Musée Vivant des Arts et Civilisation d'Afrique Nantais

Mieux se connaître – Lutter contre les stéréotypes
qui sommes-nous ?
En images
Notre mission

Président : Professeur Jacques BARRIER
Vice-Président : Philippe DE GRISSAC
Trésorière : Laurence MOULINIER
Secrétaire : François MOULINIER
Secrétaire adjointe : Anita SANKALE

Présentation de l'association Le MUVACAN
« Mieux se connaître – Lutter contre les stéréotypes»

Contexte :
Les évènements historiques, essentiellement les faits coloniaux, ont marqué la relation entre l'Europe et l'Afrique en dessous du Sahara. Ensuite, l'émigration vers l'Europe a poussé de nombreux Africains vers d'autres rivages, d'autres cultures, d'autres « ancêtres » qui n'étaient pas les leurs. L'attrait puissant de la civilisation occidentale et de ses techniques a été un des facteurs déterminants d'un détachement des Africains de leurs racines traditionnelles (ce que nous appelons ici les cultures mères).
Il y a le constat partagé du risque de l'oubli progressif d'un passé culturel extrêmement riche.
Cette méconnaissance touche autant les Français (d'origine européenne ou africaine) que les migrants. Même les habitants des grandes cités du continent africain adhèrent de fait à l'occidentalisation et se détachent de leurs cultures anciennes, de leurs racines. Les Français d'origine européenne connaissent peu ces traditions différentes et les jugent parfois négativement. Bien évidemment, un grand nombre des responsables politiques et socioculturels, des scientifiques, des gens de lettre, des voyageurs et/ou amateurs des arts premiers peuvent échapper à ce constat d'indifférence...
Certes, il y a eu d'autres démarches identitaires possibles et parfois exclusives les unes des autres. Rappelons les plus marquantes : les penseurs de la négritude (A Césaire, L Senghor), le mouvement parfois violent de la « conscience noire »,les flambées sociales des quartiers... jusqu'à la volonté de beaucoup d'une complète intégration dans la nation d'accueil sans se fonder sur le passé.
La démarche est tout simplement d'apporter une opportunité culturelle nouvelle avec le pari d'une utilité sociale.

Qu'est-ce que le MUVACAN ?
Comme membres de l'association 1901 - MUsée Vivant des arts et Civilisations Africaines de Nantes – nous sommes à l'origine des citoyens nantais qui considérons que notre pays et notre ville ont un devoir d'engagement, tenant compte de l'histoire relationnelle avec le continent africain. Mais notre champ d'action est vaste ; il n'est donc pas exclusivement nantais.
Nous partons du principe que renouer avec ses racines est un facteur de dignité sociale, donc de bien-être individuel et collectif. De nombreuses régions françaises n'ont-elles pas cette démarche par rapport à leur propre histoire et ne font-elles pas la promotion de leurs traditions et diversités ?
L'urbanisation moderne a généré des concentrations de populations non européennes et particulièrement d'origine africaine surtout en périphérie des grandes cités. Pour eux, il y a des enjeux prioritaires tels que les occupations professionnelles et sociales, la religion et l'éducation des enfants. Nous disons simplement que la reconnaissance des cultures mères (retrouver son histoire) est l'un des éléments négligés d'une meilleure socialisation. C'est dans ces quartiers des cités que se trouve le public cible du projet. C'est à notre sens une démarche éthique que de valoriser les origines et des valeurs culturelles qui y sont attachées.

Que propose l'association Le MUVACAN ?
Outre l'animation culturelle toujours utile dans une collectivité, il s'agit donc de confronter les Français notamment d'origine africaine et les migrants d'Afrique sub-saharienne à la problématique de leurs cultures mères avec un souci d'appropriation positive. Il ne s'agit pas de développer les spécificités communautaires mais de prendre conscience des diversités: malgré les différences culturelles des peuples d'Afrique il y a des invariants culturels qui peuvent conduire à une prise de conscience d'un patrimoine commun. Pour ces personnes, jusqu'aux plus jeunes d'entre eux qui n'ont connu que la civilisation occidentale, il existe un enrichissement humain potentiel. De même, les Français d'origine européenne, qui n'auraient pas eu la chance de voyager ou de s'y intéresser, en bénéficieront ce qui favorisera le nécessaire dialogue interculturel. Il s'agit véritablement d'éducation populaire.
Cette prise de conscience amène aussi une réflexion positive sur les inégalités sociale, les droits de l'homme, le droit à la santé.

Quelles réalisations concrètes ?
Il s'agit d'expositions - débats au plus près des lieux de vie, a priori dans des espaces publics fréquentés. Les expositions consistent en la présentation d'objets ou de documents écrits /audiovisuels significatifs en termes d'esthétique et de sens (artéfacts rituels par exemple). Sont toujours associés des panneaux pédagogiques ciblés sur les grandes questions posées par ces traditions. Les expositions sont élaborées par un conseil scientifique et pédagogique présidé par le Professeur Alain-Michel Boyer.
Des débats sont créés à l'occasion de visites guidées et/ou de conférences. Chaque exposition accueille si possible des scolaires, lycéens et étudiants. Il est prévu aussi des exposés dans les écoles de quartiers cibles (nous avons dit que le MUVACAN affiche clairement son souci d'investir dans l'éducation populaire). Un groupe composé de membres de l'association (experts divers dont médiateur culturel, conteur, historien, artiste plasticien) se consacre à cette activité particulière - qui a été distinguée par notre partenaire la MAIF.

