Participer au fond de soutien pour les avortements à l'étranger

Devoir payer pour une IVG est discriminatoire et renforce les inégalités socio-économiques, de genre et territoriales

En France, la loi n'autorise l'avortement que jusqu'à 12 semaines de grossesse. Soit environ 8 semaines de moins qu'aux Pays-Bas, 9 semaines de moins qu'en Espagne et 10 semaines de moins qu'en Angleterre.

Au-delà de ce délai de trois mois les femmes doivent se rendre dans un pays voisin pour pouvoir avorter dans des conditions décentes. Les femmes d'Ile-de-France se rendent le plus souvent aux Pays-Bas où l'IVG coûte près de 900 €, auxquels s'ajoutent les frais de transport et parfois d'hébergement. Toutes les femmes n’en ont pas les moyens. Les femmes ne sont pas égales face à cette situation.

La nécessité d'avorter à l'étranger entraîne le plus souvent un stress lié à l'urgence dans laquelle les démarches doivent se faire et aux difficultés pratiques occasionnées par ce voyage. Dans cette urgence, certaines femmes doivent aussi trouver les ressources financières qui leur manquent pour pouvoir accéder à cette IVG.

Tout comme les situations de confinement renforcent les discriminations, les situations d'isolement, les violences intrafamiliales, les inégalités d'accès à l'IVG sont elles aussi accentuées, renforçant le besoin de mobilisation.

Nous faisons appel à votre soutien au moyen d'une cagnotte pour être concrètement solidaire des femmes qui se trouvent dans une situation d’impasse économique et sociale avec une grossesse non désirée.

Un soutien financier indissociable d'une lutte politique

Tant qu'il y aura un délai, des femmes se retrouveront exclues de l'IVG !

En France, plus de 230 000 IVG sont pratiqués chaque année, dont plus de la moitié avant un mois et demi de grossesse. Les femmes voulant recourir à l'avortement passé douze semaines sont rares, mais elles ne doivent pas être ignorées. Les raisons qui ont empêché ses femmes d'avoir recours à l'IVG dans les trois premiers mois de grossesse sont aussi souvent celles qui compliquent leur parcours vers l'avortement à l'étranger : précarité économique, conditions de vie difficiles, isolement, situations de violences...
Nous ne pouvons admettre qu'une limite arbitraire de temps contraigne ces femmes à mener à terme une grossesse dont elles ne veulent pas.

En proposant cette cagnotte, la fédération Île-de-France ne vise pas à pallier silencieusement ces situations discriminantes. Nous amenons une aide concrète tout en continuant de défendre l'abrogation du délai légal de l'IVG et un accès réel à l'avortement, même pour celles qui vivent loin des villes, même pour celles qui n'ont pas d'assurance maladie, même pour celles qui sont mineures.

Donner 20 euros

Donner 50 euros

Donner 100 euros

Donner 200 euros

Donner 10 euros

HelloAsso est une entreprise sociale et solidaire, qui fournit gratuitement ses technologies de paiement à l’organisme MFPF Fédération régionale Ile-de-France. Une contribution au fonctionnement de HelloAsso, modifiable et facultative, vous sera proposée avant la validation de votre paiement.

Plateforme de paiement 100% sécurisée

Toutes les informations bancaires pour traiter ce paiement sont totalement sécurisées. Grâce au cryptage SSL de vos données bancaires, vous êtes assurés de la fiabilité de vos transactions sur HelloAsso.

Carte bleue VISA Mastercard PCI-DSS
C
Catherine
19/01/2021
f
florence
14/01/2021
C
Carolane
12/01/2021
Signaler la page