Français English

Faire un don à Dojo Fair Play Sport

in favour of OPTION FAIR PLAY

My donation
Free amount
My contact information

* Required fields

Mon récapitulatif
Sélection Don
Don 0 €
Votre contribution au fonctionnement de HelloAsso 0 €
Total 0 €

HelloAsso est une entreprise sociale et solidaire, qui fournit gratuitement ses technologies de paiement à l'organisme OPTION FAIR PLAY . Une contribution au fonctionnement de HelloAsso, modifiable et facultative, vous sera proposée avant la validation de votre paiement.

* Champs obligatoires

Plateforme de paiement 100% sécurisée

Toutes les informations bancaires pour traiter ce paiement sont totalement sécurisées. Grâce au cryptage SSL de vos données bancaires, vous êtes assurés de la fiabilité de vos transactions sur HelloAsso.

VISA MasterCard Carte Bleue PCI-DSS

Sauvons le Dojo !


Le centre d’arts martiaux Fair Play Sport est menacé de fermeture définitive.

La crise sanitaire, les fermetures imposées par les mesures gouvernementales, les ajournements de cotisations et la lente reprise de l’activité ont mis à mal l’équilibre financier de cette institution du 20e arrondissement. La situation est urgente. 

Une histoire, des valeurs

Il y a 25 ans, Jean-Pierre Vignau, champion du monde de karaté et cascadeur professionnel reconnu internationalement, ouvre son dojo dans le 20e arrondissement de Paris pour transmettre son expérience et ses connaissances au plus grand nombre, enfants et adultes.

Jean-Pierre a fait débuté David Félix dans son dojo, qui fût par la suite champion du monde de karaté en 1998 à Rio De Janeiro.

L’enseignement de karaté qui est dispensé sous la conduite de Jean-Pierre n’est pas un enseignement comme un autre et pas dans un dojo comme un autre. Il convient de dire qu’il a choisi, dans ce quartier très populaire de faire des prix d’abonnement abordables avec de rares facilités de paiement.

 

Le dojo fair-play sports est un lieu inclusif à plus d'un titre. Tout au long de ces années, Jean-Pierre a fait de son dojo une terre d’accueil sans distinction :

  • D’abord de sexe autorisant une mixité non négligeable dans l’apprentissage d’un art martial.
  • Ensuite d’âge ce qui permet des échanges intergénérationnels primordiaux. 
  • De physique ou de couleur de peau, ce qui a tendance à contrecarrer diverses discriminations. 
  • Et aussi en finir avec les différences de milieu social de culture ou d’handicap




Un patrimoine inestimable !


Le dojo a été décoré d'après les dessins de Moebius alias Jean Giraud il y a quelques années. Il représente les amis de Jean-Pierre en samouraï. On peut y voir le célèbre réalisateur Alejandro Jodorowsky, l'animateur Patrice Laffont, le dessinateur Moebius lui-même, la dessinatrice Karin Kurek, et évidemment Senseï Vignau. 
Faisant partie intégrante de la salle, ces fresques ont vu défilé des générations de karatekas de 4 à 77 ans. 






Témoignages !


« Que seraient devenus Etienne et Vincent, l’un et l’autre atteint de trisomie21, aujourd’hui ceinture noire, sans cet accueil alors que leur présence n’était pas souhaitée dans d’autres dojo de la capitale ? Lorsqu’ils sont arrivés, il y a près de 17ans, ils étaient deux jeunes préadolescents timides et désemparés. Jean-Pierre les a très vite intégrés, sans chichi sans protection particulière. Il les a mis à la même enseigne que l’ensemble de ces élèves, comme il l’a fait avec ces préadolescents Asperger.», Robert.


« Jean-Pierre est quelqu’un aux qualités humaines exceptionnelles. La vie de Dorian a radicalement changé depuis qu'il est chez Jean-Pierre. Il n'avait jamais été accepté aussi humainement nul part.», Yaëlle.


 « Ma fille a commencé le karaté avec Jean-Pierre à 4 ans. Entre patience, humour et exigence, elle a pris conscience de ses forces et appris à se contrôler dans les situations de conflits. » , Ludivine.

 

« Mon fils ne veut pas faire du karaté, il veut faire du karaté AVEC Jean-Pierre. Sur le tapis, il n’y a plus de grands ou de petits, de filles ou de garçons, de ceintures blanches ou vertes, il y a des êtres humains en devenir, individuellement et collectivement, que Jean-Pierre accompagne avec une grande bienveillance et une indispensable rigueur. », Hélène.


« J'habite ici à côté de la salle. Mes enfants étaient chez lui et ont appris énormément de choses avec lui. Hors de question de laisser faire ça» , Seif.

« Nous sommes ensemble, j'ai pratiqué pendant plus de 10 ans dans ce dojo donc soutien total à mon prof. » , Assa Oumarou.

« Depuis que je fais du karaté avec Jean-Pierre, je sais beaucoup mieux me défendre et je me suis fait des copains au karaté. On dirait que Jean-Pierre a des supers pouvoirs parce qu'il est à la fois gentil, sait se faire respecter et accepte tout le monde...   » , Ezio (10 ans).

« Ma sœur et moi, âgées maintenant de 30 et 33 ans, avons eu la chance d'avoir appris le karaté grâce à Jean-Pierre il y a de très nombreuses années. Il n'est pas question de laisser le dojo fermer !. » , Laurine.


Les adhérents se mobilisent !

Cette triste perspective a poussé les adhérents et les parents des enfants inscrits à se mobiliser pour soutenir le dojo et éviter sa fermeture. Cette cagnotte est mise en place pour combler le déficit et permettre au dojo de continuer ses activités à la rentrée.

Le dojo a besoin de votre mobilisation à tous !