Les thématiques choisies jusqu'à présent :

1° - Insolites poupées d'Afrique. Objets de jeux, d'éducation, de rite voire de thérapie. Les objets issus de collections privées, essentiellement nantaises et parisiennes, sont ceux de l'exposition qui a eu lieu dans 2 sites de l'Université de Nantes et ont fortement interpellé les jeunes spectateurs. . Des contacts de délocalisation sont en cours en France et même à l'étranger (Belgique, RDC).

2° - Les arts de guérir en Afrique traditionnelle. Cette exposition a eu lieu du 8 décembre 2014 au 3 janvier 2015 à Cosmopolis qui est l'Espace international de la Ville de Nantes. Elle a été associée à des conférences débats (découverte et promotion des pratiques traditionnelles / droit à la santé en Afrique). Ont été notamment associées au projet l'Université de Nantes (notamment la faculté de Médecine), le Centre Hospitalier Universitaire de Nantes, des associations comme Détours des Mondes, des Programmes Nationaux de Promotion des Médecines traditionnelles, le Musée de la Médecine de L'Université Libre de Bruxelles, le Musée Africain de Lyon, le Musée Dobrée de Nantes et des associations africaines.

Qui peut accueillir les expositions ?
Institutions publiques et privées diverses (Universités – Collectivités Territoriales) dans des zones ciblées en lien avec l'association Le MUVACAN). De nombreux partenariats sont possibles. Les thématiques peuvent se succéder dans un programme pluriannuel, ou s'intégrer dans une opération socioculturelle plus large d'une collectivité.

Suivi de chaque opération :
Le MUVACAN a décidé d'ancrer (et de capitaliser ) toutes ses activités dans un site internet créé en 2012 qui est le musée vivant (en fait virtuel) des arts et civilisations africaines de Nantes, soit le MUVACAN (muvacan.org). La notion de musée est ici à clarifier. La démarche n'est pas celle d'un musée classique qui possède et protège des œuvres artistiques qu'il présente à un public initié lors d'expositions permanentes ou temporaires. Il s'agit d'un site interactif qui pérennise des actions concrètes à but pédagogique socioculturel.
L'association a un bulletin périodique électronique.
Il y a une évaluation immédiate et à court terme des actions (vécu /impact). Des questionnaires de satisfaction sont analysés pour chaque manifestation. Les débats sont l'occasion d'avoir des retours. Il est gardé des traces de toutes les évaluations.
Cette méthode d'exposition suivie de débats (conférence, visites guidées, actions « hors les murs ») a été expérimentée à l'Université de Nantes en 2012 dans les bibliothèques universitaires (mai à la Bibliothèque Santé et octobre à la Bibliothèque Droit - économie). Il s'agit de l'exposition « Insolites poupées d'Afrique ». Un questionnaire aux étudiants visiteurs (français, étrangers) a été exploité (300 réponses) et confirme l'intérêt de la démarche. Le MUVACAN a aussi été associé à une exposition d'arts premiers africains dans la périphérie nantaise (Orvault novembre 2012) avec visites de plus de 30 classes des écoles. L'exposition « poupées s'est délocalisée à Saint Herblain (44) puis à St Lary (65) en 2014.

Budget
L'association est de statut loi 1901. Elle dépend financièrement des cotisations de ses membres et de subventions.
Coût des expositions : les experts de l'association exercent leurs activités bénévolement. Au plan logistique, les vitrines, panneaux, transport, sécurité, catalogue, communication, assurances sont prévus dans le budget. Les coûts sont diminués s'il s'agit de manifestations qui ont déjà été réalisées.

Contacts :

Professeur Jacques BARRIER – ancien coordinateur des missions de santé publique au CHU de Nantes (centre de recherche Précarité, Migrations, Prévention), Consultant en pédagogie et coopération universitaire à la Conférence Internationale des Facultés de santé d'expression française (CIDMEF, réseau AUF, Chaire UNESCO) et à l'OMS, Département de Formation Médicale Continue et Développement Pédagogique – Faculté de Médecine – Université de Nantes – 06 03 81 35 97 jacques.barrier@univ-nantes.fr


Coordination du conseil Scientifique : Professeur Alain - Michel BOYER – Professeur de littératures comparées, anthropologue à l'Université de Nantes, expertise de l'Afrique auprès d'institutions muséales internationales.

Pr Jacques BARRIER ,
Président du MUVACAN

Siège social

33, route de Vertou 44200 NANTES

Rejoindre nos communautés

vous avez une question ?
Soyez le premier à lancer la conversation !
Votre commentaire public
Notre communauté

Nos supporters

Découvrez d'autres associations sur HelloAsso
Association AREMACS Pays de la Loire
AREMACS Pays de la Loire
Association ENSEMBLE UTOPIK
ENSEMBLE UTOPIK
Association Une p'tite goutte d'eau
Une p'tite goutte d'eau
Association Association "Permis de Construire"
Association "Permis de Construire"
;