Reconstruction d"un lycée afghan détruit par un glissement de terrain en 2016

par NEGAR-AFGHANWOMEN

Reconstruction d"un lycée afghan détruit par un glissement de terrain en 2016

par NEGAR-AFGHANWOMEN

Reconstruction d"un lycée afghan détruit par un glissement de terrain en 2016 - NEGAR-AFGHANWOMEN

Recherche de 100 parrains/marraines donnant 35 €/mois pendant 2 ans contre lettres des professeurs/élèves

Présentation du projet

Le lycée Massoud construit en 2006 par NEGAR dans la petite vallée de Bajgah (province de Baghlan dans le nord de l'Afghanistan) compte 700 élèves, filles et garçons, du CP à la Terminale. Malheureusement le terrain donné à l'Education Nationale afghane s'est révélé dans une zone dangereuse car affectée par les glissements de terrain.. Notre école a été complètement dévastée en mai 2016 par le plus énorme glissement de terrain jamais vu dans la région (la montagne ayant été déstabilisée par 3 tremblements de terre successifs fin 2015) et notre projet consiste à la reconstruire sur un autre terrain exempt de tout danger pour ne pas laisser les jeunes de cette vallée sans éducation; !e gouvernement afghan n'a pas la possibilité de les aider.

Origine du projet

Les villageois avaient eu pour la première fois une école de garçons en 1978, qui avait été détruite par les bombardements soviétiques en 1983. En 1996, ayant évité la ligne de front avec les Ouzbeks alors que je me rendais de Kaboul à Mazar,, je suis arrivée à cheval au sommet du col dominant cette vallée, où le commandant des moudjahidins (du parti du Commandant Massoud) qui se trouvait là m'a demandé de les aider à reconstruire leur école. Arrivée dans la vallée j'ai vu les ruines de l'école, et tous les moudjahidins m'ont dit qu'ils étaient prêts à la reconstruire, mais qu'ils manquaient de ciment. Je leur ai promis de les aider, mais 2 mois plus tard les Talibans prenaient le contrôle de Kaboul et tout est tombé à l'eau.

En 2002, après la chute des Talibans, les villageois se sont organisés pour recommencer l’enseignement avec filles et garçons sous des tentes de l’UNICEF. Notre association NEGAR leur a tout de suite fourni des tableaux noirs ainsi que des fournitures scolaires. Nous avons fini par avoir assez de subventions (entre autres de Solidarité Laïque) pour construire une belle école, en 2006, ainsi qu’une bibliothèque et un laboratoire, avec tout le matériel nécessaire ; et grâce aux parrainages nous pouvons emmener les premiers élèves ayant réussi leur classe de Terminale, garçons et filles, au Centre de Formation des Maîtres.

Le glissement de terrain qui a ravagé l'école risquant de se reproduire, les paysans donnent un autre terrain loin de tout danger pour que nous leur construisions une autre école. Le financement du bâtiment pourra se faire par parrainages.

A quoi servira l'argent collecté ?

L'argent servira à construire une école de 12 salles de classe, une bibliothèque, un laboratoire, une salle des professeurs et une salle de réserve, de façon à retrouver à peu près la même superficie que l'ancienne école.

Nous avons besoin de 100 personnes qui s'engagent à donner 35€/mois pendant 2 ans, et nous leur enverrons 2 fois par an des lettres des professeurs principaux de chaque classe auxquelles les élèves auront joint des dessins, des poèmes ou de petits mots, le tout sera traduit en français par notre équipe.

Notre équipe

.Chantal Véron, trésorière de NEGAR et responsable des projets éducation

Elizabeth Cazaux, membre de NEGAR et responsable du site et des relations par mails ou réseaux sociaux

Roland Frémont, trésorier adjoint de NEGAR

Agnès Bigler, responsable du courrier quand Chantal Véron est en Afghanistan

Kabir, sous-directeur du lycée Massoud de Bajgah, responsable des relations de NEGAR avec le personnel et les élèves du lycée

Mohammad Alam, responsable des travaux de construction de NEGAR

Donner 20 euros

photo du lycée une fois reconstruit

Donner 50 euros

photo du lycée une fois reconstruit

Donner 100 euros

photo du lycée une fois reconstruit

Donner 150 euros

lettres écrites par les professeurs et/ou les élèves

NEGAR-AFGHANWOMEN

Annie FREY
14/10/2016
sheila Malovany-Chevallier
08/08/2016
Bon courage pour cette essentielle et courageuse initiative.Sheila Malovany-Chevalllier
Karen Newman
07/08/2016