle est une association créée afin de venir en aide aux plus démunis et déshérités du Vietnam, enfants, personnes âgées, pauvres, femmes enceintes, enfants handicapés.
qui sommes-nous ?
En images
+12 Photos
Notre mission
L'association Mère Isabelle aide les orphelinats avec des dons en tous genres (argent, matériel scolaire, vêtements, matériel médical, jouets etc...), de nombreux bénévoles pour s'occuper des enfants abandonnés, des volontaires pour participer à des constructions (orphelinats, dispensaires, écoles, maisons pour les pauvres, réfection également de certains orphelinats etc....) , partenaires pour aider à accomplir de nombreuses missions locales ou autres, donateurs. Une grande et belle association reconnue par l'état français et par les autorités vietnamiennes comme étant d'une grande utilité publique. De nombreux jeunes et moins jeunes partent chaque année en mission pour aider les plus pauvres de ce beau pays.
Les actions de notre association

Missions au Vietnam

Entrez la de Avant tout, je remercie tous ceux qui nous suivent et participent activement aux actions qui contribuent à faire connaître l’œuvre de Mère-Isabelle dans nos Pays et au delà. A nos partenaires, La Cahpp et son Pdg Yvon Bertel-Venezia, à la Mairie de Neuilly Sur Seine, à la Fondation Spie Batignolles, Paccom Vn, France-VolontairesVn, Officience Vn, VFV-VPV CSDS Vn, aux membres du bureau et les chargés de missions, anciens et les nouveaux qui nous ont rejoint en France et au Vietnam. Cette année a été particulièrement fructueuse en événements et rebondissements pour notre association Notre partenaire principale pour les missions de constructions Coup de Cœur nous a envoyé deux missions, à Rach Gia dans le Mékong comme l’an passé, à la fin décembre et janvier. Pour la première mission, tout c’est bien passé mais malheureusement la deuxième est tombée pendant la période du TET, nouvel An et vacances annuelles des vietnamiens ce qui a stoppé les constructions de la deuxième semaine. L’équipe, très déçue a convenu que nous ne pouvions pas savoir que cela arrêterait totalement les constructions et malgré nos accords sur place, nous n’avons pas pu faire continuer le chantier. Grâce à nos très bonnes relations avec la direction de notre partenaire, j’ai pu obtenir à nouveau la possibilité de nouvelles constructions si celles–ci devaient se passer à Trang Bam chez Mère-Isabelle en 2013. J’ai aussitôt fait demander à mère-isabelle de revoir le programme que nous avions déjà proposé l’an passé, mais comme les constructions de Rach gia n’étaient pas menées à leur terme, nous n’avions pas fait encore la demande au Paccom, ce qui va être ajouté dans les demandes pour les trois années à venir. Au mois de mars, je suis arrivé au Vietnam à Hanoï, la capitale, afin de concrétiser de nouveaux partenariats dans le nord du pays préparés en France avant ma venue. J’étais accompagné de la réalisatrice du Film sur Mère-Isabelle, Thérèse, et Roselyne Chargée de mission qui devait aller rejoindre l’orphelinat de Hai Phong avec une amie qui malheureusement a eu un empêchement au dernier moment, elle a du être opérée sans tarder, ce qui remettait en question la participation de Roselyne avec ce qui était prévu. Nous avions la remise de parrainage à aller donner à l’enfant BINH dans sa Famille du côté de Lam Son. Après avoir porté le parrainage grâce au chargées de missions locales qui nous accompagnaient, nous décidâmes d’aller dans un orphelinat pour porter des cadeaux, jouets et vêtements où Roselyne était déjà passée deux ans auparavant et espérait retrouver un enfant qu’elle souhaitait parrainer. Un vrai périple peuplé d’embûches par une route épouvantable, la seule qui relie le Vietnam à la Chine, un long ruban de camions et de camions porte-containers, nous arrivâmes enfin à Cao Bang, tout près de la frontière. A notre arrivée, nous apprenions par les responsables de l’orphelinat que celui-ci avait été adopté par une famille Espagnole, déçue mais heureuse pour l’enfant, nous avons laissé pour les autres enfants tout ce que nous avions amené et nous avons repris cette route si dangereuse pour rentrer à Hanoi que nous avons atteint après 5 heures de route. Le lendemain matin, nous avions rendez-vous pour rencontrer au Paccom, le directeur pour le renouvellement de notre permis. Celui-ci ne devait pas poser de problème de renouvellement m'a-t-on dit et a été obtenu pour 3 années désormais. L’après-midi, après avoir accompli toutes ces opérations, une rencontre avait été organisée par Sœur Francoise, avec Monsieur l’archevêque d’Hanoï pour envisager de faire une mission d’été avec un nouveau partenaire l’association AXE de la région parisienne d’Eragny S/Oise qui pourrait construire sur un terrain de l’archevêché donné à Sœur Francoise, une maison pour enfants handicapés. Celui-ci, après d'âpres discutions, ne semble plus très sûr de nous obtenir les autorisations de construire et de laisser les volontaires participer à la construction de cettte maison. Je l'ai quitté en espérant avoir une réponse au plus vite pour organiser la mission. A la suite de cette rencontre qui me semble peu convaincante, j'en fait part à Sœur Françoise qui me propose d’aller voir pour le lendemain d’autres terrains possibles pour construire la maison pour les enfants handicapés dans différents villages plus loin de la capitale ou les autorisations devraient être plus faciles à obtenir. Nous avons été visiter les terrains à 50 Km, puis un autre à 115 Km, et enfin le dernier à 150 km dans tous les villages où les sœurs sont installées et seraient très heureuses de nous accueillir et d’avoir cette construction qui ne dépend que des autorisations locales et régionales puisque la nationale est déjà accordée à l’association Mère-Isabelle. Le matin, nous avons repris notre vol avec Thérèse, Roselyne et moi-même pour Hô Chi Minh et le soir même, nous avons dîner avec nos correspondants pour la suite de notre programmme car il était prévu de repartir le lendemain par le train pour arriver à Nha Trang 12h plus tard ou le père Paul vient nous accueillir à la gare à 5h du matin. Après une petite toilette et un café à son Hôpital, nous sommes partis rejoindre les futurs lieux des constructions rendues possibles grâce au Père Paul prête et Médecin dans la région de Nha Trang et les Ethnies Ragai de Khanh Vinh par l’intermédiaire de nouveaux chargés de missions venus à l’association d’origine Vietnamienne, Thi Cuc Vu, et Daniel qui est parent du père Paul. Coup de pouce m’a informé que deux missions d’été nous seraient attribuées en Mi-juillet et Mi-aout, nous les feront ici, je dois donc prévoir leurs venus. Nous allions être reçus par le président du comité régional de la croix rouge qui va se charger avec moi de mettre sur pied les missions à venir pour cet été 2012. Nous nous rendons sur le territoire de l’ethnie pour voir les maisons à remplacer et les familles qui seront choisies parmi les plus nécessiteuses pour recevoir une nouvelle maison. Un excellent contact s’est établi entre nous et un climat de confiance s’est instauré aussitôt. Ils avaient prévu que nous puissions faire 20 maisons pour l’Année et nous donnaient la possibilité exceptionnelle car aucun étranger n’a jamais résidé dans les Ethnies de la région, de rester dans une maison qui appartient au comité qui servira à héberger les missions. Nous avons été, pendant deux jours, parcourir la région pour préparer l'endroit où des missions allaient se faire dans de très petits villages. Nous avons été invités à déjeuner chez lui en famille pour entériner nos accords. Après cela, nous sommes tous rentrés à Saigon pour aller porter les dons prévus pour Mère-Isabelle au Centre d’Accueil des femmes âgées à Trang Bom, convoyés de nouveau par notre correspondant local et ami Mr Sinh LE. Mère-Isabelle fut très heureuse de nous recevoir comme toujours et nous a préparé un déjeuner afin de pouvoir discuter de nos actions et des siennes, de ces réalisations et de ces besoins. Mère Isabelle nous a remercié de notre participation ainsi que de celles de nos volontaires, que ce soit ceux qui ont participé àdes constructions ou ceux qui ont été aider dans les orphelinats et tous ceux qui participent à nous faire connaître et à obtenir des dons afin de faire vivre son œuvre qui s'occupe de femmes très âgées. En 2010, elles étaient 24 pensionnaires, à ce jour, elles sont au nombre de 47 et nous les découvrons dans un magnifique décor fleuri par les pensionnaires. Apres le déjeuner, nous avons été découvir les nouveautés à Trang Bom, de nouveaux pavillons pour accueillir les nouvelles personnes âgées qui arrivent chaque mois. Nous avons découvert également un autre pavillon à côté pour recevoir les femmes handicapées de tous âges. Et aussi de l’autre côté, près de la construction de la maison des sœurs dont le nombre augmente et vivent sur place afin de travailler auprès des personnes âgées. Plus loin, nous avons visité le pavillon construit pour recevoir des volontaires pour aider les soeurs et mère Isabelle aux soins des personnes âgées. Avec nos dons, nous avons participé à la construction de tous ces pavillons. Et puis, nous sommes partis, à quelques minutes du centre d’accueil des femmes âgées, à la maison d’accueil des femmes enceintes et là, nous avons rencontré trois jeunes femmes prêtes à accoucher dans les prochains jours en toute quiétude et sérénité pour leur présent et leur avenir puisqu’elles peuvent rester là, prises en charge pour de nombreux mois. De retour à Saigo, nous sommes partis rendre visite à Huong notre partenaire et son orphelinat de 350 enfants et adolescents, le Que Huong Charity Centeur, à qui nous envoyons depuis deux années des volontaires pour aider les enfants, nous y retrouvons sur place plusieurs volontaires envoyés par notre association, très heureux d’être là pour aider ces enfants. Et, nous y laissons Roselyne qui est arrivée à destination pour sa mission auprès des enfants puisque c’était son but de départ, être utile auprès d’enfants. Elle y restera tout un mois et son séjour restera à jamais graver dans ses souvenirs et les enfants eux aussi en garderont un excellent souvenir. Ma route me conduit à retourner sur les lieues des constructions de l’an passé pour faire les photos des réalisations et rencontrer ceux qui nous ont permis de réussir nos missions pour les remercier de leurs aide. En compagnie de Mère-Isabelle, nous partons pour Rach Gia afin de nous retrouver le dispensaire et son école terminés et en activité avec les enfants, des sœurs leur faisant la classe. Nous en avons profité d’aller pour rendre visite aux familles ayant bénéficiées des maisons de Janvier de Coup de Pouce. Avant de reprendre la route du retour, j'ai été rencontré les responsables du Kien Gian qui sont nos partenaires et qui nous ont autorisé et aidé à construire dans leur région et à obtenir le Paccom. De retour à Saigon, avant mon dépar, j'ai retrouvé notre partenaire, petite sœur Christine qui me demande de rentrer sous l’aile de l’association Mère-Isabelle car elle n’a plus que deux enfants avec elle. Ayant été dans le Mékong, elle m'a proposé des endroits où les pauvres auraient besoin d’aide dans la ville de Ca Mau sur la pointe du Sud Vietnam. Sur mon chemin de retour pour paris, je fais escale à Hanoi pour concrétiser deux partenariats initiés par France Volontaires avec qui j’ai tissé des liens d’amitié et qui nous ouvre ses portes pour rencontrer les futurs partenaires dans ses bureaux et nous ont aidé à nous installer dans le Nord du pays pour nos prochaines missions. Un autre partenaire nous a rejoint, l’association APASHE de Marseille qui avait prévu de faire des constructions dans le nord et qui vient me demander de l’aide, il nous a étéenvoyé par l’Ambassade de France à Hanoï. La suite des tribulations pour les autorisations de construire et de la présence des volontaires. Les mois passés ont apporté leurs lots de désillusions entre accords, puis refus des d’accords et des non autorisations. Nous avons appris que les autorités n’accordaient plus les possibilités de dormir sur le territoire des Ethnies de Khanh Vinh. Pour la construction de la maison d’enfants handicapés aucune des autorisations demandées ne sont arrivées au ce 20éme jour du mois de Juin. Une seule est arrivée au mois d’août pour le terrain à 115km et qui sera encore utilisable l’année prochaine. Il a fallu me rendre à l’évidence que la faisabilité de la construction dans la région du Nord était très compromise. Après des discutions avec le président N.Dufour, nous décidons de rejoindre le sud où l’association a déjà déposé des demandes d’autorisations pour les deux missions Coup de Pouce à Khanh Vinh, ce qui va nous aider à obtenir de nouvelles autorisations supplémentaires. La logistique pour les constructions sur place (Fondations avant l’arrivée) nous oblige à prendre rapidement des décisions car tout change rapidement, le prix du billet, les frais de transports supplémentaires (Avion, Trajet Saigon, Nha Trang) Et, l’hébergement de l’équipe (18prs) qui m’a demandé de me joindre à eux pour être sur place, rejointe par deux jeunes étudiantes en français de l’université d’Hanoi qui feront l’interprète entres les deux communautés. Celles sont venues en Train à Nha Trang après 2 Jours et une nuit de train épouvantables. Nous avons eu beaucoup de difficultés à trouver un lieu d’hébergement, mais la chance nous a souri enfin et grâce à nos chargées de missions sur plac, nous avons trouvé un résort qui a accepté de nous accueillir en nous faisant des conditions exceptionnelles afin de participer à sa façon à notre mission humanitaire pour le prix de la pension. Elle fera d’ailleurs la même chose pour les deux missions Coup de pouce qui devaient arriver à la mi-juillet. Les trois missions de volontaires ont travaillé de concert à la construction des maisons selon les promesses que nous avions faites et notre association a pris, elle aussi, en charge deux maisons pour assurer le quota promis. Et également pour l’association APASHE qui serait là en septembre pour construire des maisons pour les Ethnies. Ma présence sur le terrain aura permis aussi d'avoir des contacts directs qui se sont révélés fructueux et de bon aloi et ont donné une bonne image de l’association Mère-Isabelle que les autorités françaises donnent en référence aux associations de volontaires, comme AXE et APASHE, (France Volontaire, Ambassade de France) De retour sur Saigon, j'ai pris des contacts déjà initiés par nos chargés de missions sur place avec des associations Vietnamiennes et françaises qui nous reconnaissent et nous ont aidé sur le terrain. J'ai rendu visite à Frère Jérôme dans la banlieue de Saigon à son nouvel orphelinat offert par une Fondation Allemand. Nous avons envoyé quelques jeunes chez lui que les adolescents puissent perfectionner leur anglais au français. Nous avons reçu des demandes pour des constructions de maisons pour l’année prochaine dans les plateaux non loin de la ville de Dak Lak. Le temps du retour approchait et j'ai du retourner à Hanoi pour deux rendez-vous que France Volontaire a organisé afin de rencontrer deux associations qui sont très implantées dans les missions proposées aux volontaires internationaux avec qui nous pourrions établir un partenariat. Les rendez-vous se sont passés parfaitement, le contact avec les deux présidents s’est fait facilement car nous avions la même vision de nos actions, grâce à la responsable de France Volontaire qui n’hésite pas à prendre part à la discutions et à proposer de s’engager à nos cotés pour les deux parties. Pour le surlendemain, un rendez-vous avait été pris pour aller sur le terrain avec des propositions des missions de 2013 avec le président Don Tuan Phuong de l’association VFP et CSDN.VN comme partenaire. Nous nous sommes rendus dans les Ethnies du Nord qui elles aussi sont oubliées de tous. Là, ils avaient des projets à nous faire partager, de reconstructions, de réfections d’écoles et de constructions de maisons individuelles dans les villages. La réception de ce peuple était édifiante sur leurs sentiments envers les français. Ils nous ont accueilli à bras ouverts et grâce à un jeune Français Adrien qui était venu au Vietnam pour faire parti les volontaires internationaux et qui nous a servi d’interprète entre le président et le maire du village qui nous a reçu et tout s'est très bien passé. Je me suis senti aussitôt adopté. Depuis son retour, sa mission accomplie Adrien est rentré à l’association Mère-Isabelle pour continuer à avoir un lien avec ce pays à travers nos futurs missions et le président de l’association VFP.et CSDN.VN. De retour à paris, je suis les événements jour après jour pour nos missions dans les Ethnies, Coup de Pouce a beaucoup apprécié les changements forcés de lieue de résidence, bien que la situation de notre euros ne soit pas favorable car en baisse cela augmente le prix des maisons sur place. Les frais de transports ont aussi augmenté puisque le resort est beaucoup plus loin que la maison prévue mais les deux missions ont pu construire trois maisons et ont fait participer la population à des échanges culturels. Pour Axe, nos 14 jeunes de banlieue parisienne se sont adaptés assez facilement car le cadre et les prestations du resort ont eu raison des inconvénients et les constructions leurs ont apporté des échanges avec la population chaque jour, ce qui faisait parti des engagements que nous avions proposés. Pour APASHE, eux qui n’avait aucune autre possibilité de mission (puisqu'ils ont été abandonnés par leur partenaire Vietnamien), ils ont aussi apprécié la rencontre de notre organisation mise à leur disposition et l’échange avec ce peuple. Ils sont prêts à revenir l’an prochain. La ville de Neuilly nous a fait une dotation exceptionnelle relayée par un de ses partenaires, la Fondation Spie Batignolles pour organiser une mission de construction pour cette année. N’ayant pas pu trouver les volontaires pour partir effectuer les constructions prévues, nous avons pris le parti dans le but de tenir l’engagement auprès de l’ethnie de participer à la construction de deux maisons pour ainsi compenser les nouveaux prix des nouvelles constructions afin d'arriver au nombre de 12 maisons construites pour les missions d’été 2012 de Khanh Vinh. Nous pourrons repartir l’an prochain construire a Khanh Vinh car le Comité Populaire de la région ayant compris que nous n’étions là que pour leur apporter de l’aide et du bonheur envers cette population oubliée. La méfiance a ainsi été abandonnée au profit de la reconnaissance aux volontaires. Je remercie donc tous nos participants aux missions, tout ceux qui ont participé à la préparation des missions en France et au Vietnam, à nos partenaires au Vietnam qui nous aident sur place dans nos déplacements et aux chargées de missions qui nous font acquérir la reconnaissance des autorités Vietnamiennes et Française, à nos coordinatrices du Sud et du Nord qui ont été d’un secours remarquable dans la préparation des missions. Nous avons participé cette année encore au vide grenier de Neuilly, la jatte, pour mieux faire connaître à la population, notre association, plusieurs chargées de missions sont également venues sur le stand. De même que nous étions présents au Forum des associations de la ville, nous avons pu présenter en images nos actions pendant toute cette journée, des chargées de missions étaient là aussi pour nous représenter. 5 décembre 2012, dans le but de renforcer la relation et d’explorer les possibilités de coopération au développement entre le Vietnam et nous, les Autorités du Paccom sont venus en délégation nous rencontrer au siège de l’association Mère-Isabelle Urgence Humanitaire au Vietnam en cette fin d'année 2012. Et le 23 décembre, notre nouveau partenaire du Nord VFV –CNDN Vn nous a aussi rendu visite au siège de l’association. Elaine Kibaro, notre Marraine a de nouveau chanté au profit de l’association, cette fois-ci accompagnée de la musique de la garde Républicaine au Casino de Paris. Carole Mariani, une nouvelle marraine venue de corse pour nous rejoindre avant de se rendre sur le terrain en Mars 2013. En 2012 nous avons préparé aussi le partenariat avec Armand Thierry qui est venu sur le terrain distribuer 60 000 pièces de vêtements, une partie à Saigon 30 000 pour Mère-Isabelle et les ethnies de Nha Trang 30 000 à père Paul et diverses associations partenaires au Vietnam. Pour Mars 2013, comme vous pouvez le constater cette année n’a pas été de tout repos mais nous pouvons être très fiers des avancées et de l’aide que nous apportons au peuple le plus démuni du Vietnam. Nous avons reçu la reconnaissance des Autorités Vietnamiennes et Françaises pour nos actions et ceci nous va droit au coeur ainsi que celui de de Mère-Isabelle qui nous remercie de faire progresser son œuvre grandiose un peu plus chaque année, au-delà même des frontières. Un grand merci aux autorités vietnamiennes. scription de votre action

Entrez l'intitulé de votre action

Entrez la descrip Missions de construction 07:49 | Publié par Urgence Humanitaire au Vietnam | Depuis 2007 nous avons construits avec divers Partenaires et associations: 56 maisons individuelles pour les plus pauvres dans le sud du Vietnam, Deux écoles, un dispensaire et maisons plusieurs l’accueilles pour enfants, Nous avons participé s au Financement d'un Orphelinat pour 100 enfants, d'un dispensaire et d'une école, ce qui nous a permis de recevoir l'habilitation des autorités du PACCOM pour le permis d’opération le 28 Octobre 2010 N° AU 548, nous autorisant désormais a être présents sur tout le territoire du pays. Notre permis est en renouvellement pour trois années actuellement. Mai 2012 Cette été pour la première fois dans le nord du Vietnam, en Partenariat avec l'association AXE une mission de construction a 54 Km d’Hanoï pour construire une maison pour enfants handicapes a Hoang Nguyen dés la Mi-Juillet 2012. 16 Volontaires venus de France participeront a cette construction, il seront rejoint par des volontaires Vietnamiens envoyé par France Volontaire de Hanoï. Deux autres missions pour le Vietnam avec notre fidèle partenaire Coup De Pouce Humanitaire, nous rejoint a 30 K m de Nha Trang dans les plateaux pour les Ethnies à Thanh Vinh et son comité populaire de la croix rouge Vietnamienne qui nous accepte comme partenaire, nous construirons 8 maisons. Toujours cette été avec notre partenaire pour le Vietnam Coup Pouce nous rejoint pour construire une maison de soin a 180 km de Phnom Penh en deux missions de Juillet et Aout, une première pour notre association qui vient en aide a un projet d'une sœur d'origine Vietnamienne et Cambodgienne ayant vécue en France 40 années comme infirmière en banlieue parisienne. Une autre mission avec un nouveau partenaire pour septembre en préparation dans la continuité a Thanh Vinh pour construire des maisons pour les ethnies. tion de votre action

Missions d'été 2012

Entrez la descriptio Nous avons besoin de vous pour Juillet /Aoùt 2012 sur le terrain. 3 Missions de construction de maisons individuelles pour une Ethnie dans les plateaux à 25 Km de la ville de Nha Trang dans le sud du Vietnam. 1 mission a 54 Km d'Hanoï au nord du Vietnam. 2 Missions de contruction a 180 KM de Phnom Penh au Cambodge Des missions d'aides dans les orphelinats du sud a Saigon. Des missions de cours de Français du Nord au Sud, Gaçons filles etudiants employes Particuliers rejoingnez l'association Mère-Isabelle Urgence Humanitaire au Vietnam, avec nous apporter un peux de bonheur a tous ces déserithés ces oubliés.n de votre action

Siège social

74 Bd de la Saussage 92200 Neuilly Sur Seine
vous avez une question ?
Soyez le premier à lancer la conversation !
Votre message
Notre communauté

Nos supporters

Découvrez d'autres associations sur HelloAsso
Pain de l'éspoir
Rêve d'enfance
L'estuaire
Entraide-solidarite
